Vespasien

Définition

Donald L. Wasson
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 27 octobre 2012
X

Texte original en Anglais : Vespasian

Roman Emperor Vespasian, Palazzo Massimo (by Carole Raddato, CC BY-SA)
Empereur romain Vespasien, Palazzo Massimo
Carole Raddato (CC BY-SA)

Vespasien fut empereur romain de 69 à 79 EC. Il fut le dernier des quatre empereurs qui gouvernèrent l'Empire romain en l'an 69. Les trois précédents moururent soit assassinés, soit par suicide. Contrairement à Galba, Otho et Vitellius, Vespasien mourut de causes naturelles en 79 EC. Lui et ses fils, Titus et Domitien, formèrent ce qui allait devenir la dynastie Flavienne.

Titus Flavius Vespasianus est né dans « une famille de peu de distinction » dans la petite ville de Falacrina, juste au nord de Rome, le 17 novembre 9 EC. L'historien Suétone (Caius Suetonius Tranquillus) dans sa Vie des Douze Césars le décrira plus tard comme étant « à épaules carrées, avec des membres forts et bien formés, mais qui avait toujours une expression tendue sur le visage... (Il) jouissait d'une santé parfaite et ne prenait aucune précaution médicale pour la préserver. » Bien qu'il ait été élevé par sa grand-mère paternelle, Tertulla, il était en fait le fils de Sabinus, superviseur des douanes en Asie (qui mourut plus tard alors qu'il était banquier en Suisse) et de Vespasia Polla. Il avait un frère aîné, également nommé Sabinus, qui devint consul et gouverneur. Le futur empereur épousa Flavia Domitilla qui lui donna trois enfants: Titus, Domitien et Domitille (elle mourut en bas âge). Après la mort de sa femme, il « épousa » son ex-maîtresse Caenis. Le mariage ne fut jamais officialisé à cause de son statut social d'esclave.

Supprimer la pub

Advertisement

Bien que non noble, Vespasien fut colonel en Thrace (nord de la Grèce) et questeur (fonctionnaire financier) sur l'île de Crète et en Cyrenaïque (est de la Libye). Avant de subir la colère de l'épouse de l'empereur Claude, Agrippine (comme beaucoup d'autres), il fut le commandant d'une légion en Allemagne et en Grande-Bretagne. Il combattit plus de trente batailles et captura au moins vingt villes. Plus tard, il servit en Afrique au début des années 60, où il subit le mépris de la population locale, souvent bombardé de navets. Tout au long de son séjour loin de Rome sous les règnes de Caligula et de Claude, Vespasien jouit d'un certain succès politique mais jamais de succès financier; il avait toujours besoin d'argent. Bien qu'il ait fait partie de la « garde rapprochée» de l'empereur Néron, il disparut temporairement de la fonction publique après s'être soi-disant endormi lors d'un de ses longs et ennuyeux concerts. Cependant, lorsque des rébellions éclatèrent en Judée en 66 EC, Vespasien, en raison de sa capacité à commander, fut envoyé avec son fils Titus pour disperser les émeutiers. Dans sa Guerre des Juifs, Flavius Joséphe affirme que Néron ne put trouver nul autre « à la hauteur de la tâche » pour « faire la guerre contre les Juifs ». Il ajouta : « Néron considéra donc ces circonstances comme un bon présage, et vit que l'âge de Vespasien lui donnait une expérience sûre et une grande habileté, et qu'il avait ses fils comme otages de sa fidélité, et qu'à leur âge ils étaient de parfaits instruments sous les bons soins de leur père».

Roman Emperor Vespasian, Ny Carlsberg Glyptotek
Empereur romain Vespasien, Ny Carlsberg Glypotek
Carole Raddato (CC BY-SA)

Quand Néron mourut et que Galba prit le trône, Vespasien et Titus attendirent les ordres depuis la Judée (Domitien était déjà à Rome). Comme il avait été plutôt loyal envers Néron, Vespasien craignait l'avenir; cependant, l'empereur Galba le considéra peu important et l'ignora. Pour démontrer son manque d'hostilité à Galba, Vespasien envoya Titus à Rome à la fin de l'année 68 EC; cependant, lorsque Galba fut assassiné et que le trône se libéra pour Otho (gouverneur de Lusitanie) ou Vitellius (gouverneur de Basse-Allemagne), Titus retourna en Judée. Avant de faire quoi que ce soit qu'il pourrait regretter, Vespasien décida d'attendre qu'un vainqueur soit officiellement déclaré. Dion Cassius écrivit dans son Histoire romaine que « Vespasien n'a jamais été enclin à être irréfléchi, et il hésitait beaucoup à s'impliquer dans des affaires aussi gênantes ».

Supprimer la pub

Advertisement

Quand Otho se suicida afin d'éviter de futures pertes en vies humaines lors de la première bataille de Bedriacum, Vitellius fut nommé nouvel empereur. Cependant, il fallut peu de temps avant que des murmures de mécontentement contre Vitellius ne commencent à apparaître en Occident. Vespasien était le choix préféré parmi de nombreux membres de l'armée. Cette animosité grandissante contre Vitellius se propageant à Rome, Vespasien agit rapidement et envoya des troupes en Italie pour s'opposer au nouvel empereur, tandis que lui traversait l'Égypte et capturait Alexandrie, coupant l'approvisionnement en céréales à Rome. Après la perte de Vitellius face à l'armée de l'Occident lors de la deuxième bataille de Bedriacum, l'empereur pratiquement déposé s'enfuit à Rome pour échapper à une mort certaine; un compromis et la paix étaient hors de question. Il craignait maintenant pour sa femme et ses enfants. Dion Cassius écrivit: « Un instant, il était enclin à s'accrocher à la souveraineté et se préparait à la guerre; l'instant suivant, il était prêt à abdiquer volontairement et se préparait à retourner à la vie privée ». L'armée de Vespasien traîna Vitellius hors de sa cachette, le tortura, le tua, et jeta son corps dans le Tibre. Une grande partie de la ville, cependant, avait déjà été pillée et des incendies avaient été allumés. De retour à Rome, Vespasien fut finalement intronisé le 26 décembre 69 EC.

The Colosseum of Rome
Le Colisée, Rome
Diliff (CC BY-SA)

Bien que certains l'eussent pensé « retors », Vespasien s'avéra être un empereur efficace. Il était très apprécié (démontrant même un sens de l'humour), et son règne fut considéré comme un temps de paix et de calme. L'un de ses premiers actes fut de rétablir le moral de l'armée, en congédiant certains et en punissant d'autres pour « s'être livrés à des excès ». Ensuite, il reconstruisit de nombreuses maisons et bâtiments brûlés pendant les derniers jours du règne de Vitellius. Il construisit de nouveaux temples et notamment le Colisée - aussi appelé « amphithéâtre Flavien ». Contrairement à beaucoup de ceux qui avaient gouverné avant lui, il ne tint aucune rancune envers ceux qui s'étaient opposés à lui et n'exécuta aucun de ses ennemis. Suétone et Tacite commentèrent tous deux sur son plus gros défaut: l'avarice. Tacite écrit: « Vespasien se montra maître de la situation. Il rétablit le prestige de Rome et remit de l'ordre dans ses finances désatreuses. C'était injuste de le qualifier d'« avare » pour tous ses efforts. » Pour apporter plus d'argent au trésor romain en difficulté, il doubla les hommages des provinces, imposa des honoraires aux candidats aux charges publiques et vendit des grâces. Cependant, il n'était pas cupide en tout point; il paya des salaires à ceux qui enseignaient le latin et le grec et décerna des prix aux poètes et aux artistes.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

En visitant les alentours de Rome, il contracta une « fièvre ondulante ». À son retour à la maison, il ne prit soin de se soigner et se rendit dans sa maison d'été à Rieti. Une nuit, après une courte baignade, il prit froid et mourut le 23 juin 79 EC; il avait 69 ans. Son fils Titus fut nommé son successeur, mais il ne servira que deux ans et sera suivi par Domitien qui n'avait été que mal préparé à cette tâche.

Bibliographie

  • Cassius Dio. Roman History.
  • Flavius Josephus. War of the Jews.
  • Gwyn Morgan. 69 AD: The Year of the Four Emperors. Oxford University Press, 2006
  • Michael Kerrigan. A Dark History: The Roman Emperors. Metro Books, 2011
  • Suetonius. The Twelve Caesars.
  • Tacitus. On Britain and Germany.
Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth enseigne l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Donald L. Wasson
Donald a enseigné l'Histoire ancienne, médiévale et américaine au Lincoln College (Normal, Illinois). Il a toujours été et sera toujours un étudiant en histoire, depuis qu'il apprit au sujet d'Alexandre le Grand. Il est impatient de transmettre ses connaissances à ses élèves.

Citer cette ressource

Style APA

Wasson, D. L. (2012, octobre 27). Vespasien [Vespasian]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10437/vespasien/

Style Chicago

Wasson, Donald L.. "Vespasien." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le octobre 27, 2012. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10437/vespasien/.

Style MLA

Wasson, Donald L.. "Vespasien." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 27 oct. 2012. Web. 20 oct. 2021.