Xochicalco

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 06 juillet 2014
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
Pyramids, Xochicalco (by William Neuheisel, CC BY)
Pyramides, Xochicalco
William Neuheisel (CC BY)

Xochicalco, dans le centre du Mexique, était un important centre perché du VIIIe siècle, rival et successeur de Teotihuacan. L'architecture du site est étroitement liée à celle des Mayas classiques, de Teotihuacan et de Veracruz, et des contacts ont également été établis avec les civilisations mixtèque Oaxaca et Zapotèque. En mélangeant ces divers éléments culturels pour créer leur propre art et architecture, la culture Xochicalco a probablement influencé les Toltèques et toutes les civilisations mésoaméricaines ultérieures. Le site, comme de nombreux centres contemporains situés au sommet de collines, fut abandonné à la fin de la période épiclassique, vers 900. Xochicalco est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Premiers habitants

Fondée vers l'an 700 ou même avant, Xochicalco, à 130 km au sud-ouest de Cacaxtla et perchée au-dessus de la vallée de Cuernavaca, fut construite sur une colline qui avait été remodelée en nivelant et en terrassant certaines zones pour créer une acropole de quatre terrasses concentriques. Un chemin droit sur le côté sud permet d'y accéder depuis le fond de la vallée. Bien que la poterie ancienne présente de nombreuses similitudes avec celle que l'on trouve ailleurs dans le centre du Mexique, il semble qu'il y ait eu très peu de contacts extérieurs par la suite. Les liens éventuels avec les Mayas semblent avoir été établis par l'intermédiaire des colonies de la côte, et l'iconographie de nombreux reliefs sculptés à Xochicalco présente une forte influence maya et teotihuacane.

Supprimer la pub

Advertisement

Xochicalco devint un lien culturel entre des civilisations telles que les Mayas classiques et les Aztèques.

Xochicalco finit par être fortifiée et comprenait trois zones distinctes contenant des places régulières, des enceintes sacrées, des chaussées pavées, une grande plate-forme pyramidale et un terrain de balle en forme de I, tous orientés en prenant en considération les points cardinaux. Le grand terrain de jeu de balle au mur incliné est situé au centre du site et pourrait être la plus ancienne structure de ce type dans le centre du Mexique, tandis que la plate-forme occidentale contient un bain de sudation composé de plusieurs pièces avec des bancs. Une autre caractéristique du site est la présence de grottes dans les collines qui étaient utilisées pour le stockage et, dans un cas précis, en tant qu'observatoire souterrain. Cette dernière grotte possède un puits artificiel vers le ciel, par lequel, deux jours par an seulement, le soleil brille directement dans la grotte.

Pyramid  of the Feathered Serpent, Xochicalco
Pyramide du serpent à plumes, Xochicalco
Rodolfo Araiza G. (CC BY-NC-SA)

Architecture

On accède à la grande place ouverte avec les trois temples par une courte volée d'escaliers. Le temple de Xochicalco, connu sous le nom de Pyramide du Serpent à Plumes, domine l'espace. Il fut construit avant l'an 900. Il mesure 19,6 m x 21 m, est aligné sur un accès est-ouest et se compose de murs inclinés qui créent une cour carrée sans toit. Il y a une entrée en gradins sur le côté ouest qui a des balustrades avec des serpents sculptés. Les murs extérieurs portent d'impressionnantes sculptures décoratives en relief divisées en scènes rectangulaires - des scènes plus grandes au niveau inférieur et des rectangles plus petits au-dessus. Tous ces reliefs étaient à l'origine peints en rouge, vert, jaune, bleu, noir et blanc; il en reste quelques traces. Dans les sections inférieures, six serpents à sonnettes se tordent, premières représentations de la créature qui apparaîtra dans toutes les formes d'art mésoaméricain et sera identifiée au dieu Kukulkán ou Quetzalcoatl. Entre les courbes du serpent sont assis des hommes, chacun portant une coiffe d'animal. Chacune des petites scènes représente des glyphes et un guerrier assis. Au-dessus de toutes ces scènes se trouve une autre frise, plus petite, avec des paires d'hommes assis en costume maya séparés par des signes calendaires qui peuvent représenter une succession de souverains de Xochicalco, ou bien les figures peuvent représenter des prêtres ou des dieux et chacun tient une sorte d'éventail (probablement une indication de leur rang) et porte une coiffe.

Supprimer la pub

Advertisement

L'écriture Xochicalco

Les glyphes ou signes représentés sur le monument, souvent des noms de lieux non identifiés mais aussi des parties de discours, sont une combinaison étrange et unique de signes représentant les jours et de symboles aztèques dans un cartouche maya, tandis que les chiffres sont similaires à ceux utilisés par les Zapotèques. En effet, les scribes de Xochicalco furent peut-être les premiers à expérimenter un système d'écriture dont les éléments deviendraient standard à partir du XIIIe siècle en Mésoamérique. Les lieux mentionnés dans les frises peuvent indiquer une association politique entre les sites ou des lieux qui offraient un tribut à Xochicalco. Les glyphes apparaissent également sur trois stèles trouvées sur le site. Ces grands monuments de pierre mesurent entre 1,4 et 1,5 m de haut et portent également des images familières du Mexique central, comme un masque de jaguar et de serpent, des bandes de ciel et le dieu de la pluie Tlaloc aux yeux globuleux et aux crocs. Les stèles se trouvent désormais au Musée national d'anthropologie de Mexico.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2014, juillet 06). Xochicalco [Xochicalco]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11396/xochicalco/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Xochicalco." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juillet 06, 2014. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11396/xochicalco/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Xochicalco." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 06 juil. 2014. Web. 25 nov. 2022.

Adhésion