Gaïa

Définition

Liana Miate
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 16 mars 2023
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol, Turc
X
Uranus & Gaia (by Bibi Saint-Pol, Public Domain)
Ouranos et Gaïa
Bibi Saint-Pol (Public Domain)

Gaïa (ou Gê) est une déesse primordiale et la personnification de la Terre dans la mythologie grecque. Gaïa émergea du Chaos et est considérée comme la déesse suprême ou mère par les immortels et les mortels. Tous les dieux et déesses descendent d'elle grâce à son union avec Ouranos (le ciel) et Pontos (la mer). Son équivalent romain est Terra Mater ou Tellus Mater.

Gaïa était la première responsable de l'oracle de Delphes et avertissait parfois les autres des prophéties qu'elle avait reçues. Elle aida Zeus à renverser son père, Cronos, et à vaincre les Titans. Cependant, elle se retourna vite contre Zeus et envoya son fils monstrueux, Typhon, à sa poursuite.

Supprimer la pub
Publicité

Déesse mère

Tous les dieux et déesses importants descendent de Gaïa, qui est considérée comme une déesse mère ou suprême.

Selon Hésiode (vers 700 av. J.-C.) dans sa Théogonie, Gaïa émergea du Chaos (le grand vide) et donna naissance à Ouranos (le Ciel), Ouréa (les Montagnes) et Pontos (la Mer). Elle épousa son fils Ouranos, et ensemble ils eurent les 12 Titans (Thémis, Phébé, Céos, Cronos, Crios, Mnémosyne, Océan, Téthys, Japet, Hypérion, Théia et Rhéa). Gaïa donna également naissance aux trois cyclopes borgnes (Brontès, Argès et Stéropès) et aux trois Hécatonchires, les géants à cent mains et cinquante têtes (Cottos, Gygès et Briarée).

Avec Pontos, Gaïa donna naissance aux dieux et déesses de la mer Thaumas, Phorcys, Céto et Eurybie. Tous les dieux et déesses notables descendent de Gaïa qui est considérée comme une mère ou une déesse suprême.

Supprimer la pub
Publicité

Création du monde et orphisme

Le 6e siècle avant notre ère vit naître l'orphisme, un mouvement religieux fondé sur ce que le héros grec légendaire Orphée avait appris lors de son séjour aux enfers. Selon l'orphisme, la Terre avait commencé avec Chronos (le temps). De Chronos naquirent l'Ether (l'éclat), le Chaos et l'Erebus (les ténèbres). Chronos forma un œuf à l'intérieur de l'Ether, d'où sortit Phanès, le créateur de tout ce qui existe. Phanès donna naissance à Nyx (la nuit), puis à Gaïa et Ouranos.

Gaïa et Cronos

Ouranos détestait ses enfants et les cacha à l'abri des regards dans les profondeurs de la terre. Gaïa avait le cœur brisé par la façon dont ses enfants étaient traités par leur père et conçut un plan pour le détruire.

Supprimer la pub
Publicité

Dès qu'elle eut tiré de son sein l'acier éclatant de blancheur, elle fabriqua une grande faux, révéla son projet à ses enfants et, pour les encourager, leur dit, consumée de douleur:
"Mes fils ! si vous voulez m'obéir, nous vengerons l'outrage que vous fait subir votre coupable père : car il est le premier auteur d'une action indigne."

(Hésiode, Théogonie, 157-164).

Seul Cronos, son plus jeune fils, fut assez courageux pour accepter d'aider sa mère à mettre son plan à exécution. Cronos se cacha dans les chambres de sa mère et attendit que son père apparaisse. Peu de temps après, un Ouranos lubrique arriva dans les chambres de Gaia, voulant s'allonger avec elle. Cronos attendit le bon moment et donna un coup de faucille qui trancha les parties génitales d'Ouranos. Lorsqu'il jeta les parties génitales dans la mer, le sang tomba sur Gaïa qui donna naissance aux Furies (Alecto, Tisiphone et Mégère), aux Géants et aux Mélies (nymphes des arbres).

The Mutilation of Uranus by Saturn (Cronus)
Mutilation d'Ouranos par Cronos (Saturne)
Giorgio Vasari (Public Domain)

Cronus épousa sa sœur Rhéa, et Gaïa et Ouranos l'avertirent qu'il serait lui aussi renversé par son fils. Cronos avala donc chaque bébé à sa naissance. Rhéa, de nouveau enceinte, demanda de l'aide à Gaïa qui l'aida à s'enfuir en Crète, où elle donna naissance à Zeus. Zeus et ses frères et sœurs affrontèrent Cronos et le reste des Titans lors de la Titanomachie. Au cours de la dixième année de la bataille, Gaïa donna des conseils à Zeus et lui demanda de libérer les Hécatonchires et les Cyclopes du Tartare afin de vaincre les Titans. Ils avaient été emprisonnés par Ouranos qui craignait leur puissance.

La révolte des géants

Une fois les Titans vaincus et envoyés au Tartare par Zeus et les dieux de l'Olympe, Gaïa envoya ses enfants, les Géants, pour les détruire. Les Géants étaient d'une taille et d'une force incomparables et ils étaient effrayants à voir, avec leurs pieds faits d'écailles de dragon et leurs longs cheveux qui pendaient de leur tête et de leurs joues.

Supprimer la pub
Publicité

Un oracle annonça aux dieux de l'Olympe qu'ils ne pourraient vaincre les Géants seuls et qu'ils avaient besoin de l'aide d'un mortel qu'une herbe magique rendrait invulnérable. Lorsque Gaïa apprit cette prophétie, elle se mit en quête de cette herbe. Mais Zeus l'en empêcha et ordonna à Éos (l'aube), Séléné (la lune) et Hélios (le soleil) de ne pas briller pour qu'il puisse cueillir l'herbe lui-même.

Les dieux détruisirent les Géants avec l'aide d'Hercule, comme cela avait été prophétisé. Pour se venger, Gaïa se coucha dans le Tartare et mit au monde son plus jeune enfant, Typhon, le plus grand monstre jamais né. Typhon combattit ensuite Zeus et fut vaincu après avoir été enterré sous l'Etna.

Athena Killing a Giant
Athéna tue un Géant
Mina Bulic (CC BY-NC-ND)

Oracle

L'oracle de Delphes appartenait à l'origine à Gaïa, qui en céda ensuite les droits à ses filles Thémis et Phoebé (alias Phébé), puis au dieu Apollon, qui se fit construire un sanctuaire. Comme le mentionne Pausanias (v. 115 à v. 180 de notre ère) dans sa Description de la Grèce, Gaïa désigna la nymphe de la montagne Daphnis comme prophétesse. Selon le poème antique Eumolpia, Gaïa et Poséidon se partageaient l'oracle jusqu'à ce que Gaïa ne donne sa part à Thémis. Apollon reçut plus tard la part de Thémis en cadeau et donna en échange à Poséidon une île au large de Trézène.

Supprimer la pub
Publicité
Après avoir abandonné Delphes, Gaia était toujours consultée en tant qu'oracle à égira en Achaïe, où sa prêtresse buvait du sang de taureau.

Selon d'autres sources, Apollon aurait volé l'oracle à Gaïa après avoir tué Python, le serpent qui gardait l'oracle de Delphes. Après avoir abandonné Delphes, Gaïa était toujours consultée en tant qu'oracle à Égira en Achaïe, où sa prêtresse buvait du sang de taureau, un produit toxique pour les autres mortels.

Tout comme Gaïa avait prédit que Cronos serait renversé par son fils, elle prophétisa également que Zeus et sa femme Métis auraient une fille qui serait forte et sage comme son père et un fils qui deviendrait roi des dieux à la place de Zeus. Zeus avala Métis pour éviter que cette prophétie ne se réalise. Mais Métis était déjà enceinte de leur fille, qui naîtrait de la tête de Zeus: la déesse de la sagesse, Athéna.

Sanctuary of Apollo in Delphi
Sanctuaire d'Apollon à Delphes
Marcel Germain (CC BY-NC-ND)

Lorsque les petits-enfants de Gaïa, Zeus et Héra, se marièrent sur la belle île des Hespérides, Gaïa leur offrit en cadeau des pommes d'or, qui poussaient sur un arbre magique et conféraient l'immortalité à quiconque les possédait.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Gaïa et Apollon

Gaïa se plaignit à Zeus après qu'Apollon eut tué le monstrueux serpent Python à Delphes. En conséquence, Zeus ordonna à Apollon de se rendre à Tempé pour se purifier et pour présider aux Jeux Pythiques qui devaient être organisés en l'honneur de Python.

Selon certains auteurs comme Hyginus (alias Hygin, 64 av. J.-C. à 17 av. J.-C.) et Nonnos de Panopolis (5e siècle av. J.-C.), après qu'Apollon eut poursuivi la nymphe des montagnes Daphnis, prêtresse de la Terre-Mère, celle-ci appela à l'aide. Gaïa la transforma en laurier pour la sauver. Apollon ne pardonna jamais Gaïa pour cet acte.

Naissance d'Érichthonios

Athéna avait de nombreux prétendants potentiels qui auraient fait n'importe quoi pour être avec elle. Cependant, elle repoussait toutes leurs avances. Pendant la guerre de Troie, elle demanda à Héphaïstos, le dieu de la métallurgie, de lui fabriquer une armure. Alors qu'elle le regardait travailler dans sa forge, un Héphaïstos inhabituellement audacieux se lança à l'assaut d'Athéna après avoir été piégé par Poséidon. Athéna le repoussa, mais pas avant qu'Héphaïstos n'éjacule contre sa cuisse. Dégoûtée, Athéna l'essuya avec un morceau de laine qu'elle jeta par terre.

Dès qu'il tomba sur le sol, il féconda accidentellement la Terre-Mère. Gaïa ne voulut pas porter l'enfant qu'Héphaïstos avait voulu avoir avec Athéna et déclara qu'elle ne l'élèverait pas. Athéna accepta la responsabilité de l'enfant et le nomma Érichthonios.

Hephaestus/Vulcan at the Birth of Erichthonius
Héphaïstos/Vulcain à la naissance d' Érichthonios
Egisto Sani (CC BY-NC-SA)

Culte et héritage

Un hymne orphique est consacré à Gaïa, où elle est désignée comme la "mère des hommes", la nourricière et la dispensatrice de tout. Elle est éternelle et vénérée, et c'est elle qui créa les fruits, les fleurs, l'herbe, la pluie et les étoiles. Dans l'hymne homérique à Gaïa, elle est appelée "la mère de tous".

Je chanterai Gaia, Mère de tous, aux solides fondements, très antique, et qui nourrit sur son sol toutes les choses qui sont. Et tout ce qui marche sur le sol divin, tout ce qui nage dans la mer, tout ce qui vole, se nourrit de tes richesses, ô Gaia !

De toi viennent les hommes qui ont beaucoup d'enfants et beaucoup de fruits, ô Vénérable ! Et il t'appartient de donner la vie ou de l'ôter aux hommes mortels.

Il est heureux celui que tu honores avec bienveillance dans ton coeur, et toutes choses lui abondent. Son champ est toujours fertile, ses prés sont pleins de bétail et sa demeure est pleine de richesses. Ceux que tu honores règnent par des lois justes, sur les villes où abondent les belles femmes ; ils ont les richesses et la félicité, leurs fils se glorifient des joies de la jeunesse ; et leurs filles vierges, le coeur joyeux, forment des choeurs heureux et dansent sur les molles fleurs de l'herbe. Et telle sera la riche destinée de ceux que tu honoreras, ô Déesse vénérable !

Salut, Mère des Dieux, Epouse d'Ouranos étoilé ! Donne-moi avec bienveillance, pour ce chant, une douce nourriture. Je me souviendrai de toi et des autres chants.

(Les Hymnes homériques: Hymne à Gaïa, mère de tous, 30.1-10 trad. Leconte de Lisle)

Dans sa Description de la Grèce, Pausanias indique qu'il y avait un terrain sacré dédié à Gaïa à Athènes, près d'une statue de bronze de Zeus et d'un temple dédié à Cronos et Rhéa. Phlya, en Attique, possédait un autel dédié à Gaïa, que les Phlyens appelaient la "Grande déesse". À Pátrai (Patras), il y avait une statue assise de Gaïa, située près des sanctuaires d'Apollon et d'Aphrodite et d'un sanctuaire de Déméter. À Aigai (Vergina), il y avait un sanctuaire dédié à la Terre à large poitrine à Gaios, qui possédait l'une des plus anciennes idoles en bois. La prêtresse de ce sanctuaire devait être chaste et boire du sang de taureau pour s'assurer de la véracité de ses dires.

Un autel à Gaïa se trouvait à Tégée (Arcadie) à côté du sanctuaire d'Ilithye. À Olympie, on trouve un autre autel à Gaïa. Il était fait de cendres et était à l'origine le site d'un oracle de la Terre. À Sparte, des sanctuaires dédiés à Gaïa se trouvaient en Laconie (l'un d'entre eux s'appelait Gasepton).

Gaia & Erichthonius
Gaïa et Érichthonios
Bibi Saint-Pol (CC BY-NC-SA)

Aujourd'hui, Gaia est le site de streaming vidéo le plus populaire et le plus riche en vidéos sur l'éveil de la conscience et la santé. Gaia est également le nom de l'observatoire stellaire de l'Agence spatiale européenne qui crée une carte en 3D des millions d'étoiles présentes dans la Voie lactée et au-delà.

L'hypothèse Gaïa

L'hypothèse Gaïa est un modèle de pensée récent qui a été en partie inventé par le scientifique britannique James Lovelock (1919-2022). Elle avance que la Terre fonctionne comme un organisme unique qui aide tous les êtres vivants à survivre. Tous les êtres vivants agissent comme une seule entité harmonieuse pour réguler le climat, les sources de nourriture, la végétation et la composition chimique de la Terre.

Si l'un des éléments de cette unité harmonieuse ne fait pas sa part, la chaîne est rompue et la Terre et ses habitants en subissent les conséquences. L'hypothèse Gaïa favorise la compréhension des systèmes complexes mais interconnectés qui composent la Terre.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Que signifie Gaïa ?

Gaïa fait référence à la personnification de la Terre dans la mythologie grecque ou à l'hypothèse Gaïa, selon laquelle toutes les entités vivantes travaillent ensemble en harmonie pour la survie de la Terre.

Gaïa est-elle le premier dieu ?

Techniquement, le premier dieu était le Chaos (le grand vide). Gaïa est considérée comme la mère et la déesse suprême, car elle fut le premier immortel à émerger du Chaos, et tous les dieux descendent d'elle.

Que signifie Gaïa d'un point de vue spirituel ?

Sur le plan spirituel, Gaia est le sens et la source de toute vie. C'est une déesse mère.

Qui est Gaïa dans la mythologie grecque ?

Dans la mythologie grecque, Gaïa est la personnification de la Terre et une déesse suprême et mère. Tous les dieux et les humains descendent d'elle.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Liana Miate
Liana est la responsable des réseaux sociaux pour World History Encyclopedia. Elle est titulaire d'une licence en arts avec une spécialisation en Grèce antique, Rome et Antiquité tardive. Elle est particulièrement passionnée par Rome et la Grèce, ainsi que par tout ce qui a trait à la mythologie et aux femmes.

Citer cette ressource

Style APA

Miate, L. (2023, mars 16). Gaïa [Gaia]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13600/gaia/

Style Chicago

Miate, Liana. "Gaïa." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mars 16, 2023. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13600/gaia/.

Style MLA

Miate, Liana. "Gaïa." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 16 mars 2023. Web. 27 mai 2024.

Adhésion