Théâtre Grec Antique

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 14 juillet 2016
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, persan, espagnol, Turc
Greek Tragedy Mask (by Mark Cartwright, CC BY-NC-SA)
Masque de tragédie grecque
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Le théâtre grec débuta au 6e siècle av. J.-C. à Athènes avec la représentation de tragédies lors de fêtes religieuses. Ces pièces, à leur tour, inspirèrent le genre de la comédie grecque. Les deux types de théâtre grec connaîtraient une immense popularité et les représentations se répandraient autour de la Méditerranée et influenceraient le théâtre hellénistique et romain.

En raison de leur popularité durable, les œuvres de grands dramaturges tels que Sophocle, Euripide et Aristophane constitue la base sur laquelle repose tout le théâtre moderne. De même, l'architecture du théâtre grec antique continue d'inspirer la conception des théâtres d'aujourd'hui.

Supprimer la pub

Advertisement

Les origines de la tragédie

Les origines exactes de la tragédie (tragōida) sont débattues par les spécialistes. Certains ont lié l'essor du genre à une forme d'art antérieure, l'interprétation lyrique de la poésie épique. D'autres suggèrent un lien étroit avec les rituels accomplis dans le cadre du culte de Dionysos, tels que le sacrifice de chèvres - un rituel de chant appelé trag-ōdia - et le port de masques. En effet, Dionysos s'est fait connaître comme le dieu du théâtre et peut-être y a-t-il un autre lien - les rites de beuverie qui avaient pour conséquence que les adorateurs perdaient le contrôle total de leurs émotions et devenaient en fait une autre personne, un peu comme les acteurs (hupokritai) espèrent le faire lorsqu'ils jouent. La musique et la danse du rituel dionysiaque étaient particulièrement évidentes dans le rôle du chœur et la musique fournie par un joueur d'aulos, mais des éléments rythmiques étaient également préservés dans l'utilisation d'abord du tétramètre trochaïque, puis du trimètre iambique dans l'énoncé des paroles.

La tragédie

Les pièces étaient jouées dans un théâtre en plein air (theatron) à l'acoustique merveilleuse et apparemment ouvert à toute la population masculine (la présence des femmes est contestée). À partir du milieu du Ve siècle avant Jésus-Christ, l'entrée était gratuite. L'intrigue d'une tragédie était presque toujours inspirée d'épisodes de la mythologie grecque, qui, rappelons-le, faisait souvent partie de la religion grecque. En conséquence de ce sujet sérieux, qui traite souvent du bien et du mal moral et de dilemmes tragiques sans issue, la violence n'était pas autorisée sur scène et la mort d'un personnage devait être entendue (hors de la scène) et non vue. De même, du moins dans les premiers temps du genre, le poète ne pouvait pas faire de commentaires ou de déclarations politiques à travers sa pièce.

Supprimer la pub

Advertisement

En raison du nombre restreint d'acteurs, chaque interprète devait assumer de multiples rôles où l'utilisation des masques, des costumes, de la voix et des gestes devenait extrêmement importante.

Les premières tragédies n'avaient qu'un seul acteur qui se produisait en costume et portait un masque, ce qui lui permettait de jouer le rôle de plusieurs dieux. Nous pouvons peut-être voir ici le lien avec les rituels religieux antérieurs où les procédures pouvaient être exécutées par un prêtre. Plus tard, l'acteur s'adressait souvent au chef du chœur, un groupe comptant jusqu'à 15 interprètes (tous des hommes) qui chantaient et dansaient mais ne parlaient pas. Cette innovation est attribuée à Thespis vers 520 av. J.-C. L'acteur changeait également de costume pendant la représentation (en utilisant une petite tente derrière la scène, la skēne, qui se transformerait plus tard en une façade monumentale) et divisait ainsi la pièce en épisodes distincts. Plus tard, ceux-ci se transformeraient en interludes musicaux. Finalement, trois acteurs étaient autorisés sur scène, mais pas plus - une limitation qui permettait une égalité entre les poètes en compétition. Toutefois, une pièce pouvait compter autant d'interprètes non parlants que nécessaire, de sorte que les pièces bénéficiant d'un soutien financier plus important pouvaient présenter une production plus spectaculaire. En raison du nombre restreint d'acteurs à l'époque, chaque interprète devait assumer de multiples rôles où l'utilisation de masques, de costumes, de la voix et du geste devenait extrêmement importante.

Concours et auteurs dramatiques célèbres

Le concours le plus célèbre pour l'interprétation d'une tragédie se déroulait dans le cadre du festival de printemps de Dionysos Eleuthéreus ou des Dionysies de la ville d'Athènes. L'archonte, un haut fonctionnaire de la ville, décidait quelles pièces seraient jouées en compétition et quels citoyens feraient office de chorēgoi et auraient l'honneur de financer leur production tandis que l'État payait le poète et les acteurs principaux. Chaque poète sélectionné devait présenter trois tragédies et une pièce de satyre, une sorte de courte représentation parodique sur un thème de la mythologie avec un chœur de satyres, les disciples sauvages de Dionysos. Les pièces étaient jugées le jour même par un jury, et le prix pour le vainqueur de ces compétitions, outre l'honneur et le prestige, était souvent un chaudron tripode en bronze. À partir de 449 avant notre ère, il y avait aussi des prix pour les acteurs principaux (prōtagōnistēs).

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Theatre of Dionysos Eleuthereus, Athens
Théâtre de Dionysos Eleuthéreus, Athènes
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Les dramaturges qui écrivaient régulièrement des pièces en compétition devinrent célèbres, et les trois qui connurent le plus de succès furent Eschyle (c. 525 - vers 456 avant notre ère), Sophocle (c. 496-406 avant notre ère) et Euripide (c. 484-407 avant notre ère). Eschyle était connu pour ses innovations, il ajouta un second acteur et davantage de dialogues, et créa même des suites. Il décrivait son œuvre comme " des morceaux du festin d'Homère " (Burn 206). Sophocle était extrêmement populaire et ajouta un troisième acteur à la représentation ainsi que des décors peints. Euripide était célébré pour ses dialogues astucieux, son réalisme et son habitude de poser des questions embarrassantes au public en traitant de manière provocante des thèmes habituels. Les pièces de ces trois auteurs étaient rejouées et même copiées sous forme de scénarios pour être publiées en masse et étudiées dans le cadre de l'éducation de chaque enfant.

Comédie grecque - Origines

Les origines précises de la comédie grecque se perdent dans les brumes de la préhistoire, mais le fait que des hommes se déguisent et imitent les autres doit certainement remonter à bien avant les documents écrits. Les premières indications d'une telle activité dans le monde grec proviennent de la poterie, dont la décoration, au VIe siècle avant notre ère, représente fréquemment des acteurs déguisés en chevaux, en satyres et en danseurs aux costumes exagérés. Une autre source précoce de comédie est constituée par les poèmes d'Archiloque (7e siècle avant J.-C.) et d'Hipponax (6e siècle avant J.-C.) qui contiennent un humour sexuel grossier et explicite. Une troisième origine, citée comme telle par Aristote, réside dans les chants phalliques qui étaient chantés lors des fêtes dionysiaques.

La pièce comique

Bien que des innovations aient eu lieu, une pièce comique suivait une structure conventionnelle. La première partie était le parados, où le chœur, qui pouvait compter jusqu'à 24 artistes, entrait en scène et exécutait un certain nombre de numéros de chant et de danse. Habillés pour impressionner, leurs costumes excentriques pouvaient représenter n'importe quoi, des abeilles géantes avec d'énormes dards aux chevaliers chevauchant un autre homme imitant un cheval ou même une variété d'ustensiles de cuisine. Dans de nombreux cas, la pièce porte le nom du chœur, par exemple Les guêpes d'Aristophane.

Supprimer la pub

Advertisement

Greek Marble Comedy Mask
Masque Comédie Grec Marble
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

La deuxième phase du spectacle était l'agon, qui était souvent une joute verbale ou un débat plein d'esprit entre les acteurs principaux, avec des éléments d'intrigue fantastiques et un changement rapide des scènes, qui pouvait comporter une part d'improvisation. La troisième partie de la pièce était la parabasis, lorsque le chœur s'adressait directement au public et parlait même directement au nom du poète. Le final de la comédie était l'exodos, lorsque le chœur présentait un nouveau numéro de chant et de danse.

Comme dans les tragédies, tous les interprètes étaient des acteurs, chanteurs et danseurs masculins. Un acteur principal et deux autres acteurs jouaient tous les rôles parlants. À l'occasion, un quatrième acteur était autorisé, mais seulement s'il n'était pas indispensable à l'intrigue. Les pièces comiques permettaient au dramaturge de s'adresser plus directement aux événements du moment que le genre formel de la tragédie. Les auteurs de comédies les plus célèbres sont Aristophane (460-380 avant J.-C.) et Ménandre (vers 342-291 avant J.-C.) qui remportèrent des concours de festivals à l'instar des grands tragédiens. Leurs œuvres se moquaient souvent des politiciens, des philosophes et de leurs collègues artistes dont certains se trouvaient parfois dans le public. On attribue également à Ménandre le mérite d'avoir contribué à la création d'une version différente des pièces comiques, connue sous le nom de Nouvelle Comédie (alors que les pièces précédentes étaient connues sous le nom de Vieille Comédie). Il introduisit dans les pièces un jeune personnage romantique qui devint, avec d'autres types de personnages tels que le cuisinier et l'esclave rusé, un personnage de base populaire. La nouvelle comédie comporte également plus de rebondissements, de suspense et de thèmes liés aux gens ordinaires et à leurs problèmes quotidiens.

Héritage

De nouvelles pièces étaient continuellement écrites et jouées, et avec la formation de guildes d'acteurs au 3e siècle avant J.-C. et la mobilité des troupes professionnelles, le théâtre grec continua à se répandre dans toute la Méditerranée, les théâtres devenant une caractéristique commune du paysage urbain de la Grande Grèce à l'Asie mineure. Dans le monde romain, les pièces étaient traduites et imitées en latin, et le genre donna naissance à une nouvelle forme d'art à partir du 1er siècle avant Jésus-Christ, la pantomime, qui s'inspirait de la présentation et du sujet de la tragédie grecque. Le théâtre était désormais fermement établi comme une forme populaire de divertissement et il perdurera jusqu'à nos jours. Même les pièces originales du Ve siècle avant J.-C. continuent d'inspirer le public moderne par leur examen intemporel de thèmes universels. Elles sont régulièrement rejouées dans le monde entier, parfois, comme à Épidaure, dans les théâtres originaux de la Grèce antique.

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Questions et réponses

Qu'est-ce que le théâtre grec ?

Le théâtre grec est une forme d'art du spectacle dans laquelle un nombre limité d'acteurs et un chœur interprètent une tragédie ou une comédie basée sur les œuvres de dramaturges antiques. Le théâtre grec a généralement pour thème des histoires tirées de la mythologie grecque ou des situations comiques où l'on se moque d'hommes politiques et d'autres personnes de la Grèce antique.

Qui a créé le théâtre grec ?

Le théâtre grec a évolué à partir de cérémonies religieuses où les participants portaient des masques et chantaient des chansons en l'honneur de dieux comme Dionysos. L'acteur Thespis (vers 520 avant J.-C.) est considéré comme le premier acteur à s'adresser au public et à changer de costume pendant la représentation.

Quels sont les deux types de pièces grecques ?

Le théâtre grec était soit une tragédie, soit une comédie. Dans les pièces de tragédie, trois acteurs et un chœur de 15 personnes interprétaient des histoires tirées de la mythologie et de la religion grecques. Les pièces de comédie grecque se moquaient de la culture et des personnalités grecques ; les acteurs et le chœur portaient des costumes extravagants et amusants.

Comment le théâtre grec a-t-il influencé le divertissement moderne ?

Le théâtre grec a influencé le divertissement moderne dans de nombreux domaines. Les acteurs, les costumes, les effets spéciaux, l'utilisation de la satire et même la forme du théâtre lui-même sont autant d'influences durables.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2016, juillet 14). Théâtre Grec Antique [Ancient Greek Theatre]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-14956/theatre-grec-antique/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Théâtre Grec Antique." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juillet 14, 2016. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-14956/theatre-grec-antique/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Théâtre Grec Antique." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 14 juil. 2016. Web. 06 juil. 2022.

Adhésion