Rhéa

Définition

Liana Miate
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 22 décembre 2022
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol, Turc
Rhea Riding a Lion (by Claus, CC BY-SA)
Rhéa chevauchant un lion
Claus (CC BY-SA)

Rhéa (également orthographiée Rhéia) est une Titane et une déesse mère dans la mythologie grecque. Elle est la fille de Gaïa (Terre) et d'Ouranos (Ciel) et la mère des grandes divinités du Mont Olympe. Rhéa était étroitement associée à la déesse mère phrygienne (anatolienne), Cybèle. Son homologue romaine était Ops, une divinité de la fertilité et la déesse des moissons.

Rhéa est surtout connue comme la mère des divinités de l'Olympe, en particulier Zeus, qu'elle cacha afin qu'il ne soit pas avalé par son père, Cronos. En tant que déesse de la terre et de la fertilité, elle était largement vénérée dans le monde grec antique.

Supprimer la pub
Advertisement

Naissance et famille

Après que Cronos ait vaincu leur père, il épousa Rhéa, et elle lui donna plusieurs enfants.

Selon Hésiode (vers 700 av. J.-C.) dans sa Théogonie, Rhéa était la fille de Gaïa (Terre) et d'Ouranos (Ciel). De plus, elle était la sœur d'Océanos, de Thémis (Justice), de Mnémosyne (Mémoire), de Téthys (mère des Océanides) et de Cronos, entre autres personnages mythologiques.

Ouranos détestait ses enfants et les cacha sous la terre pour qu'ils ne voient jamais la lumière du jour. Finalement, Gaïa conçut un plan pour sauver ses enfants, mais seul Cronos fut assez courageux pour se porter volontaire pour exécuter le plan en émasculant son père à l'aide d'une faucille.

Supprimer la pub
Advertisement

Après que Cronos ait vaincu leur père, il épousa Rhéa, qui lui donna plusieurs enfants.

Rhéa, amoureusement domptée par Saturne, mit au jour d'illustres enfants, Vesta, Cérès, Junon aux brodequins d'or, le redoutable Pluton qui habite sous la terre et porte un coeur inflexible, le bruyant Neptune et le prudent Jupiter, ce père des dieux et des hommes, dont le tonnerre ébranle la terre immense.

(Hésiode, Théogonie, 453-461, trad T. Gaisford)

Rhéa et Zeus

Gaïa et Ouranos avaient prévenu leur fils qu'il était destiné à subir le même sort que son père: être détruit par ses enfants. Ainsi, lorsque Rhéa accoucha, il avala directement chaque enfant dans une tentative désespérée d'éviter cette prophétie.

Supprimer la pub
Advertisement

Alors que Rhéa était enceinte de Zeus, elle demanda de l'aide à ses parents, ne voulant pas que Cronos avale un autre de ses enfants. Sur les conseils de Gaïa et d'Ouranos, Rhéa se rendit sur l'île de Crète, où elle donna naissance à Zeus dans une grotte du mont Dicté. Rhéa retourna voir Cronos, et elle le trompa en faisant semblant d'accoucher et en lui tendant une pierre emmaillotée dans des couvertures. Sans se douter de rien, Cronos avala son nouvel "enfant".

Rhea & Cronus
Rhéa et Cronos
Numérisation Google (Public Domain)

Pendant ce temps, en Crète, Zeus était élevé par les nymphes Adrastée et Ida (les Mélies), qui le nourrissaient avec le lait de la chèvre Amalthée. Zeus gagnait rapidement en force et en savoir, et Rhéa savait qu'il serait celui qui renverserait Cronos, tout comme Cronos avait autrefois renversé son propre père. L'ami de Rhéa, l'Océanide Métis, donna à Zeus une potion qui devait faire en sorte que Cronos recrache ses enfants. Cronos vomit ses enfants dans l'ordre inverse: d'abord la pierre, puis Poséidon, Hadès, Héra, Déméter et Hestia. Les frères et sœurs de Zeus lui jurèrent fidélité, et ainsi commença l'ère des dieux de l'Olympe.

Rhéa et Dionysos

Selon la tradition classique, on dit que Dionysos est né trois fois. Son père, Zeus, se déguisa en mortel pour coucher avec sa mère, Sémélé. Après être tombée enceinte de Dionysos, Sémélé demanda à Zeus de lui révéler sa véritable identité. Malheureusement, Sémélé ne put supporter la splendeur divine de Zeus et mourut instantanément en voyant la véritable forme de Zeus. Dionysos, qui n'était pas encore né, fut placé dans la cuisse de Zeus, ce qui donna lieu à une naissance divine.

Supprimer la pub
Advertisement

Après avoir appris l'existence de Dionysos, Héra ordonna aux Titans de le mettre en pièces. Dans certaines versions du mythe, Rhéa, la grand-mère de Dionysos, trouva les morceaux de son corps et les rassembla, lui permettant ainsi de ressusciter. Elle le rendit à Zeus, le déguisant en bélier pour le protéger de la colère d'Héra.

Rhéa, Jason et les Argonautes

Comme le raconte Les Argonautiques d'Apollonios de Rhodes (vers 295 avant J.-C.), après que le roi Cyzicos des Dolions ait été tué accidentellement par Jason et les Argonautes, ceux-ci organisèrent des jeux funéraires en son honneur. Cependant, ils restèrent bloqués sur l'île des Dolions à cause d'une tempête. Puis, une nuit, un halcyon apparut avec un message. Mopsos, un des argonautes, put comprendre ce que l'oiseau disait et réveilla Jason pour lui transmettre la prophétie.

Jason and his Quest with the Argonauts
Jason et sa quête avec les Argonautes
Simeon Netchev (CC BY-NC-SA)

Selon l'halcyon, le mauvais temps ne s'arrêterait que lorsqu'ils honoreraient la déesse mère (Rhéa). Jason et les Argonautes se rendirent donc sur les rivages de Thrace, où ils construisirent un autel et portèrent des couronnes de feuilles de chêne. Ils supplièrent Rhéa de mettre fin à la tempête et lui versèrent des libations. Rhéa entendit leurs supplications et leur envoya des signes. Soudain, les arbres furent chargés de fruits abondants, et des fleurs éclatantes jaillirent du sol autour d'eux. Les bêtes sauvages sortirent de leurs tanières. Mais le plus impressionnant fut le jaillissement d'eau sauvage qu'elle fit jaillir du mont Dindyme, là où il n'y avait jamais eu d'eau auparavant (on l'appela la source de Jason). Ils organisèrent un festin en l'honneur de la déesse sur le Mont des Ours, où ils chantèrent ses louanges. À l'aube, le mauvais temps se calma et ils purent quitter l'île.

Supprimer la pub
Advertisement

Autres mythes

Rhéa joua un petit rôle dans plusieurs mythes grecs. Comme le rapporte les Argonautiques d'Apollonios de rhodes, alors que Zeus était encore élevé sur l'île de Crète, Cronos se rendit sur le mont Pélion, où il coucha avec l'Océanide Philyra. Rhéa les croisa par hasard et, pris de panique, Cronos bondit, se transforma en étalon et s'enfuit.

Dans l'Hymne homérique à Déméter, Perséphone revient sur terre et retrouve Déméter après avoir été enlevée et emmenée aux enfers par Hadès. Après son retour, Zeus envoie Rhéa en son nom pour ramener Déméter auprès des dieux.

Mais le retentissant Zeus qui regarde au loin envoya Rhéia aux beaux cheveux afin qu'elle ramenât Déméter au péplos bleu parmi les tribus des Dieux. Et il promit de lui accorder tous les honneurs qu'elle souhaiterait parmi les Dieux immortels, et il lui promit aussi, par un signe de tête, que sa fille, ne restant que la troisième partie de l'année sous les ténèbres épaisses, resterait, les deux autres parties, auprès de sa mère et des autres Immortels.

(Les Hymnes Homériques : Hymne Homérique à Déméter, 460-466)

Déméter écouta sa mère, et elle et Perséphone retournèrent sur le mont Olympe pour vivre avec les autres dieux.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Demeter & Persephone
Déméter et Perséphone
Osama Shukir Muhammed Amin (Copyright)

Les Dactyles et les Curètes (Corybantes)

Selon certaines traditions, alors que Rhéa donnait naissance à Zeus, elle enfonça ses doigts dans la terre et les Dactyles en sortirent: cinq femelles de sa main gauche et cinq mâles de sa main droite. Les Dactyles mâles découvrirent le fer sur le mont Bérécynthe, tandis que les femelles s'installèrent à Samothrace et jetèrent des sorts magiques. L'un des Dactyles, nommé Celmis, aurait été transformé en fer par Rhéa pour le punir d'avoir insulté la déesse.

Rhéa était étroitement associée à Cybèle, une déesse phrygienne qui était vénérée en Grèce, à Rome et en Anatolie.

Les Curètes (également Kourètes) étaient les serviteurs de Rhéa qui aidèrent à élever Zeus en Crète. Ils chantaient, dansaient et heurtaient leurs boucliers pour étouffer les cris de l'enfant Zeus et le protéger de son père. Cela aboutit au fait que les adeptes de Rhéa dansaient, chantaient et entrechoquaient leurs boucliers.

On dit que les Corybantes étaient les serviteurs de la déesse Cybèle. Cependant, certains auteurs antiques, dont Euripide (c. 484-407 av. J.-C.) et Strabon (63 av. J.-C. à 23 ap. J.-C.), utilisèrent les deux termes pour désigner les serviteurs de Rhéa et de Cybèle.

Rhéa et Cybèle

Rhéa était étroitement associée à Cybèle, une déesse phrygienne qui était vénérée dans toute la Grèce, à Rome et en Anatolie. Au milieu du VIe siècle avant notre ère, les auteurs antiques commencèrent à associer Cybèle et Rhéa l'une à l'autre. Par exemple, le personnage de culte connu sous le nom de Mētêr était indifféremment appelé Rhéa et Cybèle.

L'association entre les deux déesses réaffirmait l'identité de Cybèle en tant que déesse mère - elle était désormais connue comme la mère des dieux, tout comme Rhéa. Cela explique également le culte extatique rendu par leurs deux adorateurs, que l'on retrouve dans le culte de Mētêr à travers le monde grec antique. On pense que ce culte trouve son origine en Crète, en lien direct avec l'histoire de Zeus et des Curètes. Rhéa et Cybèle commencèrent comme deux identités distinctes, mais elles sont devenues essentiellement deux manifestations de la même divinité.

Cybele with Patera, Lion & Tympanon
Cybèle avec une patère, un lion et un tympanon
Nathalie Choubineh (CC BY)

Rhéa commença à être représentée dans l'art grec au cours du 4ème siècle avant Jésus-Christ, où son lien avec Cybèle est évident dans l'iconographie visuelle. Le culte de Rhéa était situé sur le Mont Ida en Crète, tandis que le culte de Cybèle se trouvait sur le Mont Ida en Anatolie.

Culte et héritage

En tant que déesse mère, Rhéa avait de nombreux temples qui lui étaient dédiés. Un temple à Athènes était dédié à elle et à Cronos, tandis qu'à Thèbes (Grèce), un autre temple lui était dédié. à elle et à Pan. À Olympie, il y avait un temple connu sous le nom de Metroön, qui avait été construit pour Rhéa en l'honneur de son rôle de mère des dieux.

View of Mount Ida from Eleutherna, Crete
Vue du mont Ida depuis Eléftherna, Crète
Carole Raddato (CC BY-NC-SA)

Des taureaux, des béliers et des chèvres lui étaient sacrifiés, et un rituel connu sous le nom de baptême du sang (un renouvellement de la vie) était pratiqué en son honneur.

La deuxième plus grande lune de Saturne porte le nom de Rhéa. Elle a été découverte par l'astronome italien Giovanni Domenico Cassini (1625-1712) en 1672. Ses lunes sœurs sont Dione et Téthys.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

De quoi Rhéa est-elle la déesse ?

Rhéa est une déesse mère qui est étroitement associée à la terre.

Que signifie Rhéa en grec ?

En grec, le nom Rhéa signifie "flux" et "facilité".

Quel est le pouvoir de Rhéa ?

En tant que Titanide et déesse, Rhéa était immortelle. Elle avait notamment le pouvoir de ramener les gens à la vie, comme ce fut le cas pour Dionysos.

Rhéa est-elle la mère de Zeus ?

Oui, Rhéa est la mère de Zeus.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Liana Miate
Liana est la responsable des réseaux sociaux pour World History Encyclopedia. Elle est titulaire d'une licence en arts avec une spécialisation en Grèce antique, Rome et Antiquité tardive. Elle est particulièrement passionnée par Rome et la Grèce, ainsi que par tout ce qui a trait à la mythologie et aux femmes.

Citer cette ressource

Style APA

Miate, L. (2022, décembre 22). Rhéa [Rhea]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15626/rhea/

Style Chicago

Miate, Liana. "Rhéa." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le décembre 22, 2022. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15626/rhea/.

Style MLA

Miate, Liana. "Rhéa." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 22 déc. 2022. Web. 03 mars 2024.

Adhésion