Pyramide

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 02 septembre 2009
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, Turc
The Pyramids of Giza (by Adam Bichler, Public Domain)
Les pyramides de Gizeh
Adam Bichler (Public Domain)

Une pyramide est une structure ou un monument, généralement à base quadrilatérale, qui s'élève jusqu'à une pointe triangulaire. Dans l'imaginaire populaire, les pyramides sont les trois structures solitaires du plateau de Gizeh, à la lisière du désert du Sahara, mais il y a plus de soixante-dix pyramides en Égypte qui s'étendent le long de la vallée du Nil et, en leur temps, elles étaient les centres de grands complexes de temples. Bien qu'elle soit en grande partie associée exclusivement à l'Égypte, la forme de la pyramide fut utilisée pour la première fois dans l'ancienne Mésopotamie dans des structures en briques de boue appelées ziggourats, et continua à être utilisée par les Grecs et les Romains. On trouve également des pyramides au sud de l'Égypte, dans le royaume nubien de Méroé, dans les cités mayas d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud et, dans une variante de la forme, en Chine.

Pyramides égyptiennes

Appelée mr ou mir par les Égyptiens, la pyramide était une tombe royale et était considérée comme le lieu d'ascension de l'esprit du pharaon décédé. Du sommet de la pyramide, on pensait que l'âme se rendait dans l'au-delà, dans le champ de roseaux, et que si elle le souhaitait, elle pouvait facilement revenir sur terre (le haut pinacle de la pyramide, ou une statue du roi grandeur nature, servant de balise à l'âme). Au début, le simple mastaba servait de tombeau aux gens du peuple et à la royauté, mais au début de la période dynastique (vers 3150-2613 av. J.-C.), le concept de pyramide se développée sous le règne de Djéser de la troisième dynastie (c. 2670-2613 av. J.-C.).

Supprimer la pub

Advertisement

L'architecte en chef de Djéser, Imhotep (c. 2667-2600 av. J.-C.), décida d'essayer quelque chose qui n'avait jamais été tenté auparavant : construire un monument colossal entièrement en pierre. Au lieu d'un simple tombeau mastaba, il conçut et mit au point un processus par lequel les anciens mastabas en briques de boue seraient construits en blocs de calcaire et seraient placés les uns sur les autres, chaque niveau étant un peu plus petit que le précédent, jusqu'à créer une pyramide. Cette série de grands mastabas en pierre empilés, soigneusement construits selon un plan gradué, devint la première pyramide d'Égypte - la célèbre pyramide à degrés de Saqqarah. La pyramide de Djéser mesurait 62 mètres de haut et était composée de six "marches" distinctes. La base de cette pyramide mesurait 109 mètres sur 125 et les "marches", ou couches, étaient recouvertes de calcaire. La pyramide fut construite au centre d'un grand complexe de temples, de maisons pour les prêtres et de bâtiments administratifs qui couvrait 16 hectares et était entouré d'un mur de 10,5 mètres de haut. En concevant cette pyramide et ce complexe, Imhotep créa la structure la plus haute du monde à l'époque, qui devint immédiatement la principale attraction touristique de Saqqarah.

La première pyramide, telle que nous les connaissons aujourd'hui, apparut à la 4e dynastie, sous le règne de Snéfrou, qui fit construire deux pyramides à Dahchour.

La première pyramide, telle que nous les connaissons aujourd'hui, apparut au cours de la quatrième dynastie, sous le règne de Snéfrou, qui fit construire deux pyramides à Dahchour, et compléta le travail commencé sur la pyramide de son père à Meïdoum. Ces pyramides utilisaient également la gradation des blocs de pierre calcaire, mais les blocs étaient coupés plus petits au fur et à mesure que la structure s'élevait, offrant une surface extérieure lisse à la place des "marches" qui fut ensuite recouverte de calcaire. L'exemple le plus remarquable de construction de pyramides en Égypte est la grande pyramide de Khéops à Gizeh, la dernière des sept merveilles du monde antique, avec une base couvrant treize acres et composée de deux millions trois cent mille blocs de pierre. Connue sous le nom d'Horizon de Khéops dans l'Antiquité, la pyramide était positionnée de manière à permettre un alignement astrologique précis.

Supprimer la pub

Advertisement

Pyramides mésoaméricaines

Les pyramides de Mésoamérique suivent ce modèle précis, même s'il n'existe aucune preuve d'échanges culturels entre l'Égypte et des villes telles que Chichen Itza ou Tikal ou la grande ville de Tenochtitlan. On pense que les grandes pyramides de la civilisation maya, et d'autres tribus indigènes de la région, représentent des montagnes qui symbolisent la tentative de l'homme de se rapprocher du royaume des dieux. La pyramide connue sous le nom d'El Castillo, à Chichen Itza, fut spécialement conçue pour accueillir le grand dieu Kukulkan de retour sur terre aux équinoxes de printemps et d'automne. À ces dates, le soleil projette une ombre qui, en raison de la construction de la pyramide, semble être le dieu serpent qui descend l'escalier de la pyramide jusqu'au sol.

Chichen Itza
Chichen Itza
Dennis Jarvis (CC BY-SA)

Autres pyramides

Des preuves de la construction de pyramides en Grèce existent dans les fouilles archéologiques d'Hellenicon et dans les travaux de l'écrivain antique Pausanias qui a rapporté avoir vu deux pyramides en Grèce. La fonction des pyramides grecques reste mystérieuse dans la mesure où les ruines d'Hellenicon ne sont pas aussi bien conservées que les pyramides d'Égypte et où il n'existe aucun document des Grecs mentionnant la construction de pyramides.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Les récits de Pausanias semblent indiquer que les pyramides étaient des monuments aux héros tombés au combat et, peut-être, certaines l'étaient ; mais le fait que les ruines d'Hellenicon ont une porte dans la base qui ne peut être fermée que de l'intérieur a conduit certains érudits à spéculer que peut-être les pyramides étaient utilisées comme tours de guet (s'élevant en forme de pyramide mais sans le pinacle). Cependant, comme le sommet de la pyramide d'Hellenicon a disparu depuis longtemps et qu'il n'existe aucun récit de cette pyramide dans l'Antiquité, cette hypothèse doit rester une spéculation.

Meroe Pyramids Reconstruction
Reconstruction des pyramides de Méroé
Fabrizio Demartis (CC BY-SA)

À l'époque romaine, la pyramide revint à son utilisation égyptienne en tant que tombe et la pyramide de Cestius se dresse encore aujourd'hui à Rome, près de la Porte Saint Paul. Construite entre 18 et 12 avant J.-C., la pyramide était la tombe du magistrat Gaius Cestius Epulo et s'élève à 125 pieds à partir d'une base de 100 pieds. Il existe des divergences sur la question de savoir si les Romains empruntèrent la forme pyramidale à l'Égypte ou à la Nubie, la forme et l'aménagement intérieur de la pyramide de Cestius pouvant être interprétés comme l'un ou l'autre, mais pas de façon absolue. Les pyramides du royaume de Méroé (au sud de l'Égypte, dans l'actuel Soudan) sont identiques à celles d'Égypte, mais ne semblent pas avoir la complexité des chambres intérieures.

Conclusion

Dans toutes les cultures qui en ont fait usage (et, bien sûr, comme nous l'avons mentionné, il y avait aussi des pyramides en Chine, en Mésoamérique, en Inde et, plus tard, en Europe), la pyramide était la pièce maîtresse d'un complexe environnant. Aujourd'hui, la grande pyramide de Gizeh se trouve entre deux petites pyramides et d'autres mastabas récemment excavés, mais à l'origine, elle s'élevait au-dessus de terrasses, de promenades et de bâtiments dédiés à l'esprit du défunt ou aux dieux de ce lieu particulier. Des villages d'ouvriers s'élevaient autrefois sur le plateau de Gizeh et ils donnèrent naissance à des boutiques et des centres commerciaux. Ces travailleurs n'étaient pas des esclaves étrangers mais des Égyptiens qui étaient soit recrutés pour travailler en tant que sacrifice religieux, soit volontaires pour rendre service à la communauté, soit rémunérés pour leur temps et leurs talents. Les fouilles archéologiques n'ont trouvé aucune preuve de travail forcé sur les pyramides de Gizeh ni sur aucun autre monument d'Égypte. L'impression populaire d'esclaves hébreux travaillant sous le fouet pour construire les pyramides provient du livre biblique de l'Exode et nulle part ailleurs, sauf dans les fictions et les films qui ont popularisé cette histoire. Le plateau de Gizeh n'était pas un quartier d'esclaves où les gens étaient forcés de travailler contre leur gré, mais une communauté prospère d'Égyptiens qui y vivaient, travaillaient et pratiquaient leur culte. La position du Sphinx à Gizeh, ainsi que les récentes découvertes archéologiques faites à cet endroit et ailleurs en Égypte, confirment la théorie selon laquelle les complexes de pyramides étaient des centres de culte, de travail, de commerce et de vie sociale plutôt que des tombes isolées érigées sur des plaines vides.

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2009, septembre 02). Pyramide [Pyramid]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-89/pyramide/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Pyramide." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 02, 2009. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-89/pyramide/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Pyramide." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 02 sept. 2009. Web. 17 août 2022.

Adhésion