Panthéon Maya: Les Nombreux Dieux des Mayas

Article

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 07 juillet 2012
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol

Le panthéon maya est un vaste ensemble de divinités vénérées dans les régions du Yucatan, du Quintana Roo, du Campeche, du Tabasco et du Chiapas au Mexique et, vers le sud, au Guatemala, au Belize, au Salvador et au Honduras. Ces dieux influençaient la vie et les rituels de la population, établissaient l'ordre et donnaient l'espoir d'une vie après la mort.

Tous les dieux n'étaient pas vénérés dans toutes les cités-États mayas (du moins, pas sous le même nom), mais le type de dieu et ce qu'il symbolisait pour le peuple semblent avoir été universellement reconnus. Les différents noms donnés au monde souterrain par les Mayas yucatèques du nord et les Mayas quichés du sud en sont un exemple. Les Quichés appelaient leur monde souterrain "Xibalba", tandis que les Yucatèques désignaient le même endroit par le terme "Metnal". Bien que les noms soient différents, les caractéristiques du sombre "pays de l'effroi", que l'âme doit traverser après la mort, sont les mêmes.

Supprimer la pub
Advertisement

Les mythes de la création en sont un autre exemple: pour les Quichés, treize dieux participèrent à la création des êtres humains à partir du maïs, alors que pour les Yucatèques, il n'y en avait que deux. Le message des mythes est cependant le même: les dieux avaient lutté pour créer des êtres humains, tout comme les humains luttent pour créer et survivre, et la vie vient de la terre (ici, sous la forme de maïs, l'aliment de base des Mayas) et la terre doit donc être honorée et respectée.

Pakal the Great & Xibalba
Pakal le Grand et Xibalba
Marcellina Rodriguez (Copyright)

Les dieux étaient impliqués dans tous les aspects de la vie des Mayas. Ils contrôlaient le temps, les récoltes, dictaient le sexe de chacun, présidaient à chaque naissance et étaient présents à la mort. Les dieux étant représentés comme des êtres qui louchaient, les mères suspendaient une perle au front de leurs enfants pour qu'ils finissent par loucher. De même, on bandait la tête des enfants, surtout des garçons, afin d'allonger le front à l'image des dieux, en particulier du très populaire dieu du maïs. Les vêtements portés par la noblesse, et en particulier par le dirigeant d'une ville, imitaient ceux des dieux. La façon dont une ville était planifiée et la précision avec laquelle les temples centraux étaient construits découlaient toutes d'une compréhension de la voie des dieux.

Supprimer la pub
Advertisement

Le grand temple de Kukulcan à Chichen Itza incarne le calendrier séculier (le Haab) de 365 jours, mais il est également conçu de manière très spécifique pour que le dieu connu sous le nom de Serpent à plumes revienne sur terre deux fois par an. Chaque année, aux deux équinoxes, les gens se rassemblent encore pour cet événement. Les marches du temple de Kukulcan (également connu sous le nom d'El Castillo) descendent en pente raide depuis le temple au sommet de la pyramide jusqu'aux têtes de serpent en pierre à la base des marches. Lors des deux équinoxes de l'année, le soleil projette l'ombre d'un serpent qui descend lentement les marches du temple jusqu'aux têtes de pierre, créant ainsi l'image d'un serpent descendant vers la terre. Kukulcan (également connu sous le nom de Gucamatz et, plus célèbre, de Quetzalcoatl) était le dieu le plus populaire parmi les Mayas et il n'est pas surprenant qu'aujourd'hui encore, de nombreux Mayas et non-Mayas se rassemblent au temple deux fois par an pour recevoir les bénédictions de sa visite sur terre.

Le panthéon des Mayas comptait plus de 250 divinités.

Le panthéon maya comptait plus de 250 divinités et, en raison de l'incinération massive de leurs livres par l'évêque Diego de Landa en 1562, de nombreuses informations sur les dieux (et la culture maya) furent irrémédiablement perdues. Le Popol Vuh, texte religieux maya Quiché, donne une série de noms pour les dieux que les Mayas du Yucatèque connaissaient sous d'autres noms.

Supprimer la pub
Advertisement

Certains dieux ne sont toujours pas identifiés, tandis que la provenance de certains autres n'est pas claire ou a été confondue avec d'autres divinités ou avec des concepts chrétiens. Les chercheurs ne sont guère d'accord sur l'âge et le prestige du "roi" des dieux, Hunab Ku, par exemple, dont certains affirment qu'il est issu d'une lignée ancienne, tandis que d'autres lui attribuent un statut postérieur à la conquête. Certains érudits défendent avec acharnement leur définition d'un certain dieu, tandis que d'autres soutiennent une définition opposée, et il existe des preuves solides de la véracité des deux points de vue. La liste suivante n'est donc en aucun cas exhaustive et ne définit pas tous les dieux que les anciens Mayas vénéraient dans chaque région, village ou ville, mais elle tente d'être complète en détaillant tout ce que l'on sait actuellement sur les dieux et espère le faire de manière concise.

A B C D E F G H I K L M N O P Q S T U W Y Z

A

`A'
Un dieu maya de la mort dont le nom n'est pas encore connu. Il est représenté régnant sur une partie du monde souterrain, entouré des ossements de ses sujets. Ses symboles sont un crâne et un couteau d'obsidienne, tous deux liés à la pratique des sacrifices humains.

Supprimer la pub
Advertisement

Acan
Le dieu de l'ivresse, du vin et de l'art de brasser le Balché (une sorte d'hydromel fort). Son nom signifie "éructer" ou "râler" et il est associé au dieu maya Lacandon de l'ivresse Bohr.

Acat
Dieu de l'art du tatouage et patron des tatoueurs, Acat est également associé à la croissance et au développement des fœtus. Il est également désigné par les noms Acat-Cib et Ah - Kat.

Ah-Bolom-Tzacab
Le dieu de l'agriculture au nez en forme de feuille (également connu sous le nom de Ah-Bolon-Dz'acab).

Ah-Cancum
Dieu de la chasse.

Ah-Chun-Caan
Divinité tutélaire, il assurait la protection au lever et au coucher du soleil.

Ah-Chuy-Kat
Dieu mineur de la guerre dont le nom signifie Destructeur de feu.

Ah-Ciliz
Dieu des éclipses solaires.

Ah-Cun-Can
Dieu de la guerre connu sous le nom de Charmeur de serpents.

Ah-Cuxtal
Le dieu de la naissance. Son nom signifie "Viens à la vie" et il était responsable de l'accouchement en toute sécurité des bébés dans le royaume terrestre, à la fois physiquement et spirituellement. Après une naissance, il se lavait les mains et passait à la suivante.

Supprimer la pub
Advertisement

Ahau-Chamahez
L'un des deux grands dieux de la médecine et de la guérison (avec Cit-Bolon-Tun) connu sous le nom de Seigneur de la dent magique.

Ahluic
Dieu des marchands et de la richesse matérielle, souvent représenté comme membre d'une triade, avec les divinités Chac et Hobnil.

Ahmucen-Cab
Dieu créateur qui, selon l'histoire de la création de Chilam Balam, couvrit les visages des treize dieux du jour et les laissa être capturés par les neuf dieux de la nuit. Pendant cette captivité, il répandit des graines et plaça des rochers sur la terre qui poussèrent dans l'obscurité. Cet acte de création fut plus tard annulé et retravaillé par les Bacabs.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Ah-Hulneb
Un dieu mineur de l'eau.

Ah-Kin
Divinité qui est un aspect du dieu du soleil (Kinich Ahau) et qui contrôle la sécheresse et la maladie (également connue sous le nom de Ah-Kinchil).

Ah-Kumix-Unicob
Il s'agit de divinités mineures de l'eau qui s'occupent des cénotes et des piscines.

Ah-Mun
Dieu de la fertilité et de la protection qui était également une personnification du maïs.

Ah-Muzencab
Les divinités qui présidaient et s'occupaient des abeilles. Elles sont également associées aux esprits élémentaires de l'air.

Ah-Patnar-Unicob
Ces divinités étaient des dieux élémentaires de l'eau. Ils étaient les seigneurs de la cérémonie des huit jours de pluie au cours de laquelle ils étaient célébrés.

Ah-Pekku
Dieu du tonnerre.

Ah-Puch
Dieu de la mort, de l'obscurité et du désastre, mais aussi de la régénération, de la naissance des enfants et des commencements. Selon les Mayas Quiché, il régnait sur le monde souterrain de Xibalba, tandis que selon les Yucatec Maya, il était l'un des nombreux seigneurs de Metnal (le même que Xibalba). Il est associé à Cizen, Yom Cimil/Yum Cimil (bien que Cizen semble toujours être imaginé de façon plus sombre).

Ah-Tabai
Dieu de la chasse et protecteur des animaux.

Ah-Uaynih
Déesse du sommeil. Elle était particulièrement utile pour endormir les hommes.

Ah-Uncir-Dz'acab
Le dieu de la guérison naturelle.

Ah-Uuc-Ticab
Divinité chthonienne.

Ah-Wink-Ir-Masa
Déesse de la nature qui protégeait les animaux sauvages, elle est associée aux cerfs.

Ah-Xoc-Xin
Dieu de la poésie et de la musique, il était un aspect du dieu soleil Kinich Ahau.

Ahau-Chamahez
Dieu de la médecine et de la guérison.

Ahau-Kin
Un aspect du dieu soleil également connu sous le nom de Seigneur du Jaguar et de Seigneur du Monde Souterrain.

Ahmakiq
Dieu de l'agriculture et des cultures.

Ahulane
Dieu de la guerre associé au tir à l'arc et connu sous le nom de l'Archer.

Ajbit
L'un des treize dieux qui ont contribué à la création d'êtres humains à partir du maïs, après deux tentatives infructueuses.

Ajtzak
L'un des treize dieux impliqués dans les tentatives de création d'êtres humains.

Akhushtal
Déesse de l'accouchement.

Akna
Titre appliqué à Akhushtal, entre autres déesses, qui signifie "notre mère" et qui était étroitement associé aux divinités concernées par la fertilité et l'accouchement.

Alaghom-Naom-Tzentel
Déesse de la pensée et de l'intellect. Elle était également connue sous le nom d'Ixtat-Ix.

Alom
L'un des treize dieux qui participèrent à la création des êtres humains. Après la réussite de la troisième tentative, il est connu sous le nom de Hunahpu-Guch.

Arbre du monde

Le grand arbre de vie Ceiba (également connu sous le nom de Yaxche), qui a ses racines dans le monde souterrain, s'élève à travers le monde intermédiaire (la terre) et a ses branches au paradis. L'arbre mondial s'élève à travers les neuf niveaux de Xibalba, traverse la terre et continue à s'élever à travers les treize niveaux jusqu'à Tamoanchan (le paradis). La base de l'arbre mondial provient de la carapace fissurée de la Tortue Cosmique et les branches peuvent être vues comme la Voie Lactée dans une orientation nord-sud. Dans l'axe de l'arbre-monde siège le dieu-oiseau Itzam-Ye qui connaît tous les secrets des trois plans d'existence.

B

Bacabs
Les quatre dieux des vents et des directions qui soutiennent les quatre coins du monde. En maya yucatèque, ils sont connus sous les noms de Muluc (de l'est), Kan (du sud), Ix (du nord) et Cauac (de l'ouest). Muluc et Kan génèrent des énergies positives, tandis qu'Ix et Cauac apportent des forces négatives. Cette confluence d'énergie négative et positive permit aux premiers dieux de créer les êtres humains et les mondes physique et non physique. Ils sont associés aux divinités Acat, Akna, Backlum Chamm et Chin.

Backlum Chaam
Un des Bacabs ou un aspect des Bacabs, il est le dieu de la sexualité masculine.

B'alam
Les divinités Jaguar qui protègent les communautés individuelles contre les menaces extérieures. Elles gardent et protègent également les gens dans leur vie quotidienne.

Les B'alams
Dans la tradition maya quiché, les Balams sont les quatre dieux qui ont rendu possible la création de l'homme après deux tentatives infructueuses. Ils étaient connus sous les noms de B'alam Agab (Jaguar nocturne), B'alam Quitze (Jaguar souriant), Iqi B'alam (Jaguar sombre) et Mahucatah (Pas maintenant). Selon un mythe, les dieux qui les accompagnaient devinrent jaloux de leurs capacités et obscurcirent leur vue, les rendant mortels.

Bitol
L'un des treize dieux qui ont participé à la création des êtres humains. Après la réussite de la troisième tentative, il fut connu sous le nom d'Ixmacane (il s'agit de la première version d'Ixmacane, un dieu plus tardif).

Bolon-D'zacab
Dieu de la foudre et patron des moissons.

Bolontiku
Groupe de neuf êtres chtoniens du monde souterrain, associés à la régénération.

Buluc-Chabtan
Également connu sous le nom de "dieu F", cette divinité est le dieu de la guerre, de la violence et de la mort, auquel des êtres humains étaient régulièrement sacrifiés. Dans les codes de Dresde, il est représenté dévoré par des asticots. Il est également représenté en train d'incendier des maisons, de tuer des gens et de les faire rôtir sur des brochettes au-dessus d'un feu.

C

Cabaguil
L'un des treize dieux qui ont contribué à la création des êtres humains. Son nom signifie "Cœur du ciel".

Cabrakan
Également connu sous le nom de Caprakan, il était le dieu des tremblements de terre et des montagnes. Fils des dieux Vucub Caquix et Chimalmat, il joue un rôle important au début du Popol Vuh, où il est vaincu par les jumeaux héros, tout comme son frère Zipacna.

Cacoch
Dieu créateur qui préside à la créativité et à la communication (notamment en ce qui concerne les communications divines).

Cakulha
Dieu mineur des éclairs qui, avec son frère Coyopa, aide le dieu suprême de la foudre, Yaluk, à créer les tempêtes envoyées par le dieu de la pluie Chac.

Camalotz
Serviteur d'Alom qui, après la deuxième tentative de création, décapita la plupart des habitants du monde afin que les dieux puissent recommencer. Son nom signifie "lettre de sang soudaine".

Camazotz
Le dieu chauve-souris de Xibalba qui se nourrit de sang. Dans le Popol Vuh, il arrache la tête de l'un des jumeaux héros, Hun Hunahpu, qui est ensuite ranimé par son frère. Camazotz fut ensuite vaincu et chassé de la création.

Camaxtli
Dieu maya du destin, connu des Aztèques sous le nom de Mixcoatl ou Mixcoatl-Camaxtli. Il était associé à la guerre, à la chasse et à la création et on lui attribuait l'apport du feu sur la terre.

Caprakan
Voir Cabrakan

Cauac
L'un des quatre Bacabs, Cauac contrôle la direction de l'ouest et le vent d'ouest. Également connu sous le nom de Zac-Cimi.

Chac
Le dieu suprême des tempêtes et de la pluie, associé à l'agriculture et à la fertilité. Il était connu comme le Seigneur des pluies et des vents et entretenait d'importantes sources d'eau telles que les cenotes, les puits, les ruisseaux et les sources. Il jouissait d'une grande popularité et des prières et des sacrifices étaient fréquemment offerts pour gagner sa faveur et celle des quatre chacs de moindre importance. Seigneur du ciel, il était l'ennemi juré de Camazotz de Xibalba et était considéré comme une divinité bienveillante, bien qu'imprévisible.

Les Chacs
Il s'agit de quatre esprits météorologiques, situés aux quatre coins du monde, qui étaient sous le commandement du grand dieu Chac et exécutaient ses ordres.

Chac-Uayab-Xoc
Le protecteur des poissons et le patron des pêcheurs.

Chamer
L'un des dieux de la mort et de la régénération de Xibalba.

Chen
Également connue sous le nom de Chin, elle était la déesse du maïs, de la magie et conseillait les rois. Elle était également étroitement associée aux relations homo-érotiques et à l'homosexualité. Selon le prêtre Las Cassas, elle aurait introduit l'homosexualité chez les nobles mayas qui encourageaient leurs enfants à contracter des mariages homosexuels. Elle est associée à la lune et est parfois représentée comme une divinité masculine.

Chicchan
Il s'agit de quatre dieux de la pluie, originaires des quatre coins du monde, qui étaient associés aux Bacabs.

Chin
Largement connue comme la déesse maya de l'homosexualité. Voir Chen.

Chirakan-Ixmucane
Déesse créatrice formée à partir de quatre créateurs antérieurs et figurant parmi les treize divinités qui ont été les premières à créer des êtres humains.

Cit-Bolon-Tum
L'un des deux grands dieux guérisseurs (avec Ahau-Chamahez).

Cizin
Également connu sous les noms de Kisen, Yom Cimil, Yum Cimil et Ah Puch, ou associé à ces noms, c'est un dieu de la mort qui vivait à Xibalba(Metnal pour les Mayas du Yucatèque) et qui est souvent représenté sous la forme d'un squelette humain dansant fumant une cigarette. Il est souvent représenté sous la forme d'un squelette humain dansant et fumant une cigarette. Il est également identifié par son "collier de la mort", composé d'yeux humains suspendus à des terminaisons nerveuses. Cizin apparaissait soudainement et sans avertissement, accompagné d'une odeur nauséabonde, ce qui lui valait le surnom de "Celui qui pue". Contrairement aux autres dieux de la mort auxquels il est associé, Cizin n'est pas associé à la régénération ou à la renaissance. Il garde les âmes des personnes malveillantes dans le monde souterrain où elles sont soumises à ses tourments et à ses ruses. Après la conquête, il a été étroitement identifié au diable chrétien.

Colel Cab
Déesse de la terre qui s'occupe particulièrement des abeilles. Elle est encore invoquée par les gardiens de jour mayas modernes dans des chants destinés à prévenir les attaques sur les nids, à remédier aux problèmes des nids et à aider les gardiens de ruches à s'occuper de leurs abeilles.

Colop-U-Uichikin
Dieu du ciel et en particulier des éclipses.

Cotzbalam
Serviteur d'Alom qui suivit Camalotz après l'échec de la deuxième tentative de création et dévora les corps des personnes décapitées. Son nom signifie "Jaguar croqueur".

Coyopa
Un dieu mineur du son et du tonnerre qui travaille avec son frère Cakulha sous la direction du dieu suprême de la foudre, Yaluk, pour créer les tempêtes envoyées par le dieu de la pluie Chac.

Cuchumaquic
Seigneur de Xibalba dont le nom signifie "Collecteur de sang". Il est le père de la déesse Xquic et le grand-père des jumeaux héros, Hunahpu et Xbalanque.

Cum Hau
Dieu de la mort et de la régénération qui vivait à Xibalba.

D

Dieu du maïs

Une figure de dieu mourant et revivant sous la forme de Hun Hunahpu qui a été tué par les Seigneurs de Xibalba, ramené à la vie par ses fils, les Jumeaux Héros, et qui émerge du monde souterrain sous la forme de maïs. Le dieu du maïs "tonsuré" ou le dieu du m.aïs "foliacé" sont des images que l'on retrouve fréquemment dans toute la région. Il est toujours représenté éternellement jeune et beau, avec une tête allongée comme un épi de maïs, de longs cheveux flottants comme de la soie de maïs, et orné de jade pour symboliser la tige de maïs.

Dieux pagayeurs

Deux divinités qui font avancer le canoë divin dans le monde souterrain et dans le ciel. Ils rament de part et d'autre du bateau, le vieux jaguar à l'avant et le vieux galuchat à l'arrière. Ils ont participé à la construction du foyer cosmique pour les dieux au début de la création et symbolisent la nuit et le jour, la lumière et l'obscurité, ainsi que la danse éternelle des opposés. Ils sont également considérés comme des représentations de la Voie lactée.

E

`E'
Un dieu agricole dont le nom n'est pas encore connu.

Ekchuah
Dieu également connu sous le nom de Ek Ahau et, auparavant, sous le seul nom de "Dieu M". Il préside et protège les voyageurs, les marchands et les guerriers. Il est représenté sous la forme d'un homme à la peau sombre portant un sac sur l'épaule. Il est également reconnu comme le patron et le protecteur du cacao et de ses produits dérivés.

El Gran Dios
Le "Grand Dieu" est le dieu des chrétiens et habite au septième niveau au-dessus de la terre. Dans certains récits, il est associé à Hunab Ku. Cette figure a été ajoutée tardivement, après la conquête, au panthéon maya.

F

`F'
Un dieu de la guerre associé aux sacrifices humains et aux victoires répétées sur Ekchuah. Il est également connu sous le nom de Buluc-Chabtan. Voir Buluc-Chabtan.

G

Gucumatz
Ce dieu est l'un des plus importants, sinon le plus important, du panthéon maya. Le nom Gucumatz (ou Gukumatz) est la désignation Quiché du dieu connu des Yucatèques sous le nom de Kukulcan et plus célèbre encore, en langue Nahuatl, sous le nom de Quetzalcoatl (le serpent à plumes ou le serpent à plumes de quetzal) qui était vénéré dès le premier siècle avant notre ère dans la grande cité de Teotihuacan. Gucumatz est considéré comme l'une des treize divinités qui ont façonné le monde et créé les êtres humains. C'est de Gucumatz que les humains ont appris les règles de droit, l'agriculture, l'alphabétisation, les arts, la médecine, l'architecture, la construction, la chasse, la pêche et tous les autres aspects de la civilisation. On dit qu'il est venu de la mer, qu'il a transmis ses dons au peuple et qu'il a régné avec sagesse sur lui, puis qu'il est retourné à la mer, promettant de revenir un jour. Dieu des quatre éléments, il était aussi la représentation du mélange du bien et du mal, de la lumière et des ténèbres. Il est donc devenu une figure centrale dans de nombreux mythes mayas et a été représenté, sous diverses formes, dans presque toutes les cités-États. Sous le nom de Kukulcan, il est le grand serpent à plumes qui descend les marches d'El Castillo à Chichen Itza lors des équinoxes de printemps et d'automne et dont on pense qu'il apporte une énergie positive à la terre et à ceux qui assistent à sa descente.

Gucup Cakix
Cette divinité, également connue sous le nom de Vucub-Caquix (qui signifie "sept aras"), est décrite dans le Popol Vuh comme un démon-oiseau arrogant qui prétendait être à la fois le soleil et la lune et déséquilibrait ainsi la vie jusqu'à ce qu'il soit vaincu par Hunahpu et Xbalanque, les jumeaux héros. Il était le père de Cabrakan et de Zipacna, qui furent également vaincus par les célèbres jumeaux.

H

Hacha'kyum
Dieu astral qui créa les étoiles en répandant du sable dans le ciel. Il était la divinité protectrice des Lacandons.

Hapikern
Divinité antagoniste, Hapikern est le serpent qui sillonne le monde. Il est en guerre perpétuelle avec son frère Nohochacyum, le grand dieu de la création et de la protection, et il est destiné à être détruit par ce dernier lors d'une bataille finale. Ses autres frères sont Usukun, Uyitzin et Yantho, tous trois haïssant l'humanité. Il est également le frère de Xamaniqinqu, le dieu des marchands et des voyageurs.

Hobnil
Dieu de l'agriculture et de la prospérité, membre d'une triade avec les divinités Ahluic et Chac.

Hozanek
Dieu du sud, associé au Bacab Cauac et à la couleur jaune. Il est le fils du grand couple Itzamna et Ixchel.

Hun-Batz
L'un des deux demi-frères des jumeaux héros (l'autre étant Hun-Chowen), également connu sous le nom de "Singe hurleur" et représenté sous la forme d'un singe hurleur. Avec son frère, il est le dieu protecteur des artistes et des écrivains.

Hun-Came
Également connu sous le nom de Hun-Cane, c'est un seigneur du monde souterrain qui, avec Gucup Cakix, tue Hun Hunahpu, le père des jumeaux héros. Il est ensuite tué par ces derniers.

Hun-Chowen
L'un des deux demi-frères des jumeaux héros (l'autre étant Hun-Batz), il est représenté sous la forme d'un singe hurleur. Avec son frère, il est le dieu protecteur des artistes et des écrivains.

Hunab-Ku
Alors que Gucumatz était le dieu le plus populaire, Hunab-Ku est considéré comme la divinité suprême du panthéon maya, connue sous le nom de "Dieu unique". Bien que certains érudits aient affirmé son ancienneté, il semble plus probable qu'il s'agisse d'un concept né à la suite de la christianisation des Mayas lors de la conquête espagnole et qu'il ressemble beaucoup au dieu chrétien. Il est invisible et sans forme mais peut être appréhendé à travers son aspect dans le dieu Itzamna, désigné comme son fils. Hunab-Ku est l'époux d'Ixazalvoh, la mère divine, associée à l'eau, à la vie et au tissage. Certaines inscriptions le désignent comme "les yeux et les oreilles du soleil", ce qui confirme que, comme le dieu chrétien, il est omniprésent et connaît tout.

Hun-Hunahpu
Également connu sous le nom de Dieu du maïs, Huh Hunahpu est mort mais a été régénéré par ses fils. Il revient à la vie sous la forme de maïs et est ainsi identifié comme une figure de dieu mourant et revivant. Le père des grands jumeaux héros Hunahpu et Xbalanque. Hun-Hunahpu et son frère jumeau, Vucub Hunahpu, étaient des demi-dieux qui, après la création du monde, ont appris à jouer au "jeu de balle des dieux", le Poc-a-Toc. Les seigneurs de Xibalba, sous la terre, devinrent furieux du bruit des jumeaux et mirent au point un plan pour s'en débarrasser. Ils invitèrent les jeunes hommes dans le monde souterrain pour jouer une partie de Poc-a Toc. Mais avant que la partie ne commence, les jumeaux furent trompés par les Xibalbans et tués. La tête de Hun-Hunahpu fut placée dans l'axe d'un calebassier qui se couvrit de fruits étranges. La jeune vierge Xquiq s'approcha de l'arbre et, en saisissant le fruit, fut priée par la tête d'ouvrir sa paume. La tête de Hun Hunahpu cracha dans la main de la jeune fille qui tomba enceinte de Hunahpu et de Xbalanque. Le chef envoya ensuite la jeune fille vivre avec sa mère, Xumucane.

Hunahpu
L'un des grands jumeaux héros qui figurent en bonne place dans les mythes mayas et dans le texte de l'ouvrage quiché, le Popol Vuh. Fils de Hun Hunahpu et de Xquiq, Hunahpu est le dieu du soir qui restaure les étoiles dans le ciel et qui, avec son frère Xbalanque, a vaincu les seigneurs de Xibalba et créé l'ordre sur la terre. Il est associé au soleil et, dans certains mythes, il est le soleil lui-même.

Hunahpu-Gutch
Nom que prit le dieu Alom après la troisième tentative réussie de création d'êtres humains.

Hunahpu-Utiu
Divinité parmi les treize originels qui a aidé à la création des êtres humains.

Hun-Nal-Ye
Dieu de l'eau salée et de la mer, protecteur des requins.

Huracan
Également connu sous le nom de "Cœur du ciel" et "Une jambe", Huracan est un dieu de l'orage. Dans le Popol Vuh, il est le créateur suprême de la terre qui pense l'existence, participe à la création des êtres humains et envoie le grand déluge pour détruire ses créations inférieures. Il est également appelé Seigneur du tourbillon et considéré comme l'un des dieux (parfois le seul) à avoir donné le feu aux humains.

I

`I'
Une ancienne déesse de l'eau présidant à la mer, aux sources et aux puits, dont le nom est inconnu mais que l'on pense être `Ixik'.

Itzamna
Considéré comme le fondateur de la culture maya, patron et protecteur des prêtres et des scribes, Itzamna est un dieu extrêmement important et populaire. Comme Gucumatz, il a enseigné au peuple l'alphabétisation, la médecine, la science, l'art, la sculpture et l'agriculture. Il a créé et ordonné le calendrier et a appris aux hommes à cultiver correctement le maïs et le cacao. C'est un créateur et un guérisseur qui peut ressusciter les morts. Dans les écrits post-colombiens ultérieurs, il est désigné comme le fils de Hunab-Ku et adopte de nombreuses caractéristiques associées à la figure du Christ. Il est associé au prophète Zamna, qui a apporté les écrits sacrés à la ville d'Izamal sur l'ordre de la grande déesse, ainsi qu'à Kinich Ahau, le dieu du soleil. Dans un mythe, il est le père des Bacabs.

Itzam-Ye
Également connu sous les noms d'Itzam-Yeh, de l'oiseau-serpent, de l'oiseau céleste et de la voie d'Itzamna, Itzam-Ye était une divinité sous forme d'oiseau qui nichait dans l'axe du grand arbre Ceiba, l'arbre-monde, qui reliait le monde souterrain au monde intermédiaire (la terre) et au monde supérieur. De son perchoir, Itzam-Ye pouvait voir toute la création et connaissait tous les secrets des trois plans d'existence. Des images du dieu-oiseau dans l'arbre sacré ont été retrouvées dans de nombreux sites mayas et, généralement, gravées sur les temples et les sanctuaires où les gardiens du jour chantaient et lançaient les sorts qui protégeaient le monde du chaos et maintenaient l'ordre. Itzam-Ye était considéré comme un maître du monde spirituel et connaissait bien ce que l'on appellerait aujourd'hui la sorcellerie et les arts magiques.

Ixazaluoh
Déesse associée à l'eau et au tissage.

Ixazalvoh
Mère divine et consort de Hunab-Ku, Ixazalvoh est la déesse de l'eau, de la vie et du tissage. Elle préside également à la sexualité féminine et à l'accouchement et est connue pour ses pouvoirs de guérison. Ses oracles étaient considérés comme d'importants vecteurs de messages divins pour le peuple.

Ixbalanque
L'un des grands jumeaux héros dont les aventures sont racontées dans le Popol Vuh. Voir Xbalanque.

Ixchel
Connue aujourd'hui sous le nom de "déesse de l'arc-en-ciel", car son nom peut être traduit par "Dame arc-en-ciel", Ixchel est associée à de nombreux aspects de la vie et de la cosmologie. Bien que les images modernes la représentent presque universellement comme une jeune femme séduisante aux longs cheveux noirs, assise sur ou près d'un arc-en-ciel, les anciennes images mayas la dépeignent toujours comme une femme âgée et ronde aux traits acérés et aux oreilles de jaguar, souvent coiffée d'un serpent vivant qui jaillit et portant une cruche d'eau. Ixchel a été associée à la "déesse O" du codex de Dresde, qui est manifestement une divinité de la pluie, et est donc considérée comme une déesse de la pluie, peut-être une consort de Chac. Cependant, elle est également associée à la guerre, puisqu'elle est parfois représentée sur des images anciennes avec des griffes et entourée ou ornée d'os. Diego de Landa a rapporté qu'elle était la "déesse de la fabrication des enfants" et de la médecine. Il semble que les gardiens du jour et les médecins consultaient Ixchel dans le cadre de leurs activités artistiques, mais d'autres éléments indiquent qu'elle est associée à la lune et à la mutabilité, ainsi qu'au tissage et aux arts. Selon un mythe de Verapaz, elle était l'épouse d'Itzamna et lui a donné treize fils. Quelle que soit sa provenance principale, il est certain qu'elle était très vénérée par les femmes et, en particulier, par celles qui étaient enceintes ou souhaitaient le devenir. Son sanctuaire sur l'île de Cozumel était extrêmement populaire et devint l'un des plus importants lieux de pèlerinage pour les anciens Mayas. L'île que Cortez a baptisée Isla Mujeres (île des femmes) a été désignée ainsi en raison du nombre de statues de déesses qui s'y trouvaient, dont celle d'Ixchel. Aujourd'hui encore, on peut voir des sanctuaires consacrés à Ixchel dans tout le Yucatan, en particulier à Cozumel, où son image a été confondue avec celle de la Vierge Marie et où toutes deux partagent désormais la vénération et les prières des femmes qui continuent à se rendre en pèlerinage sur l'île.

Ixcuiname
Déesse des quatre âges de l'humanité féminine (on ne sait pas s'il s'agit des quatre périodes au cours desquelles les femmes ont existé ou des quatre étapes de la vie d'une femme : l'enfant, la jeune fille, la mère et la berceuse). Son nom est interprété comme "quatre sœurs" ou "quatre visages". Elle a été associée aux quatre dieux créateurs Alom, Bitol, Qaholom et Tzacol et, grâce à cette relation, est devenue connue sous le nom de Chirakan-Ixmucane, l'une des treize divinités qui ont créé les êtres humains.

Ixmacane
L'un des treize dieux qui ont participé à la création des êtres humains, son nom est la forme finale de la divinité appelée à l'origine Bitol (bien que le même nom ait été appliqué à d'autres dieux dans leur "forme finale" après la création).

Ixmucane
L'un des treize dieux qui ont participé à la création des êtres humains selon une version du mythe. Il s'agit également d'une version du nom Xumucane, la grand-mère des célèbres héros jumeaux, qui, avec son mari Xpiayoc, ont créé les humains à partir du maïs et sont considérés comme les divinités les plus anciennes et les plus sages du panthéon maya.

Ixpiyacoc
Nom du dieu créateur Tzacol qui, après la troisième tentative réussie de création d'êtres humains, s'est scindé en deux entités distinctes et est devenu à la fois Tzacol et Ixpiyacoc. Il s'agit également d'une variante orthographique de Xpiayoc, l'époux de Xumucane, qui a contribué à la création d'êtres humains à partir du maïs.

Ixtab
Également connue sous le nom de "femme à la corde", Ixtab était la déesse des suicidés et, en particulier, de ceux qui mouraient par pendaison. Elle est représentée par le cadavre pourrissant d'une femme suspendue à un nœud coulant dans les cieux, dans le codex de Dresde. Le suicide étant considéré comme une alternative honorable à la vie chez les Mayas, la mort auto-infligée garantissait un passage instantané au paradis, en contournant le sombre et dangereux monde souterrain de Xibalba. Ixtab escortait les âmes des suicidés jusqu'au paradis où elles jouissaient d'un plaisir éternel entourées d'autres âmes bénies, comme celles qui étaient mortes au combat, en accouchant, comme victimes sacrificielles ou sur le terrain de jeu de balle en jouant au Poc-a-Toc.

Ix-Tub-Tun
Divinité serpent qui crache des pierres précieuses et qui est associée à la pluie.

K

`K'
Nom sous lequel le dieu K'awi (ou K'awiil) était autrefois connu. K'awai est le dieu patron de la royauté, de la royauté et de la noblesse.

Kan
L'un des principaux Becabs, Kan, connu comme le défenseur du Sud.

Kan-U-Uayeyab
Dieu protecteur des villes, gardien des communautés urbaines.

Kan-Xib-Yui
L'un des dieux créateurs qui est parfois mentionné comme l'un des treize qui ont créé les êtres humains. Probablement à l'origine une divinité locale de la fertilité qui a été incluse en tant que dieu créateur, il n'apparaît pas sur toutes les listes des treize.

Kianto
Également connu sous le nom de Kiant, il est le dieu des influences indésirables, désignées principalement comme les maladies et les étrangers.

Kichigonai
Dans la tradition quiché, Kichigonai est le créateur du jour et le dieu de la lumière.

Kinich Ahau
Le dieu du soleil connu sous le nom de "Visage du soleil" et parfois appelé Kinich Ajaw. Il était le dieu de la guérison et de la médecine. Le dieu ultérieur, Hunab Ku, est considéré comme un amalgame de Kinich Ahau et du Dieu chrétien. Dans certains mythes anciens, Kinich Ahau est l'épouse de la déesse Ixazalvoh, tandis que les récits postérieurs à la conquête placent la mère divine auprès de Hunab Ku.

Kinich Kakmo
Dieu patron de la ville d'Izamal, divinité solaire représentée par un ara.

Kisin
Autre nom de Cisin, le dieu de la mort le plus souvent représenté, mais aussi le nom d'un dieu des tremblements de terre associé à l'inimitié permanente entre Nohochacyum et Hapikern et la triade Yantho.

Kukulcan
Voir Gucamatz

L

`L'
Dieu du soir, de l'obscurité et de la nuit dont le nom n'est pas encore connu.

Les jumeaux héros

Hunahpu et Xbalanque (également appelé Ixbalanque) sont les deux grands héros mythiques des Mayas dont l'histoire est conservée dans l'ouvrage quiché "Le Popol Vuh". Ils sont nés de la déesse vierge Xquic après que la tête coupée de leur père, Hun Hunahpu, a été crachée dans sa main à partir d'un calebassier dans le monde souterrain de Xibalba. Élevés par leur mère et leur grand-mère, les jumeaux deviennent d'excellents joueurs de balle, excellant au "jeu des dieux", le Poc-a-Toc. Une fois devenus adultes, ils se sont vengés des seigneurs de Xibalba, qui avaient assassiné leur père et leur oncle, en acceptant leur invitation dans le monde souterrain où une série de pièges et d'épreuves les attendaient. Ils échappèrent aux pièges et aux embûches qui leur étaient tendus et vainquirent les forces du chaos et des ténèbres. Ils tentèrent ensuite de ramener Hun Hunahpu à la vie et, bien qu'ils aient réussi à reconstituer son corps et à le réanimer, il ne put retourner sur la terre. Les jumeaux lui promirent cependant que les humains le prieraient pour trouver espoir et réconfort et qu'il resterait dans les mémoires et serait honoré. La promesse fut tenue et Hun Hunahpu devint le dieu du maïs, une figure divine mourante et revivifiante, qui apparaît sur terre sous la forme de maïs. En partant de Xibalba, ils avaient l'intention de s'arrêter dans le monde intermédiaire de la terre, mais ils ont continué à grimper sur l'Arbre du Monde jusqu'au paradis où, même alors, ils ont voulu monter plus haut et sont devenus le soleil et la lune (dans une autre version, les dieux les récompensent de leur victoire en les transformant en soleil et en lune). On a pensé que les jumeaux héros représentaient la légitimité de la classe dirigeante maya, bien que cette théorie ait été contestée. Il ne fait aucun doute que leur histoire était très populaire parmi les Mayas, car les jumeaux sont représentés dans des œuvres d'art de toute la région, souvent en train de jouer à leur célèbre jeu. Sur la base de ces peintures, il semble évident que de nombreux récits concernant les héros jumeaux ont été perdus et que le Popol Vuh est le seul texte qui subsiste de leur histoire.

Yum Caax
Yum Caax
SJu (CC BY-SA)

M

Mam
Titre de respect signifiant "grand-père" et appliqué à un certain nombre de divinités mayas différentes, y compris les esprits de la terre, les esprits de la montagne et les quatre Bacabs. Le dieu connu sous le nom de Mam Maximon est un dieu post-conquête des voyageurs, des marchands, de la sorcellerie et de la malchance qui a été confondu avec le personnage chrétien de Judas et qui, à l'époque moderne, fait partie des célébrations entourant la Semaine Sainte.

Manik
Le dieu du sacrifice, des victimes sacrificielles et de la souffrance purificatrice.

Mitnal
Également connu sous le nom de "Metnal", il s'agit du mot maya yucatèque désignant le monde souterrain et correspondant à la vision maya quiché connue sous le nom de Xibalba. Selon le Popl Vuh, le Mitnal est une terre sombre où coulent des rivières de sang et de pus et qui est peuplée de divinités portant des noms tels que Dents sanglantes, Griffes sanglantes et Gale volante, entre autres.

Mulac
L'un des quatre Bacabs, connu sous le nom de "Gardien de l'Est".

N

Naum
Le dieu qui a créé l'esprit et la conscience humaine.

Nacon
Le dieu de la guerre.

Nohochacyum
Divinité créatrice et destructrice, frère du dieu de la mort Kisin (ou peut-être d'un autre dieu des tremblements de terre également connu sous le nom de Kisin). Il est l'ennemi juré du serpent du monde Hapikern et il est dit qu'à la fin des temps, il détruira Hapikern en l'enroulant autour de lui pour l'étouffer. Dans certaines versions de cette histoire, la vie sur terre est détruite au cours du processus. Dans certaines histoires, il est apparenté à Usukan, Uyitzin, Yantho et Hapikern, qui souhaitent tous le malheur des êtres humains. Il est également le frère de Xamaniqinqu, le dieu patron des voyageurs et des marchands.

O

Och-Kan
Également connu sous les noms d'Ochan et d'Ahacan, il est le grand Serpent de la Vision des Mayas. Un gardien du jour (chaman) devait faire l'expérience directe du Serpent de la vision afin de comprendre le domaine dans lequel il évoluait et de finaliser son initiation aux mystères. La présence d'Och-Kan était annoncée par un dieu héraut nommé Uc-Zip dans le monde souterrain de Xibalba.

P

Pawahtuun
Divinité du calendrier associée aux quatre Bacabs et à la fin de l'année. Il se positionne aux quatre coins du ciel et soutient ainsi le monde.

Poxlom
Le dieu des maladies.

Q

Qaholom
Un des dieux qui a participé à la création des êtres humains avec Alom, Bitol et Tzacol.

Quatre cents garçons

Considérés comme les divinités patronnesses de l'alcool et, plus tard, des Pléiades. Dans le Popol Vuh, les Quatre Cents Garçons étaient des jeunes qui souhaitaient construire une cabane sur la plage mais ne pouvaient pas soulever l'immense arbre qu'ils avaient coupé pour l'utiliser comme colonne de soutien principale. Ils demandèrent de l'aide au géant Zipacna, qui était allongé à proximité. Zipacna accepta d'utiliser sa grande force pour déplacer l'arbre, mais se moqua des garçons pour leur faiblesse et leur incapacité à le faire eux-mêmes. Les garçons se mirent d'accord pour tuer Zipacna, mais celui-ci entendit leur plan, leur fit croire qu'il était mort et les tua. Ils s'élevèrent dans les cieux et peuvent être vus aujourd'hui sous la forme de l'amas d'étoiles connu sous le nom de Pléiades. Zipacna fut ensuite tué par les jumeaux héros.

Q'uq'umatz
Voir Gucamatz

S

Serpent de la vision

Dieu-serpent mystique qui revêtait une grande importance pour les Mayas car il connaissait les secrets de l'univers et pouvait les transmettre à un gardien du jour (chaman). Voir Och-Kan.

T

Tecumbalam
Le grand oiseau envoyé pour briser les os et déchirer les muscles des êtres humains qui ont déplu aux dieux et ont été détruits dans le grand déluge envoyé par Hurakan.

Tepeu
Un des dieux créateurs qui a participé, parfois avec Gucumatz et Huracan, à la création des êtres humains.

Tlacolotl
Le dieu du mal, de ceux qui pratiquent le mal et des lieux sombres où s'élaborent les plans diaboliques. Les Mayas lui attribuaient également les tremblements de terre.

Tohil
Le dieu du feu qui était la divinité protectrice de la ville Quiché de Q'umarka.

Tzacol
L'un des treize dieux qui ont participé à la création des êtres humains. Après la réussite de la troisième tentative, il s'est scindé en deux divinités distinctes, Tzacol et Ixpiyacoc.

Tzultacaj
Également connu sous le nom de Tzuultaq'ah, il était le dieu des montagnes et des vallées.

U

Uc-Zip
Dieu héraut des Seigneurs de Xibalba qui annonçait la venue du grand Serpent de la Vision Och-Kan.

Usukan
Un dieu redoutable qui déteste les êtres humains et qui a pour serviteur le tremblement de terre dans sa tentative de détruire la vie humaine. Son frère est Hapikern, le serpent qui ronge le monde, également hostile à l'humanité. Il est presque toujours cité avec Uyitzin et Yantho dans ce que l'on appelle la "Triade Yantho" des "méchants" surnaturels. Xamaniqinqu, le dieu des voyageurs et des marchands, est un autre de ses frères.

Uyitzin
Un des membres de la triade fraternelle avec Usukan et Yantho, trois frères qui haïssent l'humanité et sont les ennemis du dieu Nohochacyum, qui est parfois représenté comme leur frère, tout comme Xamaniqinqu.

V

Voltan
Divinité chthonique qui était le seigneur des tambours. Il ne faut pas le confondre avec Votan, un dieu souvent invoqué dans le mouvement moderne du "Nouvel Âge", mais qui n'a aucun fondement dans l'ancien panthéon maya. Voltan semble avoir été un mortel qui a été déifié pour ses grandes actions et qui était marié à la déesse Ixchel.

Vukub-Cakix
Un dieu-oiseau géant aux dents d'émeraude qui s'est battu contre Hun Hunahpu et Vukub Hunahpu, le père et l'oncle des jumeaux héros, et qui a finalement été vaincu par ces derniers. Également connu sous le nom de Vucub-Caquix.

Vukubcane
Seigneur du monde souterrain Metnal (Xibalba) dans l'œuvre Quiché le Popol Vuh.

W

Way

Dans la croyance maya, chaque jour a sa propre énergie et cette énergie aidera ou entravera le chemin d'un individu un jour donné. Les Wayobs (Way au pluriel) font partie d'une catégorie d'esprits protecteurs dont l'énergie aide et dirige l'individu au cours de la journée et donc de la vie. Chaque personne a un Way qui s'occupe d'elle sur le plan spirituel. Un Way peut se manifester physiquement sous la forme d'un animal pour aider à guider quelqu'un et, sous cet aspect, on les reconnaîtrait comme des Totems ou des Guides Totemiques. Les Wayobs peuvent également communiquer par le biais de rêves dans lesquels le rêveur est amené au Wayib (le lieu du rêve) où l'âme individuelle peut communier directement avec son Way. Même les dieux des Mayas ont un Way qui leur est attaché et qui guide et dirige l'énergie de la divinité si le dieu est ouvert à une telle guidance.

Witzob
Les Mayas croyaient que les dieux vivaient sur les montagnes et Witzob signifie "montagne" et désigne la montagne sacrée des dieux à Tamoanchan. La montagne n'était cependant pas considérée comme une simple masse de roche inerte, mais comme un être vivant imprégné de la même énergie spirituelle que celle qui traverse l'être humain et tous les êtres vivants. Les montagnes, en raison de leur hauteur, devenaient des manifestations du pouvoir et de l'influence spirituels. Les célèbres temples mayas, répartis dans toute la région, de Chichen Itza à Altun Ha, sont des montagnes artificielles construites spécialement pour que le dieu patron de la ville en question, ses amis et ses serviteurs, se sentent chez eux.

X

Xamaniqinqu
Dieu patron des marchands et des voyageurs, dieu du nord et des énergies nordiques, frère de Nohochacyum, Yantho, Usukun et Uyitzin. Il est également connu sous le nom de Xaman Ek.

Xbalanque
L'un des grands jumeaux héros qui figurent en bonne place dans les mythes mayas et dans le texte de l'ouvrage maya Quiche, le Popol Vuh. Fils de Hun Hunahpu et de Xquiq, Xbalanque est considéré comme le jumeau guerrier qui ouvre la voie dans le monde souterrain et, avec son frère Hunahpu, vainc les seigneurs de Xibalba pour créer l'ordre sur la terre. Il est associé à la lune et, dans certaines histoires, il est la lune.

Xecotcovach
Oiseau serviteur du dieu Alom. Il a participé à la destruction des êtres humains inférieurs de la deuxième tentative de création en leur arrachant les yeux.

Xibalba
Terme maya quiché désignant le monde souterrain et correspondant au mot maya yucatèque "Metnal". Ce nom signifie "lieu de l'effroi" et était supposé être peuplé par les Xibalbans qui étaient sombres, secrets, dangereux et hostiles aux êtres humains. À la mort, l'âme de l'individu devait passer par Xibalba avant d'atteindre le paradis et, si cette âme était particulièrement inapte, elle restait à Xibalba à la merci de diverses divinités comme Cizen pendant une éternité. Il convient toutefois de noter qu'un certain nombre de seigneurs de la Xibalba sont associés à la régénération et à la renaissance et qu'il ne faut en aucun cas assimiler la Xibalba au concept chrétien de l'enfer.

Maya Urn with Jaguar Figure & Skulls
Urne maya avec jaguar et crânes
Walters Art Museum (CC BY-SA)

Xumucane et Xpiayoc
Les parents de Hun Hunahpu et Vucub Hunahpu, les grands-parents des jumeaux héros, le plus ancien des dieux du panthéon maya, le couple divin et les premiers gardiens du jour qui ont aidé à créer les êtres humains. Selon les Mayas Quiché, après que les treize dieux créateurs eurent échoué dans leur tentative de créer des êtres humains, ils consultèrent les dieux beaucoup plus anciens, Xumucane et Xpiayoc, pour savoir ce qu'ils avaient fait de mal. Ils demandèrent à l'ancien couple si le bois pouvait être un support adéquat pour façonner les humains. Les deux Gardiens du Jour consultèrent le calendrier sacré et déclarèrent que le bois semblait être un matériau utilisable, mais que lorsque les humains en bois furent fabriqués, ils étaient inacceptables. Ils pouvaient marcher et parler, mais n'avaient aucun respect pour les dieux et ne pouvaient pas consulter le calendrier ; les dieux les détruisirent donc dans un grand déluge. Xumucane a alors moulu du maïs blanc et jaune et s'est lavé les mains. Elle a gardé l'eau pour préparer un bouillon sacré qui a donné vie aux humains créés à partir du maïs, marquant ainsi le début de la vie humaine sur terre. Xumucane est l'arrière-grand-mère et Xpiayoc l'arrière-grand-père de tous les êtres humains. Elle est connue comme la sage-femme divine responsable de toutes les naissances et il est l'entremetteur divin chargé d'arranger tous les mariages. En tant que premiers gardiens du jour, ils sont étroitement associés au calendrier sacré.

Xquiq
Également connue sous le nom de Xquic, déesse de la lune de sang et vierge de sang, elle est la fille de Cuchumaquic, l'un des seigneurs de Xibalba, et la mère vierge des jumeaux héros, Hunahpu et Xbalanque. Après avoir assassiné Hun Hunahpu et Vucub Hunahpu, les Seigneurs de Xibalba placèrent la tête coupée de Hun Hunahpu dans l'axe d'un calebassier, dans le monde souterrain, pour avertir les autres qu'il ne fallait pas se moquer d'eux. Xquiq fut attirée par l'étrange fruit de l'arbre et, lorsqu'elle s'en approcha, la tête de Hun Hunahpu s'adressa à elle et lui cracha dans la paume ouverte. Elle tomba enceinte des jumeaux du héros et, sur l'ordre de Hun Hunahpu, quitta Xibalba et se présenta à sa mère, Xumucane. Après avoir passé un test pour authentifier son identité, elle donna naissance aux jumeaux qui furent ensuite principalement élevés par leur grand-mère. Elle est identifiée à la lune décroissante, comme Xumucane l'est à la lune croissante. Elle est également identifiée à Vénus et dépeinte comme une déesse de la fertilité et de la maternité.

Y

Yaluk
Le dieu suprême de la foudre qui crée les tempêtes envoyées par le dieu de la pluie Chac. Il est assisté par les deux divinités fraternelles Coyopa et Cakulha.

Yantho
Divinité hostile à l'humanité et liée à ses frères, Usukun et Uyitzin, dans une triade, généralement mentionnée ensemble, qui méprise les êtres humains et se réjouit de leur détresse. Ils sont associés aux tremblements de terre et à la destruction et sont les frères du bienveillant Nohochacyum, du dieu des marchands et des voyageurs, Xamaniqinqu, et du serpent qui ronge le monde, Hapikern.

Yaxche
L'Arbre du monde, également connu sous le nom d'Arbre de vie. Voir Arbre du monde.

Yumbalamob
Esprits protecteurs qui habitent le premier niveau juste au-dessus de la terre et qui sont les gardiens et les protecteurs des chrétiens. À la lumière du jour, ils sont invisibles mais, la nuit, ils se placent près des croix que les fidèles ont érigées à l'extérieur de leurs maisons et montent la garde. Armés de couteaux d'obsidienne, ils coupent les vents qui pourraient nuire à un village chrétien et, toujours avec ces couteaux, ils repoussent les dangers de la jungle environnante et s'envoient des messages.

Yum Caax
Le dieu des bois, de la nature, du cacao, des plantes et de la chasse. Également connu sous les noms de Yom Caax, Yum Kaax, Yum Ka'ax, il était régulièrement invoqué par les agriculteurs avant de défricher la terre pour la cultiver. Il est considéré comme un dieu bienveillant qui protège les plantes et les animaux pour l'usage et la subsistance de l'homme. Il est capable de guider la flèche d'un chasseur vers une grande victoire ou de retourner la flèche contre le chasseur s'il n'a pas reçu l'obéissance et le respect nécessaires.

Yum Cimil
L'un des seigneurs de Xibalba, étroitement associé à Ah Puch et à Cizin. Comme Cizin, il porte un collier d'yeux pendants et est représenté comme squelettique avec des os ornant ses maigres vêtements.

Yumchakob
Également connues sous le nom de Nukuchyumchakob, ces divinités âgées aux cheveux blancs sont chargées de dispenser la pluie. Les Yumchakob sont bien disposés à l'égard des êtres humains et aiment fumer le cigare. Ils sont associés à Kukulkan et, selon certains spécialistes, le grand dieu était l'un des leurs avant de descendre sur terre. Dans le Yucatan d'après la conquête, ils étaient représentés comme habitant au sixième niveau au-dessus de la terre, juste en dessous d'El Gran Dios, le dieu chrétien.

Z

Zac-Cimi
L'un des quatre Bacabs. Voir Cauac.

Zipacna
Géant arrogant dont l'histoire est racontée dans le Popol Vuh. Il était le fils de Vucub Caquix et de Chimalmat et le frère de Cabrakan et, comme le reste de sa famille, il était connu pour son arrogance. Il est célèbre pour deux événements : le conte des Quatre Cents Garçons et sa mort aux mains des jumeaux héros, Hunahpu et Xbalanque, qui l'ont tué en faisant tomber une montagne sur lui. Voir Quatre cents garçons.

Zotz
Dieu des chauves-souris, des grottes et patron de la tribu Tzotzil. Également connu sous les noms de Zotzilaha et Sotz.

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2012, juillet 07). Panthéon Maya: Les Nombreux Dieux des Mayas [The Mayan Pantheon: The Many Gods of the Maya]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-415/pantheon-maya-les-nombreux-dieux-des-mayas/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Panthéon Maya: Les Nombreux Dieux des Mayas." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juillet 07, 2012. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-415/pantheon-maya-les-nombreux-dieux-des-mayas/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Panthéon Maya: Les Nombreux Dieux des Mayas." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 07 juil. 2012. Web. 15 avril 2024.

Adhésion