Gortyne

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 13 janvier 2016
Disponible dans ces autres langues: anglais, italien
X
Gortyn, Crete (by Mark Cartwright, CC BY-NC-SA)
Gortyne, Crète
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Gortyne est située dans la plaine de la Messara, dans le centre de la Crète et fut un établissement important tout au long de l'Antiquité, de l'époque Minoenne à l'époque hellénistique. A l'époque romaine, la ville gagna encore plus d'importance en tant que capitale de la province romaine de Crète et de Cyrène. Le site est aujourd'hui particulièrement connu pour le code de Gortyne, une longue inscription murale créée au Ve siècle AEC, qui est le premier exemple de ce genre en Europe.

Gortyne à l'âge du bronze

Tout d'abord colonisée à l'âge du bronze tardif, Gortyne fut construite sur une acropole et fut d'abord contrôlée par le palais minoen de sa voisine Phaistos jusqu'à ce qu'elle ne devienne la cité-État la plus importante de la région. L'âge de bronze de Gortyne est également le cadre de plusieurs histoires importantes de la mythologie grecque. Europe y fut séduite par Zeus quand il prit la forme d'un taureau; leur mariage eut lieu sous un arbre à feuilles persistantes sur le site. Gortyne est mentionnée dans l' Iliade d'Homère comme étant une ville fortifiée et dans l'Odyssée où les Grecs, de retour de la guerre de Troie, furent poussés contre la côte orageuse du sud de la Crète.

Supprimer la pub
Publicité

L'époque archaïque

Aux VIIIe et VIIe siècles AEC, la ville s'étendait sur la plaine près de la rivière Mitropolianos. Elle était desservie par plusieurs ports voisins, notamment Matala et Lebena. La ville s'enorgueillit de la typique agora, de sculptures monumentales et des temples religieux d'une polis grecque prospère ou ville-état. Deux des temples les plus importants de la ville étaient dédiés à Apollon et à Athéna, cette dernière étant considérée comme la gardienne de la ville.

Le Code de la loi de GortynE est la plus ancienne inscription légale de TOUTE L' Europe.

La période classique et le code de la loi

Gortyne continua à prospérer et créa sa propre monnaie à partir de 470 AEC. Malheureusement, il y a peu de vestiges de cette époque, mais il en reste un vraiment unique. C'est le fameux Code de la loi de Gortyne, qui date d'environ 450 AEC. Inscrit sur un mur de portique concave de blocs de marbre sur le bord de l'agora, cet immense texte s'étend sur 8 mètres. Il est divisé en 12 colonnes et est en boustrophédon, c'est-à-dire que les lignes alternatives sont lues dans des directions opposées. Le texte de 600 lignes, utilisant l'alphabet et le dialecte dorique, est presque complet et était clairement destiné à être lu par n'importe quel membre du public. Le Code décrit les articles de la propriété et du droit matrimonial et présente un intérêt particulier pour les historiens pour ses détails sur la famille et la condition de la femme. Les règles relatives à l'héritage, aux dettes, à l'adoption, au mariage, à l'esclavage et à la violence sexuelle sont également couvertes. Il s'agit de la première inscription légale survivante dans toute l'Europe. Après la destruction du mur de support, le Code fut démantelé et réassemblé au Ier siècle AEC. Il fut replacé dans sa position initiale, bien que l'espace communal servait alors de bouleutérion ou de lieu de rencontre pour le conseil municipal.

Supprimer la pub
Publicité

The Law Code of Gortyn, Crete
Code de Gortyne, Crète
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

L'époque hellénistique

Gortyne continua à prospérer à l'époque hellénistique et, au IIIe siècle AEC, elle dirigea une confédération de cité-états crétoise contre Knossos. D'autres indicateurs de la montée en puissance de Gortyne comprennent la construction d'une agora supplémentaire et d'un sanctuaire à Demeter et Koré. Avec le soutien de Ptolémée IV Philopâtre d'Égypte, Gortyne se sentait suffisamment confiante pour affronter des puissances crétoises rivales telles que Knossos et Phaistos lors des guerres Crétoises. Gortyne vainquit Phaistos au 2ème siècle AEC, puis se rangea aux côtés du vieil ennemi Knossos pour vaincre Lyttos vers 220 AEC.

La période romaine

Rome commença à s'intéresser aux affaires crétoises au IIe siècle avant notre ère, mais Gortyne commit l'erreur stratégique d'abriter le grand ennemi de Rome Hannibal en 189 AEC. Puis, en changeant de politique et en soutenant Quintus Caecilius Metellus lors de son invasion brutale de la Crète au milieu du Ier siècle avant notre ère, Gortyne saisit l'occasion d'augmenter sa propre puissance sur l'île et de croître à une taille sans précédent. La stratégie fonctionna vu que vers 27 AEC Auguste fit de Gortyne la capitale de la province romaine de Crète et Cyrène (en Libye moderne).

Supprimer la pub
Publicité

Devenue le siège du proconsul, la ville bénéficia également d'un nouveau complexe à cet effet, le praetorium. En continuant à prospérer au cours des siècles suivants, la population s'éleva à 300 000 habitants et la ville bénéficia de thermes romains, de théâtres, d'un stade, d'une arène, d'un odéion et d'un cirque, ainsi que d'un réseau d'eau amélioré comprenant des fontaines, des citernes et des aqueducs. Un autre indicateur du statut de Gortyne dans le monde romain fut le stationnement de personnalités aussi importantes que le futur empereur Trajan, qui servit de questeur de l'île en 81 EC.

Dès le IIIe siècle, Gortyne fut impliquée dans plusieurs épisodes terribles pendant la montée du christianisme, notamment en 249 AEC, quand 10 martyrs chrétiens furent tués dans un amphithéâtre voisin dans une chasse brutale par des animaux sauvages que les Romains prisaient dans leurs mises en scène. En 295-297 AEC, la province de Crète et de Cyrène fut divisée et, bien que Gortyne resta la capitale crétoise, elle répondait maintenant au préfet d'Illyrie. La ville tomba en déclin à la suite d'un tremblement de terre dévastateur en 365 EC, après quoi elle fut abandonnée en tant que centre administratif. Le sort de Gortyne s'améliora au début de la période byzantine avec la construction d'une nouvelle ville plus à l'est où plusieurs basiliques furent construites, notamment l'église Saint-Tite (Hagios Titos), un disciple de saint Paul qui fut martyrisé sur le site. Cependant, après un autre tremblement de terre majeur en 670 EC, Gortyne fut définitivement abandonnée.

Supprimer la pub
Publicité

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres sélectionnés.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2016, janvier 13). Gortyne [Gortyn]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10238/gortyne/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Gortyne." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le janvier 13, 2016. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10238/gortyne/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Gortyne." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 13 janv. 2016. Web. 28 mai 2024.

Adhésion