Tantale

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 28 février 2017
X

Texte original en Anglais : Tantalus

Tantalus (by Gioacchino Assereto, Public Domain)
Tantalus
Gioacchino Assereto (Public Domain)

Tantale est une figure de la mythologie grecque qui était le roi riche mais méchant de Sipyle. Pour avoir tenté de servir comme plat son propre fils lors d'un festin avec les dieux, il fut puni par Zeus à être éternellement assoiffé et affamé dans Hadès malgré le fait qu'il se trouvât dans une étendue d'eau et presque à portée d'un arbre fruitier. Sa terrible punition était un mise en garde pour l'humanité de ne pas franchir la frontière entre les mortels et les dieux.

Généalogie

Tantale était le roi légendaire de Sipyle, un royaume qui jouxtait la Lydie et la Phrygie. Le père de Tantale était Zeus et sa mère Pluton, fille de Chronos et Rhéa. Il était célèbre pour sa grande richesse, tout comme les autres rois asiatiques Crésus et Midas. Tant et si bien que le roi donna naissance à l'expression grecque, "ταντάλου τάλανταù" : « les talents de Tantale ». Sa femme diffère dans divers récits — Euryanassa ou Eurythemiste, toutes deux filles de dieux des rivières, ou Clytie, fille d'Amphidama, ou Dioné, l'une des Pléiades. Il était le père de Pélops, le héros conducteur de char d'Olympie, et de Niobé, qui vanta bêtement que son grand nombre d'enfants prouvait qu'elle était supérieure à Léto, et qui vit donc ses neuf filles et neuf fils tués par la déesse Artémis avec l'aide d'Apollon.

Supprimer la pub

Advertisement

Dîner avec les Dieux

La première génération de mortels reçut le privilège de manger avec les dieux sur le Mont Olympe, mais Tantale se comporta extrêmement mal et indigna son hôte Zeus le laissant blême de colère. Il existe trois versions du méfait de Tantale. La première est qu'il papotait avec ses compagnons mortels au sujet de ce que les dieux préparaient avec leurs plans divins pour l'humanité. Dans la deuxième version, Tantale vola une partie du nectar divin et d'ambroisie servis au dîner et le donna à de simples mortels en bas. Ces deux péchés étaient suffisamment graves et menaçaient l'équilibre de l'ordre entre les dieux et l'humanité, mais la troisième version, la plus populaire, raconte un acte encore plus scandaleux.

Tantale reçut l'une de ces délicieuses punitions que Zeus infligeait occasionnellement aux mortels particulièrement méchants.

Souhaitant tester si les dieux savaient vraiment tout et pouvaient dire ce qu'ils mangeaient même si c'était de la nourriture interdite, Tantale tua, coupa en morceaux, et cuisina dans un ragoût son propre fils Pélops et projeta de le servir aux dieux pour le dîner. Le plan tomba à l'eau quand les olympiens se rendirent immédiatement compte que quelque chose n'allait pas, tous sauf un. Déméter, contrariée de n'avoir toujours pas trouvé sa fille perdue Perséphone, mangea sans réfléchir un morceau de l'épaule de Pélops. Pour cette raison, quand la méchanceté de Tantale fut révélée et que les dieux décidèrent de reconstituer Pélops et de le faire revivre, le jeune homme dut avoir une prothèse d'épaule en ivoire.

Supprimer la pub

Advertisement

Punition de Zeus

Pour son audace, Tantale vit son royaume et sa dynastie maudits, puis, dans l'au-delà, il reçut l'une de ces délicieuses punitions que Zeus infligeait occasionnellement aux mortels particulièrement méchants. Sisyphe devait pour l'éternité faire rouler une pierre sur une colline chaque jour, Ixion avait été attaché à une roue flamboyante qui ne cessait jamais de tourner, et Tantale, complétant le trio le plus malheureux d'Hadès, fut immergé dans une piscine d'eau, mais incapable d'en boire et d'étancher son insatiable soif quand il se penchait pour boire. Comme frustration supplémentaire, il fut placé au-dessous d'un arbre mais ne pouvait jamais saisir tout à fait le fruit succulent qui pendait de ses branches. Il est vu dans ce misérable état par Odysseus errant dans Hadès dans l'Odyssée d'Homère. Le héros décrit la scène, ainsi :

Puis j'aperçois Tantale, qui, souffrant d'amères douleurs, se tenait debout dans un lac ; l'eau touchait à son menton, et, malgré sa soif, Tantale n'en pouvait boire. Chaque fois que le vieillard se baissait pour se désaltérer l'onde fugitive tarissait aussitôt, et sous ses pieds il n'apercevait qu'un sable noir brûlé par un dieu cruel. De beaux arbres laissaient pendre au-dessus de la tête de Tantale des fruits magnifiques ; c'étaient des poiriers, des orangers, des pommiers superbes, de doux figuiers et des oliviers toujours verts ; mais dès que le vieillard se levait pour y porter la main, tout à coup le vent les enlevait jusqu'aux nues. ténébreuses. (Odyssée, 11:582 -593)

Sisyphus, Ixion and Tantalus
Sisyphe, Ixion et Tantale
Dan Diffendale (CC BY-NC-SA)

Mont Sipylos et destruction de Tantalís

Certains auteurs proposent une troisième tournure et décrivent un rocher précarément équilibré risquant de tomber et d'écraser le méchant sur le coup. Cela explique pourquoi Tantale pointe une falaise dans une scène d'un vase à figures rouges du IVe siècle AEC, originaire des Pouilles. Cette scène peut aussi se rapporter à une version du mythe de Tantale où le roi gardait le fabuleux mastiff doré fabriqué par Héphaïstos qui avait gardé Zeus, alors bébé, quand il était dans la grotte en Crète. Tantale, receleur de marchandises volées par le voleur Pandarée, avait refusé de renoncer à l'idole jusqu'à ce qu'Hermès n'intervienne. En apprenant le crime, Zeus fit écraser le roi par une falaise du mont Sipylos, source de la grande richesse minérale du royaume.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Il est intéressant de noter que les anciens auteurs Strabon et Pausanias affirmèrent tous deux que la ville de Tantalís fut détruite par de violents tremblements de terre frappèrent la Lydie et l'Ionie. Le Mont Sipylos s'effondra, les marais furent inondés et Tantalís fut finalement submergée sous un lac. Cela pourrait-il être l'explication géophysique de la punition de Tantale? Quelle que soit la raison du mythe et de la punition ultime de Tantale, dont découle le verbe anglais "tantalise" (titiller), l'histoire était un terrible rappel pour tous les mortels, de peur qu'ils ne soient tentés par un comportement immoral et sacrilège.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth enseigne l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2017, février 28). Tantale [Tantalus]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15628/tantale/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Tantale." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le février 28, 2017. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15628/tantale/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Tantale." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 28 févr. 2017. Web. 15 oct. 2021.