David Ier roi d'Écosse

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 03 décembre 2020
Disponible dans ces autres langues: anglais
X
David I of Scotland (by Unknown Artist, Public Domain)
David Ier d'Écosse
Unknown Artist (Public Domain)

David Ier d'Écosse régna de 1124 à 1153. Succédant à son frère aîné Alexandre Ier d'Écosse (r. de 1107 à 1124), David poursuivit la consolidation du royaume d'Écosse en une seule nation, fit construire des châteaux et des monastères et créa de nouvelles monnaies royales. Ce roi était un chef militaire rusé et il profita des guerres civiles au sud de la frontière après la mort d'Henri Ier d'Angleterre (r. de 1100 à 1135) pour attaquer à plusieurs reprises le nord de l'Angleterre. En conséquence, David forgea un royaume écossais plus grand que celui gouverné par tous ses prédécesseurs. Son jeune petit-fils Malcolm IV d'Écosse lui succéda (r. de 1153 à 1165).

Jeunesse

David vit le jour vers 1084, membre de la maison de Canmore. Son père était Malcolm III d'Écosse (r. de 1058 à 1093) et sa mère anglaise était la reine Marguerite (c. 1046-1093), mieux connue par la suite sous le nom de Sainte Marguerite d'Écosse. Malcolm III avait épousé sa seconde femme Marguerite, une princesse saxonne, en 1070 après qu'elle se fut réfugiée en Écosse pour échapper à la conquête normande de l'Angleterre. Marguerite introduisit certains aspects de la culture anglaise à la cour écossaise et promut le catholicisme romain au détriment du christianisme gaélique qui prévalait auparavant. À la mort de Malcolm et de Marguerite en 1093, cette anglicisation suscita une réaction et les princes et princesses royaux, dont David, furent obligés de quitter l'Écosse et de se réfugier dans le nord de l'Angleterre. Entre-temps, le frère de Malcolm III, Donald, devint roi sous le nom de Donald III d'Écosse (r. de 1093 à 1097).

Supprimer la pub
Advertisement
À partir de 1113, David résida à la cour d'Henri Ier d'Angleterre qui avait épousé Edith, la sœur de David.

En 1097, les frères aînés de Malcolm succédèrent à Donald III, d'abord Edgar (r. de 1097 à 1107), puis Alexandre Ier jusqu'en 1124. Sur son lit de mort, Edgar avait insisté pour qu'Alexandre permette à David de gouverner les basses terres d'Écosse (Lothian, Teviotdale et le sud de Strathclyde). David s'attribua le titre de "prince de la région de Cumbria". À partir de 1113, David résida à la cour d'Henri Ier d'Angleterre qui avait épousé la sœur de David, Édith (rebaptisée Mathilde), en 1100. Le prestige de David fut encore renforcé lorsque le roi lui proposa d'épouser la comtesse Maud de Senlis, qui était veuve., en 1114. Il acquit ainsi l'immensément riche comté de Huntingdon, avec ses grands domaines dans le Northamptonshire et le Bedfordshire. Maud était également une source de prestige, puisqu'elle était la petite nièce de Guillaume le Conquérant. Le couple aurait un fils, Henry (né vers 1115), qui deviendrait le comte de Northumberland, mais qui mourrait de causes naturelles en 1152, un an avant son père. Dans les années 1120, David participa à des tournois médiévaux dans le nord de la France et il était désormais un noble européen à part entière, tant dans sa façon de voir les choses que dans ses habitudes. À la mort d'Alexandre en 1124, sans héritier légitime, David fut déclaré roi le 25 avril, premier roi écossais à porter ce nom.

Great Seal of David I of Scotland
Grand sceau de David Ier d'Écosse
Unknown Artist (Public Domain)

Rivalité avec le rebelle Malcolm

Alexandre avait un fils illégitime, Malcolm, qui bénéficiait d'un certain soutien, notamment dans les régions d'Écosse les plus gaéliques. Les prétentions de Malcolm au trône furent renforcées lorsqu'il épousa la sœur de Somerled, le seigneur d'Argyll. Malcolm rassembla une armée en 1125, mais celle-ci fut vaincue par les partisans de David. Malcolm lança une nouvelle rébellion en 1130, cette fois avec le soutien d'Angus, souverain de la région de Moray et descendant de Macbeth, roi d'Écosse (r. de 1040 à 1057). Le moment était bien choisi, car le roi n'était pas en Écosse à ce moment-là. Une fois de plus, David écrasa son adversaire sur le champ de bataille, son armée étant habilement dirigée par son connétable, Edward fitz Siward. Angus fut tué et, quatre ans plus tard, Malcolm fut emprisonné au château de Roxburgh. Le trône de David était assuré.

Supprimer la pub
Advertisement
Le roi ne recourait pas toujours à la force ou aux fonctionnaires pour obtenir ce qu'il voulait, et David utilisait la diplomatie avec beaucoup d'habileté pour rallier les chefs traditionnels à sa cause.

Politiques de gouvernement

David invita de nombreux nobles anglais, normands et flamands à s'installer dans la partie méridionale de son royaume où ils effectuaient leur service militaire en échange de vastes domaines, ou résident dans les bourgs royaux nouvellement créés par David, où des privilèges spéciaux étaient accordés pour encourager la croissance du commerce (en particulier celui de la laine et des peaux). Parmi les noms qui arrivèrent, certains allaient jouer un rôle important dans l'avenir de l'Écosse: les Comyns, les Bruces et les Stewart. En outre, l'ordre des Templiers se vit attribuer une base à Balantrodoch, dans le Midlothian, tandis que les Chevaliers Hospitaliers reçurent Torphichen, dans le West Lothian. Cette hospitalité envers les étrangers se retourna tragiquement contre lui lorsqu'un moine norvégien fou tua Malcolm, le fils en bas âge de David.

Avant même de devenir roi, David avait invité des moines de Tiron, près de Chartres en France, à fonder un monastère à Selkirk vers 1113. Puis, sous son règne, dix grands monastères cisterciens et augustins furent fondés, dont ceux de Holyrood (vers 1128), Melrose (1136) et Jedburgh (1138). L'abbaye de Dunfermline fut fondée vers 1150. Les grands châteaux d'Édimbourg, de Roxburgh et de Stirling furent tous reconstruits ou agrandis. En fait, toute une série de châteaux fut construite entre Aberdeen et Inverness pour s'assurer que le nord de l'Écosse, en proie à la rébellion, respecte la ligne de conduite après la campagne d'assujettissement de David en 1130. Un autre outil pour imposer la volonté royale - bien qu'il n'ait pas encore été universellement appliqué dans toute l'Écosse - était les nombreux sheriffdoms créés, chaque sheriff ayant généralement son siège dans un château royal et étant chargé de collecter les impôts (et plus tard, d'administrer la justice).

Supprimer la pub
Advertisement

Dunfermline Abbey
Abbaye de Dunfermline
Cocoloco29 (CC BY-SA)

Le roi n'avait pas toujours recours à la force ou aux fonctionnaires pour parvenir à ses fins, et David utilisa la diplomatie avec beaucoup d'habileté pour rallier les chefs traditionnels à sa cause, comme les comtes de Fife et les chefs de clan du Sutherland et du Caithness, dans l'extrême nord du pays. Enfin, David centralisa le gouvernement, créa un bureau chargé de produire et de conserver des documents écrits, et mit en place plusieurs monnaies royales qui produisaient des pièces d'argent à partir du métal provenant des riches mines situées près de Carlisle. Toutes ces politiques permirent à David d'atteindre un niveau de contrôle sans précédent sur l'Écosse et lui donnèrent une plate-forme à partir de laquelle il pourrait lancer des actions militaires au sud de la frontière.

Ambitions en Angleterre

L'Écosse avait récemment entretenu des relations pacifiques avec l'Angleterre, et les deux maisons royales avaient été liées lorsque la sœur de David, Edith, avait épousé Henri Ier d'Angleterre (r. de 1100 à 1135) et que son frère aîné, Alexandre Ier d'Écosse, avait épousé une fille du roi d'Angleterre. Cependant, lorsque Henri Ier d'Angleterre (r. de 1100 à 1135) mourut en 1135, il ne laissa pas d'héritier mâle et le successeur qu'il avait désigné, sa fille l'impératrice Mathilde (née en 1102), n'était pas du goût de nombreux barons puissants qui lui préféraient Étienne, l'homme le plus riche d'Angleterre, petit-fils de Guillaume le Conquérant et neveu d'Henri Ier. David alla même jusqu'à déclarer Mathilde, sa nièce, reine d'Angleterre (promesse qu'il avait faite à Henri Ier), même si Étienne était marié à Mathilde de Boulogne (née vers 1103), une autre nièce de David. C'est Étienne qui fut couronné roi sous le nom d'Étienne d'Angleterre (r. de 1135 à 1154), mais la question était loin d'être réglée et il s'ensuivit une période de guerre civile intermittente que les historiens appellent souvent "l'Anarchie".

David profita pleinement du relâchement du contrôle anglais dans le nord du royaume. Il envahit son voisin, s'empara des grands châteaux de Carlisle et de Newcastle, et assiégea le puissant château de Durham, tous essentiels au contrôle des régions environnantes par l'un ou l'autre des deux royaumes. Cependant, le roi Étienne mena une grande armée vers le nord en février 1136, et David décida de se contenter de l'ancien arrangement frontalier pour le moment. Aux termes du traité de Durham, David renonça à Newcastle mais garda le contrôle d'une partie du nord-ouest de l'Angleterre, y compris le château de Carlisle. Dans le même temps, le fils de David, Henri, conservait le titre qu'il avait lui-même détenu, celui de comte de Huntingdon. En fin de compte, les deux parties ne furent pas satisfaites de l'accord très longtemps.

Supprimer la pub
Advertisement

Empress Matilda of England
Impératrice Mathilde d'Angleterre
PurpleHz (Public Domain)

En 1138, David envoya une armée ravager le nord de l'Angleterre pour la deuxième fois et le roi écossais s'empara des comtés de Westmorland, de Cumberland et de Northumberland. David s'empara d'autres châteaux importants tandis que ses armées pillaient la campagne et rassemblaient les femmes pour les emmener en esclavage. Bien qu'Étienne ait remporté une victoire près de Northallerton, dans le Yorkshire, lors de la bataille du Standard, le 22 août 1138, David contrôlait bel et bien le nord de l'Angleterre jusqu'à la rivière Tees dans les années 1140.

En mai 1149, David anoblit Henri Plantagenêt, fils de l'impératrice Mathilde et futur Henri II d'Angleterre (r. de 1154 à 1189), à Carlisle, et Henri promit de maintenir le statu quo avec l'Écosse s'il devenait roi d'Angleterre. Ennemi juré du roi Étienne, Henri s'allia à David pour attaquer à nouveau l'Angleterre. En 1149, David tenta même d'annexer York à son royaume, mais cet échec marqua un tournant: à partir de ce moment, la Couronne d'Angleterre repoussa la frontière vers le nord.

Mort et successeur

David passa ses dernières années à jardiner au château d'Édimbourg ou à Carlisle, qui était alors son principal siège de gouvernement. Le vieux roi mourut le 24 mai 1153 et fut enterré à Dunfermline dans l'abbaye qu'il avait fondée. David, sans fils vivant (bien qu'il ait eu deux filles, Claricia et Hodierna), fut remplacé, comme il l'avait souhaité, par son petit-fils de 12 ans, Malcolm (fils de feu Henri, comte de Northumberland), qui devint Malcolm IV d'Écosse. Malheureusement pour l'Écosse, Malcolm ne fit pas le poids face au nouveau roi au sud de la frontière, Henri II d'Angleterre, et il abandonna tous les gains territoriaux réalisés par David. Le règne troublé de Malcolm, qui dura 12 ans, s'acheva en 1165, lorsqu'il mourut prématurément et sans avoir eu d'enfants. Le roi suivant fut le frère de Malcolm, le haut en couleur Guillaume Ier d'Écosse (r. de 1165 à 1214), connu sous le nom de "Guillaume le Lion". Ainsi, la maison de Canmore continua à régner sur l'Écosse jusqu'à la mort d'Alexandre III d'Écosse (r. de 1249 à 1286).

Supprimer la pub
Advertisement

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2020, décembre 03). David Ier roi d'Écosse [David I of Scotland]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-18645/david-ier-roi-decosse/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "David Ier roi d'Écosse." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le décembre 03, 2020. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-18645/david-ier-roi-decosse/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "David Ier roi d'Écosse." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 03 déc. 2020. Web. 21 mai 2024.

Adhésion