Arche de Noé

Définition

Rebecca Denova
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 21 octobre 2022
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
Noah's Ark on the Mount Ararat (by Simon de Myle, Public Domain)
Arche de Noé sur le mont Ararat
Simon de Myle (Public Domain)

L'Arche de Noé est le bateau qui sauva une génération d'humains et d'animaux lorsque le Dieu d'Israël décida de détruire la race humaine en envoyant un déluge sur la terre. L'histoire partage de nombreux éléments avec les anciennes civilisations voisines d'Israël qui utilisaient toutes le concept d'un déluge universel, envoyé par des éléments divins pour diverses raisons.

De nombreuses histoires de déluge antiques étaient le résultat de l'envoi par un ou plusieurs dieux d'une forme de punition pour un manque de respect perçu ou "les méfaits des humains". Le mot "arche" dérive du latin arca qui désignait un "coffre ou une armoire". Le mot hébreu, teva, fut également utilisé pour désigner le petit bateau en papyrus qui sauva Moïse. En ce sens, les deux ont servi de "vaisseaux du salut" pour le peuple juif.

Supprimer la pub

Advertisement

Dans le livre de la Genèse, de nombreux patriarches vécurent des centaines d'années (Noé mourut à 950 ans). Il n'y a pas d'explication dans le texte pour ce phénomène. Mais un changement se produisit à partir de la Genèse 6: 1-4 :

Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent. Alors l'Eternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants: ce sont ces héros qui furent fameux dans l'antiquité....

Dans la tradition juive ultérieure, on reproche aux "fils de Dieu" de cette histoire d'avoir également enseigné aux humains l'art de la métallurgie, ce qui conduisit aux maux des armes et de l'argent (dans les livres d'Hénoch).

Supprimer la pub

Advertisement

Le Seigneur regretta d'avoir créé des êtres humains sur la terre, et son cœur fut profondément troublé. Alors le Seigneur dit : "J'effacerai de la surface de la terre la race humaine que j'ai créée, et avec elle les animaux, les oiseaux et les créatures qui se déplacent sur le sol, car je regrette de les avoir créés. Mais Noé trouva grâce aux yeux du Seigneur.

Noé était un homme juste, irréprochable parmi les gens de son temps, et il marchait fidèlement avec Dieu. Noé avait trois fils : Sem, Cham et Japhet.

Les instructions de Noé

Noé reçut des instructions très précises sur la construction de l'arche :

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Fais-toi une arche de bois de gopher; tu disposeras cette arche en cellules, et tu l'enduiras de poix en dedans et en dehors. Voici comment tu la feras: l'arche aura trois cents coudées de longueur, cinquante coudées de largeur et trente coudées de hauteur. Tu feras à l'arche une fenêtre, que tu réduiras à une coudée en haut...

Bien qu'il ne s'agisse que de spéculations, si nous prenons cette mesure pour ce que l'on appelait la "coudée royale" (appliquée dans l'Égypte ancienne), du bout du majeur au coude, l'Arche aurait une longueur d'environ 500 pieds (plus de 150 mètres).

Construction of the Ark
Construction de l'Arche
Michael Wolgemut & Wilhelm Pleydenwurff (Public Domain)

tu établiras une porte sur le côté de l'arche; et tu construiras un étage inférieur, un second et un troisième. Et moi, je vais faire venir le déluge d'eaux sur la terre, pour détruire toute chair ayant souffle de vie sous le ciel; tout ce qui est sur la terre périra. Mais j'établis mon alliance avec toi; tu entreras dans l'arche, toi et tes fils, ta femme et les femmes de tes fils avec toi. De tout ce qui vit, de toute chair, tu feras entrer dans l'arche deux de chaque espèce, pour les conserver en vie avec toi: il y aura un mâle et une femelle. Des oiseaux selon leur espèce, du bétail selon son espèce, et de tous les reptiles de la terre selon leur espèce, deux de chaque espèce viendront vers toi, pour que tu leur conserves la vie. Et toi, prends de tous les aliments que l'on mange, et fais-en une provision auprès de toi, afin qu'ils te servent de nourriture ainsi qu'à eux. C'est ce que fit Noé: il exécuta tout ce que Dieu lui avait ordonné.

La Genèse fut composée à la fois de traditions orales et de matériel "mis à jour" au cours de nombreux siècles. Les spécialistes s'accordent à dire que les cinq premiers livres des Écritures furent rédigés pour la première fois vers 600 avant notre ère, la rédaction finale ayant été achevée pendant la période de "l'Exil" à Babylone/Perse, au cinquième siècle avant notre ère. Comme beaucoup d'autres récits de la Genèse, il y a souvent deux et parfois trois versions de la même histoire.

Ce passage est suivi de ce qui pourrait être une contribution "sacerdotale" ultérieure, en répétant les instructions, mais en ajoutant :

Supprimer la pub

Advertisement

Tu prendras auprès de toi sept couples de tous les animaux purs, le mâle et sa femelle; une paire des animaux qui ne sont pas purs, le mâle et sa femelle; sept couples aussi des oiseaux du ciel, mâle et femelle, afin de conserver leur race en vie sur la face de toute la terre (Gen. 7:2-3).

Ce texte fut très probablement inséré après la composition de ce qui est devenu le livre du Lévitique, qui énumère les lois alimentaires pour les Juifs, avec des exemples d'aliments "purs" et "impurs" autorisés (Lévitique 11).

Survivre au grand déluge

Lorsque Dieu envoya les eaux du déluge, il "a plu pendant quarante jours et quarante nuits", et l'eau qui résulta sur la terre eresta "150 jours". Lorsque les eaux se retirèrent, l'arche se posa au sommet du mont Ararat (identifié aujourd'hui à la frontière entre la Turquie et la Russie). Noé envoya d'abord un corbeau, puis une colombe (Genèse 8:8-12). Après sept jours, la colombe revint avec une feuille d'olivier, ce qui indiquait qu'il y avait maintenant des portions de terre qui avaient séché. Noé, sa famille et les animaux sortirent afin qu'ils puissent "se multiplier sur la terre, être féconds et y augmenter en nombre."

View of Mount Ararat from Armenia
Vue du mont Ararat depuis l'Arménie
James Blake Wiener (CC BY-NC-SA)

Noé bâtit un autel à l'Eternel; il prit de toutes les bêtes pures et de tous les oiseaux purs, et il offrit des holocaustes sur l'autel. L'Eternel sentit une odeur agréable, et l'Eternel dit en son coeur: Je ne maudirai plus la terre, à cause de l'homme, parce que les pensées du coeur de l'homme sont mauvaises dès sa jeunesse; et je ne frapperai plus tout ce qui est vivant, comme je l'ai fait.

Cette promesse est connue sous le nom d'"alliance avec Noé". Les alliances étaient comprises comme des "contrats" entre le divin et les humains. "Et Dieu dit : 'Voici le signe de l'alliance pour toutes les générations à venir : J'ai placé mon arc-en-ciel dans les nuages, et il sera le signe de l'alliance entre moi et la terre.'"

Supprimer la pub

Advertisement

Les derniers livres des Prophètes affirmaient que le Dieu d'Israël interviendrait une dernière fois dans l'histoire de l'humanité ("dans les derniers jours") pour instituer son "royaume sur terre" (le concept original de l'Éden). En vertu de cette alliance, il était entendu que les "tribulations" qui précéderaient l'intervention ne comprendraient pas un nouveau déluge universel, ni la destruction totale de tout. Même avec le déluge, la terre elle-même n'avait pas été détruite.

Dieu bénit Noé et ses fils, et leur dit: Soyez féconds, multipliez, et remplissez la terre. Vous serez un sujet de crainte et d'effroi pour tout animal de la terre, pour tout oiseau du ciel, pour tout ce qui se meut sur la terre, et pour tous les poissons de la mer: ils sont livrés entre vos mains.

Cette phrase reprend l'histoire de la création de Genèse 2, lorsque Dieu avait créé Adam et lui avait confié la responsabilité de tous les animaux, oiseaux et plantes de l'Éden.

Tout ce qui se meut et qui a vie vous servira de nourriture: je vous donne tout cela comme l'herbe verte. Seulement, vous ne mangerez point de chair avec son âme, avec son sang. Sachez-le aussi, je redemanderai le sang de vos âmes, je le redemanderai à tout animal; et je redemanderai l'âme de l'homme à l'homme, à l'homme qui est son frère.

C'est ce qui explique l'institution des sacrifices d'animaux dans le judaïsme ancien et la pratique juive consistant à vider le sang des animaux abattus avant de les manger. Elle a également conduit aux lois mosaïques qui définissent le meurtre et les sanctions qui en découlent.

Supprimer la pub

Advertisement

The Drunkenness of Noah, Sistine Chapel
L'ivresse de Noé, chapelle Sixtine
Michelangelo (Public Domain)

Les descendants de Noé

Genèse 10:1-32 : "Voici la postérité des fils de Noé, Sem, Cham et Japhet." Ayant anéanti tous les autres humains, le monde avait besoin de se repeupler, de sorte que les fils de Noé devinrent les ancêtres de différentes généalogies. Mais une étrange histoire concernant Cham continue d'être débattue. Nous lisons que Noé "planta une vigne". Tous les panthéons antiques ont représenté l'un des dieux ou déesses originels avec l'introduction et les arts de l'agriculture. Par exemple, Cérès, à l'origine du grain, et Dionysos, à l'origine de la culture de la vigne.

Noé s'enivra ensuite de vin, s'évanouit et se coucha "à découvert" dans sa tente.

Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père, et il le rapporta dehors à ses deux frères.

Alors Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent sur leurs épaules, marchèrent à reculons, et couvrirent la nudité de leur père; comme leur visage était détourné, ils ne virent point la nudité de leur père.

Lorsque Noé se réveilla de son vin, il apprit ce que lui avait fait son fils cadet.

Et il dit: Maudit soit Canaan! qu'il soit l'esclave des esclaves de ses frères!

Le problème se trouve dans la malédiction de Canaan, au lieu de Cham. Et le véritable péché de Cham a été débattu pendant des siècles.

Les anciennes civilisations de la région avaient des histoires similaires associées à des inondations dévastatrices.

Le targoum Onkelos ultérieur, à partir de la ligne "le rapporta dehors à ses deux frères.", a été interprété comme si Cham s'était moqué de son père, et que "le rapporter dehors" était l'équivalent de se moquer de lui "dans les rues". Certains interprètes ont tenté de faire le lien avec la législation sur l'inceste du Lévitique 20 ; "voir sa nudité" pourrait être compris comme "la découverte de la nudité" des proches parents, un euphémisme pour les rapports sexuels, suggérant que Cham était coupable d'un péché sexuel tel que la sodomie.

Une compréhension plus complète de l'histoire se trouve peut-être dans les descendants de Cham, à travers son fils, Canaan, qui produisit les Mizraim (Égypte), la catégorie anthropologique de ce qui est devenu connu sous le nom de "Nilo-Hamitique" pour l'Afrique sub-saharienne, et les Cananéens. Le récit ultérieur de l'Exode d'Égypte dépeint le Dieu d'Israël surpassant les dieux d'Égypte à travers les récits des dix plaies. Dans les récits des tentatives d'installation à Canaan, "en tant que descendants de Cham", le massacre des Cananéens dans le livre de Josué a été rationalisé en tant qu'ennemis de Dieu, "sous la malédiction". Une traduction erronée du 19e siècle, selon laquelle "Cham" signifiait "sombre", est devenue la justification de l'institution de l'esclavage par les colonisateurs européens et les États américains du Sud.

Mythes comparables

Les anciennes civilisations de ces régions avaient des histoires similaires associées aux inondations dévastatrices. Le "croissant fertile", la zone située entre le Tigre et l'Euphrate, était périodiquement inondé, ce qui permit plus tard la construction de canaux d'irrigation. Le Nil, en Égypte, inondait chaque été, fournissant parfois un niveau suffisant pour nourrir les fermes, alors qu'à d'autres moments, il débordait et détruisait les zones cultivées. Les scientifiques ont également tenté de mesurer les inondations anciennes le long des régions côtières de la mer Noire afin de déterminer la fréquence des inondations. D'autres cultures du monde partagent des traditions anciennes et universelles en matière d'inondations, comme la Chine. De nombreuses histoires de déluge impliquent des concepts similaires de punitions ou de "recommencement".

Flood Tablet of the Epic of Gilgamesh
Tablette du déluge de l'Épopée de Gilgamesh
Osama Shukir Muhammed Amin (Copyright)

À l'époque victorienne, grâce à la nouvelle science de l'archéologie, les Européens entreprirent des fouilles dans tout le Moyen-Orient. En mettant au jour de vastes bibliothèques de tablettes cunéiformes, ils découvrirent une première version de cette histoire dans l'épopée sumérienne/mésopotamienne/babylonienne de Gilgamesh (vers 1300-1000 avant notre ère). Gilgamesh était un roi légendaire de la ville sumérienne d'Uruk. Gilgamesh cherchait le secret de l'immortalité. Au cours de ses voyages, il raconta l'histoire d'une grande inondation. L'un des dieux, Enlil, avait envoyé le déluge pour punir les humains pour leur "grand bruit" (ou, leur méchanceté). L'épopée de Gilgamesh est remarquable pour ses détails similaires, non seulement l'histoire d'une inondation, mais aussi les "coudées", l'utilisation de la "poix" (goudron) pour sceller la structure, et même l'envoi des oiseaux.

De "grands récits de déluge" ont été trouvés dans la Théogonie d'Hésiode (8e siècle avant J.-C.), le Timée de Platon (5e siècle avant J.-C.), la Métrologie d'Aristote (4e siècle avant J.-C.) et La Bibliothèque de Pseudo-Apollodore (50 avant J.-C.). La version gréco-romaine de l'histoire du déluge est relatée dans Les Métamorphoses d'Ovide (vers 8 de notre ère). Après être apparu sous forme humaine pour visiter la maison de Lycaon, Zeus/Jupiter se mit en colère à cause du manque de piété de Lycaon qui lui avait servi un repas à base de chair humaine, et voulut donc punir tous les humains. Le fils du Titan Prométhée, Deucalion ("fils de la prévoyance") et sa femme Pyrrha ("fille de la réflexion") furent avertis d'une inondation à venir et ils construisirent un bateau pour survivre. Ils embarquèrent ensuite et se rendirent au temple de Thémis pour demander de l'aide afin de peupler la race humaine. Ils devaient "quitter le temple la tête voilée... et jeter derrière eux les ossements de leur grande mère". Le couple réalisa alors que les "os" étaient les pierres de la "terre mère". Ils les jetèrent et ont virent les os se ramollir et se transformer en humains. Les animaux furent créés spontanément à partir de la terre. Comme dans les généalogies bibliques, Deucalion et Pyrrha eurent deux fils qui devinrent les ancêtres des Éoliens, des Doriens et des Achéens.

L'érudition biblique

L'analyse moderne des livres bibliques commença aux 18e et 19e siècles par la reconnaissance des "sources" nombreuses et variées des textes bibliques et de leur édition au cours des siècles. Dans le même temps, de nombreuses histoires bibliques (en particulier les miracles) ont été traitées avec scepticisme en raison de leur caractère improbable. Les détails de l'Arche étaient souvent considérés comme impossibles, avec les problèmes de construction d'un si grand vaisseau, de rassemblement de "tous les animaux de la terre", y compris les carnivores, d'alimentation et de nettoyage après eux. Théologiquement, il y avait des problèmes avec un Dieu qui "regrettait sa création". Si le Dieu d'Israël était omniscient (omniscient), ne savait-il pas que les humains allaient commettre le mal ?

Noah's Ark Representation
Représentation de l'arche de Noé
Cimerondagert (CC BY-SA)

La recherche de l'arche de Noé

Apparemment, la "recherche de l'Arche de Noé" est en cours depuis l'Antiquité. L'historien juif, Flavius Josèphe a écrit :

Le déluge et l'arche sont mentionnés par tous ceux qui ont écrit l'histoire des barbares ; de ce nombre est Bérose le Chaldéen. Dans son récit des événements du déluge, il s'exprime ainsi : « On dit qu’il reste des fragments du navire en Arménie sur le mont des Cordyéens ; quelques personnes s'en emparent en les débarrassant du bitume ; on s'en sert comme de talismans »

(Les Antiquités des Juifs, Livre I, Remacle).

L'historien chrétien Eusèbe (c. 275-339 de notre ère) rapporte que des personnes étaient à la recherche de l'arche de Noé.

Les activités modernes se concentrent sur les pentes du mont Ararat, en Turquie. D'autres le situent dans les montagnes d'Arménie. La première tentative d'ascension du mont Ararat fut faite par Friedrich Parrot en 1829, puis par James Bryce en 1876. Ce dernier prétendit avoir trouvé un morceau de bois de quatre pieds de long et de cinq pouces d'épaisseur, coupé par un outil. Comme poisson d'avril en Nouvelle-Zélande, George Reed publia en 1883 une histoire selon laquelle une avalanche sur la montagne avait mis au jour l'Arche. Cette histoire fut publiée par plusieurs autres journaux, ce qui suscita un regain d'intérêt pour la relique.

En 1940, un article parut dans une édition de New Eden, une brochure publiée par Floyd M. Gurley de Los Angeles. Cet article, intitulé "Noah's Ark Found" (L'Arche de Noé Retrouvée), affirmait qu'un aviateur russe de la Première Guerre mondiale, Vladimir Roskovitsky, avait survolé le mont Arafat et avait vu une énorme épave sur la rive d'un lac. Un rapport aurait été envoyé au tsar Nicolas, mais il aurait été détruit lors de son exécution par les bolcheviks "anti-religieux".

Au cours des décennies suivantes, des expéditions furent organisées pour trouver et interroger des "guides" locaux vivant dans la région qui auraient tous raconté des histoires de leurs pères et grands-pères ayant vu l'Arche.

Diverses organisations ont prétendu avoir des photographies du Mont Arafat grâce à des satellites et des drones commerciaux depuis une zone connue sous le nom d'"anomalie d'Ararat". Cependant, comme le mont Ararat se trouve à la frontière avec la Russie, le gouvernement turc est actuellement réticent à accorder la permission aux étrangers de faire des fouilles dans la région, invoquant des problèmes de sécurité.

L'intérêt pour la découverte de l'Arche de Noé reste important dans les communautés évangéliques, soucieuses de prouver cette histoire ainsi que les autres de la Genèse. Les organisations évangéliques ont parrainé plusieurs répliques grandeur nature de l'Arche sous forme de parcs à thème (avec zoo à la clef), comme celui de Williamstown, dans le Kentucky.

Supprimer la pub

Publicité

Questions & Réponses

Quelle taille avait l'arche de Noé ?

Selon certaines interprétations de la Bible, l'arche de Noé mesurait environ 500 pieds de long (plus de 150 mètres).

Pourquoi l'arche de Noé a-t-elle été construite ?

L'arche de Noé a été construite pour que Noé, sa famille et une sélection d'animaux sauvages puissent survivre au grand déluge envoyé par Dieu pour punir l'humanité de ses péchés.

Où l'arche de Noé a-t-elle échoué ?

Selon certaines interprétations, l'arche de Noé aurait échoué sur le mont Ararat, situé à la frontière entre la Turquie et la Russie. Il pourrait également s'agir d'une montagne en Arménie.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Rebecca Denova
Rebecca I. Denova, Ph. D., est Maître de Conférences à temps plein en Christianisme Primitif au Département d'Études Religieuses de l'Université de Pittsburgh. Elle a récemment terminé un manuel, «Religions de la Grèce et de Rome» (Wiley-Blackwell).

Citer cette ressource

Style APA

Denova, R. (2022, octobre 21). Arche de Noé [Noah's Ark]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19012/arche-de-noe/

Style Chicago

Denova, Rebecca. "Arche de Noé." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le octobre 21, 2022. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19012/arche-de-noe/.

Style MLA

Denova, Rebecca. "Arche de Noé." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 21 oct. 2022. Web. 01 févr. 2023.

Adhésion