Ehecatl

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 24 mars 2017
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
Ehecatl, God of the Winds (by Travis, CC BY-NC-SA)
Ehecatl, le dieu des vents
Travis (CC BY-NC-SA)

Ehecatl était un dieu mésoaméricain de l'air et des vents, en particulier ceux qui apportent les pluies. Considéré comme une manifestation du grand dieu serpent à plumes Quetzalcoatl, il était parfois connu sous le nom de Quetzalcoatl-Ehecatl, sous lequel il aida à créer l'humanité dans le mythe aztèque de la création et fit le don de la plante maguey. Il était également associé aux directions cardinales, aux couleurs et à plusieurs dates du calendrier.

Nom et associations

Ehecatl signifie "vent" en nahuatl. Probablement d'origine Huastec, qui construisirent de nombreux temples circulaires ou courbes en son honneur, il fut adopté par les Aztèques, qui pensaient qu'il était né du silex le jour 9 du vent, son autre nom. Ils donnèrent également son nom au 2ème jour du calendrier aztèque. Ehecatl acquit diverses associations en plus du vent en général, parmi lesquelles les dates calendaires 6 Ehecatl le soleil, 7 Ehecatl le jour de la création de l'humanité, et 9 Ehecatl les vents des quatre quartiers. Il est le patron de la deuxième trecena (une période du calendrier) 1 Jaguar.

Supprimer la pub

Advertisement

Comme le dieu était considéré comme une manifestation ou un aspect éolien du dieu serpent à plumes Quetzalcoatl, l'une des divinités les plus importantes du panthéon mésoaméricain, il est parfois appelé Quetzalcoatl-Ehecatl. Ainsi, deux autres dates portent son nom : 1 Ehecatl Iztac Tezcatlipoca ("Blanc" Tezcatlipoca étant l'équivalent de Quetzalcoatl) et 4 Ehecatl Xolotl (Xolotl étant le jumeau de Quetzalcoatl). Quetzalcoatl-Ehecatl était également l'une des quatre divinités portant le ciel, plus précisément dans la direction de l'ouest. Ehecatl était considéré comme le patron des marchands et était associé aux singes-araignées, peut-être en raison de leur grande rapidité.

DANS LA SCULPTURE ET LES CODEX POSTCLASSIQUES, EHECATL PORTE UN CHAPEAU CONIQUE ET UN MASQUE EN BEC DE CANARD.

Mythologie de la création

Ehecatl apparaît dans la mythologie aztèque de la création, d'abord comme le 2ème soleil du cosmos Nahui Ehecatl, puis lors de la création du monde actuel avec le 5ème et dernier soleil. Selon une version du mythe, Quetzalcoatl prit l'apparence d'Ehecatl et descendit aux Enfers où il vola les os des habitants des mondes précédents afin de créer les humains. Mictlantecuhtli, le dieu des Enfers, point heureux de voir des gens débarquer dans son royaume quand bon leur semblait décida de ne remettre Ehecatl en liberté que s'il pouvait obtenir de la musique d'une conque. Ehecatl fit habilement percer des trous par des vers et fit bourdonner des abeilles à l'intérieur pour produire un son formidable, assurant ainsi sa liberté.

Supprimer la pub

Advertisement

Ehecatl aida également le mouvement du 5e soleil et de la 5e lune. Ceux-ci avaient été créés lorsque les frères jumeaux Nanahuatzin et Tecuciztecatl s'étaient jetés dans un feu sacrificiel. Le problème, cependant, était qu'aucun des deux corps célestes ne pouvait se déplacer et donc Ehecatl, dans une version du moins, fut appelé afin de les placer dans leurs orbites respectives par son souffle.

Ehecatl with Duckbill Mask
Ehecatl avec masque en forme de bec de canard
The British Museum (Copyright)

Ehecatl et Mayahuel

On attribue parfois à Ehecatl le mérite d'avoir donné à l'humanité l'importante plante maguey (Agave americana). Ce type de cactus était utile pour ses épines et son jus était fermenté pour donner la boisson alcoolisée pulque. L'histoire commence avec Ehecatl qui persuade Mayahuel, une belle jeune déesse, de descendre des cieux et de devenir sa maitresse. Sur terre, ils s'étreignent sous la forme d'une paire d'arbres entrelacés, mais leur extase est brutalement interrompue par Tzitzmitl, la déesse "grand-mère", qui est la gardienne de Mayahuel. La vieille déesse coupa l'arbre en deux et donna les morceaux à ses disciples démoniaques, les Tzitzimime. Ehecatl, étant un dieu plus puissant, ne fut pas blessé dans cet épisode, et il rassembla les morceaux de Mayahuel qu'il put trouver et les planta dans un champ. Ces restes donnèrent ensuite naissance à la plante maguey. Outre le pulque, deux autres dons à l'humanité sont souvent attribués à Ehecatl : la musique et le maïs.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Temples

Les temples mésoaméricains dédiés à Ehecatl et à d'autres dieux du vent ont la particularité d'être circulaires, contrairement à la pyramide carrée habituelle, ou d'avoir une extrémité incurvée. Le toit de ces édifices était également typiquement conique. Cette conception peut refléter le désir de les rendre aérodynamiquement accueillants pour les vents du dieu qu'ils honorent. Les portes ont généralement la forme des mâchoires d'un serpent géant. Cela pourrait bien être une imitation des grottes que les peuples méso-américains considéraient comme des entrées du monde souterrain d'où les vents étaient censés provenir.

Temple of Ehecatl, Calixtlahuaca
Temple d'Ehecatl, Calixtlahuaca
Arian Zwegers (CC BY)

Représentation dans l'art

Il n'y a aucune représentation connue du dieu avant le 12ème siècle, bien que deux stèles de Maya Seibal, datant du 9ème siècle, dépeignent un dieu avec un visage en forme de bec. Ehecatl est le plus souvent représenté dans la sculpture et les codex postclassiques, portant un chapeau conique et un masque en bec de canard ou buccal qui couvre la partie inférieure de son visage (bien que parfois les coins du bec aient des crocs, une caractéristique commune des dieux de la pluie). S'il est de couleur, son corps est peint en noir et son masque en rouge. Il porte parfois des coquillages, notamment une conque (ehecacozcatl ou "joyau du vent"), portée en pectoral, avec laquelle il siffla sa sortie des Enfers. Les coquillages peuvent être un autre indice de l'origine côtière Huastec du dieu. L'une des statues les plus célèbres du dieu provient d'un temple dédié à Quetzalcoatl-Ehecatl à Calixtlahuaca dans la vallée de Toluca. Le dieu mesure 1,76 m de haut, il se tient droit et s'apprête à souffler ses vents divins à travers son masque en forme de bec. Il est aujourd'hui exposé au Musée national d'anthropologie de Mexico.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2017, mars 24). Ehecatl [Ehecatl]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15836/ehecatl/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Ehecatl." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mars 24, 2017. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15836/ehecatl/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Ehecatl." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 24 mars 2017. Web. 30 nov. 2022.

Adhésion