Grande Salle

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 05 juin 2018
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, portugais
Great Hall, Winchester Castle (by Johan Bakker, CC BY-SA)
Grande salle, château de Winchester
Johan Bakker (CC BY-SA)

La Grande Salle était la pièce maîtresse de l'architecture intérieure d'un château médiéval et servait de centre social et administratif du château et de ses domaines. À ses débuts, tout le monde dînait et dormait dans la salle qui évolua pour devenir l'hôte majestueux des banquets et des cours. Magnifiquement décorée, bien éclairée et le plus grand espace intérieur que la plupart des gens aient jamais vu, la Grande Salle était le moyen idéal pour un noble d'afficher à la fois son pouvoir et sa générosité au reste de la société locale.

Emplacement

Les premières salles du début de la période médiévale, telles qu'utilisées par les Anglo-Saxons et les Normands, par exemple, étaient de grands bâtiments polyvalents utilisés par tout le monde, mais avec l'arrivée des châteaux au 11e siècle - d'abord les mottes castrales avec un simple donjon, puis les châteaux en pierre plus vastes - l'accent mis sur la sécurité et le statut social entraîna le développement de salles impressionnantes dans le cadre de bâtiments plus grands. La plupart des premières Grandes Salles étaient situées dans la partie la plus sûre du château, au premier étage (au-dessus du rez-de-chaussée sans fenêtre) de la tour-donjon du château, mais elles pouvaient également occuper un étage dans un bâtiment plus bas, dans la cour du château. La Grande Salle est restée remarquablement inchangée tout au long du Moyen Âge et présentait les caractéristiques suivantes

Supprimer la pub

Advertisement

  • une forme rectangulaire
  • un impressionnant plafond haut et décoratif
  • de nombreuses grandes fenêtres
  • une plate-forme surélevée à une extrémité
  • un grand foyer ou une grande cheminée au centre.

Finalité

La fonction première d'une Grande Salle était de servir de lieu d'audience officielle, d'accueillir le tribunal qui décidait des affaires juridiques locales et de fournir un cadre élégant pour les banquets, mais l'historien C. Phillips résume ici l'importance plus large de cette pièce pour la société médiévale dans son ensemble :

Comme le château dans son ensemble, la Grande Salle était une affirmation audacieuse du pouvoir féodal. Sa taille et ses caractéristiques architecturales - notamment le nombre de fenêtres et la complexité et la profusion des ornements décoratifs - incarnaient la richesse et l'importance du seigneur. (129)

Les premières Grandes Salles n'étaient pas seulement un centre symbolique de la communauté, mais aussi un centre très réel, car tous les résidents du château y mangeaient et y dormaient. Même le seigneur et la dame du château dormaient dans la salle derrière un rideau à une extrémité. Parfois, le seigneur et sa famille dormaient dans la galerie du deuxième étage de la salle, d'où ils pouvaient également espionner les invités en bas grâce à des trous d'observation dissimulés dans des œuvres d'art. À partir du 12e siècle, alors que les châteaux devenaient de plus en plus grands et qu'il était possible de se loger ailleurs, les propriétaires du château avaient leurs propres chambres entièrement séparées, tandis que le personnel dormait dans la cave et le grenier.

Supprimer la pub

Advertisement

Great Hall, Stirling Castle
Grande salle, château de Stirling
Rab-k (CC BY-SA)

La supériorité supposée du seigneur par rapport à tous les autres visiteurs de la Grande Salle était renforcée par la présence de ses armoiries sur les murs, par les serviteurs en livrée qui portaient son insigne et par la présence d'un groupe de trompettes jouant depuis une galerie supérieure. Ainsi, la salle est devenue un environnement approprié pour des cérémonies telles que l'adoubement d'un fidèle serviteur, la remise du droit de porter l'insigne du seigneur à un homme d'armes, l'octroi de l'héritage d'une terre à un chevalier locataire ou la distribution de cadeaux aux classes inférieures.

Conception et agencement

Les dimensions de la Grande Salle dépendaient en grande partie de la taille du château, et il y en avait de toutes les tailles, bien sûr. Un exemple précoce mais typique, aujourd'hui en ruines, est la Grande Salle du château de Chepstow au Pays de Galles, construite entre 1067 et 1090, qui mesurait 30 x 12 mètres (100 x 40 ft). Étant donné la grande distance que le plafond devait couvrir, il n'était pas rare que les premières salles aient une ou deux rangées de poteaux en bois ou de piliers en pierre pour le soutenir. Lorsque les charpentiers et les maçons ont découvert les avantages de la construction d'un plafond en treillis (support triangulaire), les colonnes ont pu être éliminées et la salle s'est avérée encore plus spacieuse. Les fenêtres des salles du 11e et 12e siècle étaient rarement vitrées, de sorte que la nuit, elles étaient fermées à l'aide de volets en bois et d'une barre de fer.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Lorsque la conception des châteaux changea et que l'accent fut mis sur les courtines plutôt que sur le donjon de la tour, les grandes salles furent parfois construites comme des bâtiments indépendants dans la basse-cour ou la cour.

Lorsque la conception des châteaux changea à partir du 13e siècle et que l'accent fut mis sur les courtines plutôt que sur la tour, les grandes salles furent parfois construites comme des bâtiments indépendants dans la cour, comme la nouvelle grande salle du château de Chepstow, achevée en 1285. Un autre développement du 13ème siècle, du moins pour les propriétaires de châteaux les plus riches, fut l'ajout de verre aux fenêtres, bien qu'il fût de mauvaise qualité et avait une teinte verte. Au 14e siècle, la plupart des grandes salles avaient des fenêtres en verre. En revanche, l'intérieur des salles avait peu changé et les modèles ont été suivis de manière si cohérente que 400 ans après leur première apparition, les Grandes Salles avaient toujours une disposition et des proportions très similaires. La version de la Grande Salle du château de Durham au XVe siècle, par exemple, mesurait 30 x 14 m (100 x 46 ft).

Conçue pour impressionner, la Grande Salle était généralement dotée d'un magnifique plafond à poutres en bois ou d'impressionnantes voûtes en pierre, d'une maçonnerie décorative et de grandes fenêtres (s'ouvrant sur le côté intérieur sûr du château) qui donnaient beaucoup de lumière. La présence de lumière était en soi une caractéristique impressionnante à l'époque médiévale, et on en tirait le meilleur parti en ajoutant des sièges aux fenêtres. Les décorations murales pouvaient inclure des armes, des tentures (utiles pour empêcher les courants d'air en plus de leur fonction esthétique) et des murs en plâtre qui pouvaient être décorés de lignes rouges pour imiter la pierre de taille ou porter des peintures murales de la vie quotidienne comme la chasse et les jardins ou des scènes de chevalerie comme les épisodes des légendes du roi Arthur.

Le sol était généralement en terre battue, en pierre ou en plâtre, lorsqu'il se trouvait au rez-de-chaussée, et, s'il se trouvait à l'étage, il était fait de bois et pouvait ensuite être carrelé. Curieusement, malgré l'utilisation de textiles pour les tentures murales et les bancs, les tapis n'étaient pas courants dans les salles d'Europe du Nord avant le 14e siècle. Les sols étaient généralement recouverts de joncs et saupoudrés d'une bonne dose d'herbes et de fleurs pour améliorer l'odeur de la salle et dissuader la vermine. Ces plantes comprenaient le basilic, la camomille, la lavande, la menthe, les roses et les violettes.

Supprimer la pub

Advertisement

Great Hall, Caerphilly Castle
Grande salle, château de Caerphilly
Bjenks (CC BY-SA)

Un grand foyer au centre de la pièce était une caractéristique persistante des grandes salles du rez-de-chaussée, malgré le problème évident de la fumée qu'il créait. L'âtre avait généralement une forme carrée, circulaire ou octogonale et était bordé de pierres ou de tuiles. La nuit, une couverture d'argile était posée sur le foyer pour éviter tout risque d'incendie. Afin de réduire l'accumulation de fumée, certains architectes ajoutaient un conduit de fumée à une ou plusieurs fenêtres. D'autres options consistaient à percer des trous d'aération à travers le toit recouvert d'une figure en terre cuite ou d'une grille - une petite structure semblable à une lanterne qui pouvait parfois tourner avec le vent - qui était ouverte ou fermée à l'aide d'une corde.

Lorsque les grandes salles étaient construites au premier étage, le foyer était déplacé contre un mur et doté d'une hotte en pierre pour mieux capter la fumée. La fumée était évacuée par un trou dans le mur, généralement par un contrefort extérieur. Finalement, au début du 13e siècle, le foyer avec une cheminée encastrée dans le mur devint le meilleur moyen de chauffer la pièce, mais même un grand foyer - certaines salles mesuraient jusqu'à 18 mètres de haut - ne suffisait généralement pas à chauffer toute la pièce. C'est pourquoi les salles plus tardives étaient souvent équipées de plusieurs cheminées. La Grande Salle du château de Kenilworth possède une cheminée sur chaque mur, dont une énorme cheminée triple à l'une des extrémités. L'efficacité des cheminées s'accrut lorsqu'on découvrit que l'utilisation de tuiles à l'arrière protégeait non seulement la pierre contre les dommages causés par le feu, mais contribuait à renvoyer la chaleur dans la pièce.

Le seigneur et la dame du château, ainsi que leur entourage immédiat, s'asseyaient généralement sur une plate-forme surélevée en bois ou en pierre à l'extrémité de la salle.

Des pièces et des couloirs partaient de la Salle et menaient aux cuisines, au garde-manger et aux chambres privées. Il pouvait également y avoir un escalier en bois le long de deux murs qui menait à des chambres privées à l'étage supérieur. Le couloir qui menait aux pièces de service était généralement dissimulé derrière un écran de bois orné et souvent garni d'étagères. L'entrée principale de la salle était surveillée par un huissier qui contrôlait les allées et venues, surtout depuis que l'accessibilité au seigneur est devenue un privilège en soi. Elle était également couverte d'un écran de bois avec des entrées de chaque côté afin de minimiser les courants d'air. Une galerie pour les musiciens était souvent construite au-dessus de cet écran.

Supprimer la pub

Advertisement

Banquets

Pour le dîner, de longues tables posées sur des tréteaux et accompagnées de bancs étaient disposées sur le périmètre de la pièce. Elles étaient dressées pour les repas, mais le fait de disposer d'une table permanente dans la salle devint une marque de prestige. Le seigneur et la dame du château, ainsi que leur entourage immédiat, s'asseyaient généralement sur une plate-forme surélevée en bois ou en pierre à l'extrémité de la salle - la table haute originale et généralement l'endroit le plus à l'abri des courants d'air. Seul le seigneur du château et parfois sa dame s'asseyaient sur une chaise ; tous les autres devaient se contenter des bancs. La disposition des sièges était assez bien définie. Sur une nappe, chaque place disposait d'un couteau, d'une cuillère et d'une tasse, tandis que les convives se partageaient des pichets pour boire et un plat pour le sel. L'éclairage était assuré par des lampes à jonc, des lampes à huile fabriquées à partir de bols, des torches ou des bougies en cire ou en suif (graisse animale). Ces lampes pouvaient être disposées autour des murs ou sur des chandeliers mobiles en fer. La salle était décorée pour les occasions spéciales comme Noël et les fêtes religieuses, avec des plantes et des fleurs locales comme le houx et le lierre.

Déclin et héritage

À la fin du Moyen Âge, alors que les châteaux devinrent moins des forteresses défensives et plus des résidences privées, leurs propriétaires recherchèrent un plus grand confort et une plus grande intimité que ceux offerts par la Grande Salle. Comme l'a noté un auteur au 14e siècle, les seigneurs et les dames abandonnaient déjà l'idée de manger dans la Grande Salle, du moins sur une base régulière :

Le malheur est dans la salle chaque jour de la semaine.

Le seigneur et la dame n'aiment pas s'y asseoir.

Maintenant, chaque homme riche mange seul

dans une chambre privée avec une cheminée

et quitte la grande salle.

(Piers Plowman, William Langford, cité dans Gies, 74)

Les propriétaires du château préféraient prendre leurs repas dans de petites chambres privées appelées "salles de retrait", loin des regards indiscrets, du bruit et des courants d'air de la grande salle. C'est pourquoi, au XVIIe siècle, les Grandes Salles étaient devenues les salles des domestiques des grandes maisons. Les Grandes Salles sont malheureusement tombées en désuétude en même temps que les châteaux médiévaux, mais quelques beaux exemples subsistent encore, le meilleur étant peut-être la Grande Salle de 33,8 x 16,8 m du château de Winchester, construite entre 1222 et 1235.

Supprimer la pub

Advertisement

Le concept a certainement survécu, même si la plupart des exemples physiques ne l'ont pas fait, car la grande salle commune avait déjà pris racine dans d'autres endroits. Les grands manoirs avaient copié l'idée des châteaux, et de nombreux bâtiments ultérieurs, désireux d'utiliser l'effet d'attraction d'une grande salle sur les visiteurs, ont également utilisé de grands halls ouverts. La réincarnation moderne de la Grande Salle : l'impressionnant hall d'entrée qui se divise en petites pièces, est encore visible aujourd'hui dans des bâtiments aussi divers que d'imposants palais de justice, des musées nationaux et des hôtels luxueux.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2018, juin 05). Grande Salle [Great Hall]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17052/grande-salle/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Grande Salle." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juin 05, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17052/grande-salle/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Grande Salle." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 05 juin 2018. Web. 07 déc. 2022.

Adhésion