Délos

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 26 février 2013
X

Texte original en Anglais : Delos

Delos Lion Sculpture (by SquinchPix.com, Copyright)
Sculpture Lion de Délos
SquinchPix.com (Copyright)

Délos est une île grecque de l'archipel des Cyclades qui fut à la fois une force politique influente et, avec son sanctuaire au dieu Apollon, un important centre religieux dans les périodes archaïque et classique. L'île était également un important centre de commerce et d?échanges aux IIe et Ier siècles av. JC. Délos est classé par l'UNESCO comme site du patrimoine mondial.

Délos dans la mythologie

Délos, mesurant seulement 3 km², est une petite île sans aucun avantage particulier pour l'habitation en raison de son aridité et de son manque d'eau. Dans la mythologie grecque, c'est précisément la raison pour laquelle Léto, fuyant la colère d'Héra, put y trouver refuge pour donner naissance à Apollon et Artémis. Dans certaines versions du mythe, Zeus (l'amant de Léto) demanda à son frère Poséidon de créer l'île d'un coup de son trident, d'où le nom de Délos, qui signifie «apparence» ou «apparent» en grec antique. Les anciens Grecs considéraient également l'île comme le centre du groupe cycladique et comme le dernier lieu de repos des Hyperboréens - une race nordique légendaire d'adorateurs d'Apollon.

Supprimer la pub

Advertisement

Les anciens Grecs considéraient l'île comme le berceau d'Apollon et le centre des îles des Cyclades.

Vue d'ensemble historique

L'île fut habitée pour la première fois au début de l'âge du bronze, et des tombes mycéniennes ont été fouillées qui datent de la fin de l'âge du bronze. Colonisé depuis l'Ionie au milieu du Xe siècle av. JC, ce n'est cependant qu'au VIIIe siècle av. JC que le site commença à prendre une importance religieuse dans le monde grec au sens large. Athènes, sous Pisistrate, s'intéressa davantage à l'île au VIe siècle av. JC et tenta de purifier l'île par «catharsis» - en enlevant et interdisant les sépultures sur l'île à partir de c. 540 av. JC.

Délos augmenta encore son importance lorsqu'elle fut choisie comme lieu de rencontre et trésor pour la ligue de Délos en 478 av. JC. En 454 av. JC, le trésor fut transféré à Athènes et les Athéniens reprirent également l'administration du site. L'administration changea de mains quand Antigone le Borgne créa la Ligue desNésiotes en 314 av. JC, ligue qui comprenait Délos.

Supprimer la pub

Advertisement

Après la guerre Chrémonidéenne (au 3ème siècle av. JC), Délos devint une polis indépendante pendant environ 150 ans et fut administrée par un conseil religieux de hieropoioi. À cette époque, l'île jouit du généreux patronage de divers rois hellénistiques. L'indépendance de l'île prit fin en 166 av. JC, lorsque les Romains redonnèrent le contrôle de Délos à Athènes, ce qui en fit un port de libre-échange. Cela apporta une nouvelle période de prospérité, et l'île devint un centre important pour la traite des esclaves tandis que sa population augmentait considérablement en taille et en diversité ethnique, ce qui se traduit par l'adoption de divers cultes religieux sur l'île, comme ceux de Sarapis et d'Isis. Cependant, les choses prirent un mauvais tournant lorsque l'île fut mise à sac d'abord par le général de Mithridate VI, Archélaos, en 88 av. JC, puis par les pirates en 69 av. JC., événements qui provoquèrent le déclin progressif et permanent de l'île.

Delos Panorama
Panorama de Délos
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Le Sanctuaire de Délos

L'île a été fouillée pour la première fois par une équipe d'archéologues français à partir de 1873, révélant l'étendue réelle du site religieux. L'île avait autrefois des temples dédiés à Apollon, Artémis (l'Artémision), Léto (le Létoon), Héra (l'Héraion), Zeus, Athéna, Hercule et Asclépius. Le temple d'Apollon abritait, à partir du VIe siècle av. JC, une statue culte du dieu de 8 m de haut en bois et recouverte d'or. Il y avait aussi un temple dédié aux douze dieux olympiens (le Dodekathéon). Plusieurs autres édifices sacrés ont également été identifiés, mais leur but exact n'est pas clair.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Le Panēgyris, festival ionien en l'honneur d'Apollon, se tient chaque année sur l'île et, à la fin du Ve siècle av. JC, un festival spectaculaire (d'inspiration athénienne), le Delia, avait lieu tous les cinq ans. Les jeux athlétiques et les concours musicaux et dansants qui l'accompagnaient attiraient des visiteurs de toute la mer Égée. Les vainqueurs des jeux de Délos escaladaient le mont de l'île, mont Kynthos, afin d'y être couronnés.

Comme pour d'autres grands sanctuaires, Délos possédait un ensemble varié de bâtiments, dont une entrée monumentale (propylaea) vers le site, un théâtre (environ 300 av. JC, capacité: 5 000 spectateurs), un stade, plusieurs stoas (par exemple, d'Antigone), un gymnase, un hippodrome, des palaestres (IIIe et IIe siècles av. JC), une grande salle hypostyle (construite au IIIe siècle av. JC) une agora (construite sous Théophraste au IIe siècle av. JC), et même un lac sacré, gardé par des lions de marbre.

Column Phallus, Delos
Colonne Phallus, Délos
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Au-delà du sanctuaire d'Apollon, il y avait aussi des sanctuaires témoignant de la composition cosmopolite unique de la ville, avec des temples à Isis, à Sérapis et aux Cabeiri. Les bâtiments commerciaux de l'île comprenaient des marchés et des entrepôts, et le quartier résidentiel datant du IIe siècle av. JC présente des plans de rues et de grandes maisons qui, avec leurs mosaïques, leurs peintures murales et leurs colonnades, témoignent de la prospérité unique des îles.

Supprimer la pub

Advertisement

Des découvertes archéologiques remarquables sur le site sont les célèbres lions de marbre, très usés par les éléments mais conservant toujours un air royal. Parmi ceux-ci, cinq lions survivent des neuf originaux dédiés par les Naxiens au VIIe siècle av. JC. En outre, plusieurs mosaïques fines ont été découvertes, dont une représentant Dionysos assis sur une panthère.

Bibliographie

  • Ananiades D. Ancient Greece: Temples & Sanctuaries. Toubis, Athens, 2010
  • Hornblower, S. (ed). The Oxford Classical Dictionary. OUP, Oxford, 2012
  • Kinzl, K.H. (ed). A Companion to the Classical Greek World. Wiley-Blackwell, London, 2012
  • Tsakos, K. Delos-Mykonos A Guide to the History & Archaeology. Hesperos, Athens, 1998
  • Zaphiropoulou, P. Delos. Krene Editions, 1983.
Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth enseigne l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2013, février 26). Délos [Delos]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-937/delos/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Délos." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le février 26, 2013. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-937/delos/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Délos." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 26 févr. 2013. Web. 18 oct. 2021.