Ptolémée II Philadelphe

Définition

Arienne King
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 03 mai 2023
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
X
Ptolemy II (Facial Reconstruction) (by Arienne King, CC BY-NC-SA)
Ptolémée II (Reconstruction faciale)
Arienne King (CC BY-NC-SA)

Ptolémée II Philadelphe ("L'amour fraternel", r. de 282 à 246 av. J.-C.) fut le deuxième souverain de la dynastie ptolémaïque. Il consolida le royaume conquis par son père Ptolémée Ier et présida à son âge d'or. Ptolémée II investit massivement dans Alexandrie, supervisant l'achèvement de la Bibliothèque d'Alexandrie et du Phare d'Alexandrie, l'une des sept merveilles du monde antique.

Ptolémée II gouverna en combinant le pouvoir dur et le pouvoir doux, influençant certains États par la diplomatie tout en consacrant des ressources aux guerres contre ses rivaux d'Afrique, d'Asie et de Grèce. C'est sous son règne que le royaume ptolémaïque atteignit son extension maximale. Ces efforts furent financés par des politiques économiques qui augmentèrent la production agricole et financière de l'Égypte. Avec sa sœur-épouse Arsinoé II Philadelphe, il instaura un programme culturel et religieux qui consolida la dynastie ptolémaïque en tant que souveraine divine de l'Égypte.

Supprimer la pub
Publicité

Jeunesse et succession

Ptolémée II vit le jour à Kos en 308 ou 309 avant notre ère de Ptolémée Ier et de Bérénice Ier d'Égypte, sa troisième épouse. Ptolémée II avait une sœur de sang, Arsinoé II (de 318/311 à 270/268 av. J.-C.), et plusieurs demi-frères et sœurs, dont beaucoup étaient destinés à régner à leur tour. Du côté paternel, ses demi-frères Ptolémée Kéraunos (r. de 281 à 279 av. J.-C.) et Méléagre (r. 279 av. J.-C.) furent brièvement rois de Macédoine, et sa demi-sœur Lysandra fut reine consort d'Alexandre V de Macédoine (r. de 297 à 294 av. J.-C.). Du côté maternel, son demi-frère Magas (r. de 276 à 250 av. J.-C.) fut roi de Cyrène et sa demi-sœur Antigone fut reine consort de Pyrrhus (v. 319-272 av. J.-C.).

Ptolémée Ier décida d'écarter Ptolémée Kéraunos, son fils aîné, et Ptolémée II devint co-dirigeant avec son père vers 284 avant notre ère.

Peu après sa naissance, Ptolémée II et le reste de sa famille s'installèrent à Alexandrie, la capitale de l'Égypte. Dans sa jeunesse, Ptolémée II reçut l'enseignement de quelques-uns des plus brillants esprits de la littérature et de la philosophie grecques, dont Philétas (c. 340 à c. 385 avant notre ère), Zénodote d'Éphèse (c. 325-260 av. J.-C.), premier directeur de la bibliothèque d'Alexandrie, et Straton de Lampsaque (c. 340/330-269 av.J.-C.), directeur du Lycée. Cette formation contribua à ce que, plus tard dans sa vie, il devienne le mécène de la bibliothèque d'Alexandrie.

Supprimer la pub
Publicité

Ptolémée Ier décida d'abandonner Ptolémée Kéraunos, son fils aîné né de sa précédente épouse Eurydice, afin que Ptolémée II puisse devenir régent. Cette décision peut avoir été motivée par Bérénice qui souhaitait naturellement voir son propre fils régner. Ptolémée II devint co-régent avec son père vers 284 avant notre ère. Cette décision fut contestée par des personnalités de la cour d'Alexandrie comme Démétrios de Phalère (c. 350-280 av. J.-C.), qui soutenait les revendications des fils aînés de Ptolémée Ier par Eurydice.

Family Tree of the Ptolemaic Dynasty of Egypt (305-30 BCE)
Arbre généalogique de la dynastie ptolémaïque d'Égypte (305-30 avant notre ère)
Simeon Netchev (CC BY-NC-SA)

À la mort de Ptolémée Ier en 282 avant notre ère, Ptolémée II devint le souverain de l'Égypte, de Cyrène, de la Cœlé-Syrie, de la Phénicie et de Chypre. Ptolémée II entreprit immédiatement de renforcer ses prétentions en éliminant tous ceux qui refusaient de reconnaître son autorité. Il exécuta deux de ses demi-frères qui tentèrent de l'usurper ou de susciter une rébellion. Démétrios de Phalère fut exilé en Haute-Égypte, où il mourut. Au cours de son règne, Ptolémée II dut faire face à la contestation de ses autres frères. Cependant, Ptolémée Kéraunos finit par renoncer à ses prétentions au trône d'Égypte après avoir accédé au royaume de Macédoine en 281 avant notre ère.

Supprimer la pub
Publicité

Les mariages

Peu après la mort de son père, Ptolémée II épousa Arsinoé Ire, la fille de Lysimaque de Thrace. Leur mariage donna naissance à plusieurs enfants, dont le roi Ptolémée III (r. de 246 à 222 av. J.-C.) et la reine séleucide Bérénice Syra (r. de 252 à 246 av. J.-C.). Entre-temps, la sœur de Ptolémée II, Arsinoé II, épousa Lysimaque vers 300 avant notre ère et en eut deux fils. Après la mort de Lysimaque et son remariage avec Ptolémée Kéraunos (qui assassina deux de ses fils après le mariage), Arsinoé II se réfugia en Égypte dans l'espoir que Ptolémée II la protégerait.

Sculpture of Arsinoe II
Sculpture d'Arsinoé II
Osama Shukir Muhammed Amin (Copyright)

Peu après l'arrivée d'Arsinoé II, la première épouse de Ptolémée II, Arsinoé I, fut impliquée dans un complot contre lui. Arsinoé I fut exilée à Coptos, en Haute-Égypte, et Ptolémée II épousa rapidement Arsinoé II. Le mariage entre frères et sœurs était très scandaleux chez les Grecs, mais n'était pas rare en Égypte. Ptolémée II et Arsinoé validèrent leur union sur le plan religieux en se référant au précédent créé par les dieux grecs Zeus et Héra, et les dieux égyptiens Osiris et Isis. Ptolémée II fit emprisonner le poète Sotadès et, selon un récit, le jeta à la mer dans une boîte de plomb après qu'il eut écrit une épigramme se moquant de ce mariage incestueux.

Ptolémée II fut fortement influencé par Arsinoé II qui contribua à façonner sa politique religieuse et impériale. Ils établirent le culte des Theoi Adelphoi ("les dieux frères et sœurs") et prirent les épithètes de Philadelphe. Dans les générations suivantes, le mariage entre frères et sœurs devint un trait caractéristique de la dynastie ptolémaïque. Son mariage avec Arsinoé II n'ayant pas donné d'enfants, elle adopta les enfants d'Arsinoé I. Ptolémée II eut également des relations avec de nombreuses maîtresses et concubines officielles. Onze courtisanes sont liées à Ptolémée II par des sources anciennes, dont Stratonice et l'Égyptienne Didyme. La plus célèbre de ces maîtresses est Bilistiche, une Macédonienne qui remporta plusieurs épreuves olympiques de course de chars.

Supprimer la pub
Publicité

Règne

L'une des plus grandes réalisations du règne de Ptolémée II fut la mise en place d'institutions destinées à gérer l'empire ptolémaïque et à maintenir une relative unité entre les peuples soumis à sa domination. Ptolémée II présenta différents visages à ses sujets, afin de répondre à leurs attentes culturelles vis-à-vis des dirigeants. Dans la propagande destinée à ses sujets égyptiens, il présentait l'image d'un pharaon, tandis qu'il s'inspirait d'Alexandre le Grand dans la propagande destinée à ses sujets grecs.

Ptolemy II Before Arsinoe II
Ptolémée II devant Arsinoé II
British Museum (CC BY-NC-SA)

L'une des premières actions de Ptolémée II fut de déifier ses parents décédés, créant ainsi le culte dynastique ptolémaïque, qui les vénérait comme des dieux sauveurs. Il renforça ensuite l'importance de ce culte en fondant les Ptolemaieia, un festival quadriennal à Alexandrie. Ce festival comprenait des jeux et des compétitions qui attiraient des athlètes du pourtour méditerranéen, ainsi qu'une grande procession à travers Alexandrie.

Le cortège comprenait des serviteurs portant des trésors et des trophées de guerre, des délégués étrangers, des artisans célèbres, des athlètes et des adeptes des Bacchanales déguisés en ménades. Des animaux exotiques tels que des éléphants, des antilopes, des zèbres et des lions étaient amenés de tous les coins de l'empire ptolémaïque. Des images de Ptolémée, d'Alexandre et des dieux grecs circulaient dans les rues sur des chars ornés, soulignant le pouvoir divin de la dynastie. Un défilé de cavaliers et de fantassins fermait la marche du cortège. Cet événement imitait la procession de Dionysos, le dieu patron des Ptolémées, après la conquête de l'Asie. C'était aussi l'occasion de montrer la richesse et la puissance de l'Égypte.

Supprimer la pub
Publicité

Après eux venaient vingt-quatre chars tirés chacun par quatre éléphants, soixante chars tirés chacun par une paire de chèvres, douze chars tirés par des antilopes, sept par des oryx, quinze par des buffles, huit par des paires d'autruches, sept par des gnous, quatre par des paires de zèbres, et quatre chars également tirés chacun par quatre zèbres.

(Athénée, livre 5, chapitre 25)

Comme ses prédécesseurs, Ptolémée II prôna l'hellénisation et encouragea l'utilisation du grec comme langue officielle. Il mit également en place des politiques visant à encourager l'immigration en provenance de Grèce et de l'ancien empire achéménide. En particulier, les mercenaires et les vétérans des campagnes d'Alexandre le Grand furent incités à venir en Égypte où ils constituèrent une base de population à partir de laquelle Ptolémée II put recruter des soldats. Les troupes égyptiennes jouèrent également un rôle dans l'armée ptolémaïque à cette époque, mais pas autant qu'aux époques suivantes.

Ptolémée II s'ouvrit également à ses sujets juifs, qui jouèrent un rôle important dans la culture militaire et intellectuelle de l'Égypte ptolémaïque. Il libéra les esclaves juifs qui avaient été faits prisonniers sous le règne de son père, et certains d'entre eux rejoignent la communauté juive grandissante d'Alexandrie. D'autres Juifs reçurent leurs propres unités dans l'armée ptolémaïque, aux côtés d'autres unités ethniques telles que les Thraces et les Perses.

Patronage des arts et des sciences

Ptolémée II aimait vraiment le savoir et il supervisa la construction de la bibliothèque d'Alexandrie. En plus d'être un dépôt de littérature, la bibliothèque faisait également office d'établissement d'enseignement, semblable à une université moderne. C'est pourquoi elle attira à Alexandrie un grand nombre des esprits les plus brillants de Grèce, qui se mirent au service de la cour ptolémaïque. L'une des plus importantes réalisations scientifiques attribuées à son règne est la composition de la Septante, une traduction grecque de la Torah.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Ptolemy II Philadelphus Founds the Library of Alexandria
Ptolémée II Philadelphe fonde la bibliothèque d'Alexandrie
Vincenzo Camuccini (Public Domain)

Il parraina des poètes de la cour comme Callimaque (c. 310-240 av. J.-C.), Théocrite (c. 300-260 av. J.-C.) et Apollonios de Rhodes (vers le IIIe siècle av. J.-C.), qui créèrent des œuvres littéraires glorifiant la dynastie ptolémaïque. En présentant le règne de Ptolémée II comme un âge d'or, ils contribuèrent à légitimer l'empire ptolémaïque. La poésie produite par les écrivains liés à la cour d'Alexandrie exaltait le rôle de Ptolémée II en tant que sauveur divin, défendant ses sujets contre les barbares et la guerre par la force.

La poésie parrainée par la cour ptolémaïque contribua également à façonner une identité nationale pour les Grecs vivant en Égypte, en établissant des liens historiques et mythologiques entre la Grèce et l'Égypte. Bien que la bibliothèque d'Alexandrie soit surtout connue pour sa production littéraire, elle accueillit également de nombreuses avancées mathématiques et scientifiques sous le règne de Ptolémée II.

Politique économique

La construction du phare d'Alexandrie avait déjà été entamée par Ptolémée I, mais fut probablement achevée par Ptolémée II.

Ptolémée II lança de nombreux projets architecturaux et culturels dans toute l'Égypte. L'un des plus importants fut l'assèchement des marais du Faiyum et de l'Oxyrhynque, afin de créer des terres agricoles où les soldats en retraite pourraient s'installer. La productivité agricole de ces régions permit d'enrichir le trésor royal. Il construisit également divers ouvrages publics, notamment des temples et des monuments dans les villes et les campagnes. La construction du phare d'Alexandrie avait déjà été entamée par Ptolémée Ier mais fut probablement achevée par Ptolémée II.

Ces réalisations furent financées par l'introduction de nouvelles taxes sur les entreprises et l'agriculture par Ptolémée II et son principal ministre des finances, Apollonios. Bien que l'Égypte ait fonctionné sans monnaie officielle pendant des millénaires, la dynastie ptolémaïque introduisit rapidement un système grec de frappe de monnaie. L'un des impôts les plus importants créés sous son règne était la "taxe sur le sel", prélevée sur chaque homme, femme et enfant d'Égypte. Pour planifier et collecter efficacement ces impôts, Ptolémée II réforma le calendrier fiscal et mit en place divers recensements.

Gold Octadrachm of Ptolemy II & Arsinoe II
Octadrachme en or de Ptolémée II et Arsinoé II
The British Museum (Copyright)

L'économie de l'Égypte ptolémaïque et son accès aux principales routes commerciales générèrent d'immenses richesses pour ses dirigeants. Jérôme, auteur du Ve siècle de notre ère, affirme que Ptolémée II disposait d'un revenu annuel de 14 800 talents d'argent et de 1,5 million d'artabas de blé. Selon l'historien J. G. Manning, Ptolémée II était l'homme le plus riche du IIIe siècle avant notre ère. Sur la base du salaire moyen d'un ouvrier de l'époque, il aurait fallu 750 000 ans à une personne pour accumuler autant d'argent. Cependant, de nombreux historiens modernes pensent que les revenus en blé de la couronne étaient plusieurs fois supérieurs au montant rapporté par Jérôme. Cette immense richesse permit à Ptolémée II de financer ses dépenses militaires exorbitantes.

La Nubie et la mer Rouge

Tout au long des années 270 avant notre ère, Ptolémée II mena une série de campagnes militaires dans le royaume voisin de Nubie. Ce fut la seule campagne militaire que Ptolémée II mena personnellement. Ces campagnes aboutirent à la conquête du Dodécaschène en Basse-Nubie, étendant la frontière du royaume ptolémaïque jusqu'à son point le plus méridional. Le Dodécaschène constituait un corridor pour l'importation d'or et de gibier exotique, en particulier d'éléphants de guerre. Des centres commerciaux comme Ptolemais Therou (littéralement "Ptolemais de la chasse") furent établis le long des routes principales pour faciliter le commerce des éléphants et de l'ivoire.

Ptolémée II fonda également plusieurs colonies sur la mer Rouge. Ces établissements devinrent des points d'entrée pour le commerce en provenance d'Afrique de l'Est, d'Arabie et d'Asie du Sud. Ces échanges permirent d'introduire en Égypte de nombreuses marchandises, dont l'encens, la myrrhe, le poivre noir et la soie chinoise. L'un des ports les plus importants était Berenice Troglodytica (alias Bérénice), qu'il nomma en l'honneur de sa mère. À l'époque romaine, ces ports restaient le principal point de contact entre l'Inde et la Méditerranée.

Bronze Statues of Ptolemy II & Arsinoe II
Statues en bronze de Ptolémée II et Arsinoé II
The British Museum (Copyright)

Dépenses militaires

Ptolémée II mena diverses campagnes tout au long de son règne, profitant souvent de l'instabilité des royaumes voisins pour étendre les frontières de l'empire ptolémaïque. L'historienne Christelle Fischer-Bovet estime que sous le règne de Ptolémée II, environ 80 % des revenus du royaume étaient consacrés à l'armée et à la marine. En plus de payer et d'armer les soldats de ses territoires, il engagea également un grand nombre de mercenaires à grands frais.

Une part importante de ce budget militaire était également consacrée à la marine qui patrouillait sur le Nil et protégeait les intérêts ptolémaïques en Méditerranée, en mer Rouge et dans l'océan Indien. Cette flotte était plus importante que celle de toute autre puissance méditerranéenne de l'époque. Au début de son règne, l'Égypte jouissait d'une suprématie navale en Méditerranée et Ptolémée II dirigeait la Ligue des insulaires des Cyclades.

Il range encore sous son sceptre une partie de la Phénicie, de l'Arabie, de la Syrie, de la Libye et des noirs Éthiopiens. Il dicte des lois à toute la Pamphilie, aux braves Ciliciens, aux Lyciens, aux belliqueux Cariens et aux habitants des Cyclades. Ses vaisseaux invincibles fendent au loin les mers, car les mers, la terre et les fleuves rapides rendent hommage au puissant Ptolémée. (Théocrite, lignes 90-91)

Bien qu'il ait déclenché plusieurs guerres, les historiens modernes considèrent la politique étrangère de Ptolémée II comme relativement timide par rapport à celle de ses contemporains. Au moment de son couronnement, il n'avait qu'une expérience militaire minimale, contrairement à nombre de ses contemporains. Contrairement à son père, qui était belliqueux, Ptolémée II ne participa pas à la plupart des guerres, préférant confier la plupart des campagnes à ses généraux et à ses amiraux.

Guerres contre la Macédoine et les Séleucides

Pendant la guerre de succession de Syrie (280-279 av. J.-C.), également connue sous le nom de guerre de Carie, Ptolémée II profita du fait que le roi séleucide Antiochos Ier Sôter était distrait par des troubles civils. Il annexa des territoires en Asie Mineure, jusqu'à la Carie et Samos qui devint une importante base navale pour le royaume ptolémaïque. Lors de la première guerre de Syrie (274-272/1 av. J.-C.), Ptolémée II fut trahi par son demi-frère Magas, vice-roi ptolémaïque de Cyrène. Magas se révolta contre lui et déclara son indépendance.

Hellenistic Successor Kingdoms c. 301 BCE
Royaumes des diadoques, 301 av. J.-C.
Simeon Netchev (CC BY-NC-SA)

Soutenu par les Séleucides, Magas tenta d'envahir l'Égypte, mais les soulèvements à Cyrène l'en empêchèrent et il fut contraint de conclure un accord de paix avec Ptolémée II. Magas étant tenu en échec, Ptolémée II fut libre de lancer des invasions de la Syrie et de la Phénicie contrôlées par les Séleucides, invasions qui s'avérèrent en grande partie infructueuses. Il remporta plus de succès sur le théâtre égéen, où il soumit les villes côtières de Miletos, de Cilicie, de Carie et de Lycie, établissant ainsi sa domination dans la région.

En effet, maîtres de la Cœlé-Syrie et de Chypre, [les Ptolémées] conservaient une attitude menaçante à l'égard des rois de Syrie, tant sur terre que sur mer, et se trouvaient également en position de force vis-à-vis des princes d'Asie et des îles, grâce à leur possession des villes les plus splendides, des places fortes et des ports tout au long de la côte, de la Pamphylie à l'Hellespont, et dans la région de Lysimachie. De plus, ils étaient bien placés pour attaquer la Thrace et la Macédoine grâce à leur possession d'Aenus, de Maroneia et d'autres villes encore plus éloignées.

(Polybe, 34.4-9)

À la suite de ces conflits, Ptolémée II rivalisa avec la Macédoine pour le contrôle de la mer Égée. Ptolémée II s'allia à une coalition d'États grecs dirigée par Sparte et Athènes, qui se souleva contre la Macédoine antigonide pendant la guerre chrémonidéenne (267-261). Cependant, l'Égypte se montra presque totalement inefficace pour soutenir ses alliés qui furent assiégés et vaincus par Antigone II Gonatas (r. de 277 à 239 av. J.-C.). La Macédoine écrasa la flotte ptolémaïque à la bataille de Kos en 261 avant notre ère.

La Macédoine et l'empire séleucide s'allièrent contre l'Égypte pour établir leur domination sur la mer Égée et l'Asie mineure pendant la deuxième guerre de Syrie (260-253). Cette guerre entraîna la perte de la plupart des territoires ptolémaïques en Grèce et en Asie mineure. Ptolémée II mit fin à la guerre en organisant un mariage entre sa fille Bérénice Syra et Antiochos II. Les dernières décennies du règne de Ptolémée II furent pacifiques. Dans les générations suivantes, l'Empire séleucide et la Macédoine continueraient à mener des guerres contre le royaume ptolémaïque, entraînant généralement de nouvelles pertes de territoires ptolémaïques.

Vie ultérieure et mort

En 268 avant notre ère, Arsinoé II mourut et Ptolémée II désigna comme héritier "Ptolémée le Fils". L'identité de Ptolémée fils n'est pas claire et les chercheurs modernes ne s'accordent pas sur les candidats possibles. Le plus probable est Ptolémée de Telmessos, fils d'Arsinoé II et de Lysimaque. Ptolémée II se brouilla ensuite avec son premier héritier et le remplaça par Ptolémée III.

Vers la fin de sa vie, Ptolémée II se réconcilia avec son demi-frère Magas. Il organisa un mariage entre Ptolémée III et la fille de Magas, Bérénice II, ce qui permit à Cyrène de revenir dans le royaume ptolémaïque après la mort de Magas. Ptolémée II mourut en 246 avant notre ère, à l'âge de 62 ans. Il régna activement pendant plus de 40 ans, bien qu'il ait souffert de problèmes de santé, dont la goutte, dans les dernières années de sa vie.

Il fut enterré dans le Sôma (alias Sèma), un mausolée royal construit pour abriter les dépouilles d'Alexandre le Grand et des dynastes ptolémaïques. On lui a attribué le mérite d'avoir établi la norme pour tous les monarques ptolémaïques qui suivirent. L'Égypte fut plus stable et plus durable que tous les autres États qui lui succédèrent, ce qui lui est en partie imputable. C'est sous son règne que le royaume ptolémaïque atteignit son apogée, s'étendant de la Grèce à la Nubie.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Qui était Ptolémée II ?

Ptolémée II Philadelphe ("L'amour fraternel", r. de 282 à 246 av. J.-C.) est le deuxième souverain de la dynastie ptolémaïque, qui présida à l'âge d'or du royaume ptolémaïque.

Qu'est-ce qui rendit Ptolémée II célèbre ?

C'est sous le règne de Ptolémée que le royaume ptolémaïque atteignit son apogée. Il supervisa également l'achèvement de la bibliothèque d'Alexandrie et du phare d'Alexandrie, l'une des sept merveilles du monde antique.

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres sélectionnés.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Arienne King
Arienne King est une étudiante et rédactrice indépendante passionnée d'histoire, d'archéologie et de média numérique. En plus d'animer le blog Muses & Mayhem, elle occuppe le poste d'éditrice média au sein de l'Ancient History Encyclopedia.

Citer cette ressource

Style APA

King, A. (2023, mai 03). Ptolémée II Philadelphe [Ptolemy II Philadelphus]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-21841/ptolemee-ii-philadelphe/

Style Chicago

King, Arienne. "Ptolémée II Philadelphe." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mai 03, 2023. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-21841/ptolemee-ii-philadelphe/.

Style MLA

King, Arienne. "Ptolémée II Philadelphe." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 03 mai 2023. Web. 19 juin 2024.

Adhésion