Bible

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Jerome Couturier
publié le 02 septembre 2009
X

Texte original en Anglais : Bible

The Gospels (by Kotomi Yamamura, CC BY-NC-SA)
Les évangiles
Kotomi Yamamura (CC BY-NC-SA)

La Bible tire son nom du latin Biblia (qui vient du grec Ta Biblia ('les livres') dont on peut trouver la trace dans le nom grec de la ville portuaire phénicienne de Gebal, Byblos. L'écriture et les livres sont devenus associés à Byblos parce que c'était de Gebal que le papyrus (en grec bublos) utilisé pour l'écriture était exporté. Bien que la Bible soit souvent considérée comme une œuvre unique et cohérente, il s'agit en fait d'une anthologie d'écrits anciens de nombreux auteurs différents, sur plusieurs siècles, qui furent rassemblés dans un seul livre. La Bible contient des œuvres de poésie, des récits à thème religieux, des réflexions philosophiques telles que le Livre de l'Ecclésiaste, des épîtres, et le chef-d'œuvre du Livre de l'Apocalypse.

LE FIL COMMUN A CES OEUVRES EST L'EXISTENCE D'UNE DIVINITÉ TOUTE-PUISSANTE QUI EST CRÉATRICE DE L'UNIVERS & A UN INTÉRÊT DANS LA VIE ET ​​LA DESTINÉE DES HUMAINS.

Le fil commun à toutes ces œuvres est l'existence d'une divinité toute-puissante qui est créatrice de l'univers et a un intérêt dans la vie et la destinée des humains. Les livres de la Bible chrétienne ont été disposés dans l'ordre dans lequel on les trouve aujourd'hui pour raconter l'histoire de la création du monde par une divinité suprême, la chute de l'homme du paradis, et la rédemption de l'humanité par le Fils de Dieu. Mais ces livres n'ont pas été initialement écrits dans cette séquence et les auteurs originaux des œuvres de l'Ancien Testament n'avaient pas cette histoire particulière à l'esprit.

Supprimer la pub

Advertisement

La Bible du Judaïsme (assemblée et autorisée vers le 3e siècle AEC), le Tanakh, contient la Torah (les cinq premiers livres de la Bible, le Pentateuque), les Nevi'im (les Prophètes), et les Ketouvim (les Ecrits, ou Hagiographes), et ne fait aucune mention de Jésus-Christ. Le Dieu de la Bible dans ces ouvrages est le Dieu du Judaïsme - divinité unique et toute-puissante - et les histoires qui composent la Bible racontent l'attention et l'intervention de Dieu dans les affaires des Israélites du Moyen-Orient.

Structure de la Bible

Dans le Judaïsme, les écritures sont appelées le Tanakh et sont reconnues comme comprenant 24 livres divisés en trois catégories: le Pentateuque (ou Enseignements des Cinq Livres de Moïse), les Prophètes, et les Écrits. Le Christianisme, qui s'est approprié le Tanakh et l'a revendiqué comme sa propre histoire théologique primitive, l'appelle l'Ancien Testament. Des années après la date probable de la mort de Jésus, les premiers auteurs chrétiens ont écrit les évangiles et le Livre des Actes des Apôtres. L'apôtre Paul a écrit la plupart des épîtres qui composent les 27 livres du Nouveau Testament chrétien et dont la théologie inspire les évangiles. Le livre de l'Apocalypse, attribué à Jean de Patmos, est le dernier livre de la Bible chrétienne.

Supprimer la pub

Advertisement

Moses & the Parting of the Red Sea
Moïse et la Séparation des eaux de la Mer Rouge
Providence Lithograph Company (Public Domain)

Il est difficile de dater précisément la composition des livres qui forment la Bible, mais les chercheurs conviennent généralement que le Pentateuque date des 10ème et 6ème siècles AEC et que le Tanakh a été fixé comme écriture bien avant le 1er siècle EC. Les livres du Nouveau Testament chrétien ont été composés entre 60 et 110 EC pour les Évangiles, 45 et 130 EC pour les Épîtres, et 68 et 100 EC pour le Livre de l'Apocalypse. Beaucoup dans l'antiquité croyaient que la Bible avait été écrite par Dieu, et certains le croient même aujourd'hui. Il est considéré comme le livre le plus vendu de l'histoire et a influencé la pensée religieuse dans le monde entier pendant des siècles.

Bref Synopsis et Commentaire

Le livre de la Genèse, premier livre de l'Ancien Testament, raconte l'histoire de la création de l'univers, du monde et de l'humanité, la chute de l'homme dans le Jardin d'Eden et le Déluge que Dieu envoya sur le monde en raison du caractère mauvais de l'humanité. Après le Déluge, les enfants de Noé repeuplent la terre et le récit suit alors les histoires de ses descendants qui sont les ancêtres hébreux des hommes qui écrivirent les récits. L'histoire de Joseph et son manteau aux multiples couleurs amène les Hébreux de leur pays de Canaan en Égypte où, explique le Livre de l'Exode, ils sont devenus esclaves.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Ils furent conduits d'Égypte à la liberté par le grand législateur Moïse qui transmit ensuite sa direction à son second, Josué, fils de Nun, dont l'armée dévasta la région de Canaan afin que les Hébreux puissent la revendiquer comme la terre promise par leur Dieu (Livres de Josué et des Nombres). Suite à l'établissement du peuple qui s'appelait lui-même Israélite dans le pays, des rois célèbres tels que David et son fils Salomon régnèrent, et de grands prophètes tels que Jérémie, Isaïe, Ézéchiel et Jonas prêchèrent la volonté de leur Dieu.

Le Nouveau Testament se concentre sur la vie et l'enseignement de Jésus-Christ, le fils de Dieu envoyé pour racheter l'humanité du péché. Jésus est né de la vierge Marie et commença son ministère vers l'âge de 30 ans, en prêchant une relation directe et personnelle avec Dieu. Il fut trahi par l'un de ses disciples, Judas, et crucifié par les Romains pour incitation à la sédition. Trois jours après sa mort, il se leva de la tombe et monta au ciel pour gouverner à la droite de Dieu le Père. A sa place, il envoya le Saint-Esprit qui devait accompagner désormais les croyants sur la terre. Le Nouveau Testament se termine par la vision de la fin du monde racontée par Jean de Patmos.

Jesus Christ Pantokrator
Pantocrator Jésus-Christ
Hardscarf (CC BY-NC-SA)

Les quatre premiers livres (Matthieu, Marc, Luc et Jean) sont souvent considérés comme des témoignages oculaires du ministère de Jésus sur terre, mais en fait ils ne le sont pas. La pratique d'écrire sous le nom d'une personne célèbre, ou du moins d'attribuer ce que l'on avait écrit à quelqu'un de plus connu, était bien établie au moment où les évangiles ont été écrits, et il est probable que les auteurs ont choisi les noms de personnes qui étaient déjà respectées dans la communauté chrétienne afin de gagner une plus large acceptation du texte.

Supprimer la pub

Advertisement

Il y a aussi de bonnes raisons de croire que les récits des évangiles (à la fois ceux inclus dans la Bible et ceux qui furent rejetés) sont des exemples d'un genre littéraire connu en Mésopotamie sous le nom de littérature naru, dans laquelle une grande figure historique (généralement un roi) est présentée dans un conte fictif par ailleurs. Dans le cas des évangiles, il a été suggéré qu'il y ait pu avoir eu une figure historique telle que Jésus de Nazareth qui a inspira des histoires et des légendes. Mais les faits de la vie de cette personne apparaissent moins nets du fait du genre dans lequel ils ont été écrits, qui se concentre d'abord sur la transmission d'une vérité culturelle ou spirituelle importante, sans rapport avec l'histoire.

Beaucoup de gens croient que les évangiles ont été écrits en premier du fait qu'ils viennent avant les Actes des Apôtres et les Lettres de Paul dans le Nouveau Testament, mais en fait c'est l'inverse, les lettres de Paul sont venues en premier et les évangiles ont été écrits plus tard. La vision de Paul, en fait, inspire les quatre évangiles de la Bible et le Livre des Actes.

LES HISTOIRES DE LA BIBLE ONT ÉTÉ CONSIDÉRÉES HISTORIQUEMENT EXACTES JUSQU'À CE QUE LES ARCHÉOLOGUES ne DÉCOUVRENT LES CIVILISATIONS DE MÉSOPOTAMIE ET ​​D'ÉGYPTE.

Entre 42 et 62 EC, l'apôtre Paul voyagea à travers la Méditerranée pour ses missions évangéliques, prêchant la nouvelle religion du Christ ressuscité. Le Livre des Actes et la Première Epître de Pierre eux-mêmes font allusion à la possibilité, explorée en profondeur à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle EC, que la version du Christianisme de Paul était différente du message prêché par Jésus de Nazareth. Paul (initialement Saül) était un Pharisien juif de Tarse (en Syrie actuelle) qui disait avoir reçu une vision de Dieu qui le convainquit de la réalité de Jésus-Christ en tant que fils du créateur de l'univers envoyé sur terre pour mourir pour racheter les péchés de l'homme.

Supprimer la pub

Advertisement

Bien que beaucoup ont depuis considéré cela comme un événement miraculeux montrant l'amour de Dieu pour l'humanité à travers le sacrifice de son fils, ce concept de la figure d'un dieu mourant et ressuscitant était déjà bien connu à l'époque de Paul, et il est probable que des croyances telles que le culte d'Isis aient inspiré la base des conceptions religieuses de Paul. La compréhension de la Bible entre l'époque de l'élévation du statut du Christianisme (qui allait devenir la religion de Rome aux 4ème et 5ème siècles EC) par Constantin Ier et les quelques centaines d'années suivantes, demeura relativement inchangée jusqu'à la Réforme Protestante du 16e siècle EC, mais elle subit une réforme radicale au 19ème siècle EC.

Compréhension Biblique & Archéologie au 19ème siècle EC

Les histoires rapportées par la Bible étaient considérées comme historiquement exactes et uniques jusqu'au milieu du 19ème siècle EC, lorsque les archéologues découvrirent les civilisations de Mésopotamie et d'Égypte. La Bible à l'époque était considérée comme le plus vieux livre du monde jusqu'à ce que l'on découvre une littérature de beaucoup antérieure qui racontait les mêmes histoires, sous une forme plus ancienne. Les chercheurs savaient depuis longtemps que la Bible était une compilation qui avait été assemblée à partir d'œuvres antérieures et autorisée sous les évêques de Rome (pour ce qui concerne les évangiles), mais on ne semblait pas savoir que ces œuvres étaient tirées de textes encore plus anciens. Personne ne pouvait lire les hiéroglyphes égyptiens jusqu'à ce que Jean François Champollion (1790-1832 EC) les déchiffre, et la littérature de Sumer était complètement inconnue à l'époque.

Model of Herod's Renovation of the Temple of Jerusalem
Maquette de Restitution du Temple de Jérusalem
Berthold Werner (Public Domain)

Au milieu du 19ème siècle, des musées et des organisations envoyèrent des archéologues occidentaux en Mésopotamie pour trouver des preuves physiques qui étayeraient les récits bibliques. Ce fut une période intéressante pour la religion en Occident, particulièrement pour le Christianisme, du fait que la foi fut plus exposée à la critique, et de nouvelles idées et philosophies fournirent des alternatives acceptables à la croyance religieuse. A côté de cela, De l'Origine des Espèces par Sélection Naturelle de Charles Darwin fut publié en 1859 EC, et il y contestait la croyance traditionnelle en la création de l'homme par un Dieu tout-puissant.

Supprimer la pub

Advertisement

La Bible disait que Dieu avait fait l'homme "un peu inférieur aux anges" (Psaume 8:5) tandis que Darwin affirmait que les humains ont évolué à partir d'espèces inférieures. En 1882 EC, le philosophe allemand Nietzsche publia son ouvrage Le Gai Savoir, qui affirmait "Dieu est mort, et nous l'avons tué". La ligne de Nietzsche est presque toujours prise hors de son contexte comme un rejet provocant de la religion, mais en fait il disait seulement que les progrès de la technologie et des connaissances au long du 19ème siècle EC avaient rendu le concept de Dieu obsolète. En partie en réponse à ces affirmations, les musées et des sociétés principalement chrétiennes de l'Ouest envoyèrent ces équipes d'archéologues en Mésopotamie pour trouver des preuves tangibles de la vérité de la Bible.

Ils trouvèrent à la place l'ancienne civilisation de la Mésopotamie et son riche héritage littéraire, enseveli sous les sables pendant des siècles. Ils ont découvert que des histoires emblématiques telles que la Chute de l'Homme et le Déluge n'étaient pas du tout uniques à la Bible, mais avaient déjà été écrites des siècles avant que les scribes hébreux ne les révisent dans leurs propres oeuvres. On découvrit que le grand code de lois de Moïse, considéré comme le premier de l'histoire, avait eu un prédécesseur dans le code d'Ur-Nammu et le code plus fameux d'Hammurabi.

Les fouilles en Égypte, quant à elles, n'ont trouvé aucune preuve de l'histoire de l'esclavage des Hébreux sous un pharaon d'Égypte, ni d'autres détails du Livre de l'Exode. Une fois que les hiéroglyphes ont pu être lus, des mythes d'Égypte se sont avérés avoir des similitudes avec la figure chrétienne du dieu mourant et ressuscitant, et Marie, mère de Jésus, avoir pris de nombreux attributs et qualificatifs de la déesse égyptienne Isis. Quand les histoires de ces découvertes devinrent plus connues, la croyance en la Bible comme parole de Dieu commença à se changer en une compréhension de l'œuvre comme inspirée par Dieu, ou comme écrite par des hommes inspirés.

Conclusion

Bien que beaucoup à travers le monde continuent de croire en la Bible en tant que parole de Dieu faisant autorité, cette croyance n'est plus aussi répandue qu'elle l'était avant le 19ème siècle EC. L'interprétation de la Bible aujourd'hui est largement une question de compréhension individuelle, sans les attentes qui inspiraient la société occidentale avant le travail des chercheurs, des archéologues et des historiens du 19ème siècle EC.

Ces chercheurs ont changé le monde en révisant radicalement la compréhension de l'histoire et de la Bible, et en ouvrant des voies de recherche qui ont considérablement élargi la connaissance humaine. Cette nouvelle compréhension de la Bible et de sa place dans l'histoire bouleversa beaucoup de gens à l'époque et continue de le faire de nos jours, mais pour beaucoup d'autres, la beauté de la langue de la Bible et la grande vision de la rédemption qu'elle présente n'est pas altérée par les révisions du 19ème siècle. Traduite dans toutes les langues, la Bible reste le livre le plus vendu de tous les temps, et elle continue d'inspirer et d'encourager des gens dans le monde entier.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Jerome Couturier
Je suis médecin, spécialisé en Génétique. J'aime l'Histoire et l'Antiquité depuis mon plus jeune âge. J'ai toujours eu un interêt pour la recherche dans divers domaines scientifiques, dont l'archéologie.

Auteur

Joshua J. Mark
Écrivain indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2009, septembre 02). Bible [Bible]. (J. Couturier, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-191/bible/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Bible." Traduit par Jerome Couturier. World History Encyclopedia. modifié le septembre 02, 2009. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-191/bible/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Bible." Traduit par Jerome Couturier. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 02 sept. 2009. Web. 18 oct. 2021.