Heures

Définition

Liana Miate
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 29 mars 2023
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Allegory of Peace (by Jacob Jordaens, Public Domain)
Allégorie de la paix
Jacob Jordaens (Public Domain)

Les Heures (Hôrai en grec, Horae en latin) étaient la personnification et les déesses des saisons et des heures et, plus tard, étaient considérées comme des déesses de l'ordre et de la justice dans la mythologie grecque. Elles étaient les filles de Zeus et de la Titanide Thémis et étaient généralement au nombre de trois. Cependant, leur nom et leur nombre diffèrent selon les sources.

Elles étaient étroitement associées aux Grâces, aux Parques et à la déesse Aphrodite et gardaient les portes de l'Olympe. Elles étaient considérées comme bienveillantes et attentionées, apportant souvent de bonnes choses aux dieux et à l'humanité, et étaient liées à tout ce qui était bon et beau dans la nature. Dans l'art, elles étaient souvent représentées sous la forme de trois belles jeunes filles, portant les produits des différentes saisons.

Supprimer la pub
Advertisement

Parenté et noms

Comme le mentionne Hésiode (vers 700 avant notre ère) dans sa Théogonie, les Heures étaient les filles de Zeus et de la Titanide Thémis :

Ensuite il épousa la brillante Thémis ; Thémis enfanta les Heures, Énomie, Dicé, la florissante Irène, qui veillent sur les ouvrages des humains.

(Hésiode, Théogonie, 900-903).

Selon la source, les noms et le nombre des Heures diffèrent, bien que la plupart des sources, y compris Hésiode, Pseudo-Apollodore (vers le 1er ou le 2e siècle de notre ère) et les Hymnes orphiques énumèrent les Heures comme étant nommées Eunomie (Légalité), Eiréné ou Irène (Paix), et Diké ou Dicé (Justice). D'autres auteurs, dont Pausanias (de 115 à 180 de notre ère) et Hygin (Caius Julius Hyginus) (de 64 avant notre ère à 17 de notre ère), les nomment Carpo (fruit), Auxo (croissance) et Thallo (ou Thalatte, floraison) ou Europie (abondance), Phéruse (substance) et Orthosie (prospérité).

Supprimer la pub
Advertisement

Déesses des saisons

En tant que personnification et déesses des saisons, les Heures étaient considérées comme celles qui donnaient les saisons.

En tant que personnification et déesses des saisons, les Heures étaient considérées comme celles qui donnaient les saisons (en particulier le printemps et l'automne). Homère (vers 750 av. J.-C.) les désigne comme les divinités olympiennes du temps. Trois Heures sont spécifiquement liées aux saisons: Thallo (l'Heure du printemps), Carpo (l'Heure de l'automne) et Auxo (l'Heure de l'été). Le cours des saisons était symboliquement décrit par la danse des Heures, accompagnée par le chant des Muses et le jeu de lyre d'Apollon.

L'Heure du printemps (Thallo) accompagnait Perséphone dans son voyage annuel des Enfers vers la Terre, ce qui symbolisait l'arrivée du printemps. L'Heure du printemps portait des fleurs, celle de l'été du maïs et celle de l'automne des raisins et d'autres fruits. Les fleurs, la fraîcheur et le parfum étaient associés aux Heures, et même les objets inanimés prenaient un charme particulier grâce aux Heures. En favorisant la santé et la prospérité de tout ce qui poussait, elles adoptaient le rôle de protectrices de la jeunesse et des dieux qui venaient de naître. Elles faisaient pousser les fruits et les fleurs après les avoir arrosés de leurs ruisseaux vivifiants.

Supprimer la pub
Advertisement

Dans les Métamorphoses d'Ovide (43 av. J.-C. à 17 ap. J.-C.), Hélios (Phébus) est assis sur un trône d'émeraudes entouré des personnifications du jour, du mois et de l'année, ainsi que des Heures, et du printemps avec des fleurs, de l'été avec un épi de maïs, de l'automne avec le jus de raisin et de l'hiver vieilli.

Statuette of a Hora of Autumn
Statuette de l'Heure de l'automne
Osama Shukir Muhammed Amin (Copyright)

Il est intéressant de noter que le nombre d'Heures représentant les saisons variait à l'origine de deux à trois dans la plupart des sources classiques, au lieu des quatre prévues. Cela s'explique par le fait que les Grecs de l'Antiquité considéraient le printemps, l'été et l'automne comme les saisons proprement dites, tandis que l'hiver était considéré comme une période de sommeil et de mort. Ce n'est que plus tard que l'Heure représentant l'hiver finit par être acceptée.

Déesses de l'ordre et de la justice

Plus tard, les Heures furent également considérées comme les déesses de l'ordre et de la justice, l'influence qu'elles exerçaient sur les saisons et la nature étant transposée à la vie humaine. Hésiode les décrivait comme les garantes de la paix, de la justice et des bonnes lois d'un État et leur donnait les noms appropriés d'Eunomie (légalité et bon ordre), Diké (justice) et Eiréné (paix) - un lien direct avec les concepts de l'ordre naturel. Chaque Heure avait une fonction spécifique: Eunomie veille à la vie de l'État, Diké protégeait les intérêts de l'humanité et Eiréné, la plus légère des trois, veillait à la paix sur terre.

Supprimer la pub
Advertisement

La justice finit toujours par triompher de l’injure. Mais l'insensé ne s'instruit que par son propre malheur. Horcus poursuit avec ardeur les jugements iniques. La justice s'indigne et frémit partout où elle se voit entraînée par ces hommes, dévorateurs de présents, qui rendent de criminels arrêts. Couverte d'un nuage, elle parcourt en pleurant les cités et les tribus des peuples, apportant le malheur à ceux qui l'ont chassée et n'ont pas jugé avec droiture. Mais ceux qui, rendant une justice égale aux étrangers et à leurs concitoyens, ne s'écartent pas du droit sentier, voient fleurir leur ville et prospérer leurs peuples; ; la paix, cette nourrice des jeunes gens, régna dans leur pays, et jamais Jupiter à la large vue ne leur envoie la guerre désastreuse.

(Hésiode, Les travaux et les jours, 221-233).

Tout comme les différentes saisons nécessitent un certain ordre, les Heures assurent l'ordre et la justice dans les communautés civilisées.

Gardiennes des cieux et du temps

Les Heures se tenaient aux portes de l'Olympe et admettaient ceux qui avaient le droit d'y entrer, accueillant les dieux de retour d'une mission ou d'une tâche héroïque. Elles saluaient également les dieux lorsqu'ils quittaient le palais. Comme le mentionne l'Iliade d'Homère, les Heures laissèrent Héra franchir les portes de l'Olympe. Lorsqu'elles ouvrirent les portes, elles laissèrent apparaître des ténèbres épaisses.

Les Heures étaient aussi les gardiennes des divisions du temps. Chaque matin, elles attachaient les chevaux célestes au magnifique char d'Hélios et les détachaient une fois que le soleil s'était retiré pour se reposer.

Supprimer la pub
Advertisement

Apollo with the Hours
Apollon avec les Heures
Georg Friedrich Kersting (Public Domain)

Infirmières et assistantes des dieux

Les auteurs antiques Ménandre (c. 342-291 av. J.-C.) et Alcée de Mytilène (c. 620 av. J.-C.) affirment que les Heures étaient des nourrices, et Philostrate l'Ancien (c. 170-247/250 de notre ère) écrit qu'elles avaient allaité le bébé Hermès. Pausanias mentionne également que les Heures avaient élevé Héra.

Dans l'Hymne homérique à Aphrodite, après la naissance d'Aphrodite, les Heures l'accueillirent, la vêtirent de vêtements ambrosiaques, la couronnèrent d'or et placèrent des bijoux en cuivre et en or dans ses oreilles et autour de son cou - les mêmes bijoux que les Heures portaient lorsqu'elles se rendaient dans la maison de leur père. Elles conduisirent ensuite Aphrodite vers les dieux qui se rassemblèrent pour l'accueillir et admirer sa beauté. Dans l'Hymne homérique à Apollon le Pythique, les Grâces et les joyeuses Heures dansent avec Aphrodite, Hébé et Harmonie, en se tenant par le poignet.

Dionysos & the Horae
Dionysos et les Heures
Jastrow (Public Domain)

L'Hymne orphique aux Heures et l'Hymne orphique à Perséphone décrivent les Heures comme les compagnes de Perséphone. Avec les Parques et les Grâces, elles la ramenaient du monde souterrain vers la lumière du printemps, où elles prenaient ensuite part à une danse solennelle. Elles étaient également les compagnes du dieu Pan, selon l'hymne orphique à Pan. Les Heures confectionnèrent une couronne de fleurs printanières pour Pandore. Lors de son mariage, Ariane offrit à Thésée une couronne qui avait été initialement offerte par les Heures.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Dans les Dionysiaques de Nonnus, les Heures devinrent les sages-femmes de Dionysos. Après la naissance de Dionysos de la cuisse de Zeus, les Heures lui mirent une guirlande de lierre. Le rôle d'infirmière et d'assistante des dieux était quelque peu surprenant pour les Heures car le rôle d'infirmière était généralement délégué à la classe inférieure et n'était pas traditionnellement attribué aux immortels. Cela montre le rang relativement bas des Heures par rapport aux autres divinités.

Les Heures, les Grâces et les Parques

Les Heures ont longtemps été associées aux autres triades de déesses que l'on trouve dans la mythologie grecque: les Grâces, déesses chargées de répandre la beauté sur le monde, et les Parques (les Moires), qui contrôlent la durée de vie d'une personne. Bien que ces groupes de déesses soient des figures relativement mineures par rapport aux autres divinités plus importantes, elles influencent les personnages, les événements, le destin, la chance et le temps. Elles ont souvent des interactions importantes avec d'autres dieux et déesses. Leurs actions se répètent au fil des saisons et du cycle de la vie et de la mort.

The Three Moirai
Les trois Moires
Johann Gottfried Schadow (Public Domain)

Culte

Un hymne orphique est consacré aux Heures.

Saisons, filles de Thémis et du roi Zeus, équité, justice, paix abondante en richesses, printanières, prairiales, fleuries, chastes, aux mille couleurs, aux mille odeurs, dans les herbes en fleur, Saisons toujours verdoyantes, circulaires, qui avez de suaves haleines et des péplos trempés de rosée, qui vous réjouissez des fleurs, compagnes de Perséphonè quand les Moires et les Kharites la ramènent à la lumière en des danses circulaires, rendant grâces à Zeus et à sa mère Dèmètèr qui fait germer les fruits, venez aux pieux sacrifices des Néophantes, et, de vos mains irréprochables, apportez-nous les récoltes abondantes !

(Les hymnes orphiques : Aux saisons, 43.1-10)

Dans sa Description de la Grèce, Pausanias écrit que les Heures étaient adorées à Corinthe, où se trouvait un sanctuaire qui leur était consacré. Des sculptures des Saisons réalisées par le sculpteur Endoios ont été retrouvées à l'entrée du sanctuaire d'Athéna en Achaïe (Achaea). Il y avait des cultes aux Saisons à Athènes. À Lakonia (Laconie), des sculptures de deux Heures côtoyaient deux Grâces devant un trône. Elles sont également représentées sur un autel avec d'autres dieux et déesses de la mythologie grecque.

Dans le temple d'Héra à Olympie, une sculpture des Saisons de Smilis d'Aigina côtoie les statues de Zeus et d'Héra, assis sur des trônes. Leur mère, Thémis, se tenait à leurs côtés. Un autel dédié aux Saisons se trouvait également à Olympie. Un autre temple d'Héra, près de Mycènes, présentait une statue de la déesse portant une couronne ornée des Saisons et des Grâces.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Qui étaient les Heures ?

Les Heures étaient les personnifications et les déesses des saisons, du temps et de l'ordre, et de la justice.

Combien y avait-il d'Heures ?

Selon les sources, les Heures différaient en nombre, mais trois était le nombre le plus courant selon des auteurs comme Hésiode.

Que représentent les Heures ?

Selon la source: Eunomie (Légalité), Eiréné ou Irène (Paix), et Dicé (Justice). Ou Carpo (fruit), Auxo (croissance) et Thallatte (floraison) ou encore Europie (abondance), Phéruse (substance) et Orthosie (Prospérité) .

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Liana Miate
Liana est la responsable des réseaux sociaux pour World History Encyclopedia. Elle est titulaire d'une licence en arts avec une spécialisation en Grèce antique, Rome et Antiquité tardive. Elle est particulièrement passionnée par Rome et la Grèce, ainsi que par tout ce qui a trait à la mythologie et aux femmes.

Citer cette ressource

Style APA

Miate, L. (2023, mars 29). Heures [Horae]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-21729/heures/

Style Chicago

Miate, Liana. "Heures." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mars 29, 2023. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-21729/heures/.

Style MLA

Miate, Liana. "Heures." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 29 mars 2023. Web. 14 avril 2024.

Adhésion