Château de Windsor

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 03 décembre 2019
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Windsor Castle, Upper Ward (by Mike McBey, CC BY)
Château de Windsor, Upper Ward
Mike McBey (CC BY)

Le château de Windsor, situé dans le Berkshire, en Angleterre, fut originellement construit par Guillaume le Conquérant (r. 1066-1087 EC) sur une motte castrale. Le château fut converti en pierre par Henri II d'Angleterre (r. 1165-1179 EC) et la tour de garde ronde fut reconstruite par Édouard III d'Angleterre (r. 1327-1377 EC). Le château fut ensuite aggrandi et modifié plusieurs fois au cours des siècles suivants, mais il conserve son plan d'origine d'une cour de part et d'autre d'une tour circulaire centrale. Bien plus qu'un château et un palais, le complexe comprend la chapelle Saint-Georges, les tombes de onze monarques britanniques, ainsi qu'une magnifique bibliothèque et une collection d'art. Le château de Windsor est le plus grand château habité au monde et la résidence officielle de la reine Elizabeth II (r. 1953 EC -).

Histoire médiévale

Le château de Windsor est situé dans le centre de la ville du même nom dans le comté du Berkshire, dans le sud de l'Angleterre, à quelque 32 kilomètres à l'ouest de Londres. La première version du château fut construite par Guillaume le Conquérant vers 1070 EC comme château de motte castrale surplombant la rivière Thames, idéalement proche de Londres et des forêts pour la chasse aux cerfs. Le château fut construit à partir de terre et de bois pour créer une colline surélevée (motte) au-dessus d'un escarpement de craie naturelle abrupte d'environ 30,5 mètres (100 pieds) de haut et une zone fermée autour de la base formée par une palissade en bois elle-même protégée par un fossé extérieur. Le château de Windsor fut conçu avec deux murs d'enceinte, l'un inférieur et l'autre supérieur, de chaque côté de la motte.

Supprimer la pub

Advertisement

En 1216, le château fut assiégé pendant la Première Guerre des Barons par des forces fidèles au prince Louis de France.

La tour en bois sur le dessus de la motte fut reconstruite en pierre par Henri II en 1170, créant ainsi un donjon, qui fut alors connu sous le nom de Tour Ronde. Le roi construisit également des appartements royaux privés dans la section supérieure et des espaces publics et cérémoniels tels que la grande salle de la section inférieure. Henry commença aussi à convertir les murs de façade en pierre, tâche accomplie par Henri III d'Angleterre (r. 1216-1272), qui ajouta trois tours semi-circulaires, dont la tour du Couvre-Feu, au mur de la section inférieure.

Round Tower, Windsor Castle
Tour ronde, château de Windsor
Commonwealth Secretariat (CC BY-NC)

En 1216, le château fut assiégé pendant la Première Guerre des Barons (1215-1217) par des forces fidèles au prince Louis de France (futur roi Louis IX, r. 1226-1270) que les barons rebelles voulaient introniser au lieu du roi Jean (r. 1199-1216) après avoir renoncé à ses promesses signées dans la Grande Charte (Magna Carta). En fin de compte, le siège qui se révèlera vain dura deux mois, mais, dans tout le sud-est de l'Angleterre, seuls les châteaux de Douvres et Windsor restèrent entre les mains du roi anglais pendant la guerre. Le château fut assiégé de nouveau au cours du même siècle, mais les réparations furent faites par Henri III qui fit construire des murs d'une impressionnante épaisseur de 7,3 mètres (24 pi) par endroits pour mieux résister aux catapultes toujours plus puissantes utilisées dans les guerres de siège. Le château était également équipé de poternes et de tunnels, ce qui permettait aux défenseurs de quitter le château sans être vus et surprendre les attaquants par derrière. L'une de ces porternes, située sous la tour du Couvre-Feu, survit aujourd'hui pratiquement intacte. Henri III reconstruisit également la partie inférieure, y ajoutant une chapelle plus grande, réaménagea les appartements royaux de la partie supérieure - où les appartements du roi et de la reine étaient séparés - et y ajouta deux chapelles supplémentaires. En conséquence de toute cette activité, Henri dépensa plus d'argent sur le château que n'importe lequel de ses prédécesseurs.

Supprimer la pub

Advertisement

L'ensemble du projet coûta à Édouard III l'incroyable somme de 50 000 livres (plus de 70 millions de dollars aujourd'hui).

Le château de Windsor était maintenant bien établi comme résidence royale principale et accueillit un grand tournoi en 1278, dont la vaste liste de fournitures est enregistrée dans un fascinant record médiéval, le Windsor Tournament Roll. Un autre grand tournoi médiéval, cette fois impliquant 200 chevaliers, eut lieu au château en 1344.

Un projet de construction et de rénovation vaste et extrêmement coûteux fut ensuite supervisé par Édouard III d'Angleterre dans la seconde moitié du XIVe siècle. La tour ronde fut reconstruite, la grande porte à deux tours fut ajoutée (1357-1359, et maintenant appelée la porte Normande) comme entrée de la partie supérieure, et le château fut rendu globalement plus confortable en tant que résidence royale. Construite dans le style gothique, la partie supérieure fut remodelée autour de trois cours, tandis que la partie inférieure reçut des salles supplémentaires pour les logements des membres du nouvel ordre chevalresque du roi, l'Ordre de la Jarretière (voir ci-dessous), et la chapelle, conformément au saint patron de l'ordre, fut rebaptisée Chapelle Saint-Georges. Des crénelures furent ajoutées, mais elles étaient maintenant seulement ornementales, la première utilisation de caractéristiques architecturales militaires dans l'architecture domestique anglaise. L'ensemble du projet coûta à Edouard l'incroyable somme de 50 000 livres (plus de 70 millions de dollars aujourd'hui), plus que n'importe quel monarque anglais n'avait jamais dépensé pour un seul bâtiment.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Henry VIII Gate, Windsor Castle
Porte Henry VIII, château de Windsor
Thomas Duesing (CC BY)

Au début du XVe siècle, le château reçut l'un de ses plus célèbres prisonniers, Jacques Ier d'Écosse (r. 1406-1437), capturé en mer en 1405 et gardé prisonnier, quoique dans un confort relatif, dans l'une des tours pendant 11 ans. Pendant le second règne d'Édouard IV d'Angleterre (r. 1461-70 et 1471-1483), l'ancienne chapelle Saint-Georges fut transformée en Lady Chapel (puis reconvertie en mémorial du Prince Albert par la reine Victoria). La nouvelle chapelle Saint-Georges fut commencée par Edouard et achevée sous le règne d'Henri VII d'Angleterre (r. 1485-1509). À la fin de la période médiévale, Henri VIII d'Angleterre (r. 1509-1547) ajouta ensuite la porte de la partie inférieure qui porte aujourd'hui son nom et qui se trouve en face de la chapelle Saint-Georges.

Chapelle Saint-Georges

Construite au XIVe siècle et remodelée au XVe siècle dans le style gothique perpendiculaire, la chapelle Saint-Georges est aujourd'hui le plus grand exemple d'architecture médiévale du château et l'une des plus belles chapelles du château. Les portes est de la chapelle ont été faites à l'origine pour la chapelle du roi, maintenant perdue, construite par Henri III dans la partie supérieure; la ferronnerie dorée signée par le forgeron Gilebertus sur le fond de gesso écarlate crée une impressionante entrée. La caractéristique la plus étonnante de la chapelle, cependant, est son originale voûte en éventail en pierre ajoutée en 1475. En bas, il y a les magnifiques stalles de chœur en chêne sculpté (1478-85). La chapelle contient les tombes royales dans lesquelles furent enterrés 11 monarques, y compris Henri VIII et Charles I (1625-1649). La reine Victoria (1837-1901), quant à elle, se trouve dans son mausolée à la maison Frogmore, dans le domaine du château. La cour de la chapelle en forme de fer à cheval dispose de cloîtres et d'hébergement pour les membres de son clergé et de son chœur. La chapelle Saint-Georges est un bien royal (Royal Peculiar), c'est-à-dire qu'elle est soumise au monarque et ne fait partie d'aucun diocèse.

L'Ordre de la Jarretière

Vers 1348, Édouard III créa un nouvel ordre chevaleresque, l'Ordre le plus noble de la jarretière, qui est le plus haut ordre de chevalier en Grande-Bretagne et le plus exclusif avec traditionnellement seulement 24 chevaliers en tant que membres à part entière, avec le monarque régnant et le prince de Galles. Le siège de l'Ordre et hôte de son rassemblement annuel est la chapelle Saint-Georges. Dans la période médiévale, et conformément aux idéaux chevaleresques, le château accueillait également 26 « chevaliers pauvres » qui recevaient des vêtements, de la nourriture et des logements gratuits.

Supprimer la pub

Advertisement

Saint George's Chapel, Windsor
Chapelle Saint-Georges, Windsor
Josep Ranalias (CC BY-SA)

Chaque année, un lundi après-midi à la mi-juin (auparavant le jour de la Saint-Georges en avril), une magnifique procession de membres et de serviteurs en tenue d'apparât maintient les traditions de pompe et de cérémonie médiévales alors qu'ils marchent de la salle Saint-Georges à la chapelle. S'il y a de nouveaux chevaliers investis dans l'ordre, il y a un service du matin dans la salle du trône du château. Les armoiries d'un membre, qui doivent être créées tout spécialement par le Royal College of Arms s'il n'en a pas encore, sont accrochées à la chapelle Saint-Georges au-dessus de la stalle privée de ce nouveau membre.

Histoire ultérieure

Le château a connu de nombreux changements importants après la période médiévale. Guillaume I construisit son château sur un terrain loué à un noble normand, mais la monarchie acheta finalement le château purement et simplement en 1546. Un siècle plus tard, le fait même que le château était une propriété royale conduisit les parlementaires victorieux à piller la chapelle Saint-Georges et les appartements royaux après la guerre civile anglaise (1642-1651). Le quartier supérieur servit de prison pour les royalistes et le Grand Parc fut vendu en parcelles, entre autres indignités subies par le château. Après la restauration de la monarchie (1660), Charles II d'Angleterre (r. 1660-1685) fut le prochain souverain avec de grands plans de construction, et il ajouta de nouveaux appartements de style baroque à la partie supérieure. Charles créa également une promenade de 4 km (2,5 miles) bordée d'ormes à partir de laquelle admirer le château de loin.

Au XVIIe siècle, certains appartements du château furent ouverts pour la première fois au public, et le tout premier guide fut publié en 1749. Au XIXe siècle, le château fut restauré par George III (r. 1760-1820), qui créa notamment la salle du trône de la Jarretière et restaura la chapelle Saint-Georges. Puis George IV (r. 1820-1830) augmenta la hauteur de la tour ronde d'un étage, reconstruit les appartements privés dans le style néo-gothique et ajouta l'entrée principale du château, la porte George IV. En grande partie achevée en 1835, la reine Victoria passa plus de temps au château que dans n'importe quelle autre résidence royale. En effet, l'un de ses surnoms populaires était la « veuve de Windsor » à la suite de la mort de son mari le prince Albert, qu'elle avait rencontré pour la première fois au château en 1839.

Supprimer la pub

Advertisement

Pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918), les liens allemands de la famille royale britannique, alors connue sous le nom de Maison de Saxe-Cobourg-Gotha, furent minutieusement dissimulés, et un changement notable fut, à partir du 17 juillet 1917, d'adopter le nom de Windsor, d'après le château. Plus tard, le roi Édouard VIII d'Angleterre (r. janvier-déc. 1936) fit son discours d'abdication depuis le château. La compagne de l'ex-roi Wallis Simpson fut faite duchesse de Windsor et tous deux furent enterrés dans les tombeaux royaux du château. Heureusement, le château a survécu aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) lorsque de nombreuses œuvres d'art furent enlevées pour être conservées et un abri aérien a été ajouté au sous-sol de la Tour Brunswick. À l'inverse, certains trésors ont été apportés à Windsor pour y être mis en sécurité, comme les pierres les plus précieuses des bijoux de la Couronne notamment le Rubis du Prince Noir, enterré dans le parc du château à l'intérieur d'une boîte à biscuits.

Le château aujourd'hui

Le château de Windsor s'étend sur environ 13 acres (5,2 hectares) et, résidence officielle de la reine Elizabeth II, c'est le plus grand château habité au monde. La cour royale s'installe habituellement dans le château d'avril à juin, mais des résidents plus permanents, dans ce qui ressemble plus à un village fortifié qu'à un château, comprennent le gendarme, le gouverneur, les chevaliers de Windsor et leurs familles, et un bataillon du régiment de la Couronne (alias les « Gardes »). Windsor abrite également une immense collection d'art et la Bibliothèque royale. Parmi les œuvres d'art qui y demeurent figurent Portrait d'une vieille femme de Rembrandt (vers 1609), la Sainte Famille avec Saint François de Rubens (vers 1630), Triple portrait de Charles I de Van Dyck (vers 1635), ainsi que de nombreuses œuvres de Canaletto, d'innombrables autres peintures et un remarquable collection de dessins d'artistes de renom tels que Michel-Ange, Albrecht Dürer et Léonard De Vinci.

Le 20 novembre 1992, la tragédie du siècle frappa lorsqu'un incendie, peut-être causé par un projecteur ayant mis le feu à un rideau, commença dans la chapelle privée. L'incendie fit rage pendant 15 heures et se répandit de façon à détruire le coin nord-est de la partie supérieure, saccageant la grande salle de réception et la salle Saint-Georges où les banquets d'État étaient (et sont toujours) organisés en alternance avec le palais de Buckingham. Heureusement, la plupart des pièces endommagées étaient vides à l'époque, car elles étaient en train de subir des travaux de recâblage, de sorte qu'étonnamment peu d'œuvres d'art furent perdues. L'un des points positifs de la catastrophe fut la découverte que la Grande Cuisine de deux étages avec ses énormes cheminées, lorsqu'elle fut débarrassée de plusieurs bâtiments la couvrant, était en fait un original du XIVe siècle et non, comme on le pensait précédemment, un ajout beaucoup plus moderne. Le bâtiment est l'une des plus anciennes cuisines encore en service au monde. D'importants travaux de réparation et de restauration ont été effectués dans tout le château, qui ont été achevé en 1997. Le château a ensuite repris son rôle dans les cérémonies d'État et a une fois de plus fait face aux projecteurs internationaux en mai 2018, lorsque la chapelle Saint-Georges a accueilli le mariage télévisé en direct du prince Harry, duc du Sussex et de Mlle Meghan Markle, duchesse du Sussex.

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2019, décembre 03). Château de Windsor [Windsor Castle]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17074/chateau-de-windsor/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Château de Windsor." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le décembre 03, 2019. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17074/chateau-de-windsor/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Château de Windsor." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 03 déc. 2019. Web. 26 juin 2022.

Adhésion