Suétone

Collecte de fonds pour traductions

Pour que les élèves et étudiants du monde entier puissent apprendre l'histoire gratuitement, nous devons publier notre travail dans de nombreuses langues. Faites un don aujourd'hui et aidez-nous à traduire afin que nous puissions avoir un réel impact à l'échelle mondiale. Merci d'avance !
$906 / $3000

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 21 janvier 2016
X

Texte original en Anglais : Suetonius

Roman Emperors (by Mark Cartwright, CC BY-NC-SA)
Empereurs romains
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Gaius Suetonius Tranquillus (c. 69 - c. 130/140 de notre ère), plus connu sous le nom de Suétone, était un écrivain romain dont l'œuvre la plus célèbre est ses biographies des 12 premiers Césars. Avec un poste proche de la cour impériale, il put accéder à des sources normalement privées pour son travail, et il ne se retint certainement pas de révéler les détails parfois sordides des empereurs les plus débauchés de Rome.

La vie de Suétone

Bien qu'il ait été biographe d'autres personnes, Suétone raconta à ses lecteurs très peu de détails sur sa propre vie. La date exacte de naissance de Suétone n'est pas connue avec certitude, mais la fourchette sur laquelle les historiens s'accordent est comprise entre 69 et 75 de notre ère. Son lieu de naissance (peut-être l'Ombrie ou Hippo Regius en Numidie) et l'année de sa mort sont également incertains. Le grand-père de Suétone était peut-être membre de la cour de Caligula et le père de l'écrivain, Suetonius Laetus, était chevalier, c'est-à-dire membre de la classe équestre, occupant le poste de tribun de la 13e légion pendant la guerre civile de 69, une légion qu'il commandait à la bataille de Bedriacum dans le nord de l'Italie.

Supprimer la pub

Advertisement

Suétone fut directeur des bibliothèques impériales puis secrétaire privé d'Hadrien.

Certains détails biographiques se trouvent dans les lettres de cette autre célèbre écrivain romain Pline le Jeune, les deux étant de bons amis. Suétone, nous dit-on, était un homme tranquille qui en premier lieu étudia et pratiqua le droit avant de devenir chercheur professionnel. Pline complimenta Suétone pour son écriture et sa poésie - le recommandant même à l'empereur Trajan - bien qu'il lui reprocha de mettre du temps à terminer son travail. En environ 110 après JC, on lui offrit le poste de tribun militaire en Grande-Bretagne, mais il déclina pour des raisons inconnues. De sa vie ultérieure, nous savons que Suétone fut directeur des bibliothèques impériales puis secrétaire privé d'Hadrien, bien qu'il ait été licencié de ce poste, encore une fois pour des raisons inconnues, peut-être après un manque de protocole et de bonnes manières envers l'impératrice Sabine. Ce rôle permit à Suétone non seulement de voyager avec Hadrien en Gaule, en Germanie et en Grande-Bretagne en 121-122, mais aussi d'accéder aux archives de l'État et aux lettres privées d'anciens empereurs tels qu'Auguste.

Les douze césars

L'œuvre la plus célèbre de Suétone est son recueil de biographies de Jules César et des 11 premiers empereurs romains, appelés simplement Vie des Douze Césars (Cesares ou De vita Caesarum). Les biographies ne sont pas totalement flatteuses et les événements ne sont pas racontés en séquence chronologique, mais elles révèlent quelques détails francs au sujet des premiers citoyens de Rome. Les sujets sont les suivants :

Supprimer la pub

Advertisement

Le format général de chaque sujet est de discuter de l'ascendance de la personne puis de ses débuts dans le but de décrire des épisodes qui révèlent le caractère du futur empereur. Ensuite, divers aspects de la vie publique de la personne sont décrits, tels que les guerres menées, les rivalités, les événements publics qu'elle parraina et les réformes politiques réalisées à l'aide de quelques anecdotes d'habitudes privées. Dans cette dernière catégorie, Suétone n'est pas opposé à révéler les détails juteux et parfois choquants de ce que les empereurs faisaient lorsqu'ils n'étaient pas occupés à gouverner l'empire. Ces détails de commérages, sans doute, furent un facteur majeur de la popularité de Suétone durant sa propre vie. Une description physique du sujet est généralement laissée pour la fin.

Bien que Suétone prenne soin d'essayer d'utiliser des citations directes et des dictons que les empereurs étaient connus pour avoir utilisés, et il utilise des sources écrites chaque fois que possible; il présente parfois une série d'observations plutôt aléatoire, même par rapport à d'anciens historiens comme Plutarque et Tacite. Néanmoins, Suétone n'avait pas l'intention d'écrire une histoire complète de ces grands hommes, mais plutôt de donner un aperçu de leurs forces et de leurs fragilités. Il s'abstint aussi d'insérer ses propres jugements moralisateurs, ce à quoi les écrivains antérieurs et contemporains ne pouvaient résister. En outre, dans de nombreux cas, Suétone est notre seule source d'information, et ses écrits sont devenus aussi précieux que divertissants.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Autres œuvres

En plus de cette œuvre importante, Suétone écrivit également de nombreux autres livres qui sont désormais perdus ou ne survivent qu'en fragments. Il produisit un autre recueil de biographies intitulé De viris illustribus qui décrit la vie et les œuvres de divers savants, poètes et rhétoriciens, dont Virgile, Horace et Lucan. Deux autres collections biographiques survivantes sont Les Courtisanes Célèbres et Les Rois, et il écrivit également De re publica sur le grand homme d'État Cicéron.

Suétone fournit des données historiques précieuses dans un livre intitulé Roma qui couvrait les différentes coutumes, festivals et même vêtements portés dans la capitale romaine. Un autre livre similaire traitait des jeux grecs. Il écrivit également plusieurs ouvrages sur l'histoire naturelle Prata (Des Prairies) et les langues: .

Vous trouverez ci-dessous une sélection d'extraits de Vie des Douze Césars de Suétone :

Supprimer la pub

Advertisement

[Sur Jules César]... La veille même du jour où il périt, à un souper chez Marcus Lepidus, un convive ayant soulevé cette question: Quelle est la fin la plus désirable? "Une mort brusque et inopinée," répondit César.

[Sur Auguste] Lucius Antoine, frère de Marcus, prétend qu'après avoir livré à César la fleur de sa jeunesse, il s'était encore prostitué en Espagne à Aulus Hirtius pour trois cent mille sesterces, et qu'il avait coutume de se brûler le poil des jambes avec des coques de noix pour le faire revenir plus doux..

[Sur Tibère] À ses débuts militaires, sa grande passion pour le vin le faisait appeler Biberius au lieu de Tiberius, Caldius, au lieu de Claudius, Mero au lieu de Nero.

[Sur Caligula] Il ne faisait guère périr ses victimes qu'à petits coups réitérés, et l'on connaît de lui ce mot qu'il répétait souvent: "Fais en sorte qu'il se sente mourir." Une méprise de nom ayant fait punir un autre homme que celui qu'il destinait au supplice: "Celui-ci, dit-il, l'a autant mérité que l'autre." Il avait fréquemment à la bouche ce mot d'une tragédie: "Qu'ils me haïssent, pourvu qu'ils me craignent."

[Sur Néron] On afficha ou l'on répandit contre lui beaucoup d'épigrammes grecques et latines telles que celles-ci:

Aux parricides noms d'Alcméon et d'Oreste
Joins celui de Néron que tout Romain déteste.
Récemment marié, Néron tua sa mère.

Énée est ton aïeul : s'il emporta son père,
Tes coups, noble César, ont emporté ta mère...

Il n'en poursuivit point les auteurs, et s'opposa à ce qu'on punît sévèrement ceux qui furent dénoncés au sénat.

Supprimer la pub

Advertisement

Vespasien avait la taille carrée, les membres fermes et vigoureux, les traits tendus. Aussi un bouffon qu'il pressait de dire un bon mot sur son compte, lui répondit-il assez plaisamment: Je le ferai dès que tu auras soulagé ton ventre..

[Sur Domitien] Il déplorait le sort des princes auxquels on n'ajoutait jamais foi sur la découverte d'une conspiration que lorsqu'ils en étaient victimes.

(M. Nisard, Paris, 1855, M. Cabaret-Dupaty, Paris, 1893).

Bibliographie

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2016, janvier 21). Suétone [Suetonius]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-14307/suetone/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Suétone." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le janvier 21, 2016. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-14307/suetone/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Suétone." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 21 janv. 2016. Web. 27 nov. 2021.

Adhésion