Méduse

Définition

Kelly Macquire
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 14 juin 2022
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, indonésien, italien, portugais, espagnol, Turc
Bronze Head of Medusa (by Carole Raddato, CC BY-SA)
Tête de Méduse en bronze
Carole Raddato (CC BY-SA)

Méduse est un personnage de la mythologie grecque, la seule mortelle des trois Gorgones, avec ses sœurs immortelles, Sthéno et Euryale. Les trois Gorgones sont nées du dieu marin des dangers des profondeurs cachées, Phorcys, et de la déesse des monstres marins et des dangers de la mer, Céto.

Selon Hésiode dans sa Théogonie, Méduse et ses sœurs étaient les sœurs des Grées et vivaient "par delà l'illustre Océan, vers l'empire de la Nuit, dans ces lointaines contrées, où demeurent les Hespérides à la voix sonore," (Théogonie, 270). Les trois sœurs sont souvent mentionnées ensemble, mais c'est Méduse qui est couramment représentée dans la littérature et l'art de la Grèce antique. Le nom de Gorgone vient du mot grec ancien γοργός, qui signifie "sinistre", "féroce" et "terrible", et le nom de Méduse dérive du verbe grec ancien μέδω qui signifie "garder" ou "protéger", ce qui est très approprié étant donné la qualité apotropaïque du visage de la Gorgone, connu sous le nom de Gorgoneion.

Supprimer la pub
Advertisement

Méduse est surtout connue par l'histoire de sa mort, provoquée par le héros Persée qui la décapita avec l'aide des dieux Hermès et Athéna. La plus ancienne version de la mort de Méduse est tirée de la Théogonie d'Hésiode , qui détaille sa décapitation et décrit ses enfants Pégase, le cheval ailé, et le grand Chrysaor, qui jaillit de son cou. Les mentions de la tête de la Gorgone dans l'Iliade et l'Odyssée d'Homère, qui faisaient à l'origine partie de la tradition orale grecque avant d'être mises par écrit au VIIIe siècle avant notre ère, laissent supposer que l'histoire du personnage complexe de la Gorgone Méduse a une longue histoire.

Persée et Méduse

Les premiers poètes disaient que Méduse était née monstre, mais les auteurs ultérieurs affirment qu'elle avait été transformée en monstre par Athéna ou Minerve.

Au fil du temps, le conte de Méduse changea entre les myriades d'auteurs et de poètes antiques qui ont écrit sur son histoire. Elle est surtout connue pour sa chevelure de serpents et sa capacité à transformer les gens en pierre d'un seul regard. Le poète Hésiode (8e siècle av.J.-C.) décrit comment Poséidon eut des rapports sexuels avec Méduse dans une douce prairie de printemps, et Ovide (43 av. J.-C. à 17 ap. J.-C.), le poète romain environ 700 ans plus tard, raconte comment Méduse fut violée dans un sanctuaire de Minerve (l'équivalent romain d'Athéna) par Neptune (l'équivalent romain de Poséidon) et comment, en représailles de la profanation de son sanctuaire, Minerve transforma les beaux cheveux de Méduse en serpents. D'une manière générale, les premiers poètes ont dépeint Méduse en tant que monstre dès sa naissance, aux côtés de ses sœurs immortelles, mais les auteurs ultérieurs disent qu'elle était au départ une belle jeune fille mais qu'elle fut transformée en monstre par Athéna ou Minerve.

Supprimer la pub
Advertisement

Méduse est surtout connue pour sa mort aux mains de Persée, et Pseudo-Apollodore relate l'histoire dans les moindres détails. Selon lui, Persée était le fils de Zeus, qui avait pris la forme d'une pluie d'or, et de Danaé, qui avait été enfermé par son père Acrisios (alias Acrise) après qu'un oracle lui ait dit qu'il serait tué par le fils de Danaé. Lorsqu'Acrisios apprit la naissance de Persée et qu'il était le fils du roi des dieux, il plaça Danaé et son fils Persée dans un coffre qu'il jeta à la mer. Le coffre finit par s'échouer sur l'île de Sériphos, et Persée fut élevé par Dictys, le frère de Polydecte, le roi de Sériphos. Polydecte tomba amoureux de Danaé, mais Persée était très protecteur de sa mère, et le roi élabora donc un plan pour tromper Persée. Il réunit son peuple à un banquet sous la ruse de collecter des contributions pour le mariage d'Hippodamie, qui domptait les chevaux. Lorsque Persée arriva sans chevaux en cadeau comme le demandait Polydecte, ce dernier demanda à Persée de récupérer pour lui la tête de Méduse, la seule Gorgone mortelle, dans l'espoir qu'il échoue.

Perseus & Medusa by Cellini
Persée et Méduse par Cellini
Jastrow (CC BY-SA)

Persée fut guidé par le dieu Hermès et la déesse Athéna durant son voyage. On dit qu'Athéna l'aida à tuer Méduse parce que la jeune fille avait accepté que sa beauté soit comparée à celle de la déesse. Par certaines nymphes, le héros reçut des sandales ailées, un sac appelé kibisis pour ranger la tête de la Gorgone, et la cape d'invisibilité d'Hadès. De plus, Hermès lui avait donné une faucille d'adamantine. Persée arriva à la maison des Gorgones pendant qu'elles dormaient. Alors qu'il se tenait au-dessus des créatures endormies, Athéna guida la main de Persée tandis qu'il regardait dans le reflet d'un bouclier de bronze afin de ne pas être transformé en pierre par le regard des Gorgones si elles se réveillaient, et il coupa la tête de Méduse avec la faucille. De sa tête coupée naquirent Pégase, le cheval ailé, et Chrysaor. Persée plaça la tête de Méduse dans son kibisis, mais alors qu'il partait, les deux Gorgones restantes se réveillèrent et tentèrent de le poursuivre, mais comme il portait la coiffe invisible, elles ne purent le voir.

Supprimer la pub
Advertisement

La tête de Méduse

Après avoir tué Méduse, Persée utilisa sa tête à plusieurs reprises. Certaines versions du conte d'Ariane, Thésée et Dionysos disent qu'Ariane fut tuée par Artémis, et d'autres disent qu'elle fut transformée accidentellement en pierre par Persée après que Dionysos eut fait la guerre à Persée. La tête de Méduse fut également utilisée pour sauver Andromède, qui avait été attachée à un rocher en guise d'offrande au monstre marin Céto. Sa mère avait prétendu qu'elle était plus belle que les Néréides, qui se mirent en colère en entendant cela et prirent de leur côté Poséidon, le dieu de la mer. La seule façon d'arrêter les inondations du dieu de la mer et le monstre marin était de sacrifier Andromède. Persée tomba amoureux d'elle dès qu'il la vit ; il tua le monstre marin et la libéra. Le seul problème est qu'Andromède était déjà fiancée à son oncle Phinée. Persée ne perdit pas de temps et transforma Phinée en pierre avec la tête de Méduse. Lorsque Persée retourna sur l'île de Sériphos, il transforma Polydecte et son peuple en pierre avec la tête de la Gorgone et fit de Dictys le roi. Puis il donna la tête de Méduse à Athéna, qui la plaça au centre de son bouclier, appelé égide, pour terrifier ses ennemis.

Transformation de Méduse dans la littérature et l'art

Il n'y avait pas de description uniforme de Méduse et de ses compagnons Gorgones, et ses caractéristiques se sont transformées selon les auteurs et les régions. Hésiode, dans sa Théogonie, ne mentionne aucune caractéristique physique des Gorgones, mais Homère, dans son Odyssée, mentionne "la tête du monstre, la Gorgone" (11.636), et dans l'Iliade, il décrit le Gorgoneion sur l'égide d'Athéna comme "la tête de la sinistre Gorgone gigantesque, une chose de crainte et d'horreur" (5.741-742). Eschyle, tragédien du 6e/5e siècle avant J.-C., décrit les femmes de sa tragédie grecque Prométhée lié comme les "trois sœurs ailées, ennemies détestées de l'humanité, les Gorgones à la chevelure de serpent, que nul homme ne peut voir et vivre" (798-799). Puis il y a Pindare, qui, dans sa douzième Ode pythique, mentionne le "chant funèbre de la Gorgone féroce", les "têtes serpentines des jeunes filles" et la tête de la "Méduse aux belles joues" (12.7-16). Pindare nous raconte également qu'Athéna a inventé l'aulos afin de recréer "avec des instruments le gémissement qui s'échappait des mâchoires déchiquetées d'Euryale" (12.20-21) alors que les sœurs immortelles de Méduse poursuivaient son assassin.

Running Medusa
Méduse qui court
Carole Raddato (CC BY-SA)

Plus tard dans la période romaine, nous avons l'écrivain grec Pseudo-Apollodore, qui les décrit avec "des têtes entourées de serpents écailleux, de grandes défenses comme celles des porcs, des mains d'airain et des ailes d'or qui leur donnaient le pouvoir de voler ; et elles transformaient en pierre tous ceux qui les regardaient" (11.4). Selon Ovide, dans ses Métamorphoses, qui constituent la principale source du récit de la belle-femme devenue monstre, seule Méduse, parmi les trois Gorgones, avait des serpents en guise de cheveux. Il raconte que Méduse, qui avait une chevelure enviable, était poursuivie par de nombreux prétendants jusqu'à ce qu'elle ne soit violée par Neptune dans un sanctuaire de Minerve, après quoi la déesse la punit en transformant ses beaux cheveux en serpents. Alors que Persée se dirigeait vers la demeure des Gorgones, il passa devant de nombreuses statues - hommes et bêtes transformés en pierre par Méduse - avant de lui couper la tête pendant son sommeil.

Supprimer la pub
Advertisement

Tout comme Méduse était décrite différemment dans la littérature, passant d'une bête hideuse à une belle jeune fille, elle était représentée différemment dans l'art grec antique. La tête ou le visage de Méduse était une caractéristique commune de la poterie, de l'art et de l'architecture grecs, et est connue sous le nom de Gorgoneion. Ce qui était si unique dans sa représentation, c'est que le plus souvent elle était représentée de face. C'est assez rare par rapport à la plupart des autres œuvres d'art de la Grèce antique, où les visages sont représentés de profil. À la période archaïque, du VIIIe au début du Ve siècle avant J.-C., le Gorgoneion figurait sur les frontons et les antéfixes des temples, sur des statues et sur des poteries. Elle était représentée avec un grand visage rond, une barbe, des crocs ou des défenses, des ailes, et souvent avec la bouche ouverte et la langue tirée.

Roof Ornament with Medusa's Head
Décoration de toit avec tête de Méduse
Osama Shukir Muhammed Amin (Copyright)

Méduse a continué à être représentée sur des vases et des poteries, et même sur des boucliers et des cuirasses, de face avec des cheveux sauvages, mais ses traits sont devenus plus féminins et plus humains avec le temps. On retrouve Méduse partout dans l'art antique grec, hellénistique et romain, et alors qu'elle devenait plus humaine, principalement sur les poteries de la Grèce antique, elle conservait souvent ses ailes, surtout si son corps entier était représenté. L'image du visage de Méduse et, en particulier, de sa mort, est devenue non seulement une image populaire, mais aussi le Gorgoneion est devenu un dispositif apotropaïque, ce qui signifie que l'image était censée pouvoir éloigner le mal.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Quelle est l'histoire de Méduse ?

L'histoire la plus connue de Méduse nous vient du poète romain Ovide. Méduse a été séduite par Neptune (Poséidon) dans un temple de Minerve (Athéna), et pour se venger, Minerve a transformé la belle chevelure de Méduse en serpents. Comme elle était à la fois mortelle et capable de transformer les hommes en pierre, Persée fut envoyé pour lui couper la tête. De son cou sont nés Pégase et Chrysaor. Dans les contes grecs, sa tête a ensuite été placée sur l'égide d'Athéna.

Méduse est-elle mauvaise ou bonne ?

Il n'y a pas de récits où Méduse transforme les gens en pierre, ni de récits où elle harcèle ou tue des gens (contrairement à d'autres monstres grecs comme Scylla et Charybde). Même si elle avait le pouvoir de tuer, elle n'était pas foncièrement mauvaise.

Qu'est-ce que Méduse avait fait de mal pour être tuée ?

Méduse était la seule mortelle des trois Gorgones, ses sœurs Sthéno et Euryale étant toutes deux immortelles. Sa tête était le trophée de Persée car elle était la seule à pouvoir mourir.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Kelly Macquire
Kelly is a graduate from Monash University who has completed her BA (Honours) in Ancient History and Archaeology, focussing on iconography and status in Pylos burials. She has a passion for mythology and the Aegean Bronze Age.

Citer cette ressource

Style APA

Macquire, K. (2022, juin 14). Méduse [Medusa]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11854/meduse/

Style Chicago

Macquire, Kelly. "Méduse." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juin 14, 2022. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11854/meduse/.

Style MLA

Macquire, Kelly. "Méduse." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 14 juin 2022. Web. 20 avril 2024.

Adhésion