Macbeth, Roi d'Écosse

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 24 novembre 2020
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
Posthumous Portrait of Macbeth, King of Scotland (by Jacob Jacobsz de Wet II, Public Domain)
Portrait posthume de Macbeth, roi d'Écosse
Jacob Jacobsz de Wet II (Public Domain)

Macbeth Macfinlay (alias Mac Bethad mac Findláig) régna en tant que roi d'Écosse de 1040 à 1057. Souverain de Moray, il s'empara du trône de son prédécesseur Duncan Ier d'Écosse (r. 1034-1040) sur le champ de bataille. Macbeth régna sur un royaume relativement prospère, mais le manque d'unité de l'Écosse lui fut fatal. Le roi anglais Édouard le Confesseur (r. 1042-1066) s'allia à Malcolm, le fils exilé de Duncan Ier, et leur armée vainquit Macbeth à Dunsinane en 1054. Macbeth mourut ensuite lors d'une escarmouche avec des rebelles en 1057. Son beau-fils Lulach lui succèda brièvement (r. 1057-1058), puis son grand rival et cousin Malcolm, qui devint Malcolm III d'Écosse (r. 1058-1093). William Shakespeare (1564-1616) rendit le roi écossais tristement célèbre dans sa pièce Macbeth du début du XVIIe siècle, mais le personnage n'a pas grand-chose à voir avec le personnage historique, même s'il est devenu l'une des créations les plus mémorables du dramaturge.

La Maison d'Alpin

La dynastie celtique des MacAlpin régnait sur l'Écosse depuis le IXe, son fondateur étant Kenneth MacAlpin (également orthographié Cinaed mac Ailpin ou mac Ailpein, r. c. 842-858). L'Écosse en tant que pays n'était encore qu'un vague concept, mais le peuple s'appelait lui-même "Écossais" et les limites de la région dans laquelle il vivait dans le nord des îles britanniques étaient similaires à ce que nous reconnaissons aujourd'hui comme l'est et le sud de l'Écosse. Pendant le règne des MacAlpins, la succession d'un nouveau roi fut toujours un problème, car les parents mâles étaient en concurrence pour hériter de la royauté. En outre, le royaume des Écossais, ou Alba, comme on l'appelle parfois, était encore loin d'être unifié.

Supprimer la pub

Advertisement

Duncan Ier d'Écosse (alias Donnchad ua Maíl Choluim) naquit vers 1010 et hérita du trône par l'intermédiaire de sa mère Bethoc, qui était la fille du roi précédent, Malcolm II d'Écosse (r. c. 1005-1034), le dernier des rois MacAlpin. Duncan, dont le père était Crinán, abbé laïc de Dunkeld, fonda ainsi la Maison de Dunkeld, qui régnera sur l'Écosse jusqu'au règne d'Alexandre III d'Écosse, de 1249 à 1286. Il y eut cependant une interruption du règne de cette maison, et celle-ci fut causée par Macbeth Macfinlay (né vers 1005).

VERS 1032, MACBETH ÉPOUSA GRUOCH, LA PETITE-FILLE DE KENNETH III D'ÉCOSSE.

Macbeth et Duncan Ier

Duncan Ier tenta d'intégrer à son royaume les régions de Moray, Caithness et Sutherland. Après avoir échoué avec les deux dernières, la première s'avèra difficile aussi. Duncan avait un cousin ambitieux, Macbeth. Macbeth avait du sang royal et était le souverain (mormaer ou "comte") de la région de Moray, une position héritée de son père Finlaech. Moray était alors la région du nord de l'Écosse autour d'Inverness. Le père de Macbeth avait été assassiné par ses deux neveux Malcolm et Gillacomgain. Macbeth vengea son père, notamment en brûlant Gillacomgain à mort dans son propre manoir, et prit ainsi pris le contrôle de Moray en 1032.

Supprimer la pub

Advertisement

Map of Feudal Scotland
Carte de l'Écosse féodale
Unknown Artist (Public Domain)

Au départ, Macbeth avait été loyal envers Duncan, mais les défaites de ce dernier sur le champ de bataille en essayant d'étendre son royaume présentèrent une irrésistible opportunité. La popularité du roi parmi ses alliés fut particulièrement touchée par un raid infructueux sur Durham, dans le nord de l'Angleterre, en 1039. Outre l'incompétence et l'impopularité, Macbeth avait une autre raison de désapprouver son roi. Vers 1032, Macbeth épousa Gruoch, la petite-fille de Kenneth III d'Écosse (r. 997-1005). Gruoch avait auparavant été mariée à Gillacomgain et son mariage avec Macbeth permit d'apaiser cette querelle familiale. Kenneth III avait été tué au combat en 1005 par le grand-père de Duncan, Malcolm II. Par conséquent, Gruoch et le roi actuel étaient loin d'être les meilleures amis du monde.

Duncan décida d'agir le premier et de se débarrasser de Macbeth sur le champ de bataille. Cependant, c'est Duncan qui fut tué lors de la bataille de Pitgaveny, près d'Elgin, en 1040, et Macbeth monta sur le trône le 14 août. Pendant ce temps, les fils de Duncan, Malcolm (né en 1031) et Donald (né vers 1033), fuirent le pays.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Le règne de Macbeth

Le règne de Macbeth est difficile à analyser en détail. Comme le note l'historien R. Oram, "pour l'ensemble de son règne de dix-sept ans, nous ne disposons que d'une poignée de comptes rendus d'événements, dont beaucoup se prêtent à des interprétations très différentes." (48). Le roi semble avoir été plus efficace que son prédécesseur et, comme le note un chroniqueur médiéval, "sous son règne, il y eut des saisons productives" (Orham, 49). Cependant, le Sutherland et le Caithness étaient encore sous le contrôle des Vikings qui représentaient une menace omniprésente à cette époque. Le reste du royaume n'était pas non plus encore véritablement organisé en entité totalement unifiée. Macbeth dut vaincre une armée rebelle dirigée par Crinán, le père de Duncan Ier, lors d'une bataille à Dunkeld en 1045. Crinán ne survécut pas à la rébellion.

Engraved Portrait of Macbeth Macfinlay
Portrait gravé de Macbeth Macfinlay
John Hall (Attributed) (Public Domain)

En 1046, Macbeth perdit une bataille contre Siward, comte de Northumbrie (r. 1041-1055) qui avait des ambitions en territoire écossais. En effet, l'invasion de Siward put lui permettre de prendre brièvement le contrôle du Lothian et peut-être du Strathclyde. Macbeth revint du nord avec une armée plus importante et expulsa Siward d'Écosse lors d'une seconde tentative. Siward, en fin de compte, considéra la défaite un simple revers temporaire.

Macbeth était connu en tant que généreux mécène de l'église médiévale, une source importante de soutien pour les rois du Moyen Âge (et un bon moyen d'avoir les chroniqueurs de son côté puisqu'ils étaient généralement des moines). En 1050, Macbeth se rendit en pèlerinage à Rome, signe que le catholicisme romain était en passe de supplanter le christianisme celtique. On dit que le roi écossais se montra très généreux envers les pauvres pendant son voyage, puisque, selon un chroniqueur, il "dispersa de l'argent comme des graines" (Cannon, 123). Le voyage à Rome est une preuve solide que Macbeth avait une prise ferme sur son royaume s'il était capable de le laisser entre les mains de députés pendant de nombreux mois.

Supprimer la pub

Advertisement

UNE ARMÉE ANGLAISE ENVAHIT L'ÉCOSSE EN 1054 ET SE DÉPLAçA inexorablement VERS LE NORD POUR DÉLOGER MACBETH.

La menace du sud

Chez lui, le roi d'Écosse était confronté à des problèmes qui s'aggravèrent au fil des années 1050. Il dut faire face à des incursions régulières dans le nord de la part du comte Thorfinn d'Orkney (mort c. 1065). Mais le principal ennemi de Macbeth était Malcolm, le fils de Duncan Ier, souvent appelé Malcolm Canmore ("Grande Tête" ou "Chef"), en fait un cousin de Macbeth. Après la mort de son père, Malcolm avait été mis en sécurité dans le Northumberland, en Angleterre juste de l'autre côté de la frontière. Le roi anglais Édouard le Confesseur s'allia à Malcolm et à Siward, comte de Northumberland. Il est probable qu'Edward voulait utiliser Malcolm en tant que dirigeant fantoche de l'Écosse. En conséquence, une armée anglaise envahit l'Écosse en 1054 et se déplaça inexorablement vers le nord, causant de grandes destructions et une grande misère sur son chemin. Macbeth leva une armée qui comprenait des chevaliers normands mercenaires exilés d'Angleterre. Macbeth parvint à mettre fin au pillage des basses terres par l'envahisseur, mais il perdit la bataille de Dunsinane (dans le Perthshire) le 27 juillet, même si le résultat ne fut décisif pour aucun des deux camps. Macbeth repoussa Malcolm, mais il perdit le contrôle de Perth et de Fife.

Macbeth Consulting the Vision of the Armed Head by Fuseli
Macbeth consultant la vision de la tête armée, Henry Fuseli
Henry Fuseli (Public Domain)

En 1057, le sort s'acharna de plus belle sur Macbeth. Le 12 août, il gagna une escarmouche à Lumphanan (Aberdeenshire) contre un groupe de partisans de Malcolm, mais il fut gravement blessé et mourut trois jours plus tard. Selon certaines versions des événements confus qui s'ensuivirent, la tête de l'ex-roi fut exhibée sur une pique, mais son corps fut probablement enterré plus tard sur l'île d'Iona, dans les Hébrides intérieures, un lieu ayant une longue association historique avec les souverains écossais légitimes.

Mort et successeur

Après sa mort, Macbeth fut brièvement remplacé par son beau-fils Lulach (né vers 1032) puis, à partir de 1058, par son cousin qui devint Malcolm III d'Écosse. Malcolm avait fait assassiner Lulach dans une embuscade à Essie en Strathbogie. En tant que fils de Duncan Ier, il rétablit ainsi la lignée de Dunkeld comme souveraine d'Écosse. Le long règne de Malcolm verra une augmentation de l'influence anglo-saxonne en Écosse lorsqu'il épousera une princesse anglaise, Margaret, et invitera des moines et des prêtres anglais dans son royaume.

Supprimer la pub

Advertisement

Macbeth, quant à lui, devint le personnage principal d'une célèbre pièce de William Shakespeare. Macbeth fut joué pour la première fois vers 1606, et le Barde fit de Duncan Ier un vieil homme sage à la barbe grise, même s'il n'avait en réalité qu'une trentaine d'années à sa mort et était connu pour son immaturité. Shakespeare imagina également Macbeth comme un méchant meurtrier influencé par des visions surnaturelles, créant ainsi l'un des rois fictifs les plus infâmes. L'intrigante Lady Macbeth de Shakespeare n'est pas non plus basée sur des faits historiques réels, si ce n'est son nom. Néanmoins, Shakespeare fit en sorte qu'un roi écossais relativement obscur devienne l'un des plus connus du pays, au moins par le nom si ce n'est par les actes.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2020, novembre 24). Macbeth, Roi d'Écosse [Macbeth, King of Scotland]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19294/macbeth-roi-decosse/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Macbeth, Roi d'Écosse." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le novembre 24, 2020. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19294/macbeth-roi-decosse/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Macbeth, Roi d'Écosse." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 24 nov. 2020. Web. 08 déc. 2022.

Adhésion