Époque Archaïque

Définition

James Lloyd
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 08 août 2012
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
Kouroi by Polymedes (by Mark Cartwright, CC BY-NC-SA)
Kouros de Polymédès
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

L'époque archaïque grecque (c. 800- 479 av. J.-C.) commença par ce que l'on peut qualifier d'incertitude et se termina par l'expulsion définitive des Perses de la Grèce après la bataille de Platée et de la bataille du cap Mycale en 479 avant J.-C.

L'époque archaïque fut précédée par les siècles obscurs (c.1200- 800 av. J.-C.), une période dont on sait peu de choses avec certitude, et fut suivie par la période classique (c. 510- 323 av. J.-C.), qui est l'une des périodes les mieux documentées de l'histoire grecque, avec des tragédies, des comédies, des histoires, des affaires juridiques et bien d'autres choses encore qui ont survécu sous la forme de sources littéraires et épigraphiques. Chacune de ces périodes avait sa propre identité culturelle, mais malgré cela, il y a un certain degré de flexibilité dans les dates données aux périodes. Il s'agit de termes modernes qui tentent d'encadrer divers aspects de l'évolution de la culture grecque, qui n'ont en aucun cas eu lieu au cours d'une année particulière ou tous ensemble au cours de la même année.

Supprimer la pub
Advertisement

L'époque archaïque fut marquée par de profonds changements dans la langue, la société, l'art, l'architecture et la politique grecques. Ces changements étaient dus à l'accroissement de la population grecque et à l'augmentation des échanges commerciaux qui conduisirent à la colonisation et à une nouvelle ère d'idées intellectuelles, dont la plus importante (du moins pour le monde occidental moderne) fut la démocratie. Cela alimenta ensuite, de manière assez circulaire, d'autres changements culturels.

Au cours de l'époque archaïque, la langue, la société, l'art, l'architecture et la politique grecques ont connu d'importants changements.

Politique et droit

La politique d'Athènes subit une série de changements importants au cours de l'époque archaïque, et le premier changement fut probablement pour le pire, avec les lois de Dracon, vers 622/621 avant notre ère (il convient de noter la nature semi-légendaire de ces lois et de son homonyme, ainsi que la nature semi-légendaire de la plupart des événements au cours des deux premiers siècles de la période). Comme le dit Aristote à propos de Dracon, "il n'y a rien de particulier dans ses lois qui mérite d'être mentionné, si ce n'est leur sévérité dans l'imposition de lourdes peines" (Politique 2.1274b).

Supprimer la pub
Advertisement

L'héritage de leur infamie (des prêts pouvaient être accordés sur la sécurité de sa propre personne) est encore présent dans le mot moderne "draconien". Plutarque raconte que "l'on dit que Dracon lui-même, lorsqu'on lui demanda pourquoi il avait fixé la peine de mort pour la plupart des délits, répondit qu'il considérait que ces délits mineurs le méritaient, et qu'il n'avait pas de peine plus lourde pour les délits plus importants". Si Aristote fait remarquer que les lois n'avaient rien de particulier, ce qui est important, c'est que, pour la première fois à Athènes, elles étaient écrites pour que tout le monde puisse les voir et les lire (pour ceux qui savaient lire et écrire).

Les changements majeurs qui suivirent furent apportés par Solon (vers 594 av. J.-C.), dont l'authenticité historique est plus certaine que celle de Dracon en raison des fragments de sa poésie que Plutarque rapporte comme existant encore à son époque. Les changements qu'il apporta à la législation athénienne furent les premiers à donner aux classes inférieures une chance plus équitable, mais les positions de pouvoir restaient réservées aux personnes fortunées. C'est aux effets de l'inégalité des classes que Solon s'attaqua, et non à ses causes. Le changement le plus notable mis en œuvre par Solon fut la seisachtheia, la "suppression des fardeaux". Ce décret annulait les dettes, interdisait d'utiliser sa propre personne comme garantie d'un prêt et rappelait tous ceux qui avaient été vendus comme esclaves et ceux qui avaient fui pour échapper à un tel sort.

Supprimer la pub
Advertisement

Solon réforma également les poids et mesures et introduisit le droit de recours des tiers, entre autres. Afin de ne pas être contraint de modifier ces lois, Solon quitta Athènes pendant dix ans (selon Hérodote) et se rendit en Égypte où il écrivit des poèmes politiques.

Map of Archaic Greece
Carte de la Grèce antique
Megistias (CC BY-SA)

Ce n'est qu'après Solon qu'un sentiment de démocratie consciente de soi commença à se développer à Athènes, un développement qui peut être considéré soit comme un phénomène social, soit comme un phénomène politique et institutionnel. Les changements se succédèrent alors à un rythme effréné. L'ère des tyrans qui avait commencé avec Dracon allait bientôt se terminer, mais pas si les Pisistratides venaient à s'en mêler.

Les Pisistratides étaient une courte lignée de tyrans athéniens qui commença avec Pisistrate, et il convient de noter que le terme "tyran" à cette époque n'avait pas les connotations négatives qu'il a aujourd'hui. En fait, Pisistrate n'était pas un dirigeant draconien, mais un dirigeant qui éprouvait une certaine sympathie pour les classes pauvres d'Athènes. Aristote décrit bien les événements qui suivent. Après la mort de Pisistrate, ses fils Hippias et Hipparque exercèrent la tyrannie jusqu'à ce qu'un complot d'assassinat ne soit lancé contre eux par Harmodias et Aristogène.

Supprimer la pub
Advertisement

Clisthène prit le pouvoir dans le vide politique laissé par les tyrannicides et est célèbre pour avoir introduit l'isonomie (l'égalité des lois) à Athènes. Il y est parvint grâce à diverses réformes qui permirent de réduire l'importance accordée à l'origine aristocratique. La plus grande réforme de Clisthène concernait le système tribal d'Athènes. Avant sa réforme, il y avait quatre tribus (basées sur les liens familiaux), Clisthène les remplaça par dix tribus, chacune formée par un sous-système légèrement compliqué.

Les tribus étaient constituées d'un ensemble de dèmes (semblables à une paroisse; petites localités de résidence) qui étaient eux-mêmes placés dans l'une des trente trittyes, "tiers" (trois par tribu); un dème se trouvait dans l'une des trois régions en fonction de son emplacement: la côte, la ville ou l'intérieur des terres. Les trittyes étaient donc un amalgame de dix dèmes de chacune des trois régions; chaque tribu comptait donc trois trittyes, l'une composée de dèmes de la ville, l'autre de dèmes de la côte et la troisième de dèmes de l'intérieur. En outre, les Athéniens ne prenaient plus leur "nom de famille" de leur père, mais de leur dème. Cela signifie que les liens familiaux, les traditions et les allégeances qui étaient à l'origine des frictions politiques antérieures (et qui avaient conduit d'une certaine manière aux tyrannies de Pisistrate) furent rompus. C'est également à l'époque de Clisthène que de nombreux postes officiels athéniens commencèrent à être tirés au sort. Aristote et Hérodote couvrent ces événements de manière assez détaillée.

Art et architecture

L'art et l'architecture de l'époque archaïque subirent également diverses modifications: le style géométrique antérieur fut remplacé par un style oriental, lui-même remplacé par la poterie à figures noires. La poterie à figures noires commença à être utilisée à Corinthe vers 700 avant notre ère, mais le premier exemple signé date de 570 avant notre ère, lorsque la poterie à figures noires attique était à son apogée (c. 630- 480 avant notre ère) et il s'agit de Sophilos. Au fur et à mesure que cette technique fut développée et explorée, elle céda la place à la poterie à figures rouges, qui commença à se développer vers 530 avant notre ère.

Supprimer la pub
Advertisement

Red-Figure Owl Cup
Coupe en forme de hibou à figures rouges
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

C'est également au cours de cette période que de nombreux changements et développements furent apportés à la construction des temples. La première phase de l'Héraion de Samos fut construite au milieu du VIIIe siècle avant J.-C., mais sa transformation finale, inachevée, ne commença pas avant 530 avant J.-C. De nombreux changements eurent lieu entre-temps. L'Héraion d'Olympie, construit vers 600 avant notre ère, fut le premier temple à avoir un stylobate et un mur inférieur en pierre, mais il était encore construit avec des colonnes en bois, dont l'une survécut jusqu'à l'époque de Pausanias. Aujourd'hui, les vestiges de cette évolution sont visibles dans les différentes tailles et styles des colonnes doriques en pierre du temple, car elles furent créées par des mains différentes à des époques différentes afin de remplacer les colonnes en bois selon les besoins.

L'Artémision de Corcyre (c. 580/70 av. J.-C.) fut le premier temple grec à avoir un entablement en pierre et le temple d'Apollon (c. 580-550 av. J.-C.) à Syracuse est aujourd'hui connu sous le nom de cathédrale de Syracuse; c'est le bâtiment qui a duré le plus longtemps en terre consacrée, dans ce cas, depuis ses origines archaïques. L'âge des tyrans se manifeste également dans un temple particulier, non pas celui des tyrans d'Athènes, mais celui des tyrans de Samos, à savoir Polycrate (c. 540-520 av. J.-C.) qui commanda le quatrième stade de l'Héraion à Samos. Le développement des relations internationales de la Grèce est également attesté par la dédicace par le roi Crésus d'une colonne du temple d'Artémis et d'Éphèse, qui porte encore aujourd'hui sa marque.

Jeux panhelléniques

C'est au cours de l'époque archaïque que les quatre grands jeux panhelléniques de Grèce furent créés. En 776 avant notre ère, les jeux olympiques furent, selon la tradition, lancés par Hercule et Pélops (et leur influence est visible dans la décoration sculpturale du temple classique de Zeus), tandis qu'à Delphes, des jeux athlétiques avaient lieu depuis environ 586 avant notre ère, le siège des jeux pythiques, et que les jeux panhelléniques isthmiques furent fondés à Corinthe vers 581 avant notre ère. Le dernier des "quatre grands" fut fondé vers 573 avant notre ère, il s'agit des jeux de Némée.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Cependant, dans la tradition archaïque normale, chacun de ces jeux était entouré de son propre mythe fondateur, et pas seulement les Jeux olympiques. Les jeux pythiques, qui n'étaient à l'origine que des jeux de musique et de danse, auraient été fondés par Apollon lui-même (selon Pindare), les jeux isthmiques (selon Pausanias) par le légendaire roi de Corinthe, Sisyphe, et les jeux de Némée après qu'Hercule eut tué le lion de Némée. Mais quand on pense à la victoire aux jeux, il y a un nom qui saute aux yeux, et ce n'est pas celui d'un vainqueur, mais celui d'un poète, Pindare, qui composait entre 500 et 446 avant notre ère, écrivant ses odes pythiques et d'autres en l'honneur des différents vainqueurs des jeux.

Gods Fighting Giants, Delphi
Dieux contre Géants, Delphes
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Alphabet et littérature

D'Homère et Hésiode à Pindare et Eschyle, l'époque archaïque connut un vaste développement dans le domaine de la littérature grecque, mais aussi de la langue, avec l'élaboration du premier alphabet grec. L'alphabet grec se développa à partir de l'alphabet phonétique et est en soi un hommage à l'augmentation du commerce et de l'exploration au cours de cette période, qui rendit possible cet échange culturel: la première écriture grecque est datée d'environ 750 avant notre ère. Cependant, malgré le développement de l'alphabet grec, la tradition orale de composition et de transmission poétique restait la méthode utilisée par Hésiode et Homère; ce n'est que vers 670 avant notre ère et sous le règne de Pisistrate qu'une version définitive de l'Iliade et de l'Odyssée fut tentée.

La fin de l'époque archaïque donna également lieu à une littérature tout aussi influente, peut-être moins connue, mais qui prépara le terrain pour les tragédiens et comédiens classiques ultérieurs. 535 avant notre ère fut l'année du premier festival dramatique à Athènes et en 485 avant notre ère, la comédie fut ajoutée, et un an plus tard, Eschyle remporta son premier concours dramatique à Athènes, mais ce n'est qu'en 472 avant notre ère que les Perses d'Eschyle furent composées.

Les guerres perses

Les guerres perses, peut-être l'ensemble d'événements le plus influent de l'époque archaïque, auquel il serait impossible de rendre justice ici, commencèrent par la révolte ionienne des colonies et établissements grecs d'Asie mineure contre l'Empire perse, qui incita Darius Ier à riposter en envahissant la Grèce, ce qui échoua à la bataille de Marathon en 490 avant notre ère. La deuxième invasion de la Grèce par Xerxès, qui finit par être expulsé grâce aux victoires combinées de Platées et du cap Mycale, n'eut lieu qu'après les batailles tout aussi célèbres des Thermopyles et de Salamine. La bataille de Salamine fut remportée par la flotte que Thémistocle avait persuadé les Athéniens de construire à partir des mines d'argent de Laurium, et cet argent continua à jouer un rôle vital pendant la période classique.

Cependant, ces guerres furent perdues: la mise à sac de l'acropole et de l'agora athéniennes, la mort de Léonidas et, en fin de compte, la liberté des tributaires ioniens d'Athènes, la ligue de Délos devenant bientôt la ligue athénienne. Le changement réside dans le fait que la période archaïque fut marquée par la guerre contre la Perse, tandis que la période classique fut marquée par la diplomatie.

L'époque archaïque fut donc une période très importante en soi, mais elle est également très importante pour replacer les événements de la période classique dans leur contexte. Toutefois, cette définition ne couvre qu'une partie des nombreux événements et développements, et n'en couvre certains que brièvement: l'époque archaïque est peut-être la plus riche et la plus complexe de l'histoire grecque.

Supprimer la pub
Publicité

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres sélectionnés.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

James Lloyd
Le principal domaine de recherche de James est la musique de la Grèce antique, mais il s'intéresse aussi à la mythologie, à la religion ainsi qu'à l'art et à l'archéologie en général. Malgré une passion assumée pour tout ce qui vient de Grêce, James n'est pas insensible à la Rome antique pour autant.

Citer cette ressource

Style APA

Lloyd, J. (2012, août 08). Époque Archaïque [Greek Archaic Period]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-315/epoque-archaique/

Style Chicago

Lloyd, James. "Époque Archaïque." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le août 08, 2012. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-315/epoque-archaique/.

Style MLA

Lloyd, James. "Époque Archaïque." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 08 août 2012. Web. 24 avril 2024.

Adhésion