Le château de Chillon

Définition

James Blake Wiener
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 24 octobre 2018
X

Texte original en Anglais : Chillon Castle

Chateau de Chillon (by Bolla Ugo, CC BY-SA)
Château de Chillon
Bolla Ugo (CC BY-SA)

Le château de Chillon est une forteresse médiévale célèbre pour sa beauté et est largement considéré comme l'un des châteaux médiévaux les mieux conservés en Europe. Situé dans le canton de Vaud, en Suisse, à seulement 3 km de la ville de Montreux, le château de Chillon se dresse sur un rocher le long des rives du lac Léman. Du 12e au 16e siècle EC, le château de Chillon fut la propriété des puissants comtes de Savoie qui devinrent riches grâce aux taxes qu'ils imposaient aux marchands qui traversaient la région depuis le col du Grand Saint-Bernard ou aux voiliers qui naviguaient sur le lac Léman. Les forces suisses du canton de Berne prirent le château de Chillon des comtes de Savoie en 1536, et le château de Chillon est en mains suisses depuis lors. Le château de Chillon est aujourd'hui le monument historique le plus visité de Suisse avec plus de 400 000 visiteurs par an.

Géographie et histoire ancienne

Le château de Chillon est situé sur un îlot rocheux à l'extrémité est du lac Léman, à quelque 40 km à l'est de Lausanne. Il est situé à 3 km à l'est de Montreux dans ce qui est maintenant le canton de Vaud, en Suisse. Le château offre une vue magnifique sur Montreux et les Alpes. Les Dents du Midi des Alpes du Chablais, dans le canton suisse voisin du Valais, offrent une toile de fond spectaculaire au château de Chillon, tandis que les eaux du lac Léman reflètent les murs, les fenêtres et les tourelles du château.

Supprimer la pub

Advertisement

Le donjon et la chapelle du château sont probablement les parties les plus anciennes du château et datent de la fin du 11e siècle EC.

Les Romains furent peut-être les premiers à remarquer la position géographique privilégiée de Chillon, qui se trouvait près d'importants cols alpins. Les Romains établirent une petite colonie dans la région, mais les preuves archéologiques suggèrent que l'habitat humain le long de la rive du lac près de Chillon date de l'âge de bronze. Les évêques de Sion contrôlèrent le site avant les comtes de Savoie. Au début du Moyen Âge, les ambitieux comtes de Savoie reconnurent l'importance stratégique du site en raison de son accès à la vallée du Rhône ainsi qu'au col du Simplon, au col du Mont Cenis et au col du Grand Saint-Bernard. La suzeraineté de la région a finalement donné aux comtes de Savoie le contrôle du flux commercial entre ce qui est aujourd'hui la France et l'Allemagne, et l'Italie, au cours des 400 dernières années. Bien que la première mention du château de Chillon n'apparaît qu'en 1150 EC, il est probable que le château fut construit plusieurs décennies plus tôt au 11ème siècle EC. Le donjon du château, et la chapelle sont probablement les parties les plus anciennes du château et datent de la fin du 11e siècle EC.

Les comtes de Savoie consolidèrent leur pouvoir sur la région du lac Léman et ses environs au cours des 12e et 13e siècles EC, et leur règne s'étendit aux deux tiers environ de ce qui est aujourd'hui la Suisse romande. En 1214 EC, le comte Thomas Ier fonda Villeneuve, située juste au sud du château de Chillon, qui devint une ville portuaire pour le commerce le long du lac Léman. Le château devint ainsi un centre administratif et financier très important dans les terres savoyardes du nord. Enrichi par les profits tirés de la taxation et des conquêtes, les membres de la Maison de Savoie (1003-1946 EC) continuèrent à agrandir le château, et les comtes successifs renforcèrent ses murs défensifs. Les comtes Thomas Ier (r. 1189-1233 EC) et Pierre II (r. 1263-1268 EC) se sont particulièrement intéressés à la refortification et au renforcement de diverses structures à l'intérieur du château avec l'aide de l'architecte, Pierre Mainier. Pierre II supervisa une période importante de rénovation et d'expansion au cours des années 1240 EC.

Supprimer la pub

Advertisement

Alors que le château de Chillon conserva ses solides structures défensives au 13e siècle, le comte Pierre II le transforma également en résidence princière, invitant les membres de la noblesse locale à y venir lui rendre hommage et organiser des événements d'apparat. Les sinistres souterrains qui émerveilleraient bien plus tard les écrivains de l'époque romantique datent du règne du comte Pierre, mais les chambres élégantes avec une vue exquise sur le lac Léman et les cours pavées asymétriques sont également de pures merveilles. Les visiteurs du château de Chillon peuvent encore voir des peintures sur les murs intérieurs qui remontent aux 13ème et 14ème siècles EC. Alors que les comtes de Savoie ne séjournèrent jamais au château de Chillon à plein temps - ils l'utilisèrent principalement comme résidence d'été - un bailli mandaté séjournait au château toute l'année pour s'occuper des affaires de l'État au nom du comte.

L'histoire tumultueuse de Bonivard a par la suite servi d'inspiration principale pour le poème de lord Byron intitulé « The Prisoner of Chillon », qui fut écrit en 1816.

Aux 14e et 15e siècles, les comtes de Savoie construisirent d'autres résidences et le château de Chillon tomba peu à peu en déclin. Plus tard, les comtes de Savoie transférèrent les opérations administratives et financières de Savoie à Chambery, et la cour royale se déplaça entre Ripaille, Thonon et Le Bourget. Amédée VIII (r. 1391 à 1440 EC), régnant en tant que « duc de Savoie » à partir de 1416 EC, tenta de restaurer le château pour lui redonner sa splendeur passée au cours du 13e siècle EC en envoyant son chef charpentier, Aymonet Corniaux (c. 1402-1453 EC), modifier la tour et les défenses murales. Son élection papale, il devint pape Félix V (r. 1439-1449 EC) - Amédée VIII sera le dernier antipape - l'empêcha de prendre d'autres mesures pour fréquenter le château de Chillon.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Il convient de noter que le célèbre historien protestant genevois, libertin, et ancien moine catholique François Bonivard (1493-1570 EC) fut emprisonné au château de Chillon par le duc Charles III (r. 1504-1553 EC) de 1530-1536 EC. Bonivard fut auparavant un prieur catholique de Saint-Victor à Genève, mais son zèle protestant et son comportement personnel sauvage offensa profondément la forte sensibilité catholique de Charles III. Il parait que Charles III fit enchaîner Bonivard à l'un des piliers des souterrains du château de Chillon. Les Bernois, plus tard, libérèrent Bonivard quand ils capturèrent le château en 1536 EC. L'histoire tumultueuse de Bonivard a par la suite servi d'inspiration principale pour le poème de lord Byron intitulé « The Prisoner of Chillon », qui fut écrit en 1816.

Le Château de Chillon sous le règne bernois

La Maison de Savoie s'affaiblit en raison de la pression exercée par la dynastie rivale des Habsbourg (1273-1918 EC), qui atteignit un point culminant pendant les guerres italiennes (1494-1559 EC). Les armées du canton protestant de Berne en Confédération suisse - un précurseur historique de ce qui est aujourd'hui la Suisse moderne - prirent Vaud à la Savoie catholique et se saisirent du château de Chillon le 29 mars 1536 EC après un court siège de trois jours. Sous les Suisses bernois, le château de Chillon demeura une forteresse, un dépôt et une prison pour les 260 années qui suivirent. Il était utilisé comme hôpital et les Bernois permirent également au château de devenir la résidence du bailli de Vevey.

Chillon Castle
Château de Chillon
Anita (CC BY-NC-ND)

Bien que le château ait été délabré et eut besoin de rénovation, les Bernois le considérait comme à la fois utile et pratique. L'espace à l'intérieur du château fut réorganisé pour répondre aux besoins des soldats et des fonctionnaires bernois, et les Bernois modifièrent les fortifications du château pour permettre l'utilisation d'armes à feu. Ils utilisèrent les donjons comme magasins pour les navires suisses, et ils remplacèrent également l'ancien pont-levis médiéval par un nouveau au début du 18e siècle. Malgré tout cela, les Bernois abandonnèrent le château de Chillon en 1733 EC, en déménageant dans des logements plus confortables à Vevey. L'entretien du château de Chillon n'était plus considéré nécessité militaire pour l'armée bernoise, et le château de Chillon devint un centre de stockage pour marchandises et autres matériaux. Il fut suggéré de transformer le château en un grand grenier à blé en 1785 EC, mais ce projet ne se réalisa jamais probablement en raison du haut niveau d'humidité dans et autour du château en raison de la proximité du lac Léman.

Supprimer la pub

Advertisement

La forme générale et les contours du château sont restés identiques depuis près de 800 ans, et le château de Chillon n'a jamais été détruit.

En 1798 EC, les francophones de Montreux et de Vevey prirent d'assaut le château avec l'aide de troupes de la France révolutionnaire, sans aucune résistance des Bernois. Le château appartient au canton de Vaud depuis 1803 EC. Le château de Chillon fut ensuite utilisé pour stocker des munitions, y compris de la poudre à canon, et comme prison. Curieusement, le château continua à abriter des prisonniers tout au long du 19e siècle EC, prisonniers qui interagissaient avec les visiteurs. À la fin du 19e siècle, l'archéologue suisse Albert Naef (1862-1936) entama la première d'une série de restaurations pour redonner au château son lustre d'antan. Les travaux de restauration se poursuivent actuellement.

Architecture et culture populaire

La taille et la forme du château de Chillon rappellent vaguement un navire - il mesure 110 m de longueur et 45 m de largeur en son point le plus large. La forme générale et les contours du château sont restés identiques pendant près de 800 ans, et le château de Chillon n'a jamais été détruit. Les extérieurs du château de Chillon, blanchis à la chaux, éblouissaient les visiteurs, mais ils n'ont jamais été repeints. Le donjon du château de Chillon est immense, offrant une vue imprenable sur le lac Léman et sur tout le château. Plusieurs bâtiments et deux circuits de murs entourent le donjon du château de Chillon. Le château contient quatre grandes salles avec des fenêtres massives donnant sur les bords du lac. Les historiens médiévaux notèrent que le château de Chillon ressemblait à celui de Harlech au Pays de Galles, en particulier en ce qui concerne l'emplacement de ses grandes fenêtres. Cette connexion n'est pas sans fondement car le comte Pierre II était l'oncle de la reine Eléonore de Provence (1223-1291 EC) qui à son tour était la femme d'Henri III d'Angleterre (r. 1207-1272 EC). L'architecte savoyard Jacques de Saint-Georges d'Espéranche (c. 1230-1309 EC) travailla au château de Chillon avant d'entrer au service d'Édouard I (r. 1272-1307 EC) à la fin du 13e siècle EC.

Les souterrains du château de Chillon sont coupés directement dans la roche qui forme la base du plancher du château. (Le visiteur peut encore voir où Lord Bryon a gravé son nom dans un pilier dans la vieille cellule de la prison de Bonivard.) Il y a aussi une série d'énormes caves voûtées, qui ont été soigneusement sculptées dans le soubassement et utilisées pour stocker les armes de la maison de Savoie avant qu'elles ne soient converties en prisons vers la fin du Moyen Âge. Le château de Chillon contient une petite chapelle - la chapelle de Saint Georges - qui contient des fresques médiévales des prophètes et des apôtres de l'Ancien et du Nouveau Testament respectivement. Le visiteur du château de Chillon peut encore voir les anciennes armoiries appartenant à la Maison de Savoie dans la Grande Salle des Armoiries, qui date des années 1340 EC.

Supprimer la pub

Advertisement

Le château de Chillon a inspiré plusieurs écrivains au cours des trois derniers siècles, dont Jean-Jacques Rousseau, Johann Wolfgang von Goethe, Lord Byron, Percy Bysshe Shelley, William Wordsworth, Victor Hugo, Alexandre Dumas, Charles Dickens, Mark Twain, Henry James, et Ernest Hemingway en vertu de sa splendeur, son histoire inhabituelle et ses vues remarquables sur les Alpes. Rousseau fut le premier de ces écrivains à mentionner le château Chillon dans son célèbre et populaire roman La Nouvelle Héloïse, qui fut publié en 1762 EC. Cependant, c'est le poème de Lord Byron "Le prisonnier de Chillon," qui a en premier incité le tourisme de masse. Mark Twain visita le château en 1880 EC et put tout de même admirer son incroyable beauté malgré les nombreux touristes.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

James Blake Wiener
James est un écrivain et ancien Professeur d'Histoire. Il est titulaire d'une Maîtrise en Histoire du monde avec un intérêt particulier pour les échanges interculturels et l'histoire du monde. Il est cofondateur de Ancient History Encyclopedia et en était auparavant le Directeur de la Communication.

Citer cette ressource

Style APA

Wiener, J. B. (2018, octobre 24). Le château de Chillon [Chillon Castle]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17494/le-chateau-de-chillon/

Style Chicago

Wiener, James Blake. "Le château de Chillon." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le octobre 24, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17494/le-chateau-de-chillon/.

Style MLA

Wiener, James Blake. "Le château de Chillon." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 24 oct. 2018. Web. 20 janv. 2022.

Adhésion