Chichen Itza

Coûts du serveur Collecte de fonds 2024

Aidez-nous dans notre mission de fournir un enseignement gratuit de l'histoire au monde entier ! Faites un don et contribuez à couvrir les coûts de notre serveur en 2024. Grâce à votre soutien, des millions de personnes apprennent l'histoire entièrement gratuitement chaque mois.
$3093 / $18000

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 26 septembre 2014
Disponible dans ces autres langues: anglais, portugais, espagnol
X
Chichen Itza (by Dennis Jarvis, CC BY-SA)
Chichen Itza
Dennis Jarvis (CC BY-SA)

Chichen Itza, située à l'extrémité nord de la péninsule du Yucatán dans le Mexique moderne, était une cité maya qui a ensuite été fortement influencée par la civilisation toltèque. Le site, qui prospéra entre 750 et 1200, est riche en architecture monumentale et en sculptures qui mettent en avant les thèmes du militarisme et présentent des images de jaguars, d'aigles et de serpents à plumes. Probablement une capitale régnant sur une confédération d'États voisins, Chichen Itza était l'une des grandes villes mésoaméricaines et reste aujourd'hui l'un des sites touristiques les plus populaires du Mexique. Chichen Itza est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Aperçu historique

Le nom de Chichen Itza provient probablement d'un grand gouffre connu sous le nom de Cenote sacré ou "bouche du puits d'Itza" dans lequel les Mayas jetaient des offrandes de jade et d'or et, comme en témoigne la présence d'ossements, des sacrifices humains. L'histoire des débuts du site n'est pas encore bien définie, mais la colonisation était certaine à l'époque classique (c. 250-900). Avec l'effondrement de Teotihuacan, il est possible que des migrants soient venus sur le site depuis diverses régions de la Mésoamérique, et il semble probable qu'il y ait eu des contacts avec les Itza, un groupe maya. Une deuxième période de construction semble coïncider avec l'influence de la civilisation toltèque. Le fait que Chichen Itza était un centre commercial prospère, avec un port à Isla Cerritos, est attesté par les découvertes de marchandises provenant d'autres régions de la Mésoamérique, par exemple des turquoises du nord, des disques d'or du sud et de l'obsidienne de l'isthme de Tehuantepec. La culture du cacao est connue, et la ville contrôla peut-être les gisements de sel lucratifs de la côte nord voisine.

Supprimer la pub
Publicité
L'énorme pyramide de Kukulcán, également connue sous le nom de Castillo, domine Chichen Itza.

La ville est traditionnellement divisée en deux parties et périodes distinctes, même si elles se chevauchent quelque peu dans le temps et dans la conception, et couvrent ensemble quelque 16 kilomètres carrés. La plus ancienne, au sud, est d'origine maya et date de la période épiclassique (c. 800-1000) ; les bâtiments présentent le style architectural "Puuc" et des hiéroglyphes mayas. Le plan est plus étalé que dans d'autres parties de la ville et, construit sur un axe nord-sud, pourrait refléter le cours de la source d'eau du cénote de Xtoloc.

La seconde partie de la ville, traditionnellement datée de 1000-1200, est plus mystérieuse et a donné lieu à l'un des débats les plus controversés de l'archéologie mésoaméricaine. Construite dans le style florescent et selon un plan plus ordonné, elle présente de nombreuses caractéristiques de la civilisation toltèque, ce qui amène les chercheurs à penser que les Toltèques auraient conquis Chichen Itza alors qu'ils étendaient leur empire depuis leur capitale Tula, située à plus de 1 000 km, ou qu'il y eut une sorte d'échange culturel et commercial entre les deux centres. L'architecture et les reliefs sculptés présentent des caractéristiques communes aux deux villes: colonnes de guerriers, crotales à plumes de quetzal, vêtements des sujets, chacmools (bassins sacrificiels en forme de personne allongée), atlantides (colonnes de soutien en forme d'hommes debout), représentation de certains animaux, tzompantli (support de crâne sacrificiel), brûleurs d'encens de Tlaloc (le dieu de la pluie) et noms de personnes représentés par des glyphes présents sur les deux sites, mais qui ne sont pas mayas.

Supprimer la pub
Publicité

Map of Chichen Itza
Plan de Chichen Itza
Holger Behr (Public Domain)

L'historien des Amériques George Kubler divise les bâtiments de Chichen Itza en trois phases distinctes: avant 800, de 800 à 1050 et de 1050 à 1200. Kubler ajoute que cette dernière phase vit l'ajout de reliefs narratifs ornés à de nombreux bâtiments du site. Il a également été suggéré qu'en raison des différents styles d'architecture antérieurs à ceux trouvés à Tula, la capitale toltèque, Chichen Itza aurait influencé les Toltèques plutôt que l'inverse. La relation exacte entre les deux cultures n'a pas encore été établie avec certitude, et il y a certainement d'autres caractéristiques architecturales et artistiques mésoaméricaines (mais non toltèques) à Chichen Itza qui témoignent de l'influence d'autres sites tels que Xochicalco et El Tajin.

Chichen Itza connut un déclin rapide à partir de 1200, et Mayapán devint la nouvelle capitale. Cependant, contrairement à de nombreux autres sites, Chichen Itza n'a jamais disparu des mémoires et la ville continua à être vénérée et estimée en tant que lieu d'ascendance et de pèlerinage pendant la période postclassique et jusqu'à la conquête espagnole, et même au-delà.

Supprimer la pub
Publicité

Points forts architecturaux

La première partie de Chichen Itza présente de nombreuses caractéristiques mayas classiques. Le temple des trois linteaux, par exemple, présente des masques de Chac à chaque coin. Parmi les autres structures, on trouve deux petits temples construits sur des plates-formes surélevées, connus sous le nom de Maison Rouge et Maison du Cerf, ainsi qu'une pyramide connue sous le nom de Tombe du Grand Prêtre, nommée ainsi suite à la découverte d'une tombe à l'intérieur de celle-ci. Il y a aussi la Maison Rouge du VIIe siècle avec sa frise de saignées, la Nonnerie avec ses sculptures du dieu de la pluie Chac, et le petit temple connu sous le nom d'Iglesia. Toutes ces structures datent de la période classique.

The Caracol, Chichen Itza
Le Caracol, Chichen Itza
Daniel Shwen (CC BY-SA)

Le Caracol

Le Caracol est l'un des monuments les plus impressionnants du site. Construit avant l'an 800, il servait d'observatoire astronomique, notamment de la planète Vénus, et peut-être aussi de temple à Kukulcán en tant que dieu des vents. Un grand escalier sur deux niveaux mène à la tour circulaire dont les fenêtres ne sont pas alignées sur les marches, ce qui donne l'illusion que la tour tourne. La voûte intérieure pourrait avoir été conçue pour représenter une conque (un objet associé à Kukulcán), et un escalier en colimaçon permet d'accéder au deuxième étage. La voûte mesure plus de 10 m de haut, ce qui en fait la plus grande structure maya de ce type. Le bâtiment tel qu'on le voit aujourd'hui a probablement été remodelé pour y incorporer des éléments de conception toltèque.

Pyramide de Kukulcán

L'immense pyramide de Kukulcán, également connue sous le nom de Castillo (château), construite avant 1050, domine Chichen Itza. La pyramide mesure 24 mètres de haut, chaque côté mesure 58 à 9 mètres de large et comporte neuf niveaux. De chaque côté de la pyramide se trouve un escalier qui mène à une modeste structure carrée. Ce bâtiment sommital comporte deux chambres et est décoré de panneaux en relief représentant des jaguars et de boucliers ronds. Chaque escalier de la pyramide compte 91 marches, à l'exception du côté nord qui en compte 92. En additionnant les quatre, on arrive donc à un nombre significatif de 365. Vue d'en haut, la croix créée par les escaliers imposés au sommet de la base carrée de la pyramide rappelle le signe maya du zéro. À certaines périodes de l'année, par exemple lors de l'équinoxe d'automne, des ombres triangulaires provenant des différents niveaux de la pyramide sont projetées sur les côtés de l'escalier nord, donnant l'illusion qu'un gigantesque serpent escalade la structure construite en l'honneur du dieu au serpent à plumes. Le côté nord est également orné de grandes têtes de serpent en pierre qui rappellent la fonction de l'édifice. Utilisée pour les cérémonies religieuses, la terrasse supérieure aurait également été le théâtre de sacrifices humains. À l'intérieur de la pyramide, une autre pyramide à 9 niveaux a été construite, cette fois avec un seul escalier sur le côté nord. À l'intérieur se trouvaient un Chac Mool et un trône de jaguar rouge incrusté de jade. Cette pyramide plus petite a probablement été utilisée pour un enterrement royal, peut-être même celui du grand roi toltèque Topiltzin Quetzalcoatl.

Supprimer la pub
Publicité

Temple of the Warriors, Chichen Itza
Temple des guerriers, Chichen Itza
Wikipedia User: Pomakis (CC BY-SA)

Temple des guerriers

Le temple des guerriers est une autre structure gigantesque de Chichen Itza. Il s'agit d'une pyramide à trois niveaux avec des colonnades voisines sur deux côtés, créant ainsi une cour semi-fermée. Il fut construit au début de la période postclassique, entre 800 et 1050. La colonnade de colonnes sculptées de guerriers et de femmes porteuses de cadeaux, située devant la pyramide, devait avoir un toit. Le bâtiment au sommet de la pyramide possède une porte encadrée de serpents à plumes et deux chambres; l'une contenait un Chac Mool et l'autre un trône. La structure présente de nombreux points communs avec la pyramide toltèque B de Tula. Sous la base du temple se trouve une autre structure, plus ancienne, connue sous le nom de Temple du Chac Mool. Les murs intérieurs du temple étaient décorés de peintures murales représentant des guerriers avec des captifs, un lac et des maisons à toit de chaume, le tout avec une certaine tentative de perspective. À côté du temple des guerriers se trouve une pyramide plus ruinée, connue sous le nom de Mercado, qui possède une galerie de 36 colonnes devant elle et un petit terrain de jeu de balle.

Grand terrain de jeu

Le grand terrain de balle de Chichen Itza, qui mesure 146 m x 36 m, est le plus grand de Mésoamérique. Il fut construit entre 1050 et 1200 et est également inhabituel dans la mesure où les côtés de la cour sont verticaux et non inclinés contrairement à la plupart des autres cours. Des plates-formes de temple ferment chaque extrémité de la cour. Les parties inférieures des murs et l'anneau de chaque mur sont décorés de sculptures de serpents. Les dimensions du terrain sont si imposantes qu'il est difficile d'imaginer qu'on puisse y jouer. Les anneaux, par exemple, à travers lesquels les joueurs devaient diriger la balle en caoutchouc solide, sont placés à une hauteur de 8 m. Les sculptures en relief sur les murs de la cour nous rappellent la fonction rituelle des jeux de balle; par exemple, il y a une scène macabre où deux équipes de sept personnes s'affrontent et où le capitaine d'une équipe décapite le capitaine perdant de l'équipe adverse. Cette scène se répète sur les six panneaux en relief situés le long des deux bancs du terrain de jeu.

Tzompantli

Près du grand terrain de jeu, une grande plate-forme prend la forme d'un râtelier à crânes ou tzompantli, et une deuxième plate-forme, la plate-forme des aigles, présente des sculptures en relief représentant des jaguars et des aigles dévorant des cœurs humains. Ces deux plates-formes furent construites entre 1050 et 1200, et sont une preuve supplémentaire que les sacrifices humains faisaient partie des cérémonies religieuses à Chichen Itza.

Supprimer la pub
Publicité

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2014, septembre 26). Chichen Itza [Chichen Itza]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11160/chichen-itza/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Chichen Itza." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 26, 2014. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11160/chichen-itza/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Chichen Itza." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 26 sept. 2014. Web. 20 juil. 2024.

Adhésion