La civilisation aztèque

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Yves Palisse
publié le 26 février 2014
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, néerlandais, bosniaque, espagnol, Turc, portugais
Aztec Empire Map (by Simeon Netchev, CC BY-NC-SA)
Carte de l'empire aztèque
Simeon Netchev (CC BY-NC-SA)

À son apogée, l'empire Aztèque (1345-1521) recouvrait la majeure partie du nord de la Méso-Amérique. Les guerriers aztèques se sont révélés capables de soumettre les états voisins et ont permis à des souverains comme Montezuma d'imposer les idéaux et la religion aztèques dans tout le Mexique. Très performante en matière d'agriculture et de commerce, la dernière des grandes civilisations méso-américaines était également réputée pour son art et son architecture.

La civilisation aztèque, dont la capitale était Tenochtitlán (Mexico), est en fait la civilisation méso-américaine la mieux documentée, grâce à des sources telles que l'archéologie, les livres indigènes (codex) et les récits longs et détaillés des conquérants espagnols - tant les militaires que le clergé catholique. Ces dernières sources ne sont pas toujours fiables, mais la représentation que nous avons des Aztèques, de leurs institutions, de leurs pratiques religieuses, de leur façon de faire la guerre et de leur vie quotidienne est très complète et continue de se développer grâce aux efforts des archéologues et des chercheurs du XXIe siècle.

Supprimer la pub

Advertisement

Un bref aperçu historique

Vers 1100, les villes-états ou altepetl réparties dans le centre du Mexique commencèrent à se faire concurrence pour les ressources locales et la domination régionale. Chaque état avait son propre souverain ou tlatoani qui dirigeait un conseil de nobles, mais ces petits centres urbains entourés de terres agricoles cherchèrent rapidement à étendre leur richesse et leur influence, si bien que vers 1400, plusieurs petits empires s'étaient formés dans la vallée de Mexico. Parmi ceux-ci, Texcoco, capitale de la région d'Acholhua, et Azcapotzalco, capitale des Tepanèques, dominaient les autres. Ces deux empires s'affrontèrent en 1428 lors de la guerre des Tepanèques. Les forces d'Azcapotzalco furent vaincues par une alliance de Texcoco, Tenochtitlán (la capitale des Mexicas) et plusieurs autres villes plus petites. Après la victoire, une Triple Alliance fut formée entre Texcoco, Tenochtitlán et une ville rebelle tepanèque, Tlacopan. Une campagne d'expansion territoriale commença au cours de laquelle le butin de la guerre - généralement sous forme de tributs versés par les vaincus - fut partagé entre ces trois grandes cités. Avec le temps, Tenochtitlán en vint à dominer l'Alliance, son dirigeant devint le chef suprême - le huey tlatoque ('haut roi') - et la ville s'imposa comme la capitale de l'empire aztèque.

MAÎTRES DU MONDE, leur EMPIRE SI VASTE et SI PROSPÈRE QU'ILS AVAIENT CONQUIS TOUTES LES NATIONS.
DIEGO DURÁN

À partir de 1430, l'empire ne cesserait plus de s'étendre et l'armée aztèque - renforcée par la conscription de tous les hommes adultes, les hommes fournis par les états alliés et soumis, et les membres d'élite de la société aztèque comme les chevaliers aigles et jaguars - balaierait tous ses rivaux. L'armement du guerrier aztèque se constituait d'une armure en coton rembourrée, d'un bouclier en bois ou en roseau recouvert de peau et d'armes telles qu'une épée-massue d'obsidienne hyper tranchante (macuahuitl), un propulseur de javelots ou de fléchettes (atlatl), ainsi que d'un arc et de flèches. Les guerriers d'élite portaient également des costumes et des coiffes spectaculaires en plumes et en peau d'animal pour indiquer leur rang. Les batailles étaient concentrées dans ou autour des grandes villes et lorsque celles-ci tombaient, les vainqueurs s'emparaient de tout le territoire environnant. Des tributs réguliers étaient exigés et les captifs étaient ramenés à Tenochtitlán pour des sacrifices rituels. C'est ainsi que l'empire aztèque finit par couvrir la majeure partie du nord du Mexique, soit une superficie d'environ 135 000 kilomètres carrés.

Supprimer la pub

Advertisement

La cohésion de l'empire était assurée par la nomination de fonctionnaires issus du cœur de la culture aztèque, par des mariages mixtes, par des échanges de présents, par des invitations à des cérémonies officielles, par la construction de monuments et d'œuvres d'art promouvant l'idéologie impériale aztèque et, surtout, par la menace constante d'une intervention militaire. Certains états étaient mieux intégrés que d'autres, tandis que ceux situés aux confins de l'empire devenaient des zones tampons utiles contre des voisins plus hostiles, notamment la civilisation tarasque.

Tenochtitlán

La capitale aztèque de Tenochtitlán (aujourd'hui située sous la ville de Mexico), sur la rive occidentale du lac Texcoco, prospéra au point que la ville pouvait se flatter de compter au moins 200 000 habitants au début du XVIe siècle, ce qui en faisait la plus grande ville de l'Amérique précolombienne. Ces habitants étaient divisés en plusieurs classes sociales. Au sommet se trouvaient les dirigeants locaux (teteuhctin), puis venaient les nobles (pipiltin), ensuite les roturiers (macehualtin), les serfs (mayeque) et enfin les esclaves (tlacohtin). Les classes sociales semblent avoir été relativement rigides, mais il existe des preuves de mobilité entre elles, en particulier dans les classes inférieures.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Temple Mayor, Tenochtitlan
Templo Mayor, Tenochtitlán
Wolfgang Sauber (CC BY-SA)

Tenochtitlán n'était pas seulement la capitale politique et religieuse, c'était aussi un immense centre de commerce où s'échangaient des marchandises telles que l'or, la roche verte, la turquoise, le coton, les grains de cacao, le tabac, la poterie, les outils, les armes, les denrées alimentaires (tortillas, sauces au chili, maïs, haricots et même insectes, par exemple) et les esclaves. Les envahisseurs espagnols furent très impressionnés par la splendeur de la ville, sa magnifique architecture et ses œuvres d'art, en particulier la pyramide du Templo Mayor et les immenses sculptures de pierre. La gigantesque enceinte sacrée avec ses temples et son terrain de jeu de balle monumental dominait la ville de sa taille imposante. La gestion de l'eau à Tenochtitlán était également spectaculaire : de grands canaux sillonnaient la ville, elle-même entourée de chinampas - des jardins flottants irrigués - qui augmentaient considérablement la capacité agricole des Aztèques. Il y avait également des digues anti-inondations, des réservoirs artificiels d'eau douce et de magnifiques jardins fleuris disséminés dans la ville.

Toute la ville était conçue pour susciter l'admiration du peuple, en particulier des nobles en visite qui, divertis par des cérémonies somptueuses, pouvaient constater que les Aztèques mexica étaient véritablement :

Les maîtres du monde, leur empire si vaste et si prospère qu'ils avaient conquis toutes les nations et que toutes étaient leurs vassales. Les invités, à la vue de cette richesse et de cette opulence, de cette autorité et de ce pouvoir, étaient frappés de terreur. (Diego Durán, moine espagnol, cité dans Nichols, 451)

La religion

Comme dans la plupart des cultures anciennes, la mythologie et la religion étaient étroitement liées chez les Aztèques. La fondation même de Tenochtitlán reposait sur la croyance que des peuples originaires de la mythique terre d'abondance nommée Aztlán (littéralement 'pays des hérons blancs' et origine du nom aztèque), à l'extrême nord-ouest, s'étaient d'abord installés dans la vallée du Mexique. Leur dieu Huitzilopochtli leur avait montré la voie en envoyant un aigle se poser sur un cactus pour indiquer exactement où ces migrants devaient construire leur nouveau foyer. Le dieu donna également à ce peuple son nom, les Mexicas, qui, associé à d'autres groupes ethniques parlant également le nahuatl, constituait le peuple généralement connu sous le nom d'Aztèques.

Supprimer la pub

Advertisement

Le panthéon aztèque comprenait un mélange de dieux méso-américains plus anciens et de divinités spécifiquement mexica. Les deux principaux dieux vénérés étaient Huitzilopochtli (le dieu de la guerre et du soleil) et Tlaloc (le dieu de la pluie) et tous deux avaient un temple au sommet de la pyramide du Templo Mayor au cœur de Tenochtitlán. Les autres dieux les plus importants étaient Quetzalcoatl (dieu serpent à plumes commun à de nombreuses cultures méso-américaines), Tezcatlipoca (dieu suprême de Texcoco), Xipe Totec (dieu du printemps et de l'agriculture), Xiuhtecuhtli (dieu du feu), Xochipilli (dieu de l'été et des fleurs), Ometeotl (dieu créateur), Mictlantecuhtli (dieu des morts) et Coatlicue (déesse mère de la terre).

Quetzalcoatl
Quetzalcóatl
Marcelosan (CC BY-SA)

Cet aréopage de dieux, parfois déroutant, présidait à tous les aspects de la condition humaine. Le déroulement des cérémonies en l'honneur de ces divinités était dicté par une variété de calendriers. Le calendrier aztèque de 260 jours était divisé en 20 semaines de 13 jours chacune, portant des noms tels que Crocodile et Vent. Il existait également un calendrier solaire composé de 18 mois, chacun de 20 jours. La période de 584 jours couvrant l'ascension de Vénus était également importante et il fallait tenir compte du cycle de 52 ans du soleil. Le mouvement des planètes et des étoiles était soigneusement observé (cependant pas avec autant de précision que chez les Mayas) et fournissait le motif du calendrier spécifique de nombreux rites religieux et pratiques agricoles.

Il va sans dire que le soleil avait une importance particulière pour les Aztèques. Ils croyaient que le monde passait par une série d'âges cosmiques, chacun ayant son propre soleil, mais finalement chaque monde était détruit et remplacé par un autre jusqu'à ce que le cinquième et dernier âge soit atteint - le jour présent pour les Aztèques. Cette progression cosmique est merveilleusement représentée dans la fameuse Pierre du Soleil, mais on la retrouve également à de nombreux autres endroits.

Supprimer la pub

Advertisement

On honorait les dieux par des fêtes, des banquets, de la musique, des danses, la décoration de statues, la combustion d'encens, l'enterrement rituel de biens précieux, des pénitences telles que les saignées et les sacrifices d'animaux. Les sacrifices humains, d'adultes et plus rarement d'enfants, étaient fréquemment pratiqués pour 'nourrir' symboliquement les dieux et les apaiser, de crainte qu'ils ne se mettent en colère et ne rendent la vie difficile aux humains en envoyant des tempêtes, des sécheresses, etc. ou même simplement pour que le soleil apparaisse chaque jour. Les victimes des sacrifices humains étaient généralement choisies dans le camp des perdants des guerres. En effet, les guerres dites 'fleuries' étaient spécifiquement entreprises pour recueillir des victimes sacrificielles. Les offrandes les plus prestigieuses étaient celles des guerriers qui avaient fait preuve d'une grande bravoure au combat. Le sacrifice lui-même pouvait prendre trois formes principales : le cœur était enlevé, la victime était décapitée ou elle était obligée de se battre dans un combat désespérément inégal contre des guerriers d'élite. Il existait également des imitateurs qui revêtaient les habits d'un dieu particulier et qui, au point culminant de la cérémonie, étaient eux-mêmes sacrifiés.

Xochipilli
Xochipilli
Dennis Jarvis (CC BY-SA)

Architecture et art

Les Aztèques étaient eux-mêmes friands de beaux arts et ratissaient tout l'empire à la recherche d'oeuvres d'art à ramener à Tenochtitlán, où elles étaient souvent enterrées de manière cérémoniale. L'art aztèque était résolument éclectique et pouvait consister aussi bien en objets précieux ornés de miniatures qu'en vertigineux temples de pierre. Les sculptures monumentales étaient particulièrement appréciées et pouvaient représenter des monstruosités effrayantes, comme la colossale statue de Coatlicue, ou être très réalistes, comme la célèbre statue de Xochipilli assis.

Organisés en guildes et rattachés aux principaux palais, les artisans pouvaient se spécialiser dans le travail du métal, la sculpture sur bois ou sur pierre, avec des matériaux comme l'améthyste, le cristal de roche, l'or, l'argent et les plumes exotiques. Les objets d'art les plus frappants sont peut-être ceux qui utilisent la mosaïque turquoise, comme le célèbre masque de Xuihtecuhtli. Parmi les formes courantes de poterie, on trouve des vases anthropomorphes aux couleurs vives et tout particulièrement la céramique Cholula de Cholollan, finement ouvragée et très recherchée.

Supprimer la pub

Advertisement

L'art aztèque abordait toutes sortes de sujets, mais les animaux, les végétaux et les dieux, en particulier ceux liés à la fertilité et à l'agriculture, étaient particulièrement populaires. L'art pouvait également servir de propagande pour vanter la domination impériale de Tenochtitlán. Des exemples tels que la Pierre du Soleil, la Pierre de Tizoc et le trône de Moctezuma II illustrent tous l'idéologie aztèque et cherchent à établir une corrélation étroite entre les dirigeants politiques et les événements cosmiques, voire les dieux eux-mêmes. Même l'architecture pouvait atteindre cet objectif, par exemple, la pyramide du Templo Mayor cherchait à reproduire la montagne sacrée du serpent de la mythologie aztèque, Coatepec, et des temples et statues portant des symboles aztèques ont été érigés dans tout l'empire.

L'effondrement

L'empire aztèque, qui contrôlait environ 11 millions de personnes, avait toujours dû faire face à des rébellions de moindre ampleur - généralement lorsque de nouveaux dirigeants prenaient le pouvoir à Tenochtitlán - mais elles avaient toujours été promptement réprimées . Cependant, le vent commença à tourner en 1515 lorsque les Aztèques furent sévèrement battus par une force combinée de Tlaxcala et de Huexotzingo. Avec l'arrivée des Espagnols, certains de ces états rebelles allaient à nouveau saisir l'occasion de gagner leur indépendance. Lorsque les conquistadors dirigés par Hernán Cortés finirent par arriver de l'Ancien Monde à bord de leurs palais flottants, leurs relations avec l'empereur des Aztèques, Moctezuma II furent initialement des plus cordiales et de précieux cadeaux furent échangés de part et d'autre. Mais les choses tournèrent court lorsqu'un petit groupe de soldats espagnols fut tué à Tenochtitlán alors que Cortés se trouvait à Veracruz. Les guerriers aztèques, mécontents de la passivité de Moctezuma, le renversèrent et firent de Cuitlahuac le nouveau tlatoani. Cet incident était exactement l'excuse que Cortés attendait. Il fit son retour dans la ville afin de soulager les Espagnols encore assiégés, mais il fut contraint à la fuite le 30 juin 1520 lors de ce qui reste connu à ce jour comme la Noche Triste. Rassemblant des alliés locaux, Cortés revint dix mois plus tard et assiégea la ville en 1521. À court de nourriture et rongés par la maladie, les Aztèques, désormais dirigés par Cuauhtemoc, furent finalement vaincus le jour fatidique du 13 août 1521. Tenochtitlán fut saccagée et ses monuments détruits. De ses cendres surgira la nouvelle capitale de la colonie de Nouvelle-Espagne. C'est ainsi que la longue lignée des civilisations méso-américaines, qui remontait jusqu'aux Olmèques, prit fin de la façon la plus dramatique et la plus brutale qui soit.

Supprimer la pub

Publicité

Questions & Réponses

Pour quoi la civilisation aztèque est-elle connue ?

La civilisation aztèque est connue pour être la dernière des grandes cultures méso-américaines avant l'arrivée des Européens. Ils ont construit d'impressionnants temples-pyramides, utilisé des techniques agricoles sophistiquées, leurs chevaliers aigles ont bâti un vaste empire et ils faisaient des sacrifices humains à leurs dieux.

Citez cinq faits relatifs aux Aztèques

Voici cinq faits relatifs aux Aztèques : Leur capitale était Tenochtitlán, où se trouvaient de nombreux temples-pyramides, palais et jardins. Ils sacrifiaient des humains à leurs dieux, présentant souvent le cœur d'une personne en guise d'offrande. Leur dieu principal était Quetzalcoatl, le serpent à plumes qui a créé le monde et apporté la pluie. Les Aztèques collectionnaient les œuvres d'art de nombreuses autres cultures méso-américaines. L'empire aztèque s'est effondré après l'arrivée des conquistadors européens dirigés par Hernán Cortés en 1520.

Quels sont les facteurs qui ont conduit à la chute des Aztèques ?

L'empire aztèque s'est effondré après 1520 lorsque les envahisseurs européens menés par Hernán Cortés sont arrivés avec des armes supérieures et de nouvelles maladies. En outre, l'empire était basé sur la force et certains groupes indigènes ont donc aidé les Espagnols à vaincre les Aztèques.

En quoi les Mayas, les Aztèques et les Incas étaient-ils similaires ?

Les cultures maya, aztèque et inca présentaient de nombreuses similitudes. Toutes considéraient le Soleil comme très important. Dans leur religion, elles vénéraient de nombreux dieux différents et non un seul. La guerre était importante et ils ont donc construit des empires. Ils pratiquaient des techniques agricoles sophistiquées, avaient des classes sociales bien définies dans leurs sociétés et sacrifiaient des êtres humains à leurs dieux.

Que sont devenus les Aztèques ?

La culture aztèque a disparu au XVIe siècle après la conquête du Mexique par les Européens, mais ses descendants vivaient toujours dans la région et la capitale aztèque, Tenochtitlán, est devenue la Mexico-city moderne.

Traducteur

Yves Palisse
Linguiste passionné d'Histoire, Yves P Palisse est un traducteur indépendant possédant des années d’expérience dans les domaines de la traduction, de l’analyse des médias et du service à la clientèle. Après avoir beaucoup voyagé dans toute l'Europe, Il a fini par poser ses bagages à londres en 1999. Il a une passion pour les sciences humaines, le droit et la justice sociale.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2014, février 26). La civilisation aztèque [Aztec Civilization]. (Y. Palisse, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12085/la-civilisation-azteque/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "La civilisation aztèque." Traduit par Yves Palisse. World History Encyclopedia. modifié le février 26, 2014. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12085/la-civilisation-azteque/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "La civilisation aztèque." Traduit par Yves Palisse. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 26 févr. 2014. Web. 07 déc. 2022.

Adhésion