kukulcan

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 25 janvier 2021
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, portugais, espagnol
Kukulcan Sculpture, Chichen Itza (by Judson McCranie, CC BY-SA)
Sculpture de Kukulcan, Chichen Itza
Judson McCranie (CC BY-SA)

Kukulcan (prononcé Koo-kool-kan) est le nom d'un dieu serpent à plumes dans la mythologie et la religion de la Méso-Amérique, en particulier chez les Mayas yucatèques. Il est également identifié comme le dieu serpent à plumes Quetzalcóatl par les Toltèques et les Aztèques, comme Gucumatz pour les Mayas Quichés du Guatemala, et Ehecatl, le dieu du vent des Huastéques de la côte du Golfe.

Kukulcan et ses autres manifestations sont tous unifiés par la croyance que chacun était considéré comme un dieu créateur et un apporteur de pluie et de vent. Le dieu est particulièrement associé à Chichen Itza, où un grand temple fut construit en son honneur. Kukulcan est également le nom d'un héros culturel du Xe siècle dans l'histoire des Mayas yucatèques, et il a un équivalent dans l'histoire des Toltèques et des Aztèques où il porte le nom de Ce Acatl Topiltzin Quetzalcóatl. Le dieu serpent à plumes reste aujourd'hui un symbole puissant du patrimoine culturel indigène mexicain.

Supprimer la pub

Advertisement

Kukulcan et les Mayas yucatèques

Les Mayas yucatèques étaient (et sont toujours) des locuteurs de la langue yucatèque, et ils se sont installés dans la péninsule du Yucatan, au nord de l'ancienne Méso-Amérique. Leur dieu principal était le serpent à plumes Kukulcan, dont le nom signifie justement plumes (k'uk'ul) et serpent (kan). C'était un dieu créateur, le dieu de la pluie, du vent, des tempêtes et de la vie. Dans toute la Méso-Amérique, le serpent, en raison de ses habitudes de vie, devint un symbole de vie, tant au-dessous qu'au-dessus de la terre, et il était donc considéré comme un point de connexion entre les dieux et l'humanité. La bouche ouverte des serpents était identifiée aux grottes, qui donnent accès au monde souterrain, et leurs corps sont souvent dotés de symboles de ciel dans l'art mésoaméricain. En outre, les mots mayas pour ciel et serpent ont la même prononciation. La figure apparaît pour la première fois, quoique rarement, dans les sculptures de la civilisation olmèque qui prospéra dans la Méso-Amérique préclassique (formative) entre environ 1200 et 400 avant notre ère. On ne sait pas grand-chose de plus sur Kukulcan, si ce n'est que des temples importants lui furent consacrés à Chichen Itza, Mayapan, Uxmal, etc.

Les histoires entremêlées de mythologie et de migration sont typiques du transfert d'éléments de la culture méso-américaine à travers le temps et l'espace.

Outre le dieu Kukulcan, les Mayas yucatèques croyaient qu'un homme appelé Kukulcan - un héros culturel qui était soit un dirigeant, soit un prêtre - était, au cours du au 10e siècle (peut-être en 987), venu à Chichen Itza ou l'avait peut-être même fondée à l'extrémité nord de la péninsule du Yucatan. Cet individu et ses disciples venaient de la ville légendaire de Tula/Tollan (un nom souvent appliqué à toute grande agglomération). Dans certaines légendes mayas, il est dit que Kukulkan et ses partisans prirent la ville par la force, triomphant des premiers colons de la ville, que les Mayas appelaient les Itza. On attribue également au héros Kukulcan la fondation d'autres villes dans la région, comme Mayapan, qui remplaça Chichen Itza comme ville dominante de la région. Curieusement, dans les dernières traditions de la civilisation aztèque (1345-1521), un individu appelé Ce Acatl Topiltzin Quetzalcóatl (né en 935 ou 947) avait quitté Tollan, la capitale de la civilisation toltèque, pour se rendre dans les terres de l'est. Les Toltèques avaient précédé les Aztèques et avaient prospéré aux 10-12e siècles, et ils étaient considérés les fondateurs de leur culture. Pour les Mayas yucatèques et les Aztèques, le personnage historique de Kukulcan/Quetzalcóatl apporta des innovations culturelles, puis partit en paix en promettant de revenir un jour. Cette légende conduisit à l'identification de toutes sortes de personnages futurs comme le grand prêtre-souverain de Saint Antoine au Conquistador Hernán Cortés (1485-1547).

Supprimer la pub

Advertisement

Pyramid  of the Feathered Serpent, Xochicalco
Pyramide du serpent à plumes, Xochicalco
Rodolfo Araiza G. (CC BY-NC-SA)

Ces histoires entremêlées de mythologie et de migration sont typiques du transfert d'éléments de la culture méso-américaine à travers les différentes civilisations contemporaines et successives. Il est certain que les deux villes de Chichen Itza (dans sa deuxième phase de développement) et de Tollan toltèque sont remarquablement similaires en termes de disposition, d'architecture, d'art et d'iconographie, ce qui suggère l'existence de liens culturels historiques entre les Mayas toltèques et yucatèques. Le commerce de l'obsidienne (utilisée pour les armes) pourrait bien avoir été la raison de l'interaction entre les deux cultures, mais la question de savoir si l'une a influencé ou dominé l'autre reste une source de débat entre les chercheurs, car les mythes sont fragmentaires et ont été confondus et mélangés avec des traditions ultérieures. En outre, les preuves matérielles qui subsistent sont contradictoires. Par exemple, les peintures murales de Chichen Itza montrant des scènes d'invasion navale et de guerre brutale ne correspondent pas à l'histoire d'un étranger sage et bienveillant apportant la paix et des innovations dans la péninsule du Yucatan.

C'est à Teotihuacan que l'on trouve les représentations les plus anciennes de Quetzalcóatl, datant du début du IIIe siècle de notre ère.

Quetzalcóatl - Serpent à plumes

Quetzalcóatl était l'un des dieux les plus importants de l'ancienne Méso-Amérique, en particulier pour les civilisations toltèque et aztèque. Il est également connu sous le nom de Serpent à plumes, c'est-à-dire un mélange d'oiseau et de serpent à sonnettes. En effet, son nom est une combinaison des mots nahuatl post-classiques pour quetzal - l'oiseau au plumage émeraude - et cóatl ou serpent. Quetzalcóatl était considéré comme le dieu du vent et des pluies, et comme le créateur du monde et de l'humanité lorsqu'il est souvent appelé Ehecatl-Quetzalcóatl (ehecatl signifie vent en nahuatl). Au Mexique central, à partir de 1200, Quetzalcóatl était également considéré comme le dieu patron des prêtres et des marchands et le dieu de l'apprentissage, de la science, de l'agriculture, de l'artisanat et des arts. Il a également inventé le calendrier, était identifié à Vénus, l'étoile du matin, et était associé aux opossums. Le dieu a même découvert le maïs à l'aide d'une fourmi rouge géante qui l'a conduit à une montagne remplie de grains et de graines. Enfin, Quetzalcóatl était associé à la noblesse, aux souverains et à la royauté, et son nom était souvent utilisé pour ajouter du prestige à un titre, comme nous l'avons vu ci-dessus avec Ce Acatl Topiltzin Quetzalcóatl.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Quetzalcoatl
Quetzalcóatl
Marcelosan (CC BY-SA)

C'est à Teotihuacan, dans le bassin central du Mexique, que l'on trouve les plus anciennes représentations de Quetzalcóatl, qui datent du début du IIIe siècle de notre ère. Ces sculptures en relief montrent des serpents à plumes, et celles du site ultérieur de Cacaxtla associent le dieu à la pluie et à l'eau. Le dieu était souvent représenté dans la décoration sculpturale architecturale, et il apparaît sur d'autres sites comme Xochicalco, mais rarement avec une forme humaine. Ce n'est qu'à partir d'environ 1200 de notre ère que Quetzalcóatl se voit attribuer des traits humains alors qu'il porte généralement des bijoux en coquillages, des plumes jaunes et un chapeau conique. Le dieu porte parfois le bijou du vent (Ehecailacozcatl) qui est une section transversale d'un cornet de conque porté comme pectoral.

Ehecatl - Dieu du vent

Ehecatl était considéré comme l'aspect vent de Quetzalcóatl et est donc une autre incarnation de Kukulcan. Il était vénéré par les Aztèques et, avant eux, par les Huastèques sur la côte orientale du Mexique. Associé aux directions cardinales, le dieu était censé avoir donné à l'humanité la plante maguey, source de fibres pour le tissage et dont le jus était fermenté pour fabriquer une bière lactée légèrement alcoolisée connue sous le nom de pulque. Selon une version du mythe aztèque de la création, Quetzalcóatl a pris l'apparence d'Ehecatl et est descendu aux Enfers où il a volé les os des habitants des mondes précédents afin de créer les humains dans celui-ci.

Ehecatl, God of the Winds
Ehecatl, Dieu des vents
Travis (CC BY-NC-SA)

Les représentations dans l'art d'Ehecatl-Quetzalcóatl le montrent souvent avec un corps noir et un masque rouge comme un bec de canard à travers lequel le dieu siffle les vents. Il a également de longues canines et porte un pectoral en coquille de conque. Contrairement aux pyramides typiques qui honorent d'autres dieux, Ehecatl est généralement honoré par des temples aérodynamiques du vent, circulaires ou incurvés à une extrémité et coiffés d'un toit conique. En clin d'œil à son lien avec Kukulcan/Quetzalcóatl, l'entrée de ces temples est généralement dotée d'un cadre sculpté en forme de mâchoire de serpent.

Supprimer la pub

Advertisement

Gucumatz

Comme Kukulcan pour les Mayas yucatèques, Gucumatz (ou Gukumatz) était un dieu important (mais pas le plus important) des Mayas Quichés (alias Mayas K'iche') qui occupaient ce qui est aujourd'hui l'ouest du Guatemala. Gucumatz, dont le nom signifie "serpent à plumes", apparaît dans le Popol Vuh, un texte qui rapporte les traditions orales de la création, de la cosmologie et de l'histoire des Quiché. Dans le Popol Vuh, Gucumatz et le dieu Jurakan créent le premier monde des Mayas Quichés, à la fois le lieu physique et ses habitants. Le dieu était parfois envisagé comme un aigle, bien que dans certains mythes il puisse aussi se transformer en jaguar. Dans l'art, Gucumatz peut également être représenté sous la forme d'une conque, d'un escargot ou d'une flûte en os. Le rôle secondaire de Gucumatz dans la mythologie de la création quiché, où il apparaît avec 12 autres dieux, suggère qu'il était une version importée du Quetzalcóatl toltèque et du Kukulcan maya yucatèque, et qu'il a donc dû trouver une place dans un panthéon existant. Comme pour Kukulcan et Quetzalcóatl, le nom de Gucumatz a été utilisé par au moins un souverain quiché.

Chichen Itza

Chichen Itza, qui prospéra entre 750 et 1200, est aujourd'hui la ville méso-américaine la plus associée à Kukulcan. La ville était probablement la capitale d'une confédération de cités-états mayas. Une structure associée à Kukulcan en tant que dieu des vents est le Caracol, un observatoire astronomique construit avant l'an 800. Son impressionnante voûte intérieure fut peut-être conçue pour représenter une conque, objet associé à Kukulcan et à la plupart des dieux du vent en Méso-Amérique. L'observatoire fut très probablement construit pour suivre la progression de la planète Vénus qui était fortement associée au dieu serpent à plumes sous toutes ses formes.

Shadow Effects of the Pyramid of Kukulcan
Effets d'ombre de la pyramide de Kukulcan
David Stanley (CC BY)

Une autre structure impressionnante du site est la Pyramide de Kukulcan, également connue sous le nom de Castillo ou Château. Construite avant 1050, la pyramide à quatre côtés fait 58-9 mètres de large de chaque côté et s'élève à une hauteur de 24 mètres (78 pieds). Un escalier de chaque côté permet de monter les neuf niveaux jusqu'à un sommet où se trouve une petite structure carrée composée de deux chambres. La pyramide est une merveille de symétrie architecturale et d'intention de conception. Trois escaliers comportent 91 marches et le quatrième 92, soit un total de 365, une marche pour chaque jour de l'année. Vue d'en haut, la croix créée par les escaliers imposés au sommet de la base carrée de la pyramide rappelle le signe maya du zéro. En outre, et en référence particulière à Kukulcan, à certaines périodes de l'année, par exemple à l'équinoxe d'automne, des ombres triangulaires provenant des différents niveaux de la pyramide sont projetées sur les côtés de l'escalier nord, donnant l'illusion qu'un gigantesque serpent escalade la structure construite en l'honneur du dieu serpent à plumes. Un hommage plus conventionnel est rendu par de grandes têtes de serpent en pierre sur le côté nord de la pyramide. La plate-forme au sommet de la pyramide était utilisée pour les cérémonies religieuses en l'honneur de Kukulcan, qui comprenaient des sacrifices humains, rappelant que dans la culture mésoaméricaine, les dieux devaient être continuellement nourris et apaisés afin d'assurer la continuité et la prospérité de la race humaine.

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Questions et réponses

Quel dieu est Kukulcan ?

Kukulcan est le dieu serpent à plumes de nombreuses cultures mésoaméricaines. Il était particulièrement important pour les Mayas yucatèques. Les Aztèques l'appelaient Quetzalcóatl. Pour tous les Méso-Américains, Kukulcan était un dieu créateur qui apportait également la pluie et les vents.

Quetzalcóatl et Kukulcan sont-ils le même dieu?

En fait, Quetzalcoatl et Kukulcan sont des noms différents pour le même dieu créateur à plumes et serpent. Quetzalcóatl est le nom aztèque, Kukulcan est le nom maya. Il avait également d'autres noms tels que Gucumatz et Ehecatl.

Où se trouve la pyramide de Kukulcan ?

La pyramide de Kukulcan est située à Chichen Itza au Mexique. Également connue sous le nom de Castillo ou Château, la pyramide fut construite avant 1050. Elle mesure 58 à 9 mètres de large de chaque côté et s'élève à une hauteur de 24 mètres.

Qui était l'homme nommé Kukulcan ?

Bien que Kukulcan soit un dieu créateur dans les cultures mésoaméricaines, il est également un héros culturel auquel on attribue la fondation ou la prise de contrôle de Chichen Itza, à l'extrémité nord de la péninsule du Yucatan, ainsi que d'autres villes.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2021, janvier 25). kukulcan [Kukulcan]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11168/kukulcan/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "kukulcan." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le janvier 25, 2021. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11168/kukulcan/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "kukulcan." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 25 janv. 2021. Web. 07 août 2022.

Adhésion