Lugh

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 29 janvier 2021
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, italien, Turc
Celtic Warrior Figurine (by The British Museum, CC BY-NC-SA)
Figurine de guerrier celte
The British Museum (CC BY-NC-SA)

Lugh (également Lugus ou Lug) était l'un des dieux celtes les plus importants, en particulier en Irlande, et il représentait le soleil et la lumière. Bien qu'il ait été à l'origine une divinité omnisciente et clairvoyante, Lugh fut ensuite considéré comme un personnage historique, un grand guerrier et un héros de la culture irlandaise. Lugh porte souvent une épithète telle que Lugh Lámfada (ou Lámfhota), qui signifie long bras ou "de la longue main", en référence à ses prouesses avec les armes de jet, ou Lugh Samildánach, qui signifie "habile dans de nombreux arts et métiers". Il est un personnage important dans de nombreux récits de la mythologie irlandaise, où il mène la course des Tuatha Dé Danann à la victoire contre les marins Fomoires lors de la bataille de Mag Tuired. Lugh tue le borgne Balor à l'aide de sa lance ou fronde magique et instaure ainsi un règne de 40 ans de paix et de prospérité. Lugh ressemble à bien des égards au dieu celte Lugus, que les Romains décrivaient comme le Mercure gaulois.

Noms et compétences

Le nom du dieu Lugh signifie "lumière" et "éclat". Ses épithètes courantes sont Lugh Samildánach ("habile dans les arts, l'artisanat et les métiers") et Lug Lámfada, Lámfhada, Lámhfhada ou Lámfhota ("au bras long" ou "à la main longue"). L'épithète la plus courante du dieu, "aux longs bras", fait référence à sa capacité à lancer une lance ou une fronde sur une très grande distance. Lugh n'était pas seulement un grand guerrier, il était aussi considéré comme un fili, c'est-à-dire un voyant, un devin et un poète. Ces compétences multiples rendent Lugh très similaire à la divinité que les Romains décrivaient (sans donner le nom indigène) comme le Mercure gaulois, aujourd'hui connu sous le nom de Lug ou Lugus par les Celtes. Il est également l'équivalent du héros gallois Lleu Llaw Gyffes. Dans l'art, Lugh est presque toujours présenté comme un jeune et bel athlète, et il porte souvent sa célèbre lance appelée Gáe Assail.

Supprimer la pub
Advertisement
Lugh utilise ses talents de sorcier pour donner à son armée des armes spéciales et des pouvoirs magiques.

Famille et descendants

Lugh est l'un des trois héros les plus importants de la mythologie irlandaise. Sa mère est Eithne, la fille de Balor (alias Balar), chef des Fomoires (voir ci-dessous), ce qui explique qu'il soit parfois appelé Lug mac Ethnenn. Son père est Cian, fils du dieu guérisseur Dian Cécht. Lugh vit le jour en même temps que deux frères et sœurs, mais ceux-ci moururent peu après la naissance, ce qui explique peut-être les pouvoirs extraordinaires de Lugh, qui était en fait trois personnes et non une seule. Dans une autre version des événements, la mort des deux autres enfants - cette fois par noyade - est attribuée à Balor qui craint une prophétie selon laquelle il sera tué par son petit-fils. Cependant, dans d'autres versions encore, Lugh a bien une sœur, Ébliu.

La mère adoptive de Lugh est Tailtiu, épouse du dernier roi Fir Bolg, Eochaid mac Eirc. Dans d'autres versions, sa mère adoptive est l'ancienne reine Duach. Le père nourricier de Lugh est parfois Manannán mac Lir, le principal dieu irlando-celtique de la mer, qui enseigne à Lugh de nombreuses compétences. Il peut aussi s'agir de Goibniu, le dieu des forgerons et fabricant de grandes armes (dont la puissante lance de Lugh), ou d'Eochaid, le dieu de la foudre et le cavalier des cieux. L'association de toutes ces figures avec Lugh explique la diversité de ses pouvoirs et de ses compétences.

Supprimer la pub
Advertisement

The Fomorians by John Duncan
Les Fomoires par John Duncan
John Duncan (Public Domain)

Les épouses de Lugh sont diversement décrites comme Bui, Nás, Echtach ou Énglic, bien que dans certaines sources il ait les quatre. Les Luigni, une ancienne tribu habitant ce qui est aujourd'hui le comté de Meath et le comté de Sligo dans le nord de l'Irlande, se considéraient comme les descendants de Lugh, même si dans de nombreuses sources il n'a pas d'enfant. Lorsqu'il a un fils, c'est Cú Chulainn, le grand héros du cycle épique d'Ulster, dont la mère est Deichtine. Deichtine avale une version miniaturisée de Lugh en buvant une tasse d'eau ou rêve du dieu de sorte qu'elle tombe miraculeusement enceinte de Cú Chulainn. Enfin, Lugh a un chien fidèle, Failinis.

Les Tuatha Dé Danann

Lugh est le chef des dieux irlandais préchrétiens ou de la race surnaturelle connue sous le nom de Tuatha Dé Danann, qui ont apporté des éléments de civilisation dans le cycle mythologique irlandais. L'histoire de Lugh est principalement tirée du Cath Maige Tuired (alias La bataille de Mag Tuired), un texte du XIe siècle qui rassemble des sources antérieures. Ce texte raconte, avant la naissance de Lugh, l'invasion de l'Irlande par les Tuatha Dé Danann, qui remportent la victoire sur les habitants de l'époque, les Fir Bolg, à Mac Tuired, une plaine du Connacht, dans le nord-ouest de l'Irlande. Les Fir Bolg, vaincus, se dispersent ensuite vers des îles éloignées et vers l'Écosse.

Supprimer la pub
Advertisement

Une autre bataille au même endroit a lieu 27 ans plus tard, cette fois entre les Tuatha Dé Danann et les Fomoires, qui sont soit des êtres semi-divins, soit des pirates démoniaques, selon les sources consultées. Bien qu'ils soient de féroces combattants à l'aspect redoutable - ils n'ont qu'un bras, une jambe et un œil dans certaines versions - les Fomoires sont vaincus par les Tuatha Dé Danann. Avant la bataille, les deux groupes étaient en paix et s'étaient même mariés, si bien que Lugh est né petit-fils d'une Fomoire. C'est Lugh qui joue un rôle décisif dans la deuxième bataille de Mag Tuired.

Lors de la bataille de Mag Tuired, Lugh finit par combattre son propre grand-père, Balor ou le Mauvais Œil.

Tout d'abord, pour devenir le chef des Tuatha Dé Danann, Lugh dut présenter ses lettres de créance au roi Nuadu, qui a un bras mécanique en argent, ce que certains considèrent comme un handicap qui le rend inapte à être souverain. Lugh informe le roi qu'il est polyvalent car il possède les capacités de charpentier, de forgeron, de médecin, de guerrier, de sorcier et d'historien, parmi bien d'autres. Lugh impressionne la cour par sa force en lançant une énorme dalle et par son habileté à jouer de la harpe. Lugh bat ensuite Nuadu, et tous ceux qui veulent jouer, dans un jeu de société appelé fidchell - un match un peu injuste puisque c'est à Lugh qu'on attribue son invention - et devient ainsi roi.

Lors de la bataille contre les Fomoires, Lugh utilise ses talents de sorcier pour donner à son armée des armes spéciales et des pouvoirs magiques. La lance de Lugh, Gáe Assail, était assez spéciale car elle atteignait toujours sa cible et pouvait revenir dans sa main sur commande. On dit que la lance était si redoutable qu'elle devait être conservée dans un chaudron d'eau en temps de paix, de peur qu'elle ne mette le feu à son environnement.

Supprimer la pub
Advertisement

Celtic Warrior with Spear
Guerrier celtique avec lance
Stephen Reid (Public Domain)

Lugh finit par combattre son propre grand-père, Balor ou le Mauvais Œil. Balor a un œil énorme et sa paupière est si lourde qu'il faut quatre hommes pour la soulever. Si les ennemis regardent directement l'œil, ils deviennent impuissants. Lugh utilise sa puissante fronde pour frapper son grand-père dans l'œil, qui se retourne alors dans sa tête (ou tombe simplement au sol). La conséquence est que les Fomoires sont victimes de la malchance et perdent la guerre. Dans d'autres versions, Lugh aveugle Balor avec sa lance ou lui coupe la tête et la place sur un poteau afin que l'œil brille sur les Fomoires et les rende faciles à vaincre. Les Fomoires sont alors repoussés d'où ils viennent: la mer. Lugh règne sur son nouveau royaume pendant 40 ans, au cours desquels les vaches donnent toujours plein de lait et les récoltes sont toujours abondantes.

Mort

Lugh est impliqué dans d'autres épisodes mineurs tels que sa vengeance contre les meurtriers de son père Cian. Les assassins sont Brian, Iuchair et Iucharba, trois fils de Tuireann. Lugh découvre le corps écrasé de son père, et la terre qui l'entoure raconte son destin et les auteurs de ce terrible acte. Lugh impose aux trois tueurs une série de tâches impossibles, et deux d'entre eux meurent dans une bataille tandis que Brian est tué par Lugh. C'est grâce à ce trio et à leurs grands efforts que Lugh acquiert sa lance magique et son chien Failinis.

Lugh devient alors lui-même la victime d'un trio de frères. La femme de Lugh (ici non nommée) lui a été infidèle avec Cermait, le fils du Dagda, le grand dieu guerrier omniscient. Dans sa fureur, Lugh tue Cermait, mais ses trois fils divins Mac Cuill, Mac Cécht et Mac Gréine cherchent à se venger. Lugh est traqué près de la colline d'Uisnech, dans le centre de l'Irlande, mais il s'échappe et se noie dans le Loch Lugborta. Le corps de Lugh est retrouvé et enterré sous un cairn sur les rives du loch. D'autres versions citent plusieurs candidats pour la tombe de Lugh, notamment à Newgrange (Brug na Bóinne) dans le comté de Meath. Les trois frères assassins, quant à eux, se partagent l'Irlande.

Supprimer la pub
Advertisement

Newgrange Neolithic Monument
Monument néolithique de Newgrange
Bruno Panel (CC BY-NC-SA)

Héritage: Lughnasa et au-delà

Lugh a donné son nom à l'importante fête qui se tient chaque premier jour du mois d'août en Irlande, Lughnasa (ou Lughnasadh). Liée au début des récoltes, cette fête était célébrée de la même manière dans d'autres cultures celtiques, mais sous d'autres noms. Dans la version irlandaise, Lugh dédie la fête à sa mère adoptive Tailtiu dans le cadre de sa cérémonie funéraire. Outre la célébration du mûrissement des céréales et de la maturation des pommes de terre, l'occasion était marquée par des courses de chevaux, des concours d'armes et d'autres sports. Les adeptes gravissaient souvent des collines où ils cueillaient des baies et disaient des prières.

Le nom de Lugh s'est également perpétué dans de nombreux noms de lieux en Europe, notamment dans des colonies romaines telles que Lugdunum (Lyon) en France et Luguvallium (Carlisle) au Royaume-Uni. Il est également à l'origine du nom Lugaid, adopté par de nombreuses figures héroïques de l'histoire irlandaise ultérieure. Sa popularité était telle que Lugh fut même adopté par les premiers écrivains chrétiens qui le transformèrent en l'archange Michel. La stature de Lugh diminua avec le temps jusqu'à ce qu'il soit finalement transformé en Lugh-chromain, ce qui signifie "Lugh penché", car il habitait désormais le monde souterrain du sidh, où tous les autres dieux étaient relégués à mesure que le peuple oubliait ses traditions et embrassait de nouvelles religions. De là, Lugh est devenu "leprechaun", le petit lutin qui garde les trésors cachés dans le folklore irlandais.

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2021, janvier 29). Lugh [Lugh]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19398/lugh/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Lugh." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le janvier 29, 2021. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19398/lugh/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Lugh." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 29 janv. 2021. Web. 23 avril 2024.

Adhésion