Mythologie grecque

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 29 juillet 2012
X

Texte original en Anglais : Greek Mythology

The Birth of Venus by Bouguereau (by William-Adolphe Bouguereau, CC BY-SA)
La naissance de Vénus par Bouguereau
William-Adolphe Bouguereau (CC BY-SA)

La mythologie grecque, comme dans d'autres cultures anciennes, était utilisée afin d'expliquer l'environnement dans lequel l'humanité vivait, les phénomènes naturels dont ils étaient témoins et le passage du temps à travers les jours, les mois et les saisons. Les mythes étaient également étroitement liés à la religion dans le monde grec et expliquaient l'origine et la vie des dieux, d'où venait l'humanité et où elle allait après la mort, et donnaient des conseils sur la meilleure façon de mener une vie heureuse. Enfin, les mythes étaient utilisés pour raconter des événements historiques afin que les gens puissent rester en contact avec leurs ancêtres, les guerres qu'ils avaient combattues et les lieux qu'ils avaient explorés.

La narration des mythes

Dans l'usage moderne, le terme « mythe » a peut-être des connotations négatives suggérant un manque d'authenticité et de fiabilité. Cependant, il ne faut pas supposer que les Grecs croyaient dur comme fer aux mythes ni qu'ils étaient totalement sceptiques à leur égard. Certains, tout comme pour toutes les sources religieuses ou non écrites, y croyaient probablement et d'autres les rejetaient. Les mythes étaient certainement utilisés à des fins religieuses et éducatives, mais ils avaient peut-être aussi une simple fonction esthétique de divertissement. Ce qui est certain, c'est que les mythes étaient à la fois familiers et populaires auprès d'une large partie de la société grecque par leur représentation commune dans l'art, qu'il s'agisse de sculptures sur des bâtiments publics ou de scènes peintes sur les poteries.

Supprimer la pub

Advertisement

Sans alphabétisation répandue, la transmission des mythes fut d'abord faite oralement, probablement par des bardes minoens et mycéniens à partir du XVIIIe siècle AEC. Cela fit bien sûr qu'à chaque récit, le mythe fut embelli et amélioré afin d'accroître l'intérêt du public ou d'incorporer des événements et des préjugés locaux. Cependant, il s'agit également d'une interprétation moderne, car il est également possible que la narration de mythes ait suivi certaines règles de présentation, et qu'un public averti n'ait pas accepté volontiers des adaptations ad hoc d'un conte qui lui était familier. Au fil des siècles cependant, et avec des contacts croissants entre les cités-États, il est difficile d'imaginer que les histoires locales ne se soient pas mélangées avec d'autres pour créer un mythe aux origines diverses.

The Titan Oceanus
Le Titan Océanos
Mary Harrsch (CC BY-NC-SA)

L'étape suivante dans la présentation des mythes fut la création de poèmes en Ionie ainsi que les célèbres poèmes d'Homère et d'Hésiode vers le VIIIe siècle AEC. Pour la première fois, la mythologie fut présentée sous forme écrite. L'Iliade d'Homère raconte les dernières étapes de la guerre de Troie - peut-être une fusion de nombreux conflits entre les Grecs et leurs voisins orientaux à la fin de l'âge du bronze (1800-1200 AEC) - et l'Odyssée raconte le voyage prolongé du héros Odysseus après la guerre de Troie. La Théogonie d'Hésiode donne une généalogie des dieux, et Les Travaux et les Jours décrivent la création de l'homme. Non seulement les dieux sont décrits avec des sentiments et des échecs typiquement humains, mais aussi des héros sont créés, souvent avec un parent divin et l'autre mortel, créant ainsi un lien entre l'homme et les dieux.

Supprimer la pub

Advertisement

Une autre importante représentation des mythes fut faite par la poterie à partir du VIIIe siècle AEC. Une myriade de scènes mythiques décorent des céramiques de toutes formes et de toutes fonctions et doivent sûrement avoir diffusé les mythes vers un plus large public.

Les Grecs créèrent des mythes pour expliquer à peu près tous les éléments de la condition humaine.

Les mythes continuèrent à être populaires au cours des siècles, et les grands bâtiments publics tels que le Parthénon à Athènes, le Temple de Zeus à Olympie et le temple d'Apollon à Delphes furent décorés de sculptures plus grandes que nature représentant des scènes célèbres de la mythologie. Au Ve siècle AEC, les mythes furent présentés dans le nouveau format du théâtre, en particulier dans les œuvres des trois tragédiens Eschyle, Sophocle et Euripide. En même temps, à partir du VIe siècle AEC, le premier scepticisme documenté et même le rejet des mythes fut introduit par les philosophes pré-socratiques qui cherchaient une explication plus scientifique aux phénomènes naturels et autres événements. Enfin, au Ve siècle AEC, les premiers historiens Hérodote et Thucydide firent leur possible pour documenter aussi précisément que possible et enregistrer pour la postérité une vision moins subjective des événements et ainsi naquit le sujet moderne de l'histoire.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Mythes grecs - Un aperçu

D'une manière générale, les Grecs, pourvus d'une grande imagination, créèrent des mythes pour expliquer à peu près tous les éléments de la condition humaine. La création du monde s'explique par deux histoires où un fils usurpe la place de son père - Chronos celle d'Ouranos et Zeus celle de Chronos - se référant peut-être à la lutte éternelle qui existe entre les différentes générations et les membres de la famille. Les dieux de l'Olympe dirigés par Zeus triomphèrent par deux fois des sources du chaos représentées par les Titans et les Géants. Ces dieux gouvernaient alors le destin de l'homme et parfois intervenaient directement - favorablement ou pas. En effet, le point de vue selon lequel les événements n'étaient pas décidés par les humains est en outre démontré par les dieux spécifiques du sort et de la destinée. Une autre explication mythologique de la nature apparemment aléatoire de la vie est le dieu aveugle Pluton qui distribuait la richesse au hasard. Les dieux montraient également que les délits seraient punis, par exemple Prométhée pour avoir volé le feu et l'avoir donné à l'homme. L'origine d'autres compétences telles que la médecine et la musique sont également expliquées comme des dons « divins », par exemple, Apollon transmettant à son fils Asklépios les connaissances médicinales pour le bien de l'homme. Enfin, certains concepts abstraits étaient également représentés par des dieux spécifiques, par exemple Justice (Diké), Paix (Eiréné) et Légitimité (Eunomie).

Gilded Bronze Hercules
Hercule en bronze doré
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Les héros - les plus célèbres étant Hercule, Achille, Jason, Persée et Thésée, mais beaucoup d'autres encore - avaient tous des parents divins et, par conséquent, comblaient le fossé entre les mortels et les dieux. Ils poursuivent des aventures fantastiques et incarnaient des qualités idéales telles que la persévérance, par exemple, les douze travaux d'Hercule, ou la fidélité par exemple Pénélope qui attend fidèlement le retour d'Odysseus. Les héros ajoutaient également du prestige à une ville en étant crédité de sa fondation, par exemple Thésée pour Athènes, Persée pour Mycènes ou Kadmos pour Thèbes. Les héros et les événements tels que la guerre de Troie représentaient également un âge d'or passé où les hommes étaient plus grands et la vie plus facile. Les héros étaient alors des exemples à suivre, et en accomplissant de grandes actions, on pouvait atteindre une certaine immortalité, soit absolue (comme dans le cas d'Hercule), soit par la commémoration dans les mythes et traditions.

En revanche, de nombreuses figures mythologiques représentent des qualités à éviter et leurs tristes récits illustrent les dangers d'un mauvais comportement. Le roi Midas, par exemple, vit son souhait exaucé quand tout ce qu'il toucha se transforma en or, mais quand il découvrit que cela comprenait aussi la nourriture et les boissons, son avarice le fit presque mourir de faim et de soif. Le mythe de Narcisse symbolise les dangers de la vanité après que le pauvre jeune homme tombât amoureux de sa propre réflexion et qu'il perdît le goût de vivre. Enfin, l'histoire de Crésus avertit que de vastes richesses ne peuvent garantir le bonheur lorsque le roi si fabuleusement riche interpréta mal l'oracle de Delphes et perdit son royaume en Perse.

Supprimer la pub

Advertisement

Les phénomènes naturels étaient expliqués par les mythes, par exemple, les tremblements de terre étaient créés lorsque Poséidon écrasait son trident au sol ou le passage du soleil était Hélios dans son char qui parcourait le ciel. Des mythes comme la descente semestrielle de Perséphone vers Hadès expliquaient les saisons. Le temps lui-même avait des explications mythologiques: les sept troupeaux de 350 bovins d'Hélios représentaient les jours de l'année, les 50 filles de Séléné les semaines, et les douze filles d'Hélios les heures.

La mythologie grecque comprend également un certain nombre de monstres et de créatures étranges comme le Cyclope à un œil dans l'histoire d'Odysseus, un gigantesque sanglier dans la célèbre chasse kalydonienne, des sphinx, des serpents géants, des taureaux crachant du feu et plus encore. Ces créatures pouvaient représenter le chaos et le manque de raison, par exemple, les centaures - mi-homme et mi-cheval. Les créatures féroces et fantastiques soulignaient souvent la difficulté des tâches que les héros recevaient, par exemple, l'Hydre à plusieurs têtes qu'Hercule dut tuer, la gorgone Méduse dont le regard pouvait vous transformer en pierre et que Persée dut décapiter, ou la Chimère - mélange de lion, de chèvre et de serpent - que Bellérophon tua avec l'aide de son cheval ailé Pégase. Sinon, ils pouvaient représenter le monde de l'au-delà, par exemple le chien à trois têtes, Cerbère, qui gardait Hadès ou bien symbolisaient tout simplement la faune exotique des terres lointaines visitées par les voyageurs grecs.

Artemis / Diana
Artémis / Diane
Timothy Tolle (CC BY)

Peut-être des expériences peu communes pouvaient également être illustrée par les mythes, par exemple, on peut imaginer qu'un Grec visitant le palais grandiose et sophistiqué du roi Minos à Knossos aurait pu l'envisager tel un labyrinthe, et le culte des taureaux et notamment le sport du saut de taureau pouvait être l'origine du Minotaure - est-ce une coïncidence s'il fut tué par le visiteur Athénien, Thésée? L'expédition de Jason pour la conquête de la Toison d'or pouvait-elle être une référence à la richesse en or du Caucase et à une expédition grecque pour aller piller cette ressource? Les Amazones représentaient-elles une rencontre avec une autre culture où les femmes étaient traitées plus équitablement que dans le monde grec? Est-ce que les mythes des Sirènes et de Charybde et Scylla mettaient en garde contre les dangers de voyager au-delà d'un territoire familier?

Supprimer la pub

Advertisement

Ces questions peuvent bien rester sans réponse, mais à partir de la découverte de Troie au XIXe siècle EC, les découvertes archéologiques ont constamment apporté un corpus de preuves physiques sans cesse croissant qui montre que les mythes grecs avaient une origine et un but dont ils n'avaient pas été crédités auparavant.

Bibliographie

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth enseigne l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en hef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2012, juillet 29). Mythologie grecque [Greek Mythology]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11221/mythologie-grecque/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Mythologie grecque." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juillet 29, 2012. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11221/mythologie-grecque/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Mythologie grecque." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 29 juil. 2012. Web. 16 sept. 2021.