Le panthéon des Anciens Celtes

Article

Mark Cartwright
de , traduit par Caroline Martin
publié le 19 mars 2021
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, allemand, italien, espagnol

L'ancien panthéon celtique comptait plus de 400 dieux et déesses qui représentaient tout, des rivières aux guerres. À l'exception peut-être de Lug, les dieux celtes n'étaient pas universellement vénérés dans toute l'Europe de l'âge du fer, mais ils étaient très souvent limités à plusieurs régions ou à une zone spécifique. Une autre difficulté dans l'étude du panthéon celtique est la rareté des documents écrits produits par les Celtes eux-mêmes ; bien souvent, un dieu (deivos/deiva) n'est nommé que dans une seule inscription conservée. Pour compliquer encore notre manque de connaissances, les Celtes donnaient souvent des pouvoirs et des attributs globaux à leurs dieux, ce qui signifie qu'ils peuvent rarement être facilement catégorisés comme, par exemple, le Poséidon grec ou le Mars romain. Néanmoins, en rassemblant les récits secondaires des auteurs classiques, les travaux des premiers écrivains chrétiens, les objets celtiques et les recherches archéologiques, nous pouvons nous faire une idée raisonnable d'une partie au moins du grand nombre de divinités que les anciens Celtes vénéraient, un panthéon que l'historien celte Proinsias Mac Cana a décrit comme un « chaos fertile ».

Les inscriptions votives celtiques de l'époque romaine nomment souvent un dieu celte avec son équivalent romain noté à côté, une pratique connue sous le nom d'interpretatio romana, et cette association est notée dans les entrées pertinentes ci-dessous. Les entrées sont généralement limitées aux divinités majeures ou à celles qui ont des inscriptions multiples ou significatives.

Supprimer la pub

Advertisement

Index

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U W Y Z

A

Abnoba - une déesse de la chasse vénérée dans la région de la Forêt-Noire, dans le sud-est de l'Allemagne, et parfois associée à la déesse romaine Diane. Diverses inscriptions votives mentionnent la déesse dans tout le sud de l'Allemagne. Une figurine en grès de la déesse a été conservée à Karlsruhe-Mühlburg, dans le sud-est de l'Allemagne. Elle est représentée vêtue d'un chiton grec et accompagnée d'un chien de chasse qui a capturé un lièvre.

Supprimer la pub

Advertisement

Aeracura (également Herecura, Erecura ou Eracura) - une déesse vénérée dans certaines régions de l'Empire romain et souvent associée au dieu des enfers Dis Pater. Aucun document écrit ne révèle d'informations à son sujet.

Agrona - une déesse associée au massacre lors des batailles et vénérée en Grande-Bretagne.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Ahès - une déesse à qui l'on attribue la construction des routes romaines en Bretagne et qui est considérée comme une protectrice des routes.

Alator - identifié par les Romains comme l'équivalent de leur dieu de la guerre Mars. Il est mentionné dans un autel de South Shields et une dalle votive de Barkway, tous deux en Angleterre. Cette dernière dépeint le dieu comme un guerrier avec un bouclier, un casque et une lance.

Female Deity, Gundestrup Cauldron
Divinité féminine, chaudron de Gundestrup
Xuan Che (CC BY)

Albiorix - son nom dérive probablement d'Alba ou Albu (Albion pour les Romains), l'ancien nom de la Grande-Bretagne. Assimilé à Mars, une inscription le nommant survit à Sablet, dans ce qui est aujourd'hui la région du Languedoc en France.

Supprimer la pub

Advertisement

Alisonos (également Alisanus) - un dieu associé aux rochers ou aux affleurements rocheux, peut-être lié à l'oppidum d'Alésia en Gaule ou à la rivière Alisos. Il est mentionné dans des inscriptions votives sur deux plats en bronze trouvés dans le centre-est de la France.

Amarcolitanus - son nom peut signifier « lui au regard lointain », et il était identifié à Apollon par les Romains. Une inscription votive a été retrouvée à Branges, dans l'est de la France.

Ancamna - une déesse qui est la partenaire des dieux Lenus et Smertrius dans plusieurs inscriptions.

Supprimer la pub

Advertisement

Andarta - une déesse celte dont le nom pourrait dériver du mot celtique désignant un ours. Sept inscriptions votives nommant la déesse ont été conservées à Die, dans le sud de la France.

Andraste – une déesse celte dont le nom n'est connu que par une seule référence de l'écrivain romain Cassius Dio (vers 164 - 235 ap. JC). Il rapporte que Boadicée (morte en 61 ap. JC), reine des Iceni en Grande-Bretagne, fit appel à l'aide d'Andraste lors d'un soulèvement tribal en 61 ap. JC. Des lièvres étaient sacrifiés à Andraste.

Anextlomarus - un dieu dont le nom signifie probablement « grand protecteur ». Un autre dieu assimilé à Apollon, il est mentionné dans des inscriptions du nord de la Grande-Bretagne et du nord de la France. Dans un troisième lieu, Aventicum (Avenches) en Suisse, une inscription porte le nom orthographié Anextlomara.

Supprimer la pub

Advertisement

Antenociticus (également Anociticus ou Antocidicus) - le nom d'un dieu jeune qui était vénéré sur trois autels près du mur d'Hadrien, dans le nord de la Grande-Bretagne. Sur le même site, des parties d'une statue d'Antenociticus ont été découvertes, dont la tête où ses cheveux ressemblent aux cornes d'un jeune cerf.

Ana (également Anu ou Anna) - une importante déesse de l'ère pré-chrétienne en Irlande. Dans le glossaire de l'évêque Cormac, la déesse est désignée comme la mère de tous les dieux irlandais. Associée à la fertilité, Ana était particulièrement vénérée dans le Munster, bien que dans la poésie épique, l'ensemble de l'Irlande soit parfois désigné comme le « pays d'Ana ».

Arduinna - une déesse du sanglier associée aux montagnes près de la forêt du Rhin. Elle est associée à Diane par les Romains dans les inscriptions votives. Il est possible qu'elle soit représentée sur une statue en bronze d'une déesse chevauchant un sanglier, de provenance inconnue.

Arecurius - un dieu vénéré dans le nord-est de l'Angleterre à l'époque romaine dont le nom signifie « celui qui se tient devant la tribu ».

Arnemetia - nom d'une déesse mentionnée dans une inscription trouvée à l’emplacement d’une source sacrée près de Buxton, dans le Derbyshire, en Angleterre, et dans une autre provenant d'un autel du fort romain de Brough-on-Noe, dans le même comté. Dans cette dernière inscription, le nom de la déesse est Arnomecte.

Artaius - un dieu identifié à Mercure par les Romains. Son nom pourrait dériver du mot celtique désignant un ours. Une inscription nommant le dieu subsiste à Beaucroissant, dans le sud-est de la France.

Artio - une autre déesse dont le nom dérive du mot celtique pour « ours ». Une inscription subsiste sur une figurine en bronze de 20 cm de haut représentant la déesse, découverte à Muri, près de Berne, en Suisse. La déesse est représentée en position assise et elle offre un bol de fruits à un ours. Une autre inscription nommant la déesse a été découverte près de Trèves, dans l'ouest de l'Allemagne.

Arvernorix - un dieu identifié à Mercure par les Romains, dont le nom se traduit par « roi des Avernes », la tribu de la région d'Auvergne dans le centre de la France. Une seule inscription mentionne le dieu par son nom et elle provient des environs de Miltenberg en Bavière, en Allemagne.

Arvernus - un dieu identifié à Mercure par les Romains qui pourrait être une variante d'Arvernorix. Cependant, toutes les preuves écrites du culte de ce dieu proviennent des rives du Rhin en Allemagne.

Atepomarus - un dieu identifié à Apollon par les Romains. Une inscription votive a été retrouvée à Mauvières, dans le centre de la France.

Celtic God, Gundestrup Cauldron
Dieu celte, chaudron de Gundestrup
Unknown Artist (Public Domain)

Atesmerius - un dieu vénéré par la tribu Meldi dans la région de la Marne, dans le nord-est de la France. Une inscription survit dans la capitale Meldi à Meaux et une autre à Poitiers dans l'ouest de la France où il est appelé Adsmerius. Pour rendre encore plus confuse l'appellation de cette divinité, une inscription d'une déesse appelée Atesmerta survit dans la forêt de Corgebin dans la région de la Marne.

B

Barrex (Barrecis ou Barregis) - un dieu identifié par les Romains comme leur dieu Mars et dont le nom survit dans une inscription à Carlisle, dans le nord de l'Angleterre.

Belatucadros - un dieu attesté par un grand nombre d'inscriptions au nord de l'Angleterre, souvent identifié au dieu romain de la guerre, Mars. Son nom est orthographié de différentes manières sur ces inscriptions, ce qui suggère peut-être qu'il était particulièrement vénéré par les classes inférieures (qui avaient un niveau d'alphabétisation plus faible).

Bélénos (également Bélinos, Bélén, Bél, Belus, Belenus, Belinu, Baal ou Bal) - un dieu majeur dont le nom dérive probablement du celte pour « lumière » ou « briller » et qui est mentionné à la fois dans la littérature et les inscriptions de toutes sortes, y compris une pierre précieuse gravée. Il était connu dans diverses régions de l'Europe celtique, mais surtout dans le sud de la France, le nord de l'Italie et les Alpes orientales. Une forte concentration d'inscriptions nommant le dieu a été découverte à Aquileia, dans le nord de l'Italie. Identifié à Apollon par les Romains, il était probablement considéré comme le dieu protecteur des Celtes vivant dans le nord-est de l'Italie. Il est également mentionné dans des inscriptions aussi loin au sud que Rimini et Rome et il était associé à des sources bénéfiques pour la santé.

Bélisama (également Bélissama ou Bélisma) - une déesse associée aux lacs et aux rivières dont le nom signifie « la plus brillante » ou « la plus resplendissante ». Une inscription votive nommant la déesse a été retrouvée près d'Orange, dans le sud de la France. L'inscription est écrite en alphabet grec et décrit la dédicace d'un sanctuaire à Bélisama par un certain Segomaros, un Gaulois de Nîmes. Les Romains identifiaient souvent la déesse comme Minerve, et son nom est à l'origine de nombreux noms de lieux en France.

Bergusia - une déesse, probablement une protectrice des métiers, dont le nom est mentionné dans une inscription d'Alésia, le chef-lieu de la tribu des Mandubii dans l'est de la Gaule. Elle est la consœur du dieu Ucuetis.

Boann (également Boand, Boyne ou Boinn) - une déesse pré-chrétienne qui représentait la rivière Boyne dans l'est de l'Irlande.

Badb (également Badba, Bodb ou Bodv) - Le nom dans le cycle mythologique irlandais du fils du Dagda et d'un démon de combat féminin qui prend généralement la forme d'un corbeau sur le champ de bataille.

Bodua - une déesse de la guerre vénérée en Gaule.

Bolvinnus - un dieu identifié à Mars par les Romains et nommé dans deux inscriptions votives de Bouhy dans le centre de la France.

Bormana - une déesse qui est parfois la consœur de Borvo.

Borvo (également Bormo) - un dieu dont le nom dérive probablement du mot celte signifiant « bouillir », ce qui indique ainsi son association fréquente avec des sources chaudes naturelles. Des inscriptions votives ont été conservées sur deux sites de sources, tous deux nommés d'après le dieu : Bourbon-Lancy et Bourbonne-les-Bains, respectivement dans le centre et l'est de la France. Il est également mentionné plus loin, mais avec des orthographes différentes, par exemple Bormanus et Bormana dans d'autres régions de France et Bormanicus au Portugal. Dans plusieurs inscriptions, sa compagne est la déesse Damona ou Bormana. Les Romains l'assimilaient à Apollon.

Braciaca - un dieu mentionné dans une inscription votive du centre de l'Angleterre qui l'identifie au dieu romain de la guerre Mars.

Mšecké Žehrovice Hero
Héros de Mšecké Žehrovice
Miroslav Zachoval (CC BY)

Brigantia - une déesse dont le nom signifie « la sublime » et que les Romains assimilaient à la déesse Victoire. Elle était particulièrement vénérée dans le nord de l'Angleterre où plusieurs inscriptions votives ont été conservées. Une inscription unique assimile la déesse à Caelestis, une déesse africaine, tandis qu'un relief du sud de l'Écosse représente Brigantia avec une couronne murale et des ailes, des associations avec Minerve et Victoire respectivement. Il est possible qu'elle ait été connue sous le nom de Brigindo dans l'est de la Gaule.

Brigit (également Brigid) - une déesse de l'Irlande pré-chrétienne qui était une fille de Dagda. Elle était particulièrement vénérée par les poètes, bien qu'on lui attribue également des compétences en matière de guérison, de métallurgie et de poésie. Très probablement, elle dérive de l'ancienne déesse britannique Brigantia.

Britovius - identifié à Mars par les Romains et mentionné dans des inscriptions votives de Nîmes dans le sud de la France.

Brixia (également Bricta ou Brixta) – une déesse de l'Europe continentale dont l'importance est inconnue, elle a pu avoir, en tant que consort de Luxovios, une association avec l'eau.

Budenicus - un dieu que les Romains assimilaient à Mars et qui n'est mentionné que dans une seule inscription votive près d'Uzès, dans le sud de la France.

Bussumarus - un dieu vénéré en Europe continentale que les Romains assimilaient à leur dieu Jupiter.

Buxenus - un dieu que les Romains assimilaient à Mars et qui n'est mentionné que dans une seule inscription votive près de Velleron dans le sud-est de la France.

C

Camulus - un dieu vénéré dans toute l'Europe celtique, comme l'attestent les inscriptions votives conservées à Rome, Reims dans le nord de la France, Br Hill en Écosse, Arlon dans le sud de la Belgique, Rindern et Mayence dans l'ouest de l'Allemagne. Dans la plupart des inscriptions, il est identifié au dieu romain Mars. Une pierre sculptée portant son nom à Rindern est décorée d'une couronne de feuilles de chêne et ses représentations montrent souvent ce dieu avec des cornes de bélier. Il a donné son nom au Colchester romain - Camulodunum - dans le sud-est de l'Angleterre.

Canomagus - un dieu des chiens de chasse nommé avec Apollon sur une inscription votive provenant de Nettleton Shrub dans le sud-ouest de l'Angleterre.

Cathubodua - une déesse de la guerre vénérée en Gaule, mentionnée dans une inscription votive de Haute Savoie, dans l'est de la France.

Caturix - un dieu dont le nom signifie « roi de la bataille » et que les Romains identifiaient comme leur dieu de la guerre, Mars. Des inscriptions votives nommant Caturix ont été découvertes dans toute la Suisse romaine et à Böckingen, dans le sud de l'Allemagne.

Cernunnos, Nautae Parisiaci
Cernunnos, Nautae Parisiaci
ChrisO (CC BY-SA)

Cernunnos - un dieu cornu qui représentait la nature, la flore et la faune, la fertilité et la prospérité. Il est fréquemment représenté dans l'art celtique à travers l'Europe et aussi dans l'art gallo-romain avec des cornes ou des bois de cerf. Il a une forme humaine mais peut avoir des jambes et des sabots d'animaux. Il est souvent représenté assis, les jambes croisées. Son nom pourrait provenir du mot celte signifiant « corne » ou « bois de cerf », mais cette hypothèse est contestée par les spécialistes. Il est représenté et nommé sur le Nautae Parisiaci (première moitié du 1er siècle ap. JC),un pilier votif dédié au dieu romain Jupiter et découvert sous la cathédrale Notre-Dame de Paris. Il est également représenté sur le chaudron de Gundestrup (peut-être au 1er siècle av. JC), où il porte à nouveau des torques. Il est à l'origine du héros culturel Conall Cernach du cycle d'Ulster et peut-être l'une des inspirations de la visualisation de Satan dans l'art chrétien.

Cicollus - un dieu dont le nom signifie probablement « grand protecteur » et qui a été identifié comme Mars par les Romains. Sa compagne est souvent Litavis. Cicollus est nommé dans des inscriptions d'autels découvertes à Dijon, Mâlain et Aignay-le-Duc, tous dans le centre-est de la France. Sa vénération plus lointaine est attestée par un cercle de métal inscrit provenant de Windisch, dans le nord de la Suisse.

Cissonius - un dieu que les Romains identifiaient à Mercure. Son nom est mentionné dans au moins dix inscriptions votives.

Cnabetius - un dieu dont le nom pourrait signifier « l'infirme ». Les Romains l'identifiaient à Mars. Des inscriptions votives ont été retrouvées à Hüttigweiler, Tholey, Wahlscheid en Allemagne occidentale, ainsi qu'à Erbstetten et Osteburken en Allemagne méridionale.

Cocidius - un dieu vénéré dans le nord de l'Angleterre, notamment par les membres de l'armée romaine. Les inscriptions l'identifient avec le dieu romain de la guerre, Mars, le dieu romain des bois, Silvain (Silvanus), et le dieu celte Vernostonos (dont on ne sait rien). Il est représenté comme un chasseur accompagné d'un chien de chasse et d'un cerf sur un relief d'autel et comme un guerrier avec une lance et un bouclier sur deux plaques votives en argent, toutes provenant d'Angleterre. Il peut avoir des cornes ou porter un manteau à capuchon.

Condatis - un dieu dont le nom implique qu'il était associé au confluent de deux rivières. De nombreuses colonies en Gaule construites à de tels endroits étaient appelées des condates. Plusieurs inscriptions conservées révèlent qu'il était vénéré dans le nord-est de l'Angleterre, notamment dans des sanctuaires situés entre les rivières Tyne et Tees. Il est identifié au dieu romain Mars.

Contrebis - un dieu dont le nom signifie « celui qui vit parmi nous » et qui est mentionné dans une inscription votive du nord-ouest de l'Angleterre.

Corotiacus - une seule inscription votive de Martlesham, Suffolk, Angleterre, nomme ce dieu, que les Romains assimilaient à Mars.

Cososus - il est identifié au dieu romain Mars et il est nommé dans une inscription votive de Bourges dans le centre de la France.

Coventina - une déesse qui avait un sanctuaire qui lui était dédié près du mur d'Hadrien. La déesse est représentée comme une nymphe aquatique allongée sur une feuille dans un relief votif du site. Un autre relief montre trois nymphes, chacune tenant un récipient et y versant de l'eau, un triplicata typique des divinités dans l'art religieux celtique. D'autres offrandes votives découvertes au sanctuaire comprennent des figurines d'animaux en bronze, des récipients en poterie et plus de 14 000 pièces de monnaie, dont la plupart ont été déposées dans un puits, qui était vraisemblablement associé à la déesse.

Gundestrup Cauldron
Chaudron de Gundestrup
Xuan Che (CC BY)

D

Dagda - un dieu irlando-celtique dont le nom est généralement précédé de l'article « le ». Son nom signifie vraisemblablement « le bon dieu », probablement dans le sens d'être « très habile ». Ses attributs communs sont une grande massue, qui peut à la fois tuer et ramener les morts à la vie, et un chaudron géant qui peut produire une quantité inépuisable de nourriture, en particulier du porridge. Dans la mythologie irlandaise, Dagda apparaît comme un guerrier aux multiples talents, chef des Tuatha Dé Dannan, envahisseurs de l'ancienne Irlande qui ont remporté des batailles contre les habitants de Fir Bolg et contre les marins Fomoriens. Dagda était important lors de la fête de Samhain, le 31 octobre/1er novembre, lorsqu'il s'accouplait avec la déesse démoniaque Mórrigan, ce qui garantissait fertilité et prospérité pour l'année à venir.

Damona - une déesse dont le nom pourrait dériver du mot celte signifiant « vache ». Elle est la consœur du dieu Borvo dans plusieurs inscriptions de Gaule. Dans une seule inscription du nord-est de la France, elle est l'épouse d'un dieu appelé Albius. Un troisième partenaire, Moritasgus, est identifié par son nom sur les restes d'une statue de Damona à Alésia.

Dana (également Danu) – une déesse-mère celte qui donne son nom, qui signifie « ruisseau » ou « eaux du ciel », à divers endroits et au fleuve Danube.

Daron - une obscure déesse vénérée en Grande-Bretagne et associée au chêne.

Deva - nom romain d'une déesse vénérée en Grande-Bretagne qui a donné son nom à la rivière Dee dans le nord du Pays de Galles et le sud-ouest de l'Angleterre.

Dinomogetimarus - un dieu qui est nommé (avec Divanno) dans une inscription de Saint-Pons dans le sud de la France. Il a été identifié avec le dieu romain Mars.

Divanno - un dieu qui est nommé (avec Dinomogetimarus) dans une inscription de Saint-Pons dans le sud de la France. Il a été identifié avec le dieu romain Mars.

Dumias (également Dumiatis) - un dieu dont le culte est indiqué par une plaque votive en bronze provenant d'un temple gallo-romain situé au sommet d'une colline près de Clermont-Ferrand dans le centre de la France. Il a été identifié à Mercure par les Romains.

E

Eochaid (également Eochaidh) - un dieu du soleil vénéré dans l'Irlande pré-chrétienne et associé à la foudre et aux chevaux.

Epona – une déesse majeure dont le nom dérive du mot celtique signifiant « cheval », elle était probablement considérée comme la protectrice de cet animal, important dans la culture celtique, ainsi que des mules et des ânes. Epona était vénérée dans diverses régions de l'Europe celtique, comme l'attestent plus de 60 inscriptions votives découvertes de l'Ibérie aux Balkans. Un grand nombre d'images de la déesse ont survécu et la représentent généralement à cheval ou assise sur un trône, tenant un bol ou une corne d'abondance, avec un cheval de chaque côté. Elle est parfois accompagnée d'un poulain, d'un oiseau ou d'un chien. Epona est mentionnée par divers écrivains romains du 1er et 2e siècle ap. JC, dont Apulée qui décrit une statue d'Epona ornée de roses et installée dans une étable.

Epona
Epona
Rosemania (CC BY)

Ernmas - la mère des déesses de la guerre et des démons Bodb, Macha et Mórrigan dans le cycle mythologique irlandais. Son nom fait référence à l'idée de la mort par les armes.

Erriapus - un dieu local vénéré dans le sud de la Gaule. Une sculpture de la tête du dieu a été trouvée dans la région de la Garonne où il est entouré de feuillage.

Esus – un dieu vénéré dans toute la Gaule, mais qui n'est mentionné nommément que dans quelques inscriptions, notamment sur le monument votif Nautae Parisiaci du 1er siècle ap. JC, trouvé sous la cathédrale Notre-Dame de Paris. Sur ce même monument, il est représenté en relief sous la forme d'un homme barbu près d'un arbre. Il porte des vêtements d'artisan et il tient une faucille avec laquelle il coupe les branches d'un arbre. À côté de cette scène se trouve un taureau et trois grues, ce qui fait peut-être référence à un mythe particulier impliquant Esus, aujourd'hui perdu. Esus est mentionné par les auteurs romains comme un destinataire de sacrifices humains, la méthode particulière étant de suspendre la victime jusqu'à ce que ses membres soient séparés du torse.

F

Fagus - un dieu associé au hêtre.

G

Gebrinius - un dieu celte qui pourrait être d'origine germanique. Des inscriptions le nommant ont été découvertes sous la cathédrale de Bonn. Identifié à Mercure par les Romains.

Genii Cucullati – des divinités celtiques mystérieuses auxquelles on ne donne pas de nom, mais qui apparaissent en groupe ou seules et qui portent des capuchons dans l'art. Les représentations les montrent généralement près d'un seul dieu plus connu et tenant un œuf ou un parchemin.

Glanis - un dieu d’une source guérissante, vénéré dans un sanctuaire à Glanum, dans le sud de la Gaule. Il faisait peut-être partie d'une triade de dieux connue sous le nom de Glanicae.

Grannos - un dieu considéré comme ayant des pouvoirs de guérison et assimilé à Apollon par les Romains. Il est souvent appelé Apollon Grannus dans des inscriptions trouvées aux Pays-Bas, en Espagne, en Allemagne, en France et en Hongrie. Plusieurs sanctuaires lui étaient dédiés dans le monde celtique. Sa compagne était Sirona, et des dédicaces votives ont été découvertes pour les deux dieux en tant que couple.

I

Icuana - une déesse associée à l’Yonne, un affluent de la Seine. Elle est nommée dans une inscription votive de l'époque romaine, aujourd'hui perdue, trouvée à Auxerre dans le centre-nord de la France.

Intarabus - un dieu inconnu assimilé à Mars par les Romains. Des inscriptions le nommant ont été retrouvées à Trèves en Allemagne occidentale et à Foy en Belgique.

Iovantucarus - un dieu dont le nom signifie « celui qui aime la jeunesse » et qui était donc peut-être un protecteur des enfants ou un patron des adolescents. Il est identifié au dieu romain Mars dans plusieurs inscriptions de Trèves, mais il est identifié à Mercure dans une inscription près de Tholey ; elles sont toutes deux en Allemagne occidentale. Fait inhabituel, il est nommé sur une bague en argent de Heidenburg, également en Allemagne occidentale.

L

Latobius - un dieu connu uniquement par des inscriptions, dont certaines proviennent de Noricum (Autriche), et les restes d'une statue colossale.

Leherennus (également Leherenn) - peut-être un dieu pré-celtique, ses inscriptions votives se concentrent autour d'Ardiège dans le sud-ouest de la France. Il est assimilé à Mars par les Romains.

Lenus - un dieu dont la vénération est attestée par des inscriptions votives de Trèves, Caerwent (sud du Pays de Galles) et Chedworth (sud-ouest de l'Angleterre). Il est assimilé à Mars par les Romains. Un relief de Chedworth représente Lenus portant une lance et une hache.

Leucetius (également Loucetios) - un dieu dont le nom signifie « briller ». Des inscriptions votives ont été retrouvées sur des sites en Allemagne occidentale, à Strasbourg dans l'est de la France et à Bath dans le sud-ouest de l'Angleterre. Il est assimilé à Mars par les Romains.

Litavis - une déesse dont le nom peut signifier « terre » ou « large ». Plusieurs inscriptions votives subsistent dans le nord-est de la France. Elle est la consœur de Cicollus et est assimilée à Mars par les Romains.

Celtic Warrior Figurine
Figurine de guerrier celte
The British Museum (CC BY-NC-SA)

Lug (également Lugus ou Lugh) - un dieu celte qui reste obscur jusqu'à ce que les sources médiévales développent ses associations. Le dieu a donné son nom à de nombreux noms de lieux tels que Lugdunum, l'actuelle ville de Lyon dans le sud-est de la France. Il pourrait être le dieu que Jules César décrit comme le dieu celte suprême, mais les spécialistes ne sont pas tous d'accord sur ce point. Il représente le soleil et la lumière et il était considéré comme une divinité omnisciente ayant le don de voyance. Dans la mythologie plus tardive, il devint le grand guerrier et le héros de la culture irlandaise, souvent affublé d'une épithète telle que Lugh Lámfada (ou Lámfhota), qui signifie « aux longs bras » ou « aux longues mains », en référence à ses prouesses avec les armes spécialisées pour le jet, ou Lugh Samildánach, qui signifie « habile dans de nombreux arts et métiers ». Il mène la race des Tuatha Dé Danann à la victoire contre les Fomoires, un peuple de la mer, à la bataille de Mag Tuired et il tue Balor le borgne avec sa lance ou sa fronde magique pour établir un règne de 40 ans de paix et de prospérité.

Luxovios (également Luxovius) - un dieu de l'eau vénéré à Luxeuil dans l'est de la France où se trouve une source naturelle. Sa compagne est Brixia.

M

Macha - une déesse démoniaque et guerrière, sœur (ou aspect alternatif) de Mórrigan et Bodb, qui sont également des déesses démoniaques et guerrières dans le cycle mythologique irlandais. Elle est la fille de Dagda.

Maponos (également Maponus) - un dieu dont le nom signifie « fils » ou « enfant ». Il est mentionné dans des inscriptions votives du nord de l'Angleterre et sur la célèbre tablette de plomb de Chamalières, dans le centre de la France. Il est identifié à Apollon par les Romains. À l'époque romaine, le dieu est représenté, comme Apollon, tenant une lyre, ce qui l'associe à la musique et à la poésie.

Matrona - une déesse-mère associée à la rivière Marne et nommée dans des inscriptions votives du nord-est de la Gaule.

Matrones (également Matres ou Martronae) - une triade de déesses-mères vénérées dans toute l'Europe centrale celtique et typiquement représentées sous la forme d'un trio de divinités qui tiennent des objets tels que des fleurs, des paniers de fruits et des épis de blé, ou qui tiennent des enfants, ce qui rappelle leur association avec la fertilité et l'abondance.

Matunus - un dieu dont le nom dérive du mot celtique désignant l'ours et qui est nommé dans une seule inscription votive du nord de l'Angleterre.

Medb (également Maeve) - peut-être une ancienne déesse de la souveraineté qui est devenue plus connue dans la mythologie irlandaise ultérieure en tant qu'épouse d'Ailill, roi de Connacht dans le cycle d'Ulster.

Medocius - un dieu nommé dans une inscription votive de Colchester, dans le sud-est de l'Angleterre. Les Romains assimilaient Medocius à leur dieu de la guerre, Mars.

Moccus - un dieu dont le nom est peut-être lié au mot celte signifiant « cochon ». Il est mentionné nommément dans une inscription votive de Langres, dans le nord-est de la France, et il était peut-être le protecteur des chasseurs de sangliers. Les Romains l'assimilaient à leur dieu Mercure.

Mogons - un dieu mentionné par son nom dans des inscriptions votives de Bourges et Seggau, respectivement dans le centre de la France et en Autriche. Les Romains l'assimilaient à Mars et lui donnaient divers noms, dont Mogetios, Mounti et Moguns.

Moltinus - Des inscriptions votives nommant ce dieu ont été retrouvées à Mâcon, dans l'est de la France, ainsi qu'une tablette de malédiction près d'Innsbruck, en Autriche. Son nom est en quelque sorte lié aux moutons, très probablement les béliers.

Moritasgus - un dieu mentionné dans deux inscriptions provenant d'Alésia, dans l'est de la France. Une partie d'une statue endommagée du même oppidum, il est identifié comme le partenaire de Damona. Les Romains assimilaient Moritasgus à leur dieu Apollon.

Triad of Deities, Cleveland Walk Plaque
Triade de divinités, plaque de la promenade de Cleveland
Mary Harrsch (CC BY-NC-SA)

Morrigan - une déesse de la guerre dont le nom signifie probablement « reine des juments ». Ses sœurs sont les déesses de la guerre Bodb et Macha et le trio est parfois appelé Morrigan. Elle était importante lors de la fête de Samhain, le 31 octobre/1er novembre, lorsqu'elle s'accouplait avec le dieu guerrier Dagda, ce qui garantissait fertilité et prospérité pour l'année à venir. Morrigan figure en bonne place dans la mythologie irlandaise ultérieure, où elle échoue à plusieurs reprises dans ses tentatives de séduction du héros Cú Chulainn. Elle est surtout associée à l'incitation au conflit, à la frénésie de la bataille et à l'apport de la mort. La déesse a une apparence terrible, mais elle a à la fois du sex-appeal et des associations avec la fertilité, malgré sa nature destructrice sur le champ de bataille où elle apparaît le plus souvent sous la forme d'un corbeau ou d'une corneille.

Mullo - un dieu dont le nom suggère une association avec les collines ou les mules. Des inscriptions votives nommant Mullo ont été conservées à Craon, Nantes, Rennes et Allones, toutes dans le nord-ouest de la Gaule. Il avait probablement un rôle de dieu guérisseur, en particulier pour les maladies des yeux.

N

Nabelcus - un dieu qui est nommé dans plusieurs inscriptions votives de Saint-Didier dans le sud-est de la France. Il était associé à Mars par les Romains.

Nantosuelta – une déesse vénérée en Gaule romaine, nommée dans plusieurs inscriptions et représentée sous la forme d'une femme tenant un sceptre surmonté d'une maison miniature. Elle était probablement liée à la maison et au foyer. Elle est parfois mentionnée comme la consœur de Sucellos.

Nehalennia - une déesse vénérée sur la côte de la mer du Nord en Angleterre et aux Pays-Bas. Elle est souvent représentée sous la forme d'une jeune femme portant une courte cape, assise et tenant un panier de fruits ; elle est très souvent accompagnée d'un chien.

Neít - un dieu de la guerre pré-chrétien vénéré en Irlande. Sa femme est Nemain.

Nemain - une déesse de la guerre pré-chrétienne vénérée en Irlande qui était censée confondre les guerriers sur le champ de bataille. Elle est l'épouse de Neít.

Nemetona - une déesse dont le nom dérive du terme celtique désignant un bosquet d'arbres sacré (nemeton). Des inscriptions votives nommant la déesse subsistent en Angleterre et en Allemagne, certaines d'entre elles indiquant qu'elle est la partenaire de Mars. La déesse avait des temples qui lui étaient dédiés à Klein-Winternheim et à Trèves, toutes deux en Allemagne orientale.

Nodons (également Nodens ou Nudens) - un dieu dont le nom peut signifier « pêcheur-chasseur ». Deux inscriptions votives du nord-ouest de l'Angleterre (aujourd'hui perdues) nommaient ce dieu. D'autres inscriptions subsistent à Lydney Park, dans le sud-ouest de l'Angleterre. Il était associé à la guérison et aux chiens. Les Romains assimilaient Nodons à leur dieu Mars.

Noreia - une déesse vénérée dans le sud de l'Autriche et le nord de la Slovénie.

O

Ocelus - un dieu vénéré dans le sud du Pays de Galles et le nord-ouest de l'Angleterre, comme l'attestent les inscriptions votives conservées. Les Romains assimilaient Ocelus à leur dieu de la guerre Mars.

Ogmios - un dieu nommé dans deux tablettes de malédiction en plomb provenant de Brégence en Autriche orientale. Il était probablement associé aux Enfers, bien que l'écrivain syrien du 2e siècle ap. JC, Lucian de Samosata, l'assimile à Hercule. Lucian décrit avoir vu une statue d'Ogmios en Gaule où il est représenté comme un vieil homme à la peau sombre qui tient une massue et porte une peau de lion. Curieusement, cette statue était accompagnée de personnages faits avec de l'ambre qui portaient des chaînes, lesquelles étaient attachées à la langue et aux oreilles d'Hercule. A la question de savoir ce que cela signifiait, les Gaulois répondirent que cette figure représentait l'éloquence. Cet attribut était associé à Hermès/Mercure chez les Grecs et les Romains, mais il est remarquable que, dans la mythologie irlandaise ultérieure, l'invention de l'écriture soit attribuée à un personnage appelé Ogme.

Olloudius - Des inscriptions votives nommant le dieu ont été retrouvées dans le sud-ouest de l'Angleterre et le sud de la France. Sur une figurine du sud de l'Angleterre, il est représenté coiffé d'un bonnet et d'une cape et il tient un plat d'offrandes et une corne d'abondance, ce qui suggère qu'il était associé à la guérison, à la fertilité et à la prospérité. Les Romains l'identifient à Mars.

R

Rhenos - le nom classique du Rhin que les Celtes ont peut-être appelé Rēnos. Le fleuve a pu être considéré comme un « père » pour les personnes vivant à proximité, une attitude suggérée par une inscription votive d'autel (RHENO PATRI) provenant de Strasbourg dans l'est de la France. En outre, le poète romain Properce (vers 50 - 15 av. JC) décrit un prince celte du 3e siècle av. JC du nom de Viridomarus qui se disait descendant du Rhin.

Celtic Heads Sculpture, Entremont
Sculpture de têtes celtiques, Entremont
Michel Wal (CC BY-SA)

Robur - un dieu associé au chêne.

Rosmerta - une déesse dont le nom implique un rôle de protectrice et qui était associée à la maternité et à la fertilité. Ses attributs habituels sont une corne d'abondance et une patera (bol à sacrifices). Rosmerta était vénérée dans le nord-est de la Gaule. Dans certaines inscriptions votives, son dieu compagnon est Mercure, ce qui explique pourquoi elle est parfois représentée tenant le bâton de ce dieu, le caducée.

Rudianus - un dieu vénéré dans le sud-est de la France, comme l'attestent les inscriptions votives. Les Romains l'identifiaient à leur dieu de la guerre Mars.

Rudiobus – un dieu mentionné dans une seule inscription votive sur la base d'une statue de cheval de Neuvy-en-Sullias dans le centre de la France.

S

Segomo - un dieu associé aux chevaux et particulièrement vénéré par la tribu des Sequani dans le centre-est de la Gaule, comme l'attestent de nombreuses inscriptions votives. Les Romains identifiaient ce dieu à Mars.

Sequana - une déesse de la guérison qui partage son nom avec le nom celtique de la Seine. La déesse possédait un important sanctuaire à la source de la Seine, près de Dijon, où de nombreuses offrandes votives ont été mises à jour, dont plus de 200 sculptures en bois. On a également découvert une figurine en bronze représentant la déesse debout dans un bateau, les bras écartés. Son sanctuaire a été agrandi à l'époque romaine.

Sirona (également Dirona) - une déesse dont le nom signifie « étoile », elle était vénérée à divers endroits en France, en Allemagne et en Autriche, le plus souvent sur les lieux des sources de guérison. Sirona est souvent représentée sous la forme d'une femme vêtue d'une longue robe tenant dans ses mains des raisins, des œufs ou un épi de blé ; elle était donc associée à la fertilité. Elle est la compagne la plus fréquente d'Apollon chez les Celtes, mais elle peut aussi être identifiée comme la consort de Grannos.

Smertrios (également Smertrius) - un dieu dont le nom suggère une association avec la protection et la providence. Il apparaît à la fois sous son nom et sous forme de relief dans les Nautae Parisiaci, une colonne votive du 1er siècle ap. JC trouvée sous la cathédrale Notre-Dame de Paris. Sur la colonne, il est représenté comme un homme barbu tenant une massue et la queue d'un serpent qu'il s'apprête à frapper.

Souconna - une déesse qui personnifie la Saône dans l'est de la France. Elle est nommée dans diverses inscriptions votives de la région.

Sucellos (également Sucelus ou Sucaelus) - un dieu dont le nom peut signifier « le bon frappeur ». Il était vénéré dans toute l'Europe continentale celtique, comme l'attestent les inscriptions votives. Son consort est parfois Nantosuelta, notamment sur un autel inscrit provenant de Sarrebourg, dans l'est de la France. Cet autel présente un relief des deux dieux où Sucellos est barbu, il tient un sceptre, et il porte une tunique courte et des bottes. A côté du dieu se trouve un pot bulbeux. Le sceptre est particulier car il est long et surmonté de ce qui semble être un marteau. De nombreuses autres représentations du dieu comportent également ce sceptre-marteau, et il a fréquemment un compagnon canin.

Suleviae - il s'agit d'un groupe de déesses, des sœurs celtes qui étaient vénérées en Grande-Bretagne, en Allemagne et à Rome (où il y avait de nombreux mercenaires celtes). Le trio était très probablement considéré comme des figures protectrices et associé à la régénération.

Sulis - une déesse qui est surtout connue (mais pas exclusivement) pour la source curative qui porte son nom, l'Aquae Sulis, à Bath, en Angleterre, où un temple impressionnant lui est également dédié. Sulis est mentionnée par son nom sur de nombreux autels votifs et des tablettes de malédiction, ainsi que sur une pierre tombale pour l'un de ses prêtres. Les Romains identifiaient la déesse à Minerve.

Sutugius - peut-être un dieu pré-celtique, il est mentionné par son nom dans des inscriptions votives près de Saint-Placard dans le sud-ouest de la France. Les Romains l'assimilaient à Mars.

T

Taranis - un dieu identifié au ciel et au tonnerre, comme son nom le suggère, et qui était donc associé à Jupiter par les Romains. Le poète romain Lucan, du 1er siècle av. JC, a noté que les victimes humaines sacrifiées à Taranis étaient brûlées dans une cuve en bois. Il est mentionné dans des inscriptions votives où son nom est orthographié Taranucus ou Taranus.

Tarvos Trigaranos - un dieu dont le nom se traduit par « le taureau aux trois grues ». Il est à la fois nommé et représenté sur un monument votif du 1er siècle ap. JC, le Nautae Parisiaci, découvert sous la cathédrale Notre-Dame de Paris. Comme son nom l'indique, le dieu est représenté sous la forme d'un taureau debout près d'un arbre, avec trois grues sur son dos. Cela fait probablement référence à un mythe populaire, aujourd'hui disparu, concernant le dieu. Une stèle de Trèves, dans l'ouest de l'Allemagne, montre également un taureau avec trois oiseaux, ce qui indique que le mythe était très répandu dans le monde celtique. Le mythe peut également concerner le dieu Esus.

Celtic Turoe Stone
Pierre celtique de Turoe
Dirk Huth (CC BY-SA)

Toutatis (également Teutatès) - un dieu dont le nom peut dériver du terme « dieu de la tribu » ou « père de la tribu ». Il est mentionné dans des inscriptions votives de Grande-Bretagne, d'Autriche et de Rome. Le poète romain Lucan, du 1er siècle ap. JC, a noté que les victimes humaines sacrifiées pour Teutatis étaient noyées la tête la première dans une cuve d'eau. Les Romains l'assimilaient à leur dieu Mars.

Toutiorix - un dieu dont le nom peut signifier « roi du groupe tribal ». Une inscription votive nommant le dieu a été retrouvée à Wiesbaden, en Allemagne orientale. Les Romains assimilaient ce dieu à Apollon.

U

Ucuetis - un dieu qui est nommé dans une inscription votive d'Alésia, dans le nord-est de la France. Les représentations d'Ucuetis tenant un marteau peuvent indiquer qu'il était le patron des artisans. Son épouse est Bergusia, selon une inscription trouvée sur le Mont Auxois à Alésia.

V

Verbeia - une déesse particulièrement vénérée dans le nord-est de l'Angleterre d'où subsistent un autel en grès et un relief, tous deux provenant du fort romain d'Ilkley. Le relief représente la déesse tenant un serpent dans chaque main.

Vernostonos - un dieu identifié dans une inscription avec Cocidius qui était vénéré dans le nord de l'Angleterre et semble avoir été particulièrement populaire auprès des soldats romains.

Veteris (également Vitiris ou Vetheris) - un dieu mentionné dans un grand nombre d'inscriptions votives du nord de l'Angleterre.

Vindonnus - un dieu nommé dans plusieurs inscriptions trouvées à Essarois dans le nord-est de la France. Les plaques votives montrent souvent des yeux, il était donc peut-être lié aux traitements des maladies oculaires. Il était assimilé à Apollon par les Romains, qui était également un dieu guérisseur.

Visucius - un dieu vénéré dans toute la Gaule, comme l'indiquent les inscriptions votives conservées à Bordeaux et dans le nord-est de la France, ainsi que dans les pays du Benelux. Il était assimilé à Mercure par les Romains.

Vorocius - un dieu dont le nom pourrait provenir de Voroux, dans le centre de la France. Une inscription votive nommant le dieu a été retrouvée dans la ville voisine de Vichy et indique que les Romains l'assimilaient à leur dieu Mars.

Vosegus - un dieu nommé dans plusieurs inscriptions votives, c'est aussi le nom de la région forestière de l'est de la France où vivait la tribu des Vogesen. Il est représenté portant un porcelet et tenant des noix et des pommes de pin.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Caroline Martin
Française, ayant vécu au Royaume Uni pendant 20 ans, Caroline Martin est totalement bilingue. Lectrice passionnée depuis son plus jeune âge, elle a développé un amour de l'histoire qui remonte a ses années sur les bancs de l’école. Elle s'intéresse maintenant beaucoup à l'histoire en général et à la géopolitique.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2021, mars 19). Le panthéon des Anciens Celtes [The Ancient Celtic Pantheon]. (C. Martin, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1715/le-pantheon-des-anciens-celtes/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Le panthéon des Anciens Celtes." Traduit par Caroline Martin. World History Encyclopedia. modifié le mars 19, 2021. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1715/le-pantheon-des-anciens-celtes/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Le panthéon des Anciens Celtes." Traduit par Caroline Martin. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 19 mars 2021. Web. 12 août 2022.

Adhésion