Panthéon Mésopotamien

Article

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 25 février 2011
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, italien, espagnol

Les dieux de la région mésopotamienne n'étaient pas uniformes en termes de nom, de pouvoir, de provenance ou de statut dans la hiérarchie. La culture mésopotamienne variait d'une région à l'autre et, pour cette raison, il ne faut pas considérer Marduk comme le roi des dieux au même titre que Zeus en Grèce. Alors que Marduk était hautement vénéré à Babylone, Enlil occupait cette place à Sumer.

Il convient également de noter que le mot anglais "demon", compris comme un esprit maléfique, dérive du mot grec "daimon" qui signifiait simplement "esprit" et que nombre des entités surnaturelles du panthéon mésopotamien désignées comme "démons" n'étaient pas nécessairement maléfiques.

Supprimer la pub
Advertisement

Voici une liste des dieux du panthéon mésopotamien, mais comme les Mésopotamiens vénéraient entre 300 et 1000 dieux différents, il ne s'agit en aucun cas d'une liste exhaustive. Thorkild Jacobsen, dans son ouvrage The Treasures of Darkness : A History of Mesopotamian Religion, déclare : "Les dieux qui formaient l'assemblée des dieux étaient légion. Il n'est pas possible d'en caractériser plus que quelques uns de premier plan." Malgré cela, la liste suivante tente d'être aussi complète que possible et se fonde sur les documents primaires des mythes, récits et poèmes de Mésopotamie et, en partie, sur les travaux de Jeremy A. Black, et.al, Stephanie Dalley, Will Durant, Thorkild Jacobsen, Samuel Noah Kramer et Gwendolyn Leick. Les non-divinités qui figurent en bonne place dans les œuvres célèbres (comme Etana) sont incluses dans la liste avec parcimonie.

A Cult Relief from Ashur
Bas-Relief de Culte provenant d'Assur
Osama Shukir Muhammed Amin (Copyright)

Dieux mésopotamiens

Abgal - Les sept sages de la mythologie sumérienne envoyés sur terre par Enki au début des temps pour donner aux êtres humains la `me' (lois) sacrée de la civilisation. Ils étaient également connus, par les Akkadiens et les Babyloniens, sous le nom d'Apkallu ou d'Apkallu Poisson et sont représentés avec le corps d'un poisson et la tête d'un homme ou avec le torse d'un poisson et des bras, des jambes et une tête d'homme, parfois avec et parfois sans ailes. Dans la tradition babylonienne, les Apkallu apparaissent aussi comme des griffons ou simplement comme des humains avec des ailes. Les Abgal portent un seau et un cône d'encens à des fins de purification. Ils s'appellent Adapa (le premier homme), Uan-dugga, En-me-duga, En-me-galanna, En-me-buluga, An-enlilda et Utu-abzu.

Supprimer la pub
Advertisement

Adad - Le dieu babylonien des tempêtes, une version plus sombre du dieu sumérien Ninurta. Connu des Sumériens sous le nom d'Ishkur, il est représenté avec un dragon à tête de lion ou un taureau et portant un marteau ou un éclair. Sa compagne était la déesse Shala.

Adapa - Dans la mythologie sumérienne et babylonienne, le premier homme créé, fils d'Ea (ou Enki) qui, en colère après avoir renversé son bateau, brise les ailes du vent du sud et doit voyager vers les cieux pour s'excuser auprès d'Anu. Ea, sachant qu'Anu offrirait à Adapa la nourriture de l'immortalité et souhaitant que les êtres humains restent mortels, avertit l'homme de ne rien manger ni boire pendant qu'il se trouve sur la terre des dieux, car cela le tuerait sûrement. Adapa suit le conseil d'Ea et refuse la nourriture et la boisson qui lui sont offertes, ce qui lui fait perdre la chance de devenir immortel. Il est le premier parmi les Abgal, les sept anciens sages.

Supprimer la pub
Advertisement

Adramelech - Le dieu babylonien du soleil et la personnification du soleil, qui donne et soutient la vie. Sa compagne était Anamelech, déesse de la lune et la lune. Il est dépeint négativement dans la Bible (II Rois 17:31) comme exigeant des sacrifices d'enfants et est dépeint dans Le Paradis perdu de Milton comme un démon.

Aya - La déesse akkadienne de l'aube, consort de Shamash. Elle était associée à la jeunesse, à l'amour sexuel et au mariage et était appelée "la fiancée". Aya (également connue sous le nom de Aja) s'est développée à partir de la plus ancienne et très populaire Sherida des Sumériens.

Griffon Apkallu - La version babylonienne de l'Abgal.

Apsû - Le dieu babylonien, akkadien et sumérien de l'eau douce et des eaux douces du monde. Également connu sous les noms d'Absu et d'Abzu, il encerclait la terre et fusionnait ses eaux douces avec les eaux salées de sa compagne, Tiamat; de leur union naquirent tous les autres dieux. Il fut tué par son fils, Ea, ce qui provoqua la guerre des dieux contre Tiamat. L'histoire d'Apsû est racontée dans l'Enuma Elish. Il est dépeint comme plus éthéré que physique.

Supprimer la pub
Advertisement

Amurru - Nom akkadien et sumérien du dieu de l'orage/du ciel du peuple amorite (également connu sous le nom d'Amurru) qui a migré vers la région mésopotamienne vers 2100 avant notre ère. Le dieu Amurru est associé à Adad, mais il s'agit d'une version plus douce, toujours représentée avec une gazelle et une houlette ou un bâton de berger, et il veillait sur les nomades. Il était également connu sous le nom de Martu. Sa compagne est Belet-seri, la scribe des morts.

Anshar - Le dieu babylonien du ciel à partir de "An" traduit par "ciel" et "Shar" pour "complet" ou "entier", donc Dieu du ciel entier. Il diffère d'Anu en ce qu'il n'est que le dieu du ciel et non des cieux au-dessus des nuages. C'est aussi l'un des fils des dieux primordiaux Apsû et Tiamat, consort de Kishar. Anshar et Kishar symbolisaient respectivement le ciel et la terre.

Antum - La déesse babylonienne de la terre, une des premières déesses de la fertilité.

Anu - Également connu sous le nom de An dans le panthéon sumérien, il était le dieu du ciel et le Seigneur des cieux dans les récits écrits avant 2500 avant notre ère. Son compagnon était Antu et, de leur union, naquirent les Annunaki, les juges des morts. Le mot sumérien "An" se traduit par "ciel" et il était associé au tonnerre roulant dans les cieux. Pendant les orages, on l'imaginait comme un grand taureau rugissant au-dessus des nuages. Anu devint, avec le temps, le seigneur suprême qui était le pouvoir derrière celui de toutes les autres divinités. Seul son fils Enlil avait accès à lui et les gens priaient les dieux inférieurs qui transmettaient leur requête à Enlil. Anu est le premier à détenir les tablettes du destin avant de les transmettre à Enlil.

Supprimer la pub
Advertisement

Anunnaki - Les "moires" mésopotamiens et les juges des morts nés de l'union entre Anu et Antu. Dans les mythologies babyloniennes, ils étaient considérés comme des esprits de la terre, mais étaient toujours représentés dans le rôle de juges ou de "ceux qui voient".

Anzû - Créature divine du ciel représentée sous la forme d'un oiseau géant à tête de lion, également connue sous les noms de Zu et Imdugud, et présente dans les récits des Babyloniens, des Sumériens et des Akkadiens. L'oiseau Anzû apparaît en bonne place dans le conte sumérien de l'Arbre Huluppu où il est l'une des créatures qui infestent l'arbre d'Inanna. Dans un autre mythe, il est chargé de garder les tablettes du destin qui légitimaient le règne du dieu suprême, mais il les a volées. Le dieu Ninurta récupère les Tablettes et tue Anzû (dans d'autres versions de l'histoire, Marduk est présenté comme le héros). On dit qu'Anzû crachait du feu et était si énorme que le battement de ses ailes provoquait d'énormes tempêtes.

Arazu - Le dieu babylonien de la construction achevée. Il était vénéré à la fin des projets de construction.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Aruru - Déesse babylonienne de la nature, une déesse mère primitive qui créa les êtres humains, compagne d'Enki (parfois Enlil).

Ashnan - Déesse sumérienne du grain. Ashnan et sa sœur, Lahar, étaient les enfants d'Enlil, nés pour fournir la subsistance aux Annunaki, les juges des morts. Il s'avéra, cependant, que les Annunaki ne pouvaient pas en manger et les êtres humains furent donc créés pour manger les grains à leur place, afin que les efforts d'Ashnan et de Lahar n'aient pas été vains.

Assur - Également connu sous le nom de Ashur et, en akkadien, Anshar. Le dieu suprême des Assyriens qui était à l'origine une divinité locale de la ville d'Ashur. Il était le dieu assyrien du ciel et de la guerre, connu sous le nom de Seigneur de tous les cieux. Son nom (Anshar) signifie "ciel entier" en akkadien et il était souvent invoqué en tant que puissant allié par les rois assyriens (dont les noms contiennent souvent des éléments du sien, comme Assurbanipal). Il est souvent représenté sous la forme d'un archer vêtu de plumes, tirant un arc et chevauchant un serpent ou un dragon. Une grande partie de sa mythologie et de son iconographie (comme le dragon-serpent de Marduk ou son épouse Ninlil) est empruntée à des œuvres sumériennes ou babyloniennes.

Baba - Également connue sous le nom de Bau ou Bawa, elle était la déesse sumérienne de Lagash, une déesse mère locale et une déesse de la fertilité connue sous le nom de "Maîtresse des animaux" et de "Dame de l'abondance".

Babbar - Un autre nom pour Utu/Shamash, le dieu du soleil, signifiant "illumination" ou "Celui qui illumine".

Bašmu - Le grand serpent mésopotamien associé, alternativement, à la naissance et aux déesses de la naissance ou à Ningishzida, un dieu du monde souterrain. Dans son association avec la naissance, Bašmu est parfois représenté cornu, tandis que, comme symbole de Ningishzida, il est enroulé autour d'un bâton ou représenté comme deux serpents copulant.

Bateau de Magilum - Également connu sous le nom de "Bateau de l'Ouest", le bateau de Magilum transportait les âmes des morts vers les enfers, s'enfonçant dans l'ouest par-delà l'horizon. Familièrement mentionné dans l'Epopée de Gilgamesh: "Tous les êtres vivants nés de la chair s'assiéront enfin dans la barque de l'Ouest, et quand elle coulera, quand la barque de Magilum coulera, ils disparaîtront".

Bel - Le dieu babylonien des sages. Associé à Marduk, parfois représenté comme son frère, Bel était très intelligent et sage. Il était le fils d'Enki (Ea), le dieu de la sagesse.

Belit-Tseri - La scribe babylonienne du monde souterrain, elle s'agenouille près du trône d'Ereshkigal et enregistre les noms des morts lorsqu'ils entrent dans le royaume des ténèbres. On l'appelait la "Reine du désert". Son compagnon était Amurru, dieu amorite du ciel et des nomades.

Birdu - Le dieu babylonien messager du monde souterrain.

Cara - Le dieu sumérien connu comme l'embellisseur d'Inanna. Il est l'un de ceux que les démons des enfers tentent d'enlever pour remplacer Inanna dans l'au-delà, après son retour sur terre, dans le poème La descente d'Inanna. Il est épargné parce qu'Inanna dit aux démons que Cara lui est indispensable.

Créatures de Tiamat - Onze monstres terrifiants créés par Tiamat pour venger la mort d'Apsu et détruire les jeunes dieux. Il y avait trois redoutables serpents à cornes : Musmahhu, Usumgallu et Basmu ; le dragon-serpent Mushhushshu ; Lahmu, le super-homme poilu ; Ugallu, le démon-lion ; Uridimmu, l'homme-lion ; Girtablullu, l'homme-scorpion ; Umu-Debrutu, les tempêtes terrifiantes ; Kulullu, l'homme-poisson (sirènes et sirènes) et Kusarikku, l'homme-taureau. Les onze créatures de Tiamat ont été vaincues par Marduk, qui a conservé leurs images dans les vestiges aquatiques d'Abzu pour commémorer sa victoire. Les peuples de Mésopotamie les utilisaient abondamment dans leurs incantations magiques et pour éloigner le mal et les forces du chaos. Nombre de leurs images sont bien connues aujourd'hui grâce aux statues situées à l'extérieur des palais et des temples, notamment la porte d'Ishtar à Babylone.

Dagon - Également connu sous le nom de Dagan, il était le dieu babylonien du grain et de la fertilité, particulièrement populaire dans la région du milieu de l'Euphrate en Mésopotamie, où il contrôlait également le temps. Ses qualités furent finalement assumées par Adad.

Damu - Le dieu sumérien de la guérison, fils de Gula, déesse de la guérison. Damu était considéré comme l'intermédiaire entre sa mère et les médecins mortels.

Damkina - La parèdre babylonienne du dieu Ea, mère du dieu-héros Marduk.

Dilmun - Dans la mythologie sumérienne, le site de la création, le paradis, où Uta-Napishtim est transporté avec sa femme après le grand déluge.

Dumuzi - Le dieu sumérien de la fertilité et des bergers qui était l'époux de la déesse Inanna et le frère de Geshtinanna. Il prend la place d'Inanna dans le monde souterrain après qu'elle y ait été piégée et tuée par Ereshkigal et que Geshtinanna lui ait proposé de prendre sa place. Il reste dans le monde souterrain la moitié de l'année et Geshtinanna l'autre moitié, ce qui explique le cycle des saisons.

Marriage of Inanna and Dumuzi
Le mariage d'Inanna et de Dumuzi
TangLung (Public Domain)

Ea/Enki - Le dieu babylonien de la sagesse et des eaux douces, connu en Sumérie sous le nom d'Enki et introduit, ou du moins développé, par les Akkadiens. Il était le dieu de la magie qui a vaincu son père Apsû et créé la terre. Ea/Enki était l'un des dieux les plus importants et les plus aimés du panthéon mésopotamien. Il occupe une place importante dans l'histoire du grand déluge, où il sauve l'humanité en conseillant au brave Atrahasis de construire une arche avant le déluge et, dans la célèbre descente d'Inanna aux Enfers, il fournit les moyens de sauver la déesse des enfers. Il était le plus sage des dieux et le patron des artisans et des exorcistes. Dans l'histoire d'Inanna et du dieu de la sagesse, il se laisse aller à l'ivresse et donne le meh, les dons de la civilisation et la propriété des dieux, à Inanna, sachant qu'elle les dispersera dans l'humanité. Il est uniformément dépeint comme un ami des êtres humains et leur défenseur auprès des dieux.

Ellil- Nom babylonien d'Enlil, dieu du vent et des tempêtes et roi des dieux avant d'être remplacé par Marduk.

Emesh - Le dieu sumérien de l'été et la personnification de l'été. Il a créé les arbres et les champs fertiles et était le frère d'Enten, le dieu de l'hiver. Emesh était représenté comme un agriculteur.

Enbilulu - Le dieu mésopotamien de l'eau chargé de veiller sur les fleuves Tigre et Euphrate.

Enkimdu - Le dieu mésopotamien des canaux et des fossés et, comme Emesh, il était représenté comme un fermier avec une charrue et un joug. Il était également le dieu des agriculteurs, des champs et des céréales.

Enki - voir EA.

Enkidu - Le dieu sumérien des forêts et de la nature sauvage. Créé par les dieux et envoyé sur terre pour donner au fier roi Gilgamesh une leçon d'humilité, Enkidu est devenu le meilleur ami et le frère de Gilgamesh. Sa mort, à la suite de l'abattage du Taureau Céleste, incite Gilgamesh à se lancer dans sa quête du sens de la vie.

Enlil - Le dieu sumérien de l'air dont le nom signifie "Seigneur de l'air et du vent", mais bien plus puissant que toute autre divinité élémentaire. Sa compagne était Ninlil. Enlil, Anu et Enki formaient une triade qui régnait sur le Ciel, la Terre et les Enfers ou, alternativement, sur les cieux, le ciel et l'atmosphère, et la terre. Enlil était un dieu météorologique important, souvent prié et vénéré dans l'espoir d'un temps favorable à une bonne récolte. Détenteur des tablettes du destin, il était le seigneur du panthéon sumérien après 2500 avant J.-C. et était vénéré par les Akkadiens entre 2334 et 2083 avant J.-C.. Il a ensuite été absorbé par le dieu Marduk sous le règne de Hammurabi (1792-1750 av. J.-C.). Enlil est présenté dans un certain nombre de mythes comme une divinité suprême et le roi des dieux. Bien que son centre de culte se trouvait à Nippur, il était largement vénéré dans toute la Mésopotamie.

Enmessara - Un dieu sumérien du monde souterrain.

Enten - Le dieu sumérien de l'hiver qui veillait à la naissance et à la santé des animaux pendant la saison froide et pluvieuse. Son frère était Enmesh, le dieu de l'été.

Ereshkigal - Déesse sumérienne des enfers et reine des morts dont le nom signifie "Dame du grand lieu". Ereshkigal était une déesse importante et très redoutée dont le consort était le Taureau Céleste jusqu'à ce qu'il ne soit tué par Enkidu. Elle était la sœur aînée de la déesse Inanna, qu'elle rendait responsable de la mort du Taureau du Ciel et qu'elle tua lorsqu'Inanna vint lui rendre visite dans les enfers pour ses funérailles. Grâce à l'ingéniosité d'Enki, elle est contrainte de rendre Inanna au pays des vivants. Elle règne seule sur le pays des morts (que les Mésopotamiens appellent généralement "le pays du non-retour", un endroit sombre et lugubre) jusqu'à la venue du dieu Nergal qui devient son compagnon. Elle était également connue sous le nom d'Irkalla. Les récits concernant Ereshkigal, comme Le mariage d'Ereshkigal et de Nergal ou La descente d'Inanna aux Enfers, présentent des similitudes avec le mythe égyptien ultérieur d'Osiris et d'Isis et le mythe grec de Déméter et de Perséphone, dans le motif du Dieu mourant et du Dieu vivant, mieux connu dans l'histoire de Jésus-Christ.

Erragal - Un dieu sumérien du monde souterrain.

Eridan - La rivière qui traversait le monde souterrain. Les esprits sains et forts des morts pouvaient boire de la rivière, mais les esprits faibles devaient boire de l'eau éventée dans des flaques d'eau et manger de la poussière.

Erra - Le dieu babylonien de la guerre, de la destruction, de la mort et des conflits, également connu sous le nom de Nergal. Il est surtout connu grâce à l'œuvre L'épopée d'Erra dans laquelle il détruit Babylone sans raison après avoir trompé Marduk pour qu'il quitte la ville. Voir Irra.

Esemtu - Le cadavre d'un être humain, la dépouille mortelle qui devait être soignée et enterrée pour que l'âme du mort puisse prospérer dans le monde souterrain.

Etana - Le héros de l'épopée d'Etana qui raconte l'histoire du roi Etana, l'un des premiers souverains antédiluviens, qui, désespérant d'avoir un fils parce que sa femme est stérile, monte au ciel sur le dos du grand aigle qu'il avait aidé, afin de présenter son cas devant les dieux. Il reçoit la plante de naissance, que lui et sa femme doivent manger ensemble, et est récompensé par un fils, Balih.

Etemmu - L'esprit immatériel libéré de l'être humain à la mort, à ne pas confondre avec l'âme. L'etemmu était l'esprit animateur insufflé aux premiers humains créés à partir des restes du dieu Quingu après sa mort. La chair de Quingu était mélangée à de l'argile et du sang mais animée par l'etemmu, un esprit éphémère, de sorte que, bien que créés à partir d'un dieu immortel, les êtres humains mouraient quand même.

Galla- Les démons sumériens du monde souterrain qui entraînent les humains dans le royaume d'Ereshkigal. Les Galla sont présents dans l'Hymne à Igalima et dans La descente d'Inanna aux Enfers où ils sont envoyés par Enki pour aider Inanna et entraîner Dumuzi aux enfers.

Garra - Le dieu babylonien du feu, particulièrement connu pour le feu nettoyant ou purifiant. Également connu sous le nom de Gerra.

Geshtinanna - Déesse sumérienne de la fertilité et sœur de Dumuzi dont le nom signifie "vigne céleste". Elle était responsable de la fertilité de la terre du printemps jusqu'à l'équinoxe d'automne où elle descendait aux enfers pour libérer Dumuzi (qui avait pris la place d'Inanna), qui revenait alors sur terre pour superviser la fertilité pendant les six mois suivants de l'année.

Geshtu - Également connu sous le nom de Geshtu-e, We-llu, c'est le dieu qui a offert son sang et son intelligence pour la création d'êtres humains dans le mythe akkadien/babylonien d'Atrahasis.

Gibil - Le dieu assyrien qui présidait en tant que juge sur les dieux et les hommes, connu comme le Gouverneur des Dieux. Il était associé aux juges et prenait un vif intérêt à punir ceux qui avaient été des juges injustes dans la vie. C'est aussi le nom d'un dieu du feu.

Gilgamesh - Le héros sumérien de l'Épopée de Gilgamesh qui apparaît comme un mortel dans la liste des rois sumériens en tant que roi d'Uruk mais qui, dans le mythe, est dépeint comme un dieu ou, du moins, un demi-dieu. Dans le poème L'arbre d'Huluppu, il est le frère de la déesse Inanna, tandis que dans L'épopée de Gilgamesh, Inanna (sous le nom d'Ishtar) lui fait des avances et le repousse, ce qui l'amène à envoyer le taureau céleste sur la terre en guise de punition et entraîne la mort d'Enkidu, le meilleur ami et frère de Gilgamesh. La mort d'Enkidu inspire alors Gilgamesh à se lancer dans sa quête du sens de la vie et de l'immortalité.

Part of Tablet V, the Epic of Gilgamesh
Partie de la Tablette V, l'Epopée de Gilgamesh
Osama Shukir Muhammed Amin (Copyright)

Gishida - Le dieu babylonien de l'arbre de vie et du début du printemps. Il s'agit d'un dieu qui meurt et revient à la vie qui, avec Tammuz, monte la garde aux portes du ciel dans le mythe d'Adapa. Le dieu Ea demande à Adapa de reconnaître la "disparition de deux dieux de la terre" afin de rendre hommage à Gishida et Tammuz, qui quittent tous deux la terre pendant une partie de l'année (ce qui explique le changement des saisons). Également connu sous le nom de Ningishzida (voir Ningishzida).

Gugalanna - Le taureau céleste sumérien et premier mari de la déesse Ereshkigal. Voir Taureau Céleste.

Gula - Aussi connue sous le nom de Ninkarrak, Ninisina et à l'origine Bau, une déesse chien. Gula était la déesse sumérienne de la guérison, consort de Ninurta, Pabilsag, et Abu et donc également associée à l'agriculture et à la croissance. Elle était la patronne des médecins et des arts de la guérison et est généralement représentée entourée d'étoiles avec son chien à ses côtés. Elle est associée au monde souterrain et à la transformation. Mère de Damu, Ninazu et Gunurra, toutes des divinités de guérison également liées à la transformation/transition.

Gushkin-Banda - Le créateur babylonien des hommes et des dieux qui était représenté comme un artisan, le plus souvent un orfèvre.

Haia - Le dieu sumérien des entrepôts et des marchandises. Il est surtout connu comme le père de la déesse du grain, Ninlil, dont le viol par Enlil est à l'origine du célèbre mythe de la fertilité.

Homme-Taureau - Dans la mythologie sumérienne, un démon qui travaille en étroite collaboration avec les êtres humains et les dieux pour tenir en échec les forces du chaos. Il est représenté comme un homme au-dessus de la taille et un taureau en dessous.

Humbaba - Le daïmon sumérien et gardien de la grande forêt de cèdres qui est tué par Gilgamesh et Enkidu dans l'Épopée de Gilgamesh. Il est représenté comme un géant poilu avec des griffes de lion et un visage de monstre.

Igigi - Le dieu babylonien des cieux, la région au-dessus des nuages, également le nom collectif des dieux qui habitent au-dessus des nuages.

Imdugud - Version sumérienne d'Anzû, Pazusu et Zu, qui avait tendance à transformer les tempêtes de pluie en tourbillons en battant des ailes. Il était particulièrement vénéré dans la région de la ville d'Ur.

Inanna - (connue des Assyriens sous le nom d'Ishtar) - Déesse sumérienne de la sexualité, de la passion, de la fertilité, de l'amour, des prostituées et de la guerre. Inanna a été étroitement identifiée à la déesse babylonienne Ishtar qui, avec le temps, a adopté nombre de ses attributs. La plus populaire et la plus aimée de tout le panthéon sumérien, Inanna figure en bonne place dans nombre des histoires, des mythes et des hymnes les plus connus et les plus souvent copiés de Sumer (notamment La descente d'Inanna aux Enfers, Inanna et le dieu de la sagesse, La cour d'Inanna et de Dumuzi, et L'arbre Huluppu) et figure très tôt parmi les sept divinités principales de Sumer avec Anu, Enlil, Enki, Ninhursag, Nanna et Utu. Sargon d'Akkad (Sargon le Grand) invoquait Inanna pour obtenir sa protection, la victoire au combat et des conseils en politique. Sa fille, Enheduanna, était la grande prêtresse d'Inanna à Uruk et composait de nombreux hymnes et chants à son intention. Elle est souvent représentée chevauchant un lion et appelée "la reine des cieux". Sa sœur aînée était Ereshkigal. Elle était la principale déesse et la patronne de la ville d'Uruk, à qui elle aurait donné le "moi" sacré (les lois) qui lui avait été donné par le dieu de la sagesse, Enki, lors d'une fête arrosée. De nombreuses compositions la concernant la dépeignent comme très sexuelle, célibataire, et capable de "transformer les hommes en femmes" avec passion. Elle était associée à la planète Vénus. Dans le mythe d'Etana, elle est appelée Innina et, très tôt, elle a été considérée comme la sœur jumelle d'Utu (Shamash), le dieu du soleil.

Irkalla - Voir Ereshkigal.

Irra - Aussi connu sous le nom d'Erra, le dieu babylonien des fléaux, de la peste, de la mort, de la guerre et de la destruction, associé à Nergal, dieu de la mort. Irra était un démon malin et agaçant, responsable de toutes sortes de malheurs humains. Dans L'épopée d'Irra (également connue sous le nom de L'épopée d'Erra), il s'empare de la ville de Babylone en l'absence de Marduk, ce qui entraîne sa destruction ou, alternativement, il délivre Babylone de ses ennemis, mais seulement après avoir "bouleversé le monde" en massacrant les justes et les injustes. Le texte de l'Epopée d'Irra a connu une énorme popularité à Babylone. On a découvert plus de copies de cette œuvre que de copies de la plus célèbre Epopée de Gilgamesh.

Ishara - (également Isara) - La déesse mésopotamienne du serment connue sous le nom de "reine du jugement", elle était également associée à l'amour, à la guerre et à la divination et apparaît parfois comme une déesse mère ou une divinité du monde souterrain. Selon l'expert Jeremy Black, elle était "plus étroitement liée à la tradition sémitique qu'à la tradition sumérienne" (110) et fut assimilée à Inanna. Elle était associée au dieu Dagan.

Ishkur - (également connu sous le nom d'Iskur, Adad, Addu) - Le dieu sumérien du temps et des tempêtes, frère jumeau d'Enki dans certains mythes.

Ishtar - La version babylonienne de la déesse sumérienne Inanna, mais plus sexualisée. Dans l'Epopée de Gilgamesh, elle tente de séduire le roi Gilgamesh, est repoussée par lui lorsqu'il énumère ses nombreuses fautes d'amante passagère, et fait descendre le Taureau du Ciel pour punir le roi. Voir Inanna.

The Queen of The Night Relief
Relief de la Reine de la nuit
Osama Shukir Muhammed Amin (Copyright)

Ishum - Le dieu babylonien du feu.

Kabta - Le dieu sumérien des pioches, de la construction et des briques, frère de Mushdamma (dieu des fondations et des bâtiments) et l'un des nombreux fils de Ninhursag.

Ki - Voir Ninhursag

Kishar - Déesse babylonienne de la terre et de la fertilité. Comme son nom, "Ki" et "Shar", signifie "la terre entière", elle est considérée comme une déesse mère responsable de la croissance sous et au-dessus du sol. Elle est la mère d'Anu dans certains mythes et associée à Anshar (le ciel).

Kittu - Le dieu sumérien de la justice, frère de Misharu. Dans certaines sources, Misharu est le dieu de la loi et Kittu le dieu de la justice qui découle de la loi, dans d'autres ils apparaissent égaux comme étant tous deux des dieux de la loi et de la justice. Voir Misharu.

Kulitta - La déesse babylonienne de la musique qui servait Ishtar avec de belles chansons pour Tammuz.

Kulla - Le dieu babylonien qui restaurait les temples, également connu sous le nom de dieu de la brique qui, comme Kabta et Mushdamma, était invoqué lors de la pose des fondations des bâtiments et loué ou renvoyé une fois terminé. Des tablettes de la période akkadienne contiennent des incantations pour obtenir des bénédictions de Kulla au début d'un projet, ainsi que pour bannir le dieu du site une fois la construction terminée, car on pensait qu'il pourrait rester dans les parages alors que d'autres personnes avaient besoin de lui et que sa présence pouvait signifier que d'autres constructions étaient nécessaires.

Kulullu - Nom collectif des esprits de l'eau, esprits élémentaires des ruisseaux et des lacs, dans la mythologie assyrienne.

Kusag - Le dieu babylonien du sacerdoce, dieu patron des prêtres. Kusag est le grand prêtre parmi les dieux et officie lors de leurs rites.

Kur - Mot sumérien signifiant "montagne" et désignant, selon le contexte, soit la haute demeure des dieux, soit la vaste étendue du monde souterrain sous la surface de la terre.

Lahar- La déesse sumérienne du bétail. Elle et sa sœur, Anshar, ont été créées à l'origine pour nourrir et parer les Anunnaki. Voir Anshar.

Lahmu et Lahamu - Deux dieux babyloniens primitifs, les premiers nés d'Absu et de Tiamat, dont sont issus tous les autres dieux.

Lama - La déesse sumérienne de la protection. Les Akkadiens la connaissaient sous le nom de Lamassu. En tant que Lama, elle était représentée sous la forme d'une femme vêtue d'une longue robe à volants, tandis qu'en tant que Lamassu, elle apparaissait sous la forme d'un taureau ou d'un lion ailé avec un visage ou une tête de femme et protégeait les temples et les palais contre les forces du chaos et les maux qui les accompagnaient. Lama apparaît souvent sur les sceaux cylindriques et était largement sollicitée pour intercéder auprès des dieux. Son nom signifie "esprit protecteur".

Lamashtu - Une démone babylonienne qui était particulièrement malveillante envers les femmes en couches et qui volait les nourrissons pendant l'allaitement. Son ennemi juré était le démon Pazuzu qui était souvent invoqué pour protéger les femmes et les enfants.

Lamassu - Le célèbre homme-taureau ailé assyrien qui ornait les palais et les temples pour effrayer les forces du chaos. Les Lamassu étaient des esprits protecteurs parfois représentés sous la forme d'un homme-taureau (humain au-dessus de la taille et taureau en dessous), mais le plus souvent sous la forme d'un taureau à tête humaine ou d'un lion avec des ailes.

Shedu-Lamassu from the Palace of Tukulti-Ninurta I
Shedu-Lamassu du Palais de Tukulti-Ninurta I
Gryffindor (Public Domain)

Lugalbanda - Le troisième roi de la ville d'Uruk, époux de la déesse Ninsun et père de Gilgamesh. Il est présenté comme un héros légendaire dans certains récits.

Mammetum - Aussi connue sous le nom de Mamitu, la déesse akkadienne du sort et du destin. Selon certains mythes, elle vivait dans le monde souterrain et inventait les destins des humains sur un coup de tête, mais tout ce qu'elle décrétait se réalisait.

Marduk - Le roi des dieux de Babylone, le dieu-héros qui a vaincu Tiamat et les forces du chaos et a apporté l'ordre à l'univers que les dieux et les humains travaillent ensemble à maintenir. Il est le dieu de la guérison, de la justice, de la compassion, de la régénération, de la magie et de l'équité. Il était connu comme le gardien de la paix parmi les dieux et était appelé, à cet égard, le "berger des dieux". Dans l'épopée d'Irra, Marduk laisse la ville de Babylone aux mains de Nergal (Irra, Erra) qui la détruit dans sa colère. Marduk était l'un des dieux les plus populaires et les plus durables de Mésopotamie et fut adopté par les Assyriens comme fils de leur dieu suprême Assur.

Misharu - Le dieu sumérien de la loi et de la justice, frère de Kittu. Voir Kittu.

Mummu - Le dieu babylonien des artisans. Le dieu Ea est connu sous le nom d'Ea Mummu dans son rôle de créateur des êtres humains et le mot "Mummu" est compris comme "génie" dans le sens de "savoir faire de l'artisanat".

Mushdamma - Le dieu sumérien des fondations et des bâtiments, frère de Kabta (dieu des pioches, de la construction et des briques) et l'un des fils de Ninhursag.

Mushhushshu - Esprit protecteur babylonien, figurant en bonne place sur la porte d'Ishtar à Babylone, dont le nom se traduit par "serpent furieux". Le Mushhushshu était une créature en forme de chien élancé, avec un corps et une queue en écailles, des serres d'oiseau, un long cou, une langue fourchue et une corne saillante. Le dieu qui contrôlait le Mushhushshu était considéré comme le dieu suprême et de nombreux premiers dieux ont été associés à cette créature jusqu'à ce que, finalement, elle ne soit liée à Marduk.

Mylitta - Déesse assyrienne de la fertilité et de l'accouchement.

Nabu - Le dieu babylonien de l'écriture et de la sagesse, fils de Marduk et petit-fils du dieu de la sagesse, Enki (Ea). Son nom signifie "l'annonciateur" en référence à ses capacités prophétiques et à son don d'écriture. Il était le dieu patron des scribes et sauvegardait les Tablettes du Destin qui légitimaient le souverain de l'univers (alternativement donné comme Anu, Enlil ou Marduk et, plus tard, Assur)). Il est représenté tenant un stylet et chevauchant ou se tenant à côté d'un dragon Mushhushshu. Nabu était l'un des dieux les plus importants de Mésopotamie et, sans lui, la grande fête babylonienne d'Akitu, organisée en l'honneur des dieux et en remerciement des récoltes, n'aurait pu être célébrée. Il fut vénéré pendant des milliers d'années et fut l'un des rares à survivre à la chute de l'empire assyrien en 612 avant notre ère, lorsque les statues et les temples de nombreux dieux furent saccagés par les forces d'invasion. Il est souvent comparé à Thot chez les Égyptiens, à Apollon chez les Grecs et à Mercure chez les Romains.

Nammu - La déesse sumérienne de la mer primitive et de l'abîme primitif, une déesse mère. Il existe également une déesse babylonienne du même nom qui est associée à l'eau douce mais qui est une divinité plus mineure.

Namtar - Le dieu-démon sumérien du destin concernant la mort, également connu sous le nom de Héraut de la Mort, associé à Ereshkigal. Il transmet des messages des enfers aux royaumes supérieurs des dieux. Il est célèbre pour avoir été insulté par Nergal lors du banquet organisé par les dieux où il représentait Ereshkigal parce qu'elle ne pouvait pas y assister. À la suite de cette insulte, Nergal tombe finalement amoureux d'Ereshkigal et vit avec elle dans le monde souterrain.

Nana - Une déesse mère vierge dont les attributs ont été assumés par Inanna.

Nanaja - Déesse sumérienne du sexe et de la guerre dont les attributs ont été repris par Inanna.

Nanna- (également connu sous le nom de Nanna-Suen, Nannar, Sin) - Le dieu sumérien de la pleine lune et de la sagesse, père d'Inanna dans certaines histoires et père, avec Ningal, d'Utu/Shamash, le dieu du soleil. Fils d'Enlil et de Ninlil, considéré comme une divinité importante dans l'acte de création. Son symbole est le croissant de lune et il était associé à la puissance du taureau et du lion-dragon. Il est surtout connu à travers l'œuvre du poète/prêtre Enheduanna. Nanna est l'un des plus anciens dieux du panthéon mésopotamien et est mentionné pour la première fois à l'aube de l'écriture à Sumer, vers 3500 avant notre ère.

Nanibgal - Déesse mineure, consort d'Ennugi, dieu des digues et des canaux. Elle est fréquemment associée à la déesse Nisaba (Nidaba) en sa qualité de gardienne des comptes et des registres.

Nanshe - La déesse sumérienne de la justice sociale qui s'occupait des orphelins et des veuves. Elle supervisait également l'équité, l'eau douce, les oiseaux et les poissons, la fertilité et favorisait les prophètes, leur donnant la capacité d'interpréter les rêves. Elle était également connue sous le nom de "Dame des réserves" et, à ce titre, veillait à ce que les poids et les mesures soient corrects. Son compagnon était Haia, le dieu des entrepôts. Elle était experte dans l'interprétation des rêves et, dans un mythe célèbre, le roi pieux Gudea la consulte au sujet d'un rêve concernant le moment approprié pour construire un temple.

Nedu - Le gardien babylonien des portes du monde souterrain.

Nergal - Aussi connu sous le nom d'Erra/Irra, le dieu sumérien de la guerre, de la peste, de la destruction, de la mort et du monde souterrain, codirigeant avec Ereshkigal, mais associé à l'origine à Shamash, le dieu du soleil, et à une divinité solaire. Son centre de culte était à Kutha où il était d'abord connu sous le nom de Meslamtaea, un dieu agricole associé à la chaleur du soleil dans ses aspects négatifs. On pensait que l'intensité du soleil d'été (ou du soleil à midi) était causée par la fureur de Meslamtaea, qui passait du statut de dieu régional à celui de dieu universel associé aux aspects négatifs de la vie. Nergal est surtout connu pour avoir insulté Namtar, la représentante d'Ereshkigal au festin des dieux, et avoir dû se racheter auprès d'elle, ce qui a donné lieu à leur histoire d'amour et à son déménagement dans les enfers pour vivre avec elle. Dans certains mythes, on lui attribue la création des êtres humains et, dans les incantations, il est invoqué pour sa protection en raison de sa grande force. En tant qu'Erra, il est célèbre pour l'œuvre L'épopée d'Erra dans laquelle il détruit Babylone sans raison.

Neti - Gardien sumérien des portes du monde souterrain et scribe. Neti figure en bonne place dans La descente d'Inanna aux Enfers.

Nidaba - Déesse sumérienne de l'écriture et de l'astrologie.

Nin-Agal - Le dieu babylonien de la forge et le dieu patron des forgerons.

Ninazu - Dieu guérisseur babylonien, fils de Gula, associé aux serpents (symboles de transformation) et au monde souterrain (transition). Il tenait un bâton de serpents entrelacés qui a été emprunté par les Égyptiens et les Grecs et qui est reconnu aujourd'hui comme le caducée, symbole d'Hippocrate, père de la médecine.

Ningal- Déesse sumérienne de la fertilité associée au soleil, mère de Utu/Shamash, le soleil lui-même, et épouse/consœur de Nanna, le dieu de la lune. Son nom signifie "Grande Dame".

Ningishzida - Un dieu sumérien du monde souterrain, alternativement fils d'Ereshkigal et de Gugullana ou d'Anu, le dieu du ciel. Son symbole était le serpent Basmu enroulé autour d'un bâton, un peu comme le futur Caducée d'Hermès. Il était connu comme le "Seigneur du bon arbre" et était associé à la protection et à la fertilité. Il est également connu sous le nom de Geshida et, sous ce nom, il apparaît avec Tammuz comme une figure divine mourante et renaissante qui surveille les portes des dieux dans le mythe d'Adapa. Voir Gishida.

Ningizzia - Le gardien babylonien des portes du ciel qui veille sur la porte orientale, la plus importante, car c'est la porte du matin.

Ninhursag - La déesse mère sumérienne, déesse de la fertilité, de la nature et de la vie sur terre. Son nom se traduit par "Dame du flanc de la montagne" et elle était connue comme la "Mère des Dieux". Elle était à l'origine une déesse très populaire dont les attributs ont ensuite été repris par d'autres divinités. Elle est également connue sous les noms de Belet-Ili, Damgalnunna, Ki, Nintu, Nintur, Aruru, Ninmah, Mami et Mama. Ninhursag est présente dans de nombreux mythes mésopotamiens parmi les plus populaires, où elle est toujours associée à la vie, la fertilité, la croissance et la transformation. Sa tâche principale était de prendre soin des femmes et des enfants, en particulier des femmes enceintes et des jeunes enfants. Elle veillait sur l'enfant dès sa conception, tout au long de la gestation, et après sa naissance, lui fournissait de la nourriture. Comme toutes les divinités féminines de Mésopotamie, Ninhursag a perdu de son statut sous le règne de Hammurabi de Babylone (1792-1750 avant J.-C.) et a finalement été remplacée en tant que puissance suprême par des dieux masculins.

Nin-Ildu - Le dieu babylonien de la menuiserie et le patron des menuisiers.

Ninkasi - Déesse sumérienne de l'alcool, de la bière et du brassage, patronne des brasseurs. On dit qu'elle brassait chaque jour une nouvelle fournée de bière à partir des meilleurs ingrédients. L'une des œuvres les plus célèbres la concernant est l'Hymne à Ninkasi du 19e siècle avant notre ère, qui est à la fois un hommage à la déesse et une recette pour brasser de la bière. Également connu sous le nom de Ninkar.

Ninlil - La déesse sumérienne de l'air, "la dame de l'air", dont le nom était à l'origine Sud jusqu'à ce qu'elle n'épouse Enlil. Dans une version de l'histoire, Enlil séduit Ninlil et est banni aux enfers. Ninlil le suit et donne naissance aux dieux Nanna, de la lune, Nergal, de la guerre et de la mort, Ninazu, du monde souterrain, de la guérison et des incantations magiques, et Enbilulu, des rivières et des canaux. Ces dieux s'élèvent ensuite des enfers vers la terre et le ciel, conformément au motif du mythe de la fécondité du dieu qui meurt et qui revit. La déesse babylonienne du même nom est dérivée de cette divinité sumérienne, introduite à l'origine par les Akkadiens.

Ninshar - La déesse sumérienne de la naissance et du sol pierreux qui, avec son frère Enshar, encercle la terre pour créer l'horizon.

Ninshubur - La déesse sumérienne de l'est qui était l'amie, la confidente, la défenseuse, la conseillère et la compagne de voyage d'Inanna. Ninshubur joue un rôle important dans de nombreuses histoires concernant Inanna. Dans le poème Inanna et le dieu de la sagesse, elle protège Inanna et le meh sacré et dans La descente d'Inanna aux Enfers, elle est l'amie fidèle qui trouve de l'aide pour libérer Inanna des enfers. Un dieu akkadien mineur du même nom (bien que souvent donné comme Ninsubur) apparaît dans certains mythes comme ministre du dieu Anu. Cette divinité masculine remplace finalement la déesse précédente dans les périodes néo-assyrienne et néo-babylonienne et assume le rôle de gardien.

Ninsubur - (également Il-abrat) - Ministre du dieu Anu, assimilé finalement à Papsukkel, ministre de l'assemblée générale des dieux.

Ninsun - La déesse mère sumérienne la plus connue comme la mère de Gilgamesh. Elle était capable d'interpréter les rêves et était très sage. Son nom est traduit par "Vache de l'enclos sauvage" ou, alternativement, par "Grande Dame".

Ninurta - Le dieu sumérien de la guerre et du vent du sud, fils rauque d'Enlil et de Ninhursag, surtout connu pour avoir récupéré les Tablettes du Destin pour Enki après qu'elles aient été volées par Anzu. Ninurta était dépeint comme un dieu féroce qui utilisait plus souvent ses muscles que son intelligence. Dans un des premiers mythes, sa mère tente de le tuer en lui lançant des pierres. Lorsque les rochers ne parviennent pas à blesser Ninurta le moins du monde, Ninhursag leur retire leur force vitale et ils deviennent des pierres mortes. Les rochers qui ont refusé la tâche de Ninhursag d'être jetés comme armes, Ninurta les a récompensés en les transformant en pierres précieuses. Le dieu babylonien du même nom est dérivé de cette divinité sumérienne. Il est généralement représenté comme un archer debout ou courant sur le dos d'un monstre au corps de lion et à la queue de scorpion.

Nirah - Le dieu sumérien du serpent, dieu des serpents.

Nisaba - (également Nissaba, Nidaba, et associé à Nanibgal) - À l'origine, la déesse sumérienne des grains, des céréales et des herbes, plus particulièrement les robustes roseaux qui poussaient dans les canaux et que les scribes utilisaient pour écrire. Par conséquent, Nisaba est devenue la déesse protectrice de l'écriture, des scribes et, en particulier, de la comptabilité. Elle prit de l'ampleur pour devenir la déesse de l'écriture et le scribe des dieux. À ce moment-là, elle fut également reconnue comme la mère de Ninlil (Sud) qui était l'épouse d'Enlil, dieu suprême du ciel. Des écoles ont été créées en son nom en Sumérie en 2000 avant notre ère et elle était largement louée dans les hymnes et les inscriptions. Elle a perdu son statut sous le règne d'Hammurabi de Babylone (1792-1750 avant J.-C.) lorsqu'elle a été remplacée par Nabu comme dieu de l'écriture. Par la suite, elle est parfois représentée comme l'épouse de Nabu.

Nusku - Le dieu babylonien du feu, tant céleste que terrestre, dieu patron de la civilisation qui n'aurait pas prospéré sans le feu.

Papsukkal - Le ministre sumérien des dieux. Associé au dieu akkadien Ninsubur, ministre d'Anu, roi des dieux. Représenté comme un homme barbu et vêtu d'une robe, coiffé d'un bonnet à cornes et tenant un bâton.

Pazuzu - Le démon sumérien qui était chargé de protéger les êtres humains de la peste et des forces du mal. Il était particulièrement invoqué pour protéger les femmes enceintes et les nourrissons contre les plans de la démone maléfique Lamashtu. Bien que force du bien, il était aussi la personnification du vent du sud et du vent du sud-est qui apportait la peste et la maladie.

The Queen of the Night Reconstruction
Reconstruction de la Reine de la nuit
Trustees of the British Museum (Copyright)

Peuple scorpion - Dans les histoires sumériennes et babyloniennes, le peuple scorpion était un puissant serviteur du dieu du soleil Utu (Shamash). Ils avaient une tête, des bras et un torse humains, mais ressemblaient à des oiseaux sous la taille (parfois avec des jambes humaines, parfois avec des oiseaux) et avaient une queue de scorpion. Les peuples de Mésopotamie invoquaient le peuple scorpion comme des figures de protection puissante contre le mal et les forces du chaos. Dans l'épopée de Gilgamesh, le couple de scorpions, l'homme et la femme scorpion, gardent la grande porte de la montagne où le soleil se lève et sont décrits comme "terrifiants".

Quingu - Également connu sous le nom de Kingu, le consort de Tiamat et son champion dans sa guerre contre les jeunes dieux. Il a volé les Tablettes de la Destinée pour les utiliser comme plastron au combat. Après sa mort au combat, son sang et sa chair furent utilisés pour la création d'êtres humains.

Raman - Le dieu de l'orage akkadien et sumérien associé à Adad et Nintur, mentionné dans l'Epopée de Gilgamesh.

Reine de la nuit - Relief en terre cuite (connu sous le nom de Relief de Burney) datant d'environ 1792-1750 avant notre ère et représentant une déesse babylonienne dont l'identité n'est pas clairement établie. Elle a été identifiée à la fois comme Ishtar/Inanna ou comme Ereshkigal, ainsi qu'à la démone Liltu/Lillith. Elle est représentée comme une femme nue avec des ailes, tenant le bâton et les anneaux du pouvoir, debout sur deux lions et flanquée de hiboux. Comme les ailes sont dirigées vers le bas, il existe une association avec le monde souterrain et Ereshkigal, mais aucun récit ne lie cette déesse aux hiboux. La figure d'une femme debout ou chevauchant un lion est associée à Inanna/Ishtar, tout comme l'anneau et le bâton du pouvoir, mais il n'est pas fait mention d'ailes sur cette déesse et aucun lien avec les hiboux. Liltu, qui plongeait les femmes enceintes dans la détresse et rendait les femmes stériles ou, du moins, leur rendait la conception difficile, était étroitement associée aux hiboux mais pas aux ailes, aux lions, ni à la baguette et aux anneaux de pouvoir. L'identité de la reine de la nuit reste donc inconnue.

Sakkan - Le dieu sumérien du bétail chargé de protéger les animaux domestiques et sauvages. Il était responsable de la fertilité des animaux dans la nature et était souvent représenté comme un berger. En akkadien, il était connu sous le nom de Sumuqan. Dans l'Épopée de Gilgamesh et le poème sumérien La Mort de Gilgamesh, Sakkan/Sumuqan est mentionné en relation avec le monde souterrain.

Sebitti - Selon les sources babyloniennes, les Sebitti étaient sept dieux guerriers mineurs, parfois associés aux Anunnaki du monde souterrain, qui suivaient le démon Irra au combat. Les Sebitti n'étaient composés d'aucun des dieux majeurs mais semblent avoir été associés à Nergal. Ils sont également associés aux Pléiades.

Shamash - (également connu sous le nom de Samas, Babbar, Utu) - Le dieu akkadien du soleil qui est identifié avec le dieu du soleil sumérien Utu. Shamash était le dieu de la justice suprême et était souvent invoqué pour la protection des voyageurs, des marchands, des soldats et des marins. Il est souvent représenté tenant une lame avec laquelle il se fraie un chemin dans les montagnes chaque matin à l'aube. Dans ses fonctions de protecteur, il est également représenté dans un bateau (pour les marins), un char (pour les soldats) ou à cheval (pour les voyageurs et les marchands). Sa compagne était Aya (également Aja, et Serida ou Sherida en sumérien), déesse de l'aube.

Shara - Un dieu mineur de la guerre dans la mythologie babylonienne, fils d'Anu et d'Ishtar.

Sherida - (également Serida) - L'ancienne déesse mère sumérienne, qui donne et soutient la lumière et la vie. L'une des plus anciennes divinités de Mésopotamie, elle était autrefois une divinité primaire qui, avec le temps, a assumé un rôle subordonné en tant que consort du dieu du soleil, Utu. C'est à ce titre qu'elle était connue des Akkadiens et des Babyloniens sous le nom d'Aya (ou Aja), la déesse de l'aube.

Shulpae - Le dieu mésopotamien des fêtes et du bon temps, parfois représenté comme consort de Ninhursag.

Shutu - Le dieu sumérien de la maladie, personnification du vent du sud.

Siduri - Dans l'épopée de Gilgamesh, la femme aubergiste conseille au héros d'abandonner sa quête d'immortalité et de simplement profiter de la vie. On pense qu'elle symbolise les distractions de la vie par rapport aux questions plus importantes. Gilgamesh ignore son conseil et elle le dirige sur le chemin d'Uta-Napishtim.

Silili - La déesse babylonienne des chevaux, connue sous le nom de "la jument divine", la mère de tous les chevaux.

Sin - (Nanna, Suen, Nanna-Suen, Nannar) - Le dieu babylonien de la lune que les Sumériens connaissaient sous le nom de Nanna. Sin était associé à la fertilité des femmes et du bétail. Son nom se prononce `seen'. Il est représenté comme un homme debout avec un croissant de lune.

Sumuqan - La version akkadienne et babylonienne de Sakkan.

Sumugan - Le dieu sumérien des plaines ouvertes. Également connu sous le nom de Shumugan, il était responsable non seulement des plaines mais aussi des animaux qui les broutaient.

Tablettes du destin - Les objets sacrés qui légitimaient le règne du dieu suprême et conféraient à leur détenteur le pouvoir de déterminer le destin du monde. Ils ont été volés à Enlil par l'oiseau Anzû, qui était censé les garder, et récupérés par Ninurta. Dans l'Enuma Elish, ils sont donnés à Quingu par Tiamat et lui sont repris, après sa mort, par Marduk.

Tammuz - La version babylonienne du Dumuzi sumérien, une figure de dieu végétal, mourant et revivant. Avec Gishida, également une figure divine mourante et revivante, il garde les portes des dieux dans le mythe d'Adapa.

Taureau Céleste - Aussi connu sous le nom de Gugalanna, le taureau céleste était l'époux de la reine des enfers, Ereshkigal, et était contrôlé par le seigneur du ciel, Anu. Dans l'Épopée de Gilgamesh, Ishtar, éconduite par Gilgamesh, demande à Anu de libérer le Taureau céleste pour qu'il ravage le royaume de Gilgamesh en représailles. Le Taureau céleste est tué par Gilgamesh et Enkidu et, pour cet acte, il est décrété qu'Enkidu doit mourir. Dans le poème La descente d'Inanna, la déesse du ciel descend aux enfers pour présenter ses respects à sa sœur, Ereshkigal, après la mort de son compagnon.

Tiamat - Déesse mère primitive de la Mésopotamie, mère des dieux, consort d'Apsu, apparaissant sous la forme d'un dragon. Elle fut vaincue au combat et tuée par Marduk. Après sa mort, les fleuves Tigre et Euphrate coulent de ses yeux. Son histoire est racontée dans le mythe babylonien de la création, l'Enuma Elish. Tiamat était considérée comme de l'eau salée et Apsu comme de l'eau douce; de leur union sont nés tous les autres dieux.

Ummanu - Dans toute la Mésopotamie, les Ummanu étaient les grands scribes qui ont écrit les poèmes épiques (parmi eux, l'Enuma Elish, le Mythe d'Etana, l'Epopée de Gilgamesh). Ils étaient également considérés comme des astrologues experts. L'Ummanu fait référence non seulement aux scribes mais aussi à ce qu'ils ont écrit. Le scribe en chef d'un roi (tel que Sargon d'Akkad ou Assurbanipal) était chargé de consigner les exploits glorieux de son monarque et, vers 640 avant J.-C., les ummanu écrits étaient considérés comme suffisamment importants pour être inclus dans les listes du roi.

Umunmutamkag - Le dieu babylonien des offrandes qui était l'intermédiaire entre les êtres humains et les dieux. Il présentait les offrandes sacrificielles aux dieux d'une manière agréable.

Urshanabi - Le batelier de l'Épopée de Gilgamesh qui fait traverser à Gilgamesh les eaux de la mort jusqu'au pays de Dilmun (paradis) où vit l'immortel Utnapishtim. Urshanabi enfreint les lois éternelles régissant sa position de passeur en emmenant Gilgamesh à Dilmun et retourne avec lui dans la ville d'Uruk à la fin de l'épopée.

Usmu - Le dieu messager akkadien d'Ea (connu des Sumériens sous le nom d'Enki). Il s'agissait d'un dieu à deux visages (représentant ses allées et venues), représenté par un homme présentant un homme-oiseau devant Ea.

Uta-Napishtim - Dans l'épopée de Gilgamesh, l'homme sage et pieux qui est averti par le dieu Ea de l'imminence du déluge et qui, avec sa femme et la "graine de vie", construit une arche et survit au déluge. Après le grand déluge, lui et sa femme obtiennent l'immortalité et vivent dans le lointain, "à l'embouchure des fleuves" (Uta-Napishtim lui-même est également appelé "le lointain"). Il était également connu sous le nom de Ziusudra par les Sumériens et apparaît pour la première fois dans l'Epopée d'Atrahasis sous ce nom. `Uta-Napishtim' est traduit par "Celui qui a vu la vie" car il fut le seul homme à survivre au Grand Déluge. De nombreuses similitudes ont été relevées entre le récit du déluge mésopotamien, beaucoup plus ancien, et le récit biblique de Noé dans la Genèse.

Uttu - La déesse sumérienne araignée. Elle était la patronne des tisserands, du tissage et des vêtements, fille d'Enki et de Ninkurra. Elle est surtout connue pour son rôle dans le mythe Enki et Ninhursag dans lequel elle se plaint à la déesse mère de la négligence d'Enki et on lui dit d'effacer sa semence de son corps, fertilisant ainsi la terre et donnant naissance aux premières plantes et aux premiers arbres.

Utu - (également connu sous le nom de Shamash, Samas, Babbar) - Le dieu sumérien du soleil et de la justice, l'une des plus anciennes divinités du panthéon mésopotamien, datant d'environ 3500 avant notre ère. Voir Shamash.

We-llu - Autre nom de Geshtu, le dieu qui se sacrifie pour créer l'humanité.

Zababa - Le dieu akkadien de la guerre. Il était l'un des nombreux consorts d'Inanna/Ishtar.

Zakar - Le dieu babylonien des rêves. Les rêves étaient considérés comme des messages des dieux. La responsabilité de Zakar était d'envoyer ces messages aux destinataires humains appropriés. Les Sumériens le connaissaient sous le nom de Zaqar.

Zarpanit - La première déesse sumérienne et babylonienne de la fertilité, chargée de la fertilité de l'univers entier. Également connue sous le nom de Beltia, ses attributs furent plus tard assumés par Inanna puis Ishtar. Elle était parfois la consort de Marduk.

Zaltu - La déesse babylonienne de la lutte. Elle est associée à Ishtar et personnifie le côté destructeur de la déesse.

Zu - Version akkadienne d'Anzu/Imdugud, l'oiseau tempête qui vole les Tablettes du Destin à Enlil.

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2011, février 25). Panthéon Mésopotamien [The Mesopotamian Pantheon]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-221/pantheon-mesopotamien/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Panthéon Mésopotamien." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le février 25, 2011. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-221/pantheon-mesopotamien/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Panthéon Mésopotamien." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 25 févr. 2011. Web. 02 mars 2024.

Adhésion