Assur

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Jerome Couturier
publié le 30 juin 2014
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
King Ashurbanipal (by Artaxiad, GNU FDL)
Roi Assurbanipal
Artaxiad (GNU FDL)

Assur (ou Ashur) était une ville assyrienne située sur un plateau au-dessus du Tigre en Mésopotamie. Elle était proche de la ville moderne de Qalat Sherqat, dans le nord de l'Irak. La ville était un important centre de commerce, car elle se trouvait sur une route caravanière qui traversait la Mésopotamie jusqu'à l'Anatolie et descendait vers le Levant.

Elle fut fondée vers 1900 av. J.-C. sur le site d'une communauté préexistante établie par les Akkadiens à un moment donné sous le règne de Sargon d'Akkad (2334-2279 av. J.-C.). Selon une interprétation de certains passages du livre biblique de la Genèse, Assur fut fondée après le Déluge par un homme nommé Assur, fils de Sem, lui-même fils de Noé, qui fonda ensuite les autres villes assyriennes importantes.

Supprimer la pub
Advertisement

Un récit plus probable est que la ville ait été nommée Assur d'après la divinité du même nom au cours du 3ème millénaire av. J.-C. Le nom de ce dieu est à l'origine du nom 'Assyrie'. La version biblique de l'origine d'Assur apparaît plus tard dans les textes historiques, après que les Assyriens eurent accepté le Christianisme. On pense donc qu'il s'agit d'une réinterprétation de leur histoire ancienne, plus conforme à leur nouveau système de croyance.

En raison du commerce lucratif qu'Assur entretenait avec la ville de Karum Kanesh en Anatolie, celle-ci prospéra et devint la capitale de l'Empire assyrien. Même après le déplacement de la capitale vers les villes de Kalhu (Nimrud), puis Dur-Sharrukin (Khorsabad) et enfin Ninive, Assur continua d’être un centre spirituel important pour les Assyriens. Tous les grands rois (à l'exception de Sargon II, dont le corps fut perdu lors d'une bataille) furent enterrés à Assur, depuis les premiers jusqu’aux derniers jours de l'Empire assyrien, quel qu’ait été le lieu de la capitale. Assur est inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

Supprimer la pub
Advertisement
TOUS LES GRANDS ROIS ASSYRIENS, SAUF UN, FURENT ENTERRÉS À ASSUR, QUEL QU’AIT ÉTÉ LE LIEU DE LA CAPITALE.

Période Archaïque

Les fouilles archéologiques montrent qu'une sorte de ville exista sur le site dès le 3ème millénaire av. J.-C. La forme précise et la taille de cette ville ne sont pas connues. Les fondations les plus anciennes découvertes jusqu'à présent, en-dessous du premier temple d'Ishtar, constituaient probablement la base d'un temple antérieur, car les Mésopotamiens construisaient généralement le même type de structure sur les ruines d'un temple précédent.

D'après les poteries et autres objets trouvés sur place, on sait qu'Assur était un centre commercial important au début de l'Empire akkadien et qu'elle était un avant-poste de la ville d'Akkad. Avec le temps, le commerce entre la Mésopotamie et l'Anatolie se développa, et Assur était l'une des villes les plus importantes pour ces transactions du fait de sa localisation. Les marchands envoyaient leurs marchandises par caravane en Anatolie, commerçant principalement à Karum Kanesh. L'historien Paul Kriwaczek écrit:

Supprimer la pub
Advertisement

Pendant plusieurs générations, les maisons de commerce de Karum Kanesh furent florissantes, et certaines devinrent d’extrêmement riches - millionnaires antiques... Cependant, toutes les affaires ne restaient pas au sein des familles. Assur disposait d'un système bancaire sophistiqué, et une partie du capital qui finançait le commerce anatolien provenait d'investissements à long terme réalisés par des spéculateurs indépendants, en échange d'une fraction des bénéfices spécifiée par contrat. (214)

Ces profits étaient en grande partie dépensés dans la ville pour des rénovations et des modifications des maisons privées et les bâtiments publics. Grâce au commerce, Assur prospérait et s'étendait, devenant la capitale de l'Assyrie au 2ème millénaire av. J.-C. Des murs furent construits autour de la ville pour renforcer ses défenses naturelles, même si elles étaient déjà très avantageuses en elles-mêmes. L'historienne Gwendolyn Leick écrit à ce sujet :

La ville d'Assur fut construite sur une falaise de calcaire qui forçait le Tigre rapide à cet endroit dans une courbe serrée. Dans l'Antiquité, le cours principal du fleuve était rejoint par un bras latéral, de sorte qu'une île de forme ovale avec une ligne de rive de 1,80 km de long s'était créée. Les affleurements rocheux s'élevaient à quelque 25 m au-dessus du fond de la vallée, avec des parois abruptes. Cette position naturellement protégée avait une importance stratégique car elle rendait le site relativement facile à défendre, tout en constituant un point offrant une large vue sur la vallée. (194-195)

La Montée d'Assur

À mesure que la cité prospérait, les Assyriens étendaient leur territoire. Le roi assyrien Shamshi Adad Ier (1813-1791 av. J.-C.) chassa les tribus amorites envahissantes et sécurisa les frontières d'Assur et des terres assyriennes contre de nouvelles incursions. La ville se développa sous son règne, puis tomba aux mains de la puissante Babylone sous Hammurabi (1792-1750 av. J.-C.).

Hammurabi traita bien Assur et respecta les dieux et les temples, mais ne permit plus à la ville de commercer avec l'Anatolie. Ce fut Babylone qui reprit la route commerciale qui avait fait la richesse d'Assur, et la ville assyrienne fut contrainte de ne commercer qu'avec elle. Cela entraîna un déclin de la prospérité d'Assur, qui dépérit en tant qu'état vassal.

Supprimer la pub
Advertisement

A Cult Relief from Ashur
Bas-Relief de Culte provenant d'Assur
Osama Shukir Muhammed Amin (Copyright)

À la mort d'Hammurabi, en 1750 av. J.-C., la région fut en proie à des troubles et à des guerres civiles, les cités-états rivalisant les unes avec les autres pour en prendre le contrôle. Le roi assyrien Adasi (1726-1691 av. J.-C.) ramena finalement la stabilité, mais à cette époque le royaume de Mitanni s'était développé en Anatolie occidentale et s'étendait lentement en Mésopotamie, intégrant désormais Assur à son territoire. Assur de nouveau dépérit en tant qu'état vassal jusqu'à l'avènement du roi assyrien Assur-Uballit Ier (1353-1318 av. J.-C.) qui vainquit les Mitanni et s'empara d'une grande partie de leur territoire.

Le royaume de Mitanni avait subi d'importantes pertes depuis l'époque de son apogée, depuis que le roi hittite Suppiluliuma Ier (1344-1322 av. J.-C.) l'avait conquis et avait remplacé les souverains mitanni par des fonctionnaires hittites. Assur-Uballit Ier vainquit ces souverains hittites au combat, mais ne put les déloger complètement de la région. Le roi Adad Nirari Ier (1307-1275 av. J.-C.) conquit les Hittites et s'empara des terres des Mitanni pour créer le premier semblant d'empire assyrien.

Régnant depuis Assur, il conduisit son armée victorieuse dans toute la région et envoya le butin de ses conquêtes à la ville. Assur redevint prospère et recommença à se développer et à s'étendre. Adad Nirari Ier commanda de nombreux projets de construction dans la ville et renforça les murailles. C'est à partir de ce moment qu'Assur devint la ville remarquable, fameuse en tant que capitale de l'Empire assyrien.

Supprimer la pub
Advertisement

Assur Capitale

Le fils d'Adad Nirari Ier, Salmanazar Ier (1274-1245 av. J.-C.), poursuivit l'amélioration de la ville. Il était si prospère qu'il put également construire la ville de Kalhu (ou Nimrud, qui devait devenir plus tard la capitale). Son fils, Tukulti-Ninurta I (1244-1208 av. J.-C.), poussa encore plus loin les rénovations et les projets de construction. Il construisit sa propre ville, appelée Kar-Tukulti-Ninurta (port de Tukulti-Ninurta), de l'autre côté du Tigre par rapport à Assur.

Pendant un certain temps, les historiens disaient que cette ville avait été construite après le sac de Babylone par Tukulti-Ninurta Ier, vers 1225 av. J.-C., en raison d'inscriptions trouvées sur le site qui semblaient soutenir cette version de l'histoire. On pense aujourd'hui, sur la base d'autres inscriptions et documents, et de preuves archéologiques, que le roi commença à construire sa ville au début de son règne. Les raisons qui le poussèrent à agir de la sorte pourraient être qu'il n'y avait plus grand-chose à améliorer dans la ville d'Assur et qu'il voulait un projet de construction impressionnant qui distinguerait son nom de celui de ses prédécesseurs.

Clay tablet from the Archaic Buildings of  Ishtar Temple
Tablette d'Argile provenant des Constructions Archaïques du Temple d'Ishtar
Osama Shukir Muhammed Amin (Copyright)

Il avait déjà rénové le temple d'Ishtar à Assur et commandé d'autres projets, mais ceux-ci ne faisaient qu'améliorer ce que les rois précédents avaient réalisé. Tukulti-Ninurta Ier était un homme ambitieux qui avait une haute vision de lui-même, et seule la construction d'une ville entièrement nouvelle portant son nom semblait convenir à ses objectifs. Bien que Kar-Tukulti-Ninurta ait été initialement considérée comme la nouvelle capitale destinée à remplacer Assur, cette théorie n'est plus acceptée par de nombreux historiens.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Les inscriptions indiquent que les fonctionnaires qui travaillaient dans le palais d'Assur travaillaient aussi de l'autre côté de la rivière à Kar-Tukulti-Ninurta à la même époque, ce qui suggère que les affaires continuaient comme d'habitude dans la capitale. Tukulti-Ninurta Ier préférait manifestement sa nouvelle ville, puisqu'il semble avoir couvert son nouveau palais et d'autres projets à Kar-Tukulti-Ninurta des richesses qu'il avait pillées dans les temples de Babylone. Le roi fut assassiné dans son palais par son fils pour la façon dont il traita Babylone et, en particulier, pour le pillage des temples. Après sa mort, sa ville fut abandonnée au profit d'Assur et finit par se dégrader et s'effondrer.

ASsUR RESTA LA CAPITALE ET LE JOYAU DE L'EMPIRE JUSQU'À LA FIN DU RÈGNE DE TIGLATH PHALASAR I.

Assur resta la capitale et le joyau de l'Empire jusqu'à la fin du règne de Tiglath Phalasar Ier (1115-1076 av. J.-C.). Celui-ci publia son célèbre code de lois depuis la ville et lui prodigua ses richesses pour améliorer le palais et les murailles. Comme ses prédécesseurs, il mena campagne avec ses troupes dans toute la région et étendit considérablement le territoire assyrien, mais après sa mort le royaume qu'il avait construit se désagrégea. À cette époque, Ashur demeura stable, sans être particulièrement prospère, et les rois qui suivirent Tiglath Phalasar Ier parvinrent à conserver les terres entourant la ville, même s'ils perdirent des régions plus éloignées.

La ville retrouva sa prospérité passée avec l'avènement d'Adad-Nirari II (912-891 av. J.-C.), et l'Empire assyrien commença à se développer. Adad-Nirari II reconquit les régions qui avaient échappé au contrôle assyrien et étendit l'Empire dans toutes les directions. Assur était désormais le pivot du gigantesque cercle de l'Empire, et les richesses affluaient régulièrement dans la capitale grâce aux campagnes militaires des rois.

La politique assyrienne de déportation et de réinstallation d'une grande partie de la population des régions conquises eut également un impact sur Assur: des scribes et des érudits y furent régulièrement envoyés pour travailler à la bibliothèque, au palais ou dans les écoles. Cela contribua à faire d'Assur un centre de savoir et de culture. Lorsque Tukulti-Ninurta Ier pilla Babylone, une partie du butin qu'il ramena à Assur était constituée de livres. Les tablettes d'argile sur lesquelles les histoires, les mythes et les légendes de Babylone étaient écrits remplissaient maintenant les étagères de la bibliothèque d'Assur. Comme elles étaient recopiées par les scribes, elles influençaient les écrivains assyriens et elles étaient aussi préservées pour l'avenir.

Neo-Assyrian Empire
L'Empire néo-assyrien
Ningyou (Public Domain)

Assur dans l'Empire Néo-Assyrien

Le roi Assurnasirpal II (884-859 av. J.-C.) déplaça la capitale d'Assur à Kalhu, mais ceci n'eut aucun effet sur la prospérité ou l'importance d'Assur. Kalhu fut rénovée à la suite des campagnes victorieuses d'Assurnasirpal II, qui en fit sa capitale probablement pour la même raison que Tukulti-Ninurta Ier construisit sa ville, c’est à dire pour élever son nom au-dessus de celui de ses prédécesseurs. L'historien Marc Van De Mieroop écrit :

Les rois devaient avoir une motivation pour la construction de ces vastes villes, mais lorsque nous examinons leurs textes, aucune raison pour les travaux n'est avancée. La justification d'Assurnasirpal pour les travaux de Kalhu est simplement une déclaration selon laquelle la ville construite par son prédécesseur Shalmanasar était devenue vétuste. (55)

On ne sait rien non plus sur la raison de faire de Kalhu la nouvelle capitale, et cette décision semble particulièrement étrange au vu des défenses naturelles d'Assur et de la solidité de ses murailles. Une théorie évoquée est qu'Assurnasirpal II voulait une ville vierge, dont la population n'avait pas une identité soudée. À cette époque, Assur était une cité très prestigieuse, ses citoyens étaient fiers de leur ville et d'en être les habitants. Il fut donc proposé qu'Assurnasirpal II déplace la capitale afin de créer une base de pouvoir royal dotée d’une population moins fière, et donc plus facile à gérer.

Une stèle trouvée dans les ruines de Kalhu décrit la fête d'inauguration de la nouvelle capitale au cours de laquelle Assurnasirpal II nourrit 69 574 hommes et femmes du royaume pendant dix jours. D'autres inscriptions dans la ville racontent comment Assurnasirpal II qualifiait Kalhu comme "ma demeure royale et mon plaisir seigneurial pour toujours", et aussi comment il planta de jeunes arbres de 41 types autour de la nouvelle ville et creusa des canaux massifs et des fossés d'irrigation (Van De Mieroop, 68). Tout cela fut fait pour élever la nouvelle capitale au-dessus d'Assur, mais l’on n’a cependant aucune preuve d'un quelconque déclin du statut d'Assur au cours des 150 années pendant lesquelles Kalhu fut la capitale.

Assur fut défendue avec succès pendant les guerres civiles qui marquèrent le règne de Shamshi Adad V (824-811 av. J.-C.), et elle fut rénovée sous les rois qui le suivirent. Tiglath Phalasar III (745-727 av. J.-C.) enrichit encore la ville et renforça ses murs, et ses successeurs devaient faire de même. Sennachérib (705-681 av. J.-C.) ramena à Assur le butin du sac de Babylone, même si c’était Ninive qui était capitale à cette époque, avec le site de son palais dit "sans rival". Il investit manifestement cette richesse dans les jardins, les parcs et le palais de Ninive, tout en continuant à honorer la ville de ses ancêtres.

Alabaster Panel from the Central Palace of Tiglath Pileser III
Panneau d'Albâtre provenant du Palais Central de Tiglath Phalasar III
Osama Shukir Muhammed Amin (Copyright)

Les rois qui lui succédèrent, Assarhaddon (681-669 av. J.-C.) et Assurbanipal (668-627 av. J.-C.), honorèrent également la ville par des dons et des projets de construction. À la mort d'Assurbanipal, des régions de l'Empire assyrien se révoltèrent et l'Empire commença à se désagréger. Les successeurs d'Assurbanipal ne purent rien faire pour arrêter le déclin rapide et l'Empire s'effondra.

La ville d'Assur fut détruite en 612 av. J.-C. par les forces combinées des Babyloniens, des Mèdes et des Perses, ainsi que d'autres grandes villes assyriennes telles que Ninive. La ville resta en ruine, mais elle fut repeuplée et partiellement reconstruite à un certain moment. Assur resta habitée jusqu'au 14ème siècle ap. J.-C., mais elle ne devait plus jamais être aussi prospère qu'à son âge d'or.

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Jerome Couturier
Je suis médecin, spécialisé en Génétique. J'aime l'Histoire et l'Antiquité depuis mon plus jeune âge. J'ai toujours eu un interêt pour la recherche dans divers domaines scientifiques, dont l'archéologie.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2014, juin 30). Assur [Ashur]. (J. Couturier, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-148/assur/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Assur." Traduit par Jerome Couturier. World History Encyclopedia. modifié le juin 30, 2014. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-148/assur/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Assur." Traduit par Jerome Couturier. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 30 juin 2014. Web. 20 avril 2024.

Adhésion