Poséidon

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 04 septembre 2019
X

Texte original en Anglais : Poseidon

Poseidon, Silver Tetradrachm of Macedon (by Mark Cartwright, CC BY-NC-SA)
Poséidon, Tetradrachme de Macédoine
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Dieu de la mer et des rivières, créateur des tempêtes et des inondations, porteur de tremblements de terre et de destruction, Poséidon était peut-être le plus perturbateur de tous les dieux grecs, non seulement pour les mortels, mais aussi pour le règne pacifique de Zeus sur le mont Olympe. Malgré ce qui précède, le dieu porteur au trident n'était pas toujours une force négative, et il avait aussi le rôle de protecteur, en particulier pour les marins, et de patron pour les élevages et éleveurs de chevaux. Pour les Romains, il était connu sous le nom de Neptune.

Origines & Famille

Les cultes à Poséidon remontent à la fin de l'âge du bronze et à la civilisation mycénienne (à son apogée au XVe au XIIe siècle AEC), comme en témoignent les inscriptions linéaires B trouvées à Pylos dans le Péloponnèse et à Knossos en Crète. En effet, le dieu semble avoir été l'une des divinités mycéniennes les plus importantes, sans doute sans surprise étant donné leurs compétences évidentes en connaissance de la mer. Il se peut que Poséidon fut un mélange de dieu indigène mais pré-grec et de Potis, une divinité indo-européenne. Pylos, nous le savons, avait Poséidon comme dieu principal avec une prêtresse, chef de son culte.

Supprimer la pub

Advertisement

Poséidon était le père du héros Thésée, du chasseur Orion et du cheval ailé Pégase.

Dans la mythologie grecque plus tardive, Poséidon était le fils de Kronos et Rhéa, et frère de Zeus et d'Hadès. Il fut un personnage clé dans les batailles pour le contrôle de l'univers entre les Titans, les Géants et les Olympiens. À leur victoire, les trois frères tirèrent au sort pour décider sur quel domaine ils régneraient, et Poséidon gagna les mers. Le dieu habitait dans de magnifiques demeures dorées sous la mer, magnifiquement ornées de corail et de fleurs des mers. Traditionnellement, ce palais sous-marin, qui comprenait des écuries de beaux chevaux blancs, était situé près d'Égée en Eubée. Apparemment non content de régner seulement sur les mers, Poséidon interféra souvent dans les plans de Zeus, et une fois même tenta de renverser son frère avec l'aide d'Héra et d'Athéna. C'est à titre de punition pour cette terrible trahison que Poséidon fut obligé de construire les magnifiques murs de Troie.

Artemis, Poseidon and Demeter
Artémis, Poséidon et Déméter
Carole Raddato (CC BY-NC-SA)

L'épouse de Poséidon était la Néréide Amphitrite , bien qu'elle se soit révélée un peu farouche pendant qu'il la courtisait et s'enfuit même une fois dans les montagnes de l'Atlas. Heureusement, le dieu de la mer fut aidé par le dauphin Delphinos qui persuada Amphitrite de revenir et d'épouser Poséidon. En signe de gratitude, Poséidon veilla à ce que l'on se souvienne à jamais de Delphinos en créant une constellation à son image, la constellation du dauphin.

Supprimer la pub

Advertisement

Le dieu étaient particulièrement vénéré à Corinthe et était au centre des jeux panhelléniques isthmiens.

Le fils le plus célèbre du dieu avec Amphitrite était Triton, qui était mi-homme, mi-poisson. Deux autres de ses enfants étaient Rhodé et Benthésicymé. Cependant, comme avec les autres divinités, Poséidon enfanta beaucoup d'autres descendants avec divers partenaires. Les plus notables sont Thésée (avec Éthra), Polyphème le Cyclope (qu' Odysseus rencontra lors de son long retour de la guerre de Troie), Orion le chasseur (avec la fille de Minos), le cheval ailé Pégase (après le viol de Méduse), le cheval sauvage Arion, et Charybde (avec Gaia), le monstre marin mangeur de navires qui créait de terribles tourbillons. La jalousie de toutes ces amourettes ainsi que du béguin de Poséidon pour Scylla, la fille du dieu de la mer Phorcys, conduisit Amphitrite à jeter quelques herbes magiques dans le bain de la jeune fille qui la transforma en monstre furieux avec douze pieds et six têtes. Charybde et Scylla menaçaient les navigateurs qui passaient le détroit de Messine entre la Sicile et l'Italie continentale.

Poséidon était lui-même à l'origine d'une autre terrible créature - le Minotaure. L'incapacité de Minos à sacrifier le taureau donné en cadeau par le dieu poussa Poséidon à envoûter Pasiphaé la femme de Minos afin qu'elle tombât amoureuse du taureau; et le fruit de leur relation amoureuse fut la créature mi-homme, mi-taureau qui habitait le labyrinthe de Knossos.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Zeus or Poseidon from Cape Artemisium
Zeus ou Poséidon du cap Artemisium
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Dans Hésiode et Homère

Le dieu est un protagoniste majeur de la guerre de Troie de l'Iliade d'Homère, où il soutient les Grecs et leur donne soit des encouragements par des discours enthousiastes, souvent déguisé en personnalités achéennes, soit les conduit dans la bataille avec une épée lumineuse. Cependant, il aide également le héros de Troie Énée à échapper au redoutable Achille. Poséidon est également présent dans l'Odyssée d'Homère en tant qu'ennemi juré d'Odysseus. Pour se venger de l'aveuglement de son fils Polyphème, il frappa Odysseus d'une malédiction qui le fera errer en mer pendant dix ans. Poséidon est le plus souvent décrit par Homère et Hésiode comme «celui qui fait trembler la terre», «à la chevelure foncée» et «celui qui tient la terre». Ce dernier titre rappelle que de nombreux anciens croyaient que toutes les voies navigables étaient reliées et que la terre flottait sur l'eau. Pour cette raison, il était logique qu'un dieu s'occupe de toutes ces voies navigables qui entouraient la terre (même si beaucoup de rivières et de sources avaient leurs propres personnifications dans la mythologie).

Culte et lieux sacrés

On disait que Poséidon tenait l'isthme de Corinthe en particulier, probablement parce qu'il s'agissait d'une route maritime importante. Le dieu était particulièrement vénéré à cet endroit et était au centre des jeux panhelléniques isthmiens qui avaient lieu en son honneur près de Corinthe. Les Jeux avaient lieu tous les deux ans au printemps et, tout comme dans les Jeux Olympiques, les athlètes, les chars et les coureurs de chevaux s'affrontaient pour obtenir des prix, dans ce cas, une prestigieuse couronne de feuilles de pin puis, à l'époque classique, de céleri seché. Corinthe fut aussi l'une des premières villes à associer Poséidon au commerce maritime et à la navigation, comme l'indiquent les plaques votives d'argile datant de l'époque archaïque. Sounion était un autre site stratégique proche du dieu, et son temple du Ve siècle AEC se trouve encore sur le promontoire qui surplombe les navires entrant dans le golfe Saronique. Le dieu était honoré par des courses de bateaux tenues au cap une fois tous les quatre ans.

Dans la compétition légendaire contre Athéna pour gagner le patronage d'Athènes, Poséidon offrit à la ville les dons suivants: une source d'eau salée et un cheval. Cependant, le don de l'olivier que fit Athéna gagna la faveur des jurés, et c'est elle qui devint la patronne de la grande ville. Pourtant, le dieu était honoré par la fête annuelle de Posidea - qui est peut-être plus en rapport avec l'agriculture qu'avec la mer - et le mois d'hiver nommé Poséidon portait son nom.

Supprimer la pub

Advertisement

Temple of Poseidon, Sounion, Greece
Temple de Poséidon, Sounion, Grèce
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

En tant que protecteur pendant les tremblements de terre (malgré le fait qu'il était également considéré comme leur cause), le dieu a souvent été appelé Poséidon Asphalíos, et un temple lui fut dédié sur Rhodes pour cela. Poséidon avait un oracle à Taenarum en Laconie et d'importants sanctuaires sur la petite île de Calauria au large de Trézène et Onchestos en Béotie. Onchestos avait une curieuse cérémonie dans laquelle des chevaux tiraient un char sans cavalier à travers le site, et s'il s'écrasait, alors le char était dédié au dieu. De nombreuses colonies côtières de Méditerranée portaient son nom (par exemple, Poseidonia/Paestum), et des marins et des pêcheurs de tous horizons faisaient des offrandes votives à Poséidon afin de recevoir sa protection. Ses fidèles sacrifiaient le plus souvent des taureaux, des étalons et des moutons mâles. Enfin, le dieu fut également crédité comme étant le père d'au moins 30 différents fondateurs de villes semi-historiques et de plusieurs grandes tribus à travers la Grèce, reflétant probablement l'importance que le dieu avait pendant la période mycénienne.

Représentation dans l'art

Poséidon est le plus souvent représenté dans l'art grec antique comme mature et barbu. Il brandit souvent son trident, façonné par les Cyclopes, avec lequel il créait les tremblements de terre en le frappant au sol. Il est aussi souvent représenté à cheval sur son char d'or tiré par des hippocampes - créatures mi-cheval et mi-serpent à queue de poisson - ou des chevaux aux sabots d'or, dont il était le patron. Les dauphins, les hippocampes et les thonidés sont d'autres animaux marins fréquemment vus accompagnant le dieu sur des objets d'art.

Le dieu apparaît avec Athéna dans leur compétition pour devenir le patron d'Athènes sur le fronton ouest du Parthénon (447-432 AEC). Poséidon apparaissait sur les pièces de monnaie, peut-être les plus marquantes étant les tétradrachmes d'argent de l'ancienne Macédoine (306-283 AEC) où il semble sur le point de lancer son trident. La représentation la plus célèbre de Poséidon est peut-être la statue en bronze de 2 mètres de haut (c. 460 AEC) du cap Artémision (bien que telle soit la similitude dans la représentation de Poséidon et de Zeus dans l'art grec antique, elle peut bien représenter ce dernier). La statue fut récupérée d'une épave dans les années 1920, et cette magnifique figure en marche domine aujourd'hui l'une des salles du Musée archéologique d'Athènes.

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth enseigne l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2019, septembre 04). Poséidon [Poseidon]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-950/poseidon/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Poséidon." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 04, 2019. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-950/poseidon/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Poséidon." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 04 sept. 2019. Web. 17 oct. 2021.