Hébé

Définition

Liana Miate
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 15 février 2023
Disponible dans ces autres langues: anglais
X
Portrait of Anna Pitt as Hebe (by Élisabeth Louise Vigée Le Brun, Public Domain)
Portrait d'Anna Pitt dans le rôle de Hébé
Élisabeth Louise Vigée Le Brun (Public Domain)

Hébé (qui signifie "jeunesse" ou "fleur de la jeunesse") est la déesse et la personnification de la jeunesse éternelle dans la mythologie grecque. Elle est la fille de Zeus et d'Héra et l'épouse du héros grec Hercule. Hébé est l'échanson des dieux et déesses du mont Olympe et a le don de redonner la jeunesse aux mortels.

Dans l'art, Hébé est représentée comme une jeune vierge, tenant une coupe et portant une couronne de fleurs ou une couronne d'or et un vêtement de différentes couleurs. Elle a souvent les cheveux noirs et les yeux brillants et est parfois accompagnée d'un aigle (symbolisant Zeus). Dans ses Odes de Némée, le poète lyrique grec Pindare (c. 518 à c. 448/7 av. J.-C.) parle d'Hébé comme de la "plus belle de toutes les déesses", tandis que dans l'Odyssée, Homère (c. 750 av. J.-C.) affirme qu'elle était célèbre pour ses "chevilles séduisantes". L'équivalent romain de Hébé est Juventas.

Supprimer la pub
Publicité

Naissance et famille

Dans la Théogonie d'Hésiode (c. 700 av. J.-C.), Hébé est présentée comme la fille de Zeus et de sa sœur Héra, ainsi que la sœur d'Arès, le dieu de la guerre, et d'Ilithyie, la déesse de l'accouchement. Elle était également la demi-sœur des Grâces, des Moires et des Heures.

Enfin Zeus eut pour dernière épouse l'éclatante Héra, qui mit au jour Hébé, Arès et Ilithye après avoir partagé la couche du roi des dieux et des hommes. (Théogonie, 921-925)

Après la naissance d'Hébé, les dieux se sont battirent entre eux pour lui offrir des cadeaux et des honneurs. Athéna et Poséidon lui offrirent des jouets, tandis qu'Apollon l'apaisa avec sa musique. Une histoire plus rare de la naissance d'Hébé raconte qu'Héra tomba enceinte après avoir mangé ou touché de la laitue lors d'un banquet avec Apollon.

Supprimer la pub
Publicité

L'échanson des dieux

Hébé servait aux divinités du mont Olympe du vin, du nectar et de l'ambroisie dans des coupes d'or.

Bien qu'étant la fille du roi et de la reine des dieux, Hébé se vit confier le rôle d'échanson des immortels. Son rôle est conforme aux anciennes coutumes patriarcales, où les femmes de la maison aidaient à servir les invités. Elle servait aux divinités du mont Olympe du vin, du nectar et de l'ambroisie dans des coupes en or. Dans l'Iliade, Homère mentionne qu'Hébé servit du vin aux dieux alors qu'ils assistaient à la bataille entre Ménélas et Pâris.

Les dieux assis autour de Jupiter délibéraient dans les palais de l'Olympe aux planchers dorés; et, tandis que la divine Hébé leur versait le nectar, ils se saluaient mutuellement de leurs coupes d'or en abaissant leurs regards sur la ville des Troyens (01).... (Iliade, 4.1-4)

Le séjour d'Hébé en tant qu'échanson des dieux prit fin après qu'elle eut glissé en servant les dieux. Zeus la démit immédiatement de ses fonctions et la remplaça par le jeune Troyen Ganymède, considéré par Zeus le plus beau des mortels. Naturellement, Héra fut irritée par le renvoi de sa fille et l'affection de son mari pour Ganymède. Agacé par sa colère, Zeus continua à montrer son amour pour le jeune homme en plaçant l'image de Ganymède parmi les étoiles sous le nom de Verseau, le porteur d'eau.

Supprimer la pub
Publicité

Hebe Giving Drink to the Eagle of Jupiter
Hébé étanche la soif de l'aigle de Jupiter
Gavin Hamilton (Public Domain)

D'autres sources affirment que Hébé cessa d'être l'échanson des dieux lorsqu'elle épousa Hercule. Au début, Hébé était connue sous le nom de Ganymède, ce qui suggère que cette divinité était divisée en deux - le mâle Ganymède, qui continuait le travail d'échanson des dieux, tandis que Hébé devenait l'épouse d'Hercule et la mère de leurs deux fils.

Servante d'Héra

Fille d'Héra, Hébé lui servait également de servante, préparant son char et attelant ses paons chaque fois que cela était nécessaire. Dans le livre 5 de l'Iliade, Hébé aide sa mère à préparer son char en roulant les roues, en les fixant à leurs rayons de bronze et en les boulonnant aux extrémités de l'axe de fer. Dans diverses sources et représentations de l'art grec, on la trouve debout à côté de sa mère, prête à obéir à ses ordres.

Hébé lava également Arès et l'habilla de robes propres après qu'il se soit engagé dans une bataille féroce contre le roi Diomède d'Argos pendant la guerre de Troie. Hébé et Arès retournèrent ensuite sur le mont Olympe.

Supprimer la pub
Publicité

Déesse de la jeunesse

En tant que déesse de la jeunesse, Hébé avait le pouvoir de redonner la jeunesse aux mortels.

En tant que déesse de la jeunesse, Hébé avait le pouvoir de redonner la jeunesse aux mortels. Les Grecs anciens la considéraient comme une personne courageuse et généreuse. Philostrate de Lemnos (190-230 de notre ère) écrit que Hébé était la plus jeune des dieux et la plus aimée. Selon lui, Hébé est la raison pour laquelle les dieux de l'Olympe sont éternellement jeunes. Le pouvoir de Hébé est évoqué dans quelques mythes, qui sont repris dans les Métamorphoses d'Ovide (43 av. J.-C. à 17 ap. J.-C.).

Le héros grec Jason supplia sa femme sorcière, Médée, de lui enlever des années de vie et de les donner à son père âgé et malade, Éson, afin qu'il puisse vivre plus longtemps. Médée refusa de le faire, ne supportant pas d'enlever des années de la vie de son mari. Au lieu de cela, elle dit à Jason qu'elle demanderait de l'aide à Hécate. Médée et ses dragons parcoururent la terre pendant neuf jours, récoltant des herbes de renouveau. Elle construisit deux autels de gazon vert, l'un dédié à Hécate et l'autre à Hébé. Elle invoqua l'aide de la sorcière et de la déesse de la jeunesse. Bien sûr, avec leur aide, Médée fut en mesure de restaurer la jeunesse d'Éson.

Hercule demanda à sa femme d'accorder le don de jeunesse à son cher ami et neveu, Iolaos, afin qu'il puisse se venger du roi Eurysthée pour les épreuves qu'il avait fait subir à Hercule, Iolaus et leurs familles. Hébé accepta et rendit sa jeunesse à Iolaos, mais jura ensuite de ne jamais utiliser son don sur quelqu'un d'autre. Cependant, Thémis, la déesse de la justice et de la loi divine, l'empêcha de faire cette promesse et lui rappela que la guerre civile thébaine était en cours.

Supprimer la pub
Publicité

Hebe & the Eagle of Jupiter
Hébé et l'aigle de Jupiter
Arnaud 25 (CC BY-SA)

Thémis prophétisa que Callirhoé, fille du dieu du fleuve Achéloos, supplierait Zeus d'ajouter les années perdues par Iolaos à ses propres jeunes fils afin qu'ils puissent venger leur père. Le don d'Hébé serait donc accordé grâce à l'intervention de Zeus. Les dieux n'étaient pas contents que d'autres reçoivent le don de jeunesse, et chacun proposa une personne qu'il avait en tête pour recevoir le don d'Hébé.

Hébé et Hercule

Après qu'Hercule se soit vu envoyer accidentellement une chemise empoisonnée par sa femme, Déjanire, il l'enfila, ignorant qu'elle avait été recouverte du venin de l'Hydre. Alors qu'il priait les dieux et versait des libations, la chaleur du feu fit que le poison se répandit rapidement dans son corps. Après avoir tué son serviteur Lichas qui lui avait remis la chemise, il se construisit un bûcher funéraire et s'allongea dessus.

Les dieux, depuis le Mont Olympe, regardèrent avec horreur Hercule brûler. Zeus les rassura en leur disant que puisqu'il était son fils, Hercule ne pouvait être touché par la mort et qu'il serait accueilli sur le Mont Olympe et recevrait l'immortalité.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Hebe Bringing Heracles to Olympus
Hebe amène Héraclès à l'Olympe
Sailko (CC BY-SA)

Une fois l'apothéose (déification) d'Hercule achevée, Zeus et Héra lui permirent d'épouser Hébé, cimentant sa nouvelle position de dieu et l'unissant à jamais à la jeunesse immortelle. Le mariage d'Hercule et d'Hébé était un signe qu'Héra avait finalement surmonté sa haine d'Hercule (car il était un rappel de l'infidélité de Zeus), ou du moins n'était plus aussi rancunière envers lui qu'auparavant. Hercule et Hébé eurent deux fils ensemble : Alexiarès et Anicétos.

L'intrépide enfant d'Alcmène aux pieds charmants, le puissant Hercule, délivré de ses pénibles travaux, choisit pour chaste épouse dans l'Olympe neigeux Hébé, cette fille du grand Jupiter et de Junon aux brodequins d'or. Heureux enfin, après avoir accompli d'éclatants exploits, il est admis au rang des dieux, et tous ses jours s'écoulent exempts de malheurs et de vieillesse. (Hésiode, Théogonie, 950-957)

Culte et héritage

Les deux principaux lieux de culte de Hébé en Grèce étaient Philos et Sicyone, situés dans le Péloponnèse. Selon le géographe grec Strabon (63 av. J.-C. à 23 ap. J.-C.), les Grecs vénéraient Hébé en tant que Dia. Les gens priaient Hébé pour obtenir le pardon, et les prisonniers libérés laissaient derrière eux leurs chaînes de prison sur les arbres des bosquets sacrés pour lui rendre hommage. À Philos, la tête d'Hébé et des couronnes de lierre figuraient sur les pièces de monnaie.

Selon Pausanias (vers 115 à vers 180 de notre ère) dans sa Description de la Grèce, à Corinthe, Hébé avait un sanctuaire et une statue en or et en ivoire réalisée par le sculpteur grec Naukydès d'Argos (IVe siècle av. J.-C.) qui se tenait à côté d'une statue d'Héra, avec un paon (l'animal sacré d'Héra) entre les deux figures. Il y avait également un autel en argent qui était décoré des noces d'Hercule et d'Hébé. Hébé et Hercule avaient des sanctuaires contigus, séparés par de l'eau courante. Les poules étaient élevées dans le sanctuaire d'Hébé, tandis qu'il y avait des coqs dans celui d'Hercule. Dans le Cynosarge (centre de culte d'Hercule), il y avait des autels dédiés à Hercule et à Hébé.

Veronica x franciscana (Blue Gem)
Véronique
Alvesgaspar (CC BY-SA)

L'espèce de fleur Hebe porte le nom de la déesse de la jeunesse. On trouve plus de 70 types d'arbustes dans tout le Pacifique Sud, notamment en Nouvelle-Zélande et en Amérique du Sud. Les fleurs sont de couleurs variées, notamment rouges, roses, blanches, violettes et bleues, ce qui en fait une plante populaire pour égayer les jardins.

Hebe est également le nom donné à un grand astéroïde qui orbite entre Jupiter et Mars dans la ceinture centrale d'astéroïdes. Hebe n'est pas classé comme un astéroïde dangereux, car son orbite ne le rapproche pas de la Terre.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Hercule aimait-il Hébé ?

Oui. Hercule et Hébé se sont mariés et ont eu deux fils ensemble.

Hébé est-elle une déesse vierge ?

Hébé est à l'origine considérée comme une déesse vierge jusqu'à ce qu'elle n'épouse Hercule et ait des enfants. Dans l'art, elle est souvent représentée comme une déesse vierge.

Quel est le symbole de Hébé ?

Hébé est souvent représentée tenant une coupe de vin pour symboliser son rôle d'échanson des dieux.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Liana Miate
Liana est la responsable des réseaux sociaux pour World History Encyclopedia. Elle est titulaire d'une licence en arts avec une spécialisation en Grèce antique, Rome et Antiquité tardive. Elle est particulièrement passionnée par Rome et la Grèce, ainsi que par tout ce qui a trait à la mythologie et aux femmes.

Citer cette ressource

Style APA

Miate, L. (2023, février 15). Hébé [Hebe]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-21574/hebe/

Style Chicago

Miate, Liana. "Hébé." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le février 15, 2023. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-21574/hebe/.

Style MLA

Miate, Liana. "Hébé." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 15 févr. 2023. Web. 30 mai 2024.

Adhésion