Césarion

Définition

Arienne King
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 10 juillet 2018
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Ptolemy XV (by Sdwelch1031, Public Domain)
Ptolémée XV
Sdwelch1031 (Public Domain)

Ptolémée XV César "Theos Philopator Philometor" ("le Dieu qui aime son Père et sa Mère") (c. 47-30 av. J.-C.), plus connu sous son surnom officieux Césarion ou "Petit César" en grec, était le fils aîné de Cléopâtre VII (69-30 av. J.-C.) et fut le dernier roi ptolémaïque d'Égypte. On suppose généralement que Césarion était le fils de Jules César (100-44 av J.-C.) qui eut une liaison discontinue avec Cléopâtre depuis leur rencontre en 47 av. J.-C. jusqu'à sa mort en 44 avant Jésus-Christ.

Césarion régna en tant que co-dirigeant de Cléopâtre du 2 septembre 44 av. J.-C. au 12 août 30 av. J.-C., date à laquelle Cléopâtre se suicida. Bien que pratiquement exilé, Césarion était techniquement le seul dirigeant du royaume ptolémaïque jusqu'à ce qu'il ne soit exécuté par Octave (petit-neveu de César, futur Auguste César, (r. de 27 av. J.-C. à 14 de notre ère) à la fin du mois d'août 30 av. J.C.

Supprimer la pub

Advertisement

Naissance et ascendance

Ptolémée César XV naquit de Cléopâtre VII au cours de l'été 47 avant J.-C. Membre de la dynastie macédonienne des Ptolémaïques, Césarion était principalement d'origine grecque du côté de sa mère et n'avait que peu, voire pas, d'ascendance égyptienne. Une stèle égyptienne du Sérapeum de Memphis est généralement interprétée comme enregistrant sa date de naissance le 23 juin 47 av. J.C., quelques mois après le départ du dictateur romain Jules César. César s'était battu pour rétablir Cléopâtre sur le trône lors de la guerre d'Alexandrie (septembre 48-janvier 47 av. J.-C.), et ils eurent une liaison scandaleuse qui amena César à s'attarder en Égypte pendant quelques mois après la fin de la guerre.

Birth of Caesarion
Naissance de Césarion
Mohawk Games (Copyright)

Cléopâtre soutenait avec véhémence que son fils avait été engendré par Jules César. César, quant à lui, nia ou tenta de contourner en public la question scandaleuse de la paternité de Césarion. Selon l'écrivain romain Suétone (c. 69 - c. 130-140 de notre ère), César permit à Cléopâtre de donner son nom à Ptolémée XV, bien qu'il ne puisse légalement accepter le garçon comme son propre fils.

Supprimer la pub

Advertisement

Enfin il la fit venir à Rome, et ne la renvoya que comblée d'honneurs et de récompenses magnifiques; il souffrit même que le fils qu'il eut d'elle fût appelé de son nom. Quelques auteurs grecs ont écrit que ce fils lui ressemblait pour la figure et la démarche (Suétone, traduit par M. Baudement)

En l'absence de preuve du contraire, il est généralement admis que Césarion était l'enfant biologique de Jules César.

L'historien Nicolas de Damas (c. 64 avant J.-C. - vers le début du Ier siècle de notre ère) affirme que Jules César alla jusqu'à répudier Césarion dans son testament. Ce détail n'est toutefois pas repris dans d'autres récits et n'est mentionné que pour démentir les rumeurs selon lesquelles Jules César aspirait à devenir roi. En outre, Jules César n'aurait pas eu besoin de se distancer légalement de Césarion, étant donné l'illégitimité de ce dernier.

Après les Ides de mars (l'assassinat de Jules César le 15 mars 44 av. J.-C.), la question de la paternité de Césarion fut soulevée par les amis et les associés de César, malgré le fait que le statut d'Octave comme héritier de César était clair. La question politiquement chargée resta ouverte, les partisans d'Octavien niant activement que César ait engendré Césarion, et les détracteurs d'Octavien promouvant activement Césarion comme le fils de César.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

M.arc Antoine affirma, en plein sénat, que César l'avait reconnu; et il invoqua le témoignage de C. Matius, de C. Oppius, et des autres amis du dictateur. Mais Gaius Oppius crut nécessaire de le défendre et de le justifier sur ce point, et publia un livre pour démontrer que le fils de Cléopâtre n'était pas, comme elle le disait, fils de César. (Suétone, traduit par M. Baudement)

En l'absence de preuve du contraire, il est généralement admis que Césarion était l'enfant biologique de Jules César. Cependant, d'autres théories furent avancées concernant la paternité de Césarion et la question reste quelque peu controversée. Il fut suggéré que César était stérile, car il ne reconnut qu'un seul enfant biologique dans toute sa vie, malgré trois mariages et de nombreuses liaisons extraconjugales. À l'inverse, un faible taux de natalité était typique de l'aristocratie romaine de l'époque et il est plausible que César ait eu des enfants illégitimes qui ne furent pas reconnus, comme Junia Tertia. De plus, Cléopâtre n'était pas réputée avoir eu des amants avant de rencontrer César, ce qui exclut tout autre candidat à la paternité de Césarion.

Cleopatra and Caesar
Cléopâtre et César
Jean-Léon Gérôme (1824–1904) (Public Domain)

Césarion et Cléopâtre à Rome

Cléopâtre se rendit à Rome avec son frère et co-dirigeant nominal Ptolémée XIV (c. 60/59-44 av. J.-C.) à au moins deux reprises. On sait que la famille royale égyptienne se rendit à Rome en 46 av. J.-C. et à nouveau en 44 av.J.-C., résidant à chaque fois dans la villa de Jules César dans les Horti Caesaris. Pendant cette période, César et Cléopâtre entretinrent une liaison qui fit scandale à Rome. Césarion accompagna presque certainement sa mère en 46 av. J.-C., bien que les sources contemporaines ne le mentionnent qu'en 44 av. J.-C., après l'assassinat de César.

En 46 av. J.-C., César dédia un temple dans le Forum Julium à Venus Genetrix, la protectrice de la maternité et du mariage. César était censé descendre de Venus Genetrix par l'intermédiaire de son ancêtre mythologique Énée, un demi-dieu lié à la fondation de Rome. César fit le choix controversé de dévoiler une statue dorée de Cléopâtre en Isis-Vénus à l'intérieur du temple lors de son inauguration. La naissance de Césarion fut citée comme une occasion possible d'inspirer la dédicace de cette œuvre d'art politiquement chargée. Une mosaïque exhumée de la maison de Marcus Fabius Rufus à Pompéi est censée représenter cette statue, semblant dépeindre Cléopâtre et Césarion comme le duo mère-fils de Vénus et Cupidon. L'emplacement de cette statue dans le temple de Venus Genetrix établissait un lien entre l'héritage supposé de César en tant que descendant de Vénus et le statut présumé de Cléopâtre en tant que réincarnation d'Isis-Vénus.

Supprimer la pub

Advertisement

Césarion fut élevé à Alexandrie, en Égypte, et subit peu d'influences égyptiennes ou romaines dans son éducation.

Jules César fut assassiné par un groupe de conspirateurs sénatoriaux le 15 mars 44 av. J.-C. Cléopâtre resta à Rome suffisamment longtemps pour que le testament de César soit lu. À sa grande déception, Césarion n'était pas reconnu son testament. Selon ce testament, César adoptait à titre posthume son petit-neveu Octave (le futur Auguste). Cléopâtre s'enfuit de Rome un mois après l'assassinat de César, emportant avec elle Césarion, âgé de deux ans. Ce sera la dernière visite de Césarion à Rome, car il ne reviendrait jamais dans cette ville qui fut si peu accueillante.

Éducation et formation

Césarion fut élevé à Alexandrie, en Égypte, la capitale de la culture hellénistique de l'époque, et subit peu d'influences égyptiennes ou romaines dans son éducation. La plus grande partie de l'enfance de Césarion fut assez sûre grâce à la stabilité relative du règne de sa mère. Malgré son illégitimité, le rôle de Césarion en tant que successeur de Cléopâtre semble avoir été incontesté en Égypte.

Comme la plupart des princes de la dynastie ptolémaïque, Césarion aurait été formé aux arts de la rhétorique, de l'oraison, de la politique et de la philosophie. Le tuteur personnel de Césarion pendant son adolescence était un érudit grec nommé Rhodon. On sait peu de choses de la carrière de Rhodon, ce qui contraste fortement avec les illustres carrières de Philostrate, le tuteur d'enfance de Cléopâtre, et de Nicolas de Damas, qui fut le tuteur des frères et sœurs de Césarion avant de devenir l'un des historiens les plus influents du Ier siècle avant notre ère. La mère de Césarion eut une autre influence sur son développement intellectuel et celui de ses frères et sœurs. Habile politicienne et oratrice, Cléopâtre parlait huit langues et était l'auteur d'ouvrages sur des sujets tels que la médecine et la pharmacologie.

Supprimer la pub

Advertisement

Roi d'Égypte

La mort de Jules César laissa Cléopâtre dans une position politique affaiblie, car elle perdit son plus grand allié à Rome. Cependant, Cléopâtre réussit à maintenir soigneusement une relation conciliante avec les Libérateurs (menés par les assassins de César) et le Second Triumvirat, les deux principales factions qui avaient émergé à la suite de l'assassinat de César. À l'été 43 av. J.-C., Cléopâtre avait commencé à se ranger du côté du Second Triumvirat, et plus particulièrement des triumvirs Marc-Antoine et Octave. L'alliance entre Cléopâtre et le Second Triumvirat était la clé de son programme visant à étendre sa sphère d'influence sur l'ancienne étendue de l'Empire ptolémaïque, car ce n'est qu'avec le soutien d'Antoine et d'Octave qu'elle put établir son contrôle sur des territoires comme Cyrène et la Phénicie.

Ptolémée XIV mourut soudainement en 44 av. J.-C., et la rumeur veut que Cléopâtre ait empoisonné son frère adolescent pour éliminer toute menace à son règne. Peu après la mort de Ptolémée XIV, Césarion fut proclamé roi et devint le nouveau co-dirigeant aux côtés de Cléopâtre. Cette succession fut officiellement reconnue par le Sénat romain au début de l'année 43 av. J.-C., assurant ainsi la légitimité du règne officiel de Césarion. Les représentations artistiques de Cléopâtre et de Césarion mettent délibérément en parallèle la relation entre la déesse égyptienne Isis et son fils Horus. Dans la mythologie égyptienne, Isis était la protectrice maternelle de son fils Horus, qui devint le roi légitime d'Égypte après le violent assassinat du père d'Horus, Osiris.

Relief of Cleopatra VII and Caesarion at the Dendera Temple
Relief de Cléopâtre VII et Césarion au temple de Dendérah
Olaf Tausch (CC BY)

Le statut présumé de Césarion comme fils de Jules César mit Cléopâtre en conflit avec le fils adoptif et héritier de César, Octave (63 av. J.-C. - 14 de notre ère). En partie à cause de cette rivalité, Cléopâtre choisit de s'allier avec le rival d'Octave, Marc-Antoine (83-30 av. J.-C.), qui avait pris le contrôle des provinces orientales de Rome après la mort de César. À cette fin, Cléopâtre rencontra Antoine à Tarse en 41 av. J.-C. et invita le triumvir à lui rendre visite à Alexandrie pendant l'hiver 41 av. J.-C.. Antoine quitta l'Égypte avant la fin de l'année 40 av. J.-C. et renforça son alliance avec Octave en épousant sa sœur Octavie, récemment devenue veuve. Antoine eut deux filles avec Octavie, mais il resta en contact avec Cléopâtre.

Supprimer la pub

Advertisement

A l'âge de dix ans, Césarion accompagna Cléopâtre dans un voyage à Antioche où ils rencontrèrent Antoine à la fin de l'année 37 av. Jésus-Christ. Avec le consentement d'Octave, Antoine accorde au royaume ptolémaïque des territoires supplémentaires à Cyrène, en Cilicie, en Crète et au Levant. Antoine et Cléopâtre se marièrent entre 37 et 34 av.Jésus-Christ, une situation qui fit scandale puisque le triumvir romain resta marié à Octavie jusqu'en 32 av. Jésus-Christ. Cléopâtre eut au total trois enfants avec Marc Antoine, dont les jumeaux Alexandre Hélios (40 - vers la fin du 1er siècle avant J.-C.) et Cléopâtre Séléné (40-6 av.J.-C.), et Ptolémée Philadelphe (36 - vers la fin du 1er siècle av. J.-C.).

Le roi des rois et les dons d'Alexandrie

En 34 av. J.-C., une cérémonie de couronnement élaborée, connue sous le nom de Donations d'Alexandrie, fut organisée dans la capitale égyptienne. Avec une pompe soigneusement mise en scène, Marc-Antoine célébrait un triomphe romain après ses campagnes en Orient et accordait de nouveaux territoires aux Ptolémées. Cependant, l'énorme importance cérémoniale de l'événement dépassait le transfert réel de territoire qui avait lieu. En effet, la plupart des territoires "donnés" au royaume ptolémaïque étaient déjà sous la domination ptolémaïque ou sous le contrôle du rival de Rome, l'Empire parthe.

La cession par Antoine de la Libye, de l'Égypte, de la Syrie cilicienne, de la Phénicie, de la Cilicie et de Chypre à Cléopâtre était purement symbolique, car elle régnait déjà sur ces territoires. La Médie et la Parthie étaient fermement sous le contrôle des Parthes et la cession de ces territoires par Antoine était au mieux hypothétique, à obtenir après une conquête future. Les provinces de Syrie, d'Asie et de Bithynie étaient donc les seuls territoires cédés dans les Donations d'Alexandrie qui étaient effectivement sous domination romaine. Le royaume d'Arménie peut également être ajouté à la liste des territoires romains cédés au royaume ptolémaïque car Antoine avait conquis le royaume plus tôt cette année-là, et les Donations d'Alexandrie servirent de célébration triomphale de la conquête.

Césarion, alors âgé de 14 ans, fut élevé au-dessus de tous ses frères et sœurs et déclaré Roi des Rois tandis que sa mère fut nommée Reine des Rois. En outre, Antoine déclara que Césarion était le véritable fils de Jules César, un acte qui suscita la colère d'Octave qui tenait à se réserver ce titre. Antoine accorda officiellement à Cléopâtre et Césarion la domination d'un empire s'étendant théoriquement de l'Inde à l'Hellespont. Au sein de cet empire, les enfants de Cléopâtre et de Marc-Antoine se virent accorder leurs propres dominations. Alexandre Hélios fut déclaré roi d'Arménie, de Médie et de Parthie, bien que ces deux derniers royaumes n'aient toujours pas été conquis par Antoine. Cléopâtre Séléné fut déclarée reine de Cyrène, et Ptolémée Philadelphe fut déclaré roi de Phénicie, de Syrie et de Cilicie.

Silver Tetradrachm Portraying Antony and Cleopatra
Tétradrachme d'argent représentant Antoine et Cléopâtre
Sailko (CC BY)

Césarion était peut-être l'égal de sa mère en nom, mais au moins jusqu'à sa majorité, il était toujours soumis à elle et à Marc-Antoine. Aux Donations, le trône de Césarion était plus bas que celui de sa mère, tandis que Marc-Antoine, qui ne possédait aucun titre royal, était assis au même niveau que la reine. Cet équilibre des pouvoirs avait déjà été suggéré par la représentation d'Antoine sur les pièces frappées par Cléopâtre en Orient et par le rôle d'Antoine en tant que Dionysios, consort d'Isis de Cléopâtre pendant la cérémonie.

Les Dons eux-mêmes n'étaient pas tant un abandon de l'hégémonie romaine en Orient au profit du pouvoir ptolémaïque qu'une tentative de concilier l'autorité romaine avec les traditions monarchiques du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord-Est. En soutenant les prétentions de Cléopâtre aux anciens empires de ses ancêtres ptolémaïques et séleucides, Antoine avait l'intention de renforcer l'influence romaine sur l'Orient et d'affaiblir les prétentions parthes sur la région. Malgré l'absence de changement significatif du statu quo à la suite des Donations d'Alexandrie, la titulature grandiose et les prétentions de grande envergure de Cléopâtre et d'Antoine causèrent involontairement une réaction sévère à cet événement à Rome.

Les Donations d'Alexandrie déclenchèrent une intense guerre de propagande entre Antoine et Cléopâtre en Orient, et Octave en Italie. Les revendications de Césarion en tant que fils biologique de Jules César furent soulevées par Antoine, ce qui incita les partisans d'Octave à nier sa paternité et à accuser Antoine de s'être laissé corrompre par les méthodes orientales. En 32 av. J.-C., Antoine divorça officiellement d'Octavie (la sœur d'Octave, mariée à Marc-Antoine depuis 40 av. J.-C.), rompant ainsi le dernier fil de son alliance avec Octave. La même année, Octave saisit illégalement le testament d'Antoine dans le temple de Vesta. Octave révéla le contenu de ce testament qui confirmait que Césarion était le fils de César, reconnaîssait ses enfants auprès de Cléopâtre et, plus scandaleux encore, déclarait son intention d'être enterré avec Cléopâtre en Égypte. Octave accusa également Cléopâtre de corrompre et de manipuler Marc-Antoine dans le but de régner en reine sur la République romaine.

Césarion devint adulte au cours de l'été 30 av. J.-C., mais entre-temps, les efforts d'Antoine et de Cléopâtre pour poursuivre la guerre contre Octave étaient de plus en plus désespérés.

Le Sénat romain déclara la guerre à Cléopâtre au printemps 32 av. J.-C., invoquant l'influence croissante de Cléopâtre sur Antoine et son programme anti-romain. En réalité, cette déclaration de guerre était le résultat de tensions politiques entre Antoine et Octave qui se disputaient tous deux le poste de successeur de César depuis plus de dix ans. Lors de la bataille décisive d'Actium, en 31 av. J.-C., les forces navales d'Antoine et de Cléopâtre furent vaincues par les forces d'Octave et de son amiral Agrippa. Antoine et Cléopâtre s'enfuirent alors à Alexandrie où ils commencèrent à se préparer à poursuivre leur guerre perdue contre Octave.

Césarion atteignit sa majorité au cours de l'été 30 av. J.-C., date à laquelle il s'inscrit sur les listes du gymnase. Loin d'être de simples installations sportives, les gymnases du monde hellénistique étaient des centres importants de la vie sociale où l'on formait les talents intellectuels et physiques. Dans les communautés grecques de l'Égypte ptolémaïque, l'inscription au gymnase signifiait l'entrée du jeune homme dans la vie en tant que citoyen adulte. La plupart des jeunes étaient inscrits au gymnase à l'âge de 14 ans, mais des exceptions étaient parfois faites pour des princes comme Césarion - qui avait 17 ans à cette époque - en raison de leurs circonstances de vie particulières.

[Antoine] inscrivit dans le rôle des jeunes gens le fils de Cléopâtre et de César, et donna à Antyllus, l'aîné des fils qu'il avait eus de Fulvie, la robe virile, qui était une longue robe sans bordure de pourpre. Pendant les jours que dura cette cérémonie, ce ne fut dans toute la ville que jeux, que banquets, que divertissements. ( Vie d'Antoine de Plutarque, traduit par Perrin, 301)

Cette inscription est un moment important dans la vie de Césarion, car il entre dans l'âge adulte aux yeux de ses pairs, une époque où de nombreux souverains commencent à assumer véritablement leur rôle politique. Alors que ces joyeux événements se déroulaient, les efforts d'Antoine et de Cléopâtre pour poursuivre la guerre contre Octave étaient de plus en plus désespérés. Dans un effort pour maintenir le moral des troupes, les pires nouvelles furent délibérément cachées aux Alexandrins, tandis que la ville était maintenue dans une ambiance festive.

Egyptianized Statue of Augustus
Statue égyptianisée d'Auguste
Osama Shukir Muhammed Amin (Copyright)

La mort et la conquête de l'Égypte

En août de l'an 30 avant Jésus-Christ, Octave envahit l'Égypte et fit face à Antoine dans de multiples batailles futiles. Craignant qu'Octave n'élimine son dernier rival en faisant tuer Césarion, Cléopâtre prévit de faire partir son premier-né avec une grande quantité de richesses. Césarion fut envoyé à Dodekaschoinos, en Nubie ptolémaïque, d'où il pourrait partir de l'une des villes portuaires de la mer Rouge qui faisaient du commerce avec l'Arabie et le sous-continent indien. Les contacts hellénistiques avec l'Orient étaient bien établis depuis des siècles et Césarion aurait pu y vivre confortablement, loin de l'emprise d'Octave.

Le 1er août 30 av. J.-C., Antoine tomba sur son épée, le jour même où Octave s'empara de la ville d'Alexandrie. Cléopâtre se suicida le 12 août 30 avant Jésus-Christ pour éviter d'être exhibée à Rome lors du triomphe d'Octave. Peu de temps après, Octave invita Césarion à revenir et à gouverner l'Égypte en tant que roi-client à la place de sa mère. Rhodon conseilla à Césarion de retourner en Égypte et d'accepter la couronne offerte par Octave. On ne sait pas si le tuteur de Césarion le trahit ou s'il croyait sincèrement que l'offre d'Octave était authentique. Arius Didyme, un ancien protecteur de la cour d'Alexandrie qui avait rejoint la cause d'Octave, fut crédité d'avoir convaincu le conquérant romain que Césarion était une trop grande menace potentielle pour qu'on le laisse vivre. À cette fin, Plutarque rapporte qu'Arius dit à Octave : " Il ne serait pas bon qu'il y ait un César de trop " (traduction de Perrin, 321).

Au lieu d'être accueilli à bras ouverts dans le pays, Césarion fut intercepté sur la route et tué par des soldats romains. Sa mort garantit qu'Octave n'aurait pas de rival, que ce soit en tant que souverain d'Égypte ou en tant qu'héritier présumé de Jules César.

Les chronologies égyptiennes font état du bref règne de Césarion après la mort de Cléopâtre, mais il s'agit en réalité d'une fiction bureaucratique qui permit de passer le relais entre Cléopâtre et l'Égypte romaine. Au lieu de l'héritage élevé que sa mère voulait lui laisser, Césarion restera dans les mémoires des historiens comme le dernier pharaon d'Égypte, dont la mort prématurée annonça la fin du royaume ptolémaïque.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Arienne King
Arienne King is a student and freelance writer with a passion for history, archaeology, and digital media. She runs the blog Muses & Mayhem and is the Media Editor for Ancient History Encyclopedia.

Citer cette ressource

Style APA

King, A. (2018, juillet 10). Césarion [Caesarion]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10059/cesarion/

Style Chicago

King, Arienne. "Césarion." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juillet 10, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10059/cesarion/.

Style MLA

King, Arienne. "Césarion." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 10 juil. 2018. Web. 08 août 2022.

Adhésion