Questeur

Définition

Donald L. Wasson
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 23 août 2023
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, portugais, espagnol, Turc
Temple of Saturn, Rome (by Elias Rovielo, CC BY-NC-SA)
Temple de Saturne, Rome
Elias Rovielo (CC BY-NC-SA)

Le questeur ("celui qui pose des questions") était la fonction la plus ancienne et la plus basse du cursus honorum, ou "parcours des honneurs", dans la Rome antique. Considéré comme un tremplin pour accéder à des fonctions plus élevées au sein du gouvernement romain, le questeur était chargé, entre autres, d'administrer les biens publics et de superviser les trésors, de collecter les impôts et de recruter dans les provinces.

Comme tous les autres magistrats, le questeur n'était pas rémunéré, de sorte que seuls ceux qui disposaient d'une autre source de revenus pouvaient accéder à cette fonction. Cependant, cette fonction servait de porte d'entrée à de nombreux jeunes Romains qui souhaitaient faire carrière dans la politique. Bien que souple à l'origine, l'échelle fut codifiée par la Lex Villia Annalis de 180 avant notre ère, qui fixa l'âge minimum pour accéder à chaque fonction. Le code serait ensuite confirmé par le commandant et dictateur romain Sulla vers 82 avant notre ère.

Supprimer la pub
Advertisement

Origine du questeur

Les questeurs ou quaestores parricidii apparurent sous le règne des rois et se virent attribuer des pouvoirs judiciaires: il poursuivait les affaires de meurtre et servait d'inspecteur de police. La fonction continua d'exister dans une certaine mesure sous la République romaine, mais elle disparut progressivement au IIe siècle avant notre ère. Sous la République romaine, de nouvelles fonctions furent introduites: l'édile surveillait les marchés, le censeur enregistrait les citoyens et les soldats, le préteur était un fonctionnaire judiciaire et un commandant militaire secondaire, et enfin, le questeur administrait les biens publics et les trésors.

La plupart des personnes entraient au Sénat par le biais de la fonction de questeur, et recevaient automatiquement un siège dès leur nomination.

Lors de la fondation de la République, il n'y avait que deux questeurs - quaestores aerarii -, un pour chacun des deux consuls. Avec une équipe de scribes, ils étaient chargés de contrôler le trésor ou l'aerarium sous la supervision du Sénat romain. Le trésor contrôlait tous les documents de l'État, qu'ils soient financiers ou non. Le trésor principal, l'aerarium Saturni, était situé au pied du Capitole à Rome.

Supprimer la pub
Advertisement

Bien qu'il y ait eu des exceptions, la plupart des individus entraient au Sénat romain par la fonction de questeur, recevant automatiquement un siège au Sénat dès leur nomination. Cette première étape était généralement franchie vers l'âge de 30 ans - comme le prévoyait la loi - après avoir servi dans l'armée romaine pendant au moins dix ans. L'étape suivante était l'édile, à l'âge de 38 ans, qui supervisait l'entretien public: les voies romaines, l'approvisionnement en eau et en nourriture et les jeux. Le préteur, comme le consul, avait le pouvoir appelé imperium (pouvoir absolu) et, à l'âge de 43 ans, exerçait des fonctions judiciaires, à la fois civiles et provinciales. Après cette longue ascension, un individu était prêt à se présenter au poste de consul.

Des fonctions élargies

Après 447 avant notre ère, le questeur était élu par l'assemblée tribale, la comitia tributa. Avec l'arrivée au pouvoir des plébéiens sous l'autorité de la loi des Douze Tables, deux questeurs supplémentaires furent ajoutés, portant le total à quatre: deux des questeurs servaient d'intendants aux deux consuls lorsqu'ils étaient en campagne, tandis que les deux autres restaient à Rome pour superviser les affaires financières du trésor. Sous Sulla (138-78 av. J.-C.), le nombre de questeurs fut porté à 20 et, pour tenir compte de cette augmentation, le nombre de sénateurs fut également revu à la hausse. Jules César (100-44 av. J.-C.) porta le nombre de questeurs à 40, mais son fils adoptif et successeur, l'empereur romain Auguste (27 av. J.-C. à 14 ap. J.-C.) le ramena à 20. Sulla avait réaffirmé que l'âge minimum d'un questeur était de 30 ans, comme le prévoyait la loi, mais Auguste le ramena à 25 ans et transféra l'élection du questeur au Sénat. Un autre changement majeur au début de l'Empire romain fut la nomination de deux questeurs Augusti qui servaient de messagers à l'empereur tout en conservant leurs responsabilités financières.

Supprimer la pub
Advertisement

Ancient Roman Society and Social Order
Société romaine antique et ordre social
Simeon Netchev (CC BY-NC-SA)

Au fur et à mesure que de nouveaux territoires s'ajoutaient à la République, il devenait nécessaire de modifier en profondeur les gouvernements provinciaux. Lorsque la Sicile, la Corse et la Sardaigne furent rachetées à Carthage à l'issue de la première guerre punique (264-241 av. J.-C.), un préteur était désigné gouverneur, tandis qu'un questeur l'accompagnait, supervisait la collecte des impôts et recrutait les soldats qui serviraient dans l'armée romaine. Aucune bureaucratie provinciale supplémentaire n'était prévue. Ce concept servirait de modèle à tous les gouvernements provinciaux de la République. Bien que la plupart des questeurs ne servaient qu'un an, un questeur affecté à un magistrat provincial servait souvent pendant au moins deux ans, parfois trois. En cas d'absence du magistrat, quelle qu'en soit la raison, le questeur devait assumer le commandement en tant que pro praetore ou envoyé de l'empereur.

Même après la fin de son mandat, le questeur restait lié à vie par la fidélité (fides) à son ancien commandant. Ses comptes financiers pouvaient être utilisés comme preuve dans un procès pour récupérer ou obtenir une compensation pour l'acquisition illégale d'argent ou de biens par un Romain. Sous la présidence d'un préteur, en 70 avant notre ère, le jury était composé d'un tiers de sénateurs, d'un tiers d'équestres et d'un tiers de tribuni aerarii. Il arrivait qu'un questeur soit tenté de poursuivre en justice son propre commandant pour faire avancer sa carrière.

Caton, César et Cicéron

Deux des hommes d'État les plus éminents de la République se distinguèrent en tant que questeurs: Porcius Cato (Caton le Jeune, 95-46 av. J.-C.) et Jules César. Caton était chargé de superviser le trésor. Avant l'arrivée de Caton à la questure (69 av. J.-C.), de nombreux questeurs négligeaient leurs responsabilités et laissaient leurs commis/écrivains gérer la paperasserie et les activités quotidiennes du trésor. Caton, lui, voyait les choses différemment: son mandat fut qualifié de cauchemar. Ayant étudié au préalable les obligations du questeur et la raison d'être du trésor, il exigea des scribes qu'ils lui présentent leurs comptes, qu'il examina avec ténacité, trouvant des erreurs - certaines dues à l'ignorance d'un scribe, d'autres délibérées. Il découvrit des dettes non recouvrées et des documents falsifiés (même des décrets sénatoriaux).

Supprimer la pub
Advertisement

Cato the Younger
Caton le Jeune
Carole Raddato (CC BY-SA)

Bien qu'il l'ait considéré comme un ami, Cicéron écrivit que la vigilance de Caton sur le trésor était poussée jusqu'à l'obstination. Il sermonnait impitoyablement les greffiers sur la tenue incorrecte et négligente des comptes et sur les procédures inadéquates, et porta plainte contre de nombreux membres de la noblesse romaine qui devaient de l'argent à l'État. Les scribes reconnus coupables de mauvaise conduite étaient renvoyés ou poursuivis. Les tribunaux débordaient de nouvelles affaires et des juges spéciaux devaient être nommés. Sous son contrôle, la réputation d'efficacité et d'équité du Trésor public s'accrut.

Contrairement à Caton, César, qui se trouvait être l'un des juges chargés d'instruire les affaires de Caton, obtint une affectation à l'étranger, en Espagne. César profita de son séjour en Espagne pour se préparer à son avenir politique. Pendant son mandat de questeur, il servit sous les ordres du gouverneur Antistius Vetus. Sa fonction était exigeante: il voyageait de ville en ville pour s'occuper du paiement des impôts, juger les affaires et régler les litiges, mais elle lui permit de se faire connaître auprès des provinciaux. En 67 avant notre ère, César atteignit son premier objectif important en devenant questeur: un siège au Sénat.

Un autre questeur important fut l'homme d'État romain, orateur et philosophe stoïcien Marcus Tullius Cicero (alias Cicéron 106-43 av. J.-C.). Au début de sa carrière, il s'attira les foudres du dictateur romain Sulla et choisit de quitter Rome pour étudier la philosophie à Athènes. En 78 avant notre ère, Sulla mourut et, en 77 avant notre ère, Cicéron revint à Rome avec l'intention de reconstruire sa carrière d'avocat et de lancer une campagne pour se présenter à l'élection d'une questure. En 75 avant notre ère, il remporta l'élection et devint l'un des deux questeurs en poste en Sicile. Acquise après la première guerre punique, la Sicile était un important fournisseur de céréales pour Rome. Les fonctions de Cicéron consistaient notamment à calculer le prix des céréales ainsi que la quantité et le prix des excédents. En 74 avant notre ère, Cicéron retourna à Rome, ayant gagné le respect des habitants de la Sicile et de Rome. Et, comme pour César, le véritable intérêt d'être questeur était d'entrer au Sénat. Cicéron croyait en l'honnêteté et, selon Anthony Everitt dans son Cicero, "il avait prouvé sa valeur en tant que fonctionnaire. Il avait pu pratiquer et perfectionner ses techniques de plaidoyer dans un cadre plus détendu que le Forum" (70).

Supprimer la pub
Advertisement

Cicero
Cicéron
Mary Harrsch (Photographed at the Capitoline Museum) (CC BY-NC-SA)

Les questeurs dans l'Empire

Les empereurs Auguste et Néron (r. de 54 à 68 de notre ère) retirèrent aux questeurs leurs fonctions au trésor, bien que l'empereur Claude (r. de 41 à 54 de notre ère) ait ramené temporairement leur nombre à 20. Néron les réaffecta à la surveillance des jeux et confia leurs responsabilités à Rome à d'autres fonctionnaires impériaux. Dans les provinces, ils conservèrent toutefois la plupart de leurs responsabilités financières. Bien que les questeurs aient acquis de nouvelles fonctions ailleurs, l'empereur, ainsi que les deux consuls, avaient chacun deux quaestores Caesaris, choisis par l'empereur, souvent dans la classe patricienne.

Sous le Bas-Empire, les fonctions du questeur de l'empereur prirent de l'importance: il devint le porte-parole de l'empereur - le quaestor sacri palatii ("questeur du palais sacré") - et participa à la rédaction des lois. Sa fonction s'accrut également sous les empereurs Constantin le Grand (r. de 306 à 337) et Justinien Ier (r. de 527 à 565), où il devint conseiller juridique, rédigeant les lois et répondant aux pétitions.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Quelles étaient les fonctions d'un questeur ?

Au fil du temps, les fonctions du questeur évoluèrent beaucoup. À l'origine, il s'agissait d'une fonction créée pour poursuivre les meurtriers. Sous la République romaine, les questeurs étaient chargés d'administrer les biens publics, de superviser les trésors et de collecter les impôts dans les provinces. De l'époque d'Auguste à celle de Justinien, les responsabilités du questeur passèrent du rôle de gardien du trésor à celui de conseiller de l'empereur.

Le grade de préteur était-il plus élevé que celui de questeur ?

Oui. Le questeur était le grade le plus bas du gouvernement romain. Les préteurs étaient des fonctionnaires judiciaires, des commandants militaires secondaires et des gouverneurs dans les provinces.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Donald L. Wasson
Donald a enseigné l’histoire antique et médiévale ainsi que l’histoire des États-Unis à Lincoln College (Illinois). Éternel étudiant d’histoire depuis qu’il a découvert Alexandre le Grand, il met toute son énergie à transmettre son savoir à ses étudiants.

Citer cette ressource

Style APA

Wasson, D. L. (2023, août 23). Questeur [Quaestor]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11784/questeur/

Style Chicago

Wasson, Donald L.. "Questeur." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le août 23, 2023. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11784/questeur/.

Style MLA

Wasson, Donald L.. "Questeur." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 23 août 2023. Web. 18 avril 2024.

Adhésion