Ahuitzotl

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 12 juillet 2016
Disponible dans ces autres langues: anglais, portugais, espagnol
X
Ahuitzotl Name Glyph (by Lucas, CC BY)
Glyphe du prénom Ahuitzotl
Lucas (CC BY)

Ahuitzotl était un souverain aztèque qui régna entre 1486 et 1502. Il fut l'un des plus grands généraux de l'ancienne Amérique et laissa à son neveu, Montezuma, un empire élargi et consolidé qui avait été impitoyablement terrorisé afin qu'il accepte la domination aztèque. Le règne d'Ahuitzotl fut l'âge d'or aztèque, avec d'immenses projets de construction et des victoires célébrées par de très nombreux sacrifices d'ennemis capturés pour honorer les dieux.

Avènement

Ahuitzotl (prononcez A-wit'-zot) était le troisième fils du roi aztèque Motecuhzoma I Ilhuicamina (r. de 1440 à 1469). Son nom était associé à une loutre mythique hyper-agressive qui vivait au fond d'un lac et s'attaquait sans pitié à toute créature qui s'approchait des rives du lac. Cette créature, souvent représentée avec une main humaine au bout de sa queue, était utilisée comme glyphe du nom du roi dans les sculptures commémoratives aztèques.

Supprimer la pub
Publicité

Ahuitzotl succéda à son demi-frère Tizoc (r. de 1481 à 1486), empoisonné, en tant que tlatoani (orateur) ou chef suprême des Aztèques. Tizoc n'avait pas eu beaucoup de succès dans ce rôle, après avoir été contraint de réprimer plusieurs rébellions et avoir perdu une bataille contre les Tarasques. Le seigneur Ahuitzotl, huitième souverain aztèque, est décrit dans les textes aztèques comme jeune, fort, énergique et audacieux. Selon la version de son avènement rapportée par le chroniqueur espagnol Fray Diego Duran, Ahuitzotl n'était qu'un jeune homme lorsqu'il prit le pouvoir en 1486 et dut interrompre sa scolarité après la mort de Tizoc, mais il faisait déjà preuve d'une grande maturité au-delà de son âge. Nous apprenons également que le nouveau tlatoani fut aidé dans ses premières années par le conseiller du roi traditionnel, le Tlacaellel.

Ahuitzotl utilisait le spectacle des sacrifices humains pour terrifier les souverains en visite dans les territoires nouvellement conquis et s'assurer de leur totale soumission au pouvoir aztèque.

L'avènement d'Ahuitzotl fut commémoré par une dalle de diorite verte portant le glyphe de l'année 8 Roseau. Tizoc et Ahuitzotl y sont représentés, tandis qu'entre eux se trouve une boule de fibre de cactus dans laquelle sont plantées des aiguilles de cactus. Les deux souverains utilisent des aiguilles pour faire couler le sang de leurs lobes d'oreille en offrande aux dieux. Le sang coule des deux personnages dans les mâchoires béantes d'une créature stylisée, un crocodile de terre, représentant la déesse de la terre Tlaltecuhtli. La dalle est aujourd'hui conservée au Musée national d'anthropologie de Mexico.

Supprimer la pub
Publicité

Expansion de l'empire

Ahuitzotl établit rapidement sa réputation de chef militaire de talent en remportant sa première bataille lors de la traditionnelle "guerre du couronnement" chère aux souverains aztèques. Dirigeant son armée en personne et combattant aux côtés de ses guerriers comme il l'avait toujours fait, les rébellions de la vallée de Toluca furent écrasées, le butin fut pris et les victimes sacrifiées. La victoire fut célébrée par le plus grand festin et la plus grande distribution de cadeaux dont le peuple aztèque ait jamais été témoin.

Ahuitzotl entreprit ensuite de mettre au pas les territoires de la côte du Golfe qui refusaient obstinément de payer le tribut. Il s'agit là d'une nouvelle victoire, et Ahuitzotl en remporterait beaucoup d'autres. Après avoir conquis les vallées centrales d'Oaxaca vers 1494, les Aztèques se déplacèrent vers le sud jusqu'à la frontière guatémaltèque, voire au-delà, afin d'englober les lucratives régions productrices de cacao. Ils menèrent également des campagnes jusqu'à la côte pacifique, peut-être dans le cadre d'une stratégie à long terme visant à contourner les forts des Tarasques établis par cette nation hostile. Le résultat de cette expansion fut qu'Ahuitzotl créa la plus grande région jamais placée sous le contrôle des Aztèques.

Supprimer la pub
Publicité

Aztec Empire Map
Carte de l'empire aztèque
Simeon Netchev (CC BY-NC-SA)

Bien que les armées aztèques se soient concentrées sur les villes ennemies et que leur empire n'ait jamais été qu'une vague collection d'États sujets payant un tribut, Ahuitzotl tenta d'établir une présence aztèque plus permanente en construisant des monuments aztèques dans les villes conquises comme Tepoztlan, Malinalco et Calixtlahuaca. Certains dieux locaux furent également intégrés au panthéon aztèque afin de resserrer les liens entre les diverses cultures de la Mésoamérique. Le commerce fut encouragé dans certaines régions, en particulier par les guerriers-commerçants pocheca à qui Ahuitzotl accorda le droit privilégié de porter des bijoux et des plumes, tant leur importance était grande dans sa stratégie d'ouverture de nouveaux territoires par tous les moyens possibles. Dans le même temps, des peuples plus gênants (par exemple les Oztomans et les Alahuistan) furent impitoyablement et systématiquement éliminés sous le règne d'Ahuitzotl.

Ahuitzotl augmenta également considérablement le nombre de sacrifices humains lors des diverses cérémonies religieuses aztèques destinées à apaiser les dieux et à célébrer les victoires militaires. Duran raconte que 80 400 captifs de guerre furent sacrifiés en quatre jours au sommet du temple pyramidal Templo Mayor à Tenochtitlan. La plupart des historiens rejettent ce chiffre qu'ils considèrent comme impossible à atteindre et irréalisable, et se contentent d'un chiffre plus proche de 20 000, mais tout à fait suffisant pour répondre aux descriptions apocalyptiques des témoins oculaires qui virent les temples, les places et les rues ruisseler de sang. La scène de ce sacrifice collectif est décrite dans le Codex Telleriano Remensis. Non seulement les sacrifices permettaient d'apaiser les dieux et d'assurer la pérennité du monde aztèque, mais Ahuitzotl se servait de ce spectacle pour terrifier les souverains en visite dans les territoires nouvellement conquis et s'assurer de leur totale soumission au pouvoir aztèque.

Projets de construction

Outre l'expansion impériale, Ahuitzotl s'occupa également de grands projets de construction afin d'embellir la capitale aztèque de Tenochtitlan et, à la manière typique des Aztèques, d'établir très tôt que son règne apporterait une grande prospérité à son peuple. Le projet le plus important fut l'agrandissement du Templo Mayor. Le nouveau temple fut achevé en 1487, et c'est pour inaugurer ce monument géant dédié au dieu de la pluie Tlaloc et au dieu de la guerre Huitzilopochtli que plus de 80 000 captifs furent sacrifiés.

Supprimer la pub
Publicité

Temple Mayor, Tenochtitlan
Templo Mayor, Tenochtitlan
Wolfgang Sauber (CC BY-SA)

Un autre grand projet d'Ahuitzotl était la construction d'un grand canal pour amener l'eau douce de Coyoacan à Tenochtitlan. Cependant, selon une version rapportée par Duran, le projet commença mal lorsqu'il apporta tant d'eau qu'il inonda la ville. Les prêtres attribuèrent ce désastre au fait qu'Ahuitzotl avait imprudemment tué un souverain de Coyoacan, et qu'il s'agissait donc d'une vengeance de Chalchiuhtlicue, la déesse de l'eau.

Mort et successeurs

Le règne d'Ahuitzotl connut une fin mystérieuse lorsqu'il contracta une maladie étrange et fatale et mourut en l'an 10 Lapin. Selon une autre version des faits, le roi mourut d'un coup sur la tête alors qu'il tentait d'échapper à l'inondation de Tenochtitlan. La mort par une maladie débilitante suggère qu'il pourrait bien avoir été empoisonné, tout comme son prédécesseur, tant la compétition entre les membres de la famille régnante pour posséder le titre qui conférait à son détenteur un statut semi-divin était forte. Au cours d'une somptueuse cérémonie, Ahuitzotl fut incinéré sur un bûcher funéraire au sommet du Templo Mayor et ses cendres furent enterrées dans l'enceinte sacrée voisine.

Ahuitzotl transmettrait un empire prospère au prochain et tragiquement dernier véritable souverain aztèque, son neveu Motecuhzoma Xocoyotzin (Montezuma), qui serait assassiné par les visiteurs de l'Ancien Monde en 1520. Pendant le chaos de la conquête espagnole, le fils d'Ahuitzotl, Cuauhtemoc, prit le pouvoir et résista aux envahisseurs jusqu'en 1525. Même après sa mort, la légende d'Ahuitzotl, le grand guerrier, resta vivace, car son fils habilla l'un de ses hommes avec les vêtements royaux de son père, ce qui permit à l'armée aztèque de remporter une rare victoire, même si elle ne fut que temporaire, pendant le long siège de Tenochtitlan.

Supprimer la pub
Publicité

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2016, juillet 12). Ahuitzotl [Ahuitzotl]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13672/ahuitzotl/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Ahuitzotl." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juillet 12, 2016. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13672/ahuitzotl/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Ahuitzotl." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 12 juil. 2016. Web. 21 juin 2024.

Adhésion