Tezcatlipoca

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 14 août 2013
Disponible dans ces autres langues: anglais, portugais, espagnol
X
Tezcatlipoca Turquoise Skull (by Trustees of the British Museum, Copyright)
Crâne de Tezcatlipoca en turquoise
Trustees of the British Museum (Copyright)

Tezcatlipoca ou "miroir fumant" en nahuatl était l'un des dieux les plus importants de la culture mésoaméricaine postclassique et particulièrement important pour les Toltèques et les Aztèques, notamment à Texcoco. Il était un dieu créateur invisible et omnipotent, la divinité protectrice des guerriers et, en tant que porteur du bien et du mal, il était l'incarnation même du changement par le biais du conflit.

Souvent considéré comme le dieu suprême du panthéon aztèque, il revêtait un éventail déconcertant de noms et de manifestations en fonction du lieu où il était vénéré et des personnes qui le vénéraient. Tezcatlipoca était le 10e des 13 seigneurs du jour et était associé au hibou cornu dans le calendrier mésoaméricain, tandis que son nagual, ou esprit animal, était le jaguar. Pour les Mexica, il était associé au jour 1: Mort et le dieu était particulièrement vénéré pendant Tóxcatl, le 6e mois de l'année solaire de 18 mois. Ceux qui vénéraient le dieu portaient l'épithète titlacauan, qui signifie "nous sommes ses esclaves", ce qui indique peut-être que, pour le meilleur ou pour le pire, on ne pouvait échapper aux attentions et à l'influence de Tezcatlipoca.

Supprimer la pub
Publicité

Un Dieu créateur

La divinité mésoaméricaine Tezcatlipoca était considérée comme le fils du dieu primordial androgyne Ometeotl. Dans la mythologie aztèque, il était le frère de Quetzalcoatl, Huizilopochtli et Xipe Totec. Dans le mythe complexe de la création mésoaméricaine et aztèque, Tezcatlipoca régnait sur le premier monde du Soleil, mais fut renversé par Quetzalcóatl. Les deux hommes coopéèrent ensuite pour créer le cinquième soleil. Transformés en serpents géants, les deux dieux attaquèrent et démembrèrent le monstre reptilien femelle connu sous le nom de Tlaltecuhtli (ou Cipactli), dont une partie devint la terre et l'autre le ciel. Les arbres, les plantes et les fleurs jaillirent des cheveux et de la peau de la créature morte, tandis que les sources et les grottes furent créées à partir de ses yeux et de son nez et que les vallées et les montagnes sortirent de sa bouche.

Le dieu pouvait intervenir directement dans les affaires humaines pour apporter bonheur et tristesse.

Multiples visages de Tezcatlipoca

Partageant des traits avec le Dieu II des Mayas classiques, Tezcatlipoca était souvent considéré comme le dieu suprême omnipotent dans diverses cultures mésoaméricaines et tous les autres dieux pouvaient être considérés comme des manifestations de ce grand être unique. Il était connu sous le nom de Tezcatlipoca noir ou de "miroir fumant", dieu du jour et de Texcoco. Le miroir peut signifier que le dieu voit tout ou qu'il règne sur toute la terre, parfois appelé miroir fumant. Il est également connu sous le nom de Tezcatlipoca bleu, le "sorcier colibri", dieu de Tenochtitlán, où il était associé au soleil et au dieu de la guerre Huitzilopochtli. Il pouvait être connu sous le nom de Tezcatlipoca rouge, "l'écorché", associé aux dieux Camaxtli et Xipe Totec (dieu des Tlaxcaltèques) ou sous le nom de Tezcatlipoca blanc, "le serpent à plumes" ou Quetzalcóatl, dieu des Cholula. Une autre manifestation du dieu était Tepeyollotl, le dieu jaguar qui vivait au centre de la montagne de la terre.

Supprimer la pub
Publicité

Omniprésent, le dieu pouvait intervenir directement dans les affaires humaines pour apporter bonheur et tristesse. Tezcatlipoca pouvait revêtir des connotations plus sinistres lorsqu'il était connu comme le seigneur des ombres ou de la nuit, un sorcier de la magie noire et le porteur du mal, de la mort et de la destruction sous le nom de Chalchiuhtecólotl, "chouette précieuse" ou Chalchiuhtotolin, "dinde précieuse". Également associé aux conflits, il était connu sous le nom de Yaotl ou "Ennemi" et était le protecteur des guerriers et de leurs camps d'entraînement (telpochcalli). Il n'était cependant pas toujours protecteur envers les soldats, car on le trouvait parfois aux carrefours au cœur de la nuit, prêt à défier les guerriers qui ne se doutaient de rien.

Dans le même ordre d'idées, Tezcatlipoca pouvait représenter les autres éléments désagréables de la condition humaine: le froid intense, le péché et la misère lorsqu'il prenait l'apparence d'Itztlacoliuhqui. Enfin, dans un rôle plus positif, lorsqu'il était Omácatl, il était considéré comme le patron de l'aristocratie et des fêtes. Cependant, conformément au caractère complexe du dieu, composé d'oppositions conflictuelles, dans ce rôle, il pouvait à la fois représenter des voleurs et des sorciers maléfiques.

Supprimer la pub
Publicité

Aztec Sun Stone
Pierre solaire aztèque
Dennis Jarvis (CC BY-SA)

Cérémonies de Tóxcatl

Au mois de Tóxcatl, le sixième mois (ou le cinquième) de l'année solaire aztèque, Tezcatlipoca était vénéré lors de cérémonies spéciales. Comme pour les autres rites religieux aztèques, une partie importante de la cérémonie consistait à se faire passer pour le dieu, le plus souvent par un prisonnier de guerre, généralement le plus beau et le plus courageux. Pendant l'année qui précédait la cérémonie, le captif était encadré par des prêtres, traité comme un noble et recevait même quatre femmes pour s'occuper de lui. Ces femmes représentaient elles-mêmes quatre déesses: Atlatonan, Huixtocihuatl, Xilonen et Xochiquetzal. Lorsque le mois spécial arrivait enfin, l'imitateur était élégamment vêtu d'un costume de guerrier et, lors d'un festival de mariage symbolique, il épousait ses quatre déesses. Honoré par des fleurs et des danses, l'homme-dieu était ensuite transporté dans un temple dédié où il était rapidement sacrifié et son cœur enlevé à l'aide d'un couteau d'obsidienne afin d'honorer le véritable Tezcatlipoca.

Aventures mythiques

Outre la Création, Tezcatlipoca est impliqué dans de nombreux récits mythiques, dont l'un des plus curieux est l'arrivée des premiers chiens. Le problème commença avec le vieux couple Tata et Nene, survivants du déluge qui avait détruit le 4e monde. Arrivés sur la terre ferme, ils firent échouer leur bateau en rondins de cyprès et firent du feu en frottant des bâtons l'un contre l'autre. Ils décidèrent ensuite de faire cuire un poisson, mais la fumée de leur feu dérangea les étoiles, en particulier Citlallatonac et Citlalicue. Ces dieux se plaignirent vivement à Tezcatlipoca qui, peut-être un peu brutalement, coupa les têtes du couple et les rattacha à leur derrière, créant ainsi les tout premiers chiens.

Tezcatlipoca, Codex Rios
Tezcatlipoca, Codex Ríos
Unknown Artist (Public Domain)

Une autre histoire de la mythologie aztèque explique l'association de Tezcatlipoca avec la musique. Un jour, le dieu demanda à un dieu noir du vent d'aller chercher de la musique au soleil. Le dieu du vent avait besoin d'aide pour une mission aussi dangereuse et il enrôla donc les assistants de Tezcatlipoca - une tortue, une sirène et une baleine - qu'il assembla pour fabriquer un pont qui lui permettrait de traverser l'océan. Le soleil vit arriver le dieu du vent et avertit son entourage de musiciens de ne pas répondre aux demandes du vent, sinon ils seraient renvoyés sur terre avec le vent. Cependant, le dieu du vent se mit à chanter d'une manière si irrésistible que l'un des musiciens se sentit obligé de répondre, ce qui lui valut d'être puni par le soleil et de retourner sur terre, emportant avec lui le don de la musique. L'amour du dieu pour la musique se manifestait également lors de la cérémonie de Tóxcatl, au cours de laquelle l'imitateur de Tezcatlipoca brisait une flûte à chaque marche de la pyramide qu'il gravissait avant d'être sacrifié.

Supprimer la pub
Publicité

Représentations artistiques

Les premières représentations certaines du dieu dans l'art apparaissent dans la sculpture en pierre de Chichen Itzá au début de la période postclassique (900-1200). Dans cette sculpture, le dieu peut avoir un miroir fumant sur la tête et un serpent à la place du pied, tandis que dans les représentations ultérieures du dieu, il a un miroir d'obsidienne noire polie à la place du pied gauche. Le remplacement du pied fait référence à une blessure qu'il aurait reçue lors de sa célèbre bataille contre Tlaltecuhtli pendant la Création. Il est souvent accompagné d'un serpent turquoise, peut avoir peint sur son visage des rayures jaunes et noires et porter un costume avec des motifs de maïs (en référence à son rôle de dieu de la saison sèche et de la guerre) et des crânes et des os (car il est un dieu du monde souterrain). Il porte parfois quatre flèches dans sa main droite, armes qu'il utilise pour punir les malfaiteurs. Le dieu pouvait être représenté dans des couleurs différentes selon le point cardinal qu'il représentait: noir pour le nord, bleu pour le sud, rouge pour l'est et blanc pour l'ouest.

Tezcatlipoca est souvent représenté portant un masque turquoise avec un bandeau noir pour les yeux. L'un des objets d'art les plus célèbres du dieu est d'ailleurs le crâne décoré qui se trouve aujourd'hui au British Museum de Londres. Le crâne est recouvert d'une mosaïque de lignite turquoise et noire, avec une coquille d'huître rouge épineuse dans la cavité nasale. La pyrite polie entourée de conques blanches forme les yeux. L'intérieur du masque est doublé de peau de cervidé et le même matériau est utilisé pour les deux sangles attachées au crâne. Cet objet remarquable pourrait bien être l'un des cadeaux que le roi aztèque Montezuma II offrit à Hernando Cortés en 1519.

Supprimer la pub
Publicité

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres sélectionnés.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2013, août 14). Tezcatlipoca [Tezcatlipoca]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12094/tezcatlipoca/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Tezcatlipoca." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le août 14, 2013. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12094/tezcatlipoca/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Tezcatlipoca." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 14 août 2013. Web. 21 juin 2024.

Adhésion