Château de Stirling

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 16 avril 2021
Disponible dans ces autres langues: anglais, italien, espagnol
X
Stirling Castle (by John McPake, CC BY)
Château de Stirling
John McPake (CC BY)

Le château de Stirling, situé sur un affleurement rocheux d'importance stratégique au bord de la rivière Forth, dans le centre de l'Écosse, fut une résidence royale importante de la fin du XIe siècle jusqu'au début de la période moderne et fit l'objet de nombreuses batailles et de sièges, notamment pendant les guerres d'indépendance de l'Écosse vis-à-vis de l'Angleterre à la fin du Moyen Âge. Au cours des siècles d'histoire écossaise mouvementée, le château fut témoin de la mort de deux rois et de deux couronnements, de multiples sièges et d'un bon nombre d'intrigues meurtrières. Plus tard, le château servit surtout de base militaire, mais aujourd'hui, il a été restauré pour retrouver sa gloire d'antan, lorsqu'il était la résidence royale de la monarchie des Stuart au sommet de sa puissance et de sa magnificence.

Histoire ancienne

Le château de Stirling occupe un point stratégique important entre les Lowlands et les Highlands écossais. Pour cette raison, le château a été décrit comme la "broche" qui relie les deux moitiés de l'Écosse. Perché au sommet d'un rocher volcanique, le château pouvait contrôler la circulation le long de la rivière Forth en contrebas, le pont de Stirling qui traversait un point bas de la rivière, et plusieurs routes qui passaient à proximité depuis diverses directions. Les qualités défensives attrayantes du site, avec ses falaises abruptes sur tous les côtés sauf le sud-est, firent qu'il fut occupé depuis la préhistoire. Pendant l'âge du fer (1er-2e siècle de notre ère), il se peut qu'il y ait eu sur le site un fort au sommet d'une colline contrôlé par la tribu des Maetae ou des Votadini.

Supprimer la pub
Publicité
Le château de Stirling joua un rôle de premier plan pendant les guerres d'indépendance, lorsque les rois anglais tentèrent de soumettre l'Écosse.

Les premiers bâtiments connus du site, probablement en bois, furent construits à la fin du 11e siècle, sous le règne de Malcolm III d'Écosse (r. de 1058 à 1093). À cette époque, les dirigeants de toute l'Écosse se réunissaient chaque année au château. Sous le règne d'Alexandre Ier d'Écosse (r. de 1107 à 1124) et de ses successeurs, le château de Stirling devint une résidence royale majeure, souvent considérée comme aussi importante que le château d'Édimbourg. Alexandre, qui fit construire une chapelle en pierre sur le site, mourut au château en 1124, tout comme Guillaume Ier d'Écosse (r. de 1165 à 1214) en 1214. Un autre avantage du château était les excellentes possibilités de chasse dans les environs. En effet, Alexandre III d'Écosse (r. de 1249 à 1286) ajouta un parc de chasse à l'ouest du château qui était peuplé de cerfs (ce parc est aujourd'hui un terrain de golf). Les grandes quantités de nourriture nécessaires lorsque la maison royale était en résidence provenaient des grands domaines de l'abbaye voisine de Cambuskenneth, fondée vers 1140.

Aerial View of Stirling Castle
Vue aérienne du château de Stirling
Andrew Shiva (CC BY-SA)

Le château du Moyen Âge tardif

Le château de Stirling joua un rôle de premier plan pendant les guerres d'indépendance, lorsque les rois anglais tentèrent de soumettre l'Écosse et d'en faire une province de leur royaume. Le héros écossais William Wallace (c. 1270-1305) remporta une célèbre victoire contre une armée anglaise beaucoup plus nombreuse près du château, à Stirling Bridge, en 1297. Le château de Stirling était à nouveau aux mains des Écossais après la victoire de Wallace, mais il fut repris par les Anglais en 1298 après leur victoire à la bataille de Falkirk. Il fut de nouveau repris par les Écossais en 1299/1300, l'armée d'occupation anglaise ayant du mal à tenir un château aussi isolé. C'est en 1300 environ que fut ajoutée la porte nord, la plus ancienne structure du château aujourd'hui (bien qu'elle ait été adaptée en 1381). Une armée anglaise s'empara à nouveau du château en 1304. Le siège dura trois mois après que les envahisseurs aient battu les murs du château avec un énorme engin de siège connu sous le nom de War Wolf, une catapulte dont l'assemblage avait nécessité 445 hommes.

Supprimer la pub
Publicité

Le château de Stirling et plusieurs autres châteaux étaient toujours aux mains des Anglais lorsque Robert le Bruce (r. de 1306 à 1329) entreprit d'éliminer systématiquement les Anglais d'Écosse une décennie plus tard. C'est le siège de Stirling par l'armée de Bruce qui finit par persuader Édouard II d'Angleterre (r. de 1302 à 1327) de mener une armée en personne en Écosse en 1314. Ces deux forces se rencontrèrent à Bannockburn en juin et les Écossais remportèrent une victoire éclatante. Après la bataille, la garnison anglaise du château de Stirling rendit les armes. Robert the Bruce, comme il l'avait fait à Édimbourg, fit alors démolir le château de peur que les Anglais ne reviennent et n'en reprennent le contrôle.

Édouard III d'Angleterre (r. de 1327 à 1377) reprit et fit reconstruire le château de Stirling au milieu des années 1330 dans le cadre de son intervention dans les affaires écossaises, lorsqu'il soutint la revendication au trône d'Édouard Balliol (vers 1283-1367) contre le monarque en place, le jeune David II d'Écosse (r. de 1329 à 1371). Les Écossais finirent par récupérer le château après un siège de six mois en 1342.

Supprimer la pub
Publicité

Stirling Castle Gatehouse
Portière du château de Stirling
Holly Hayes (CC BY-NC)

Jacques Ier d'Écosse (r. de 1406 à 1437) tint un parlement au château et, en 1424, y organisa un procès pour l'exemple des nobles qui avaient été déloyaux pendant les 18 années d'emprisonnement du roi en Angleterre. Le futur Jacques III d'Écosse (r. de 1460 à 1488) vit le jour au château de Stirling en mai 1452, mais son père Jacques II d'Écosse (r. de 1437 à 1460) semble avoir été destiné à subir des événements malheureux au château, comme en février 1452, lorsque le roi invita son grand rival William Douglas au château de Stirling pour des pourparlers de paix. Le comte William se vit promettre un sauf-conduit mais le roi, le soupçonnant d'avoir conclu des alliances de trahison avec un certain nombre de barons du Nord, entra dans une vive discussion et le poignarda au cou ; ses courtisans achevèrent ensuite le comte. Le Parlement absolut le roi de toute intention de tuer le comte mais une guerre civile s'ensuivit entre les Black Douglas et les nobles fidèles au roi Jacques. Jacques gagna cette guerre trois ans plus tard.

La Grande salle de Jacques IV, la plus grande jamais construite en Écosse, comptait cinq cheminées et quatre escaliers en colimaçon.

En 1463, Jacques III fit réparer le château et il y fit ajouter un atelier pour la fonte des canons en 1475. Le château fut de nouveau mis en avant lors de la bataille de Sauchieburn, qui se déroula à proximité, entre Jacques III et les nobles écossais rebelles. Cette bataille, qui se déroula en juin 1488, était plus une escarmouche qu'une bataille à grande échelle, mais les rebelles l'emportèrent, tuant au passage l'impopulaire roi Stuart.

Le château du début des temps modernes

Le château de Stirling bénéficia d'un grand réaménagement pendant le règne de Jacques IV d'Écosse (r. de 1488 à 1513) et de ses successeurs immédiats. Une nouvelle Grande Salle fut construite vers 1500 avec de nouvelles cuisines pour le servir, la Chapelle Royale fut ajoutée, une cour intérieure aménagée et les défenses générales améliorées, y compris une immense nouvelle porte principale avec des tours circulaires jumelles. La grande salle de James IV, la plus grande jamais construite en Écosse, comptait cinq cheminées et quatre escaliers en colimaçon ; elle a été fidèlement restaurée à son apparence d'origine dans les années 1990. Cette tendance, qui s'inscrit dans la tendance européenne à faire des châteaux des résidences plus confortables, se poursuivit avec les ajouts effectués par Jacques V d'Écosse (1513-1542), dont le couronnement eut lieu au château le 21 septembre 1513. Le nouveau roi aménagea les appartements royaux dans le style Renaissance français à la fin des années 1530. Ces ajouts furent connus sous le nom de "Palais".

Supprimer la pub
Publicité

Great Hall, Stirling Castle
Grande salle du château de Stirling
Rab-k (CC BY-SA)

Sa fille Marie, reine d'Écosse (r. de 1542 à 1567) lui succéda. Son couronnement eut également lieu dans la chapelle royale du château de Stirling le 9 septembre 1543. Marie organisa une fête de trois jours au château pour célébrer le baptême de son fils en décembre 1566, à l'occasion de laquelle on assista à un simulacre de siège d'un énorme modèle de château et au premier feu d'artifice jamais organisé en Écosse.

Henri, le fils aîné de Jacques VI d'Écosse (r. de 1567 à 1625, qui devint Jacques Ier d'Angleterre, r. de 1603 à 1625), naquit au château de Stirling en 1594, et il y passa une grande partie de son enfance. Jacques VI, en raison de ses croyances protestantes, avait fait démolir la Chapelle Royale et l'avait remplacée en 1594 par une structure plus appropriée, qui accueillit le baptême d'Henri. Lors de cet heureux événement, une énorme maquette de navire de 40 tonnes navigua sur un lac artificiel dans la Grande Salle mais son poids endommagea la structure du bâtiment.

Avec le couronnement de James VI en tant que roi d'Angleterre en 1603 et son déménagement à Londres, les jours du château de Stirling en tant que résidence royale principale étaient terminés, mais il resta un château important, et sa valeur stratégique n'échappa pas aux commandants lors des guerres suivantes. Au XVIIe siècle, les jardins du château firent l'objet d'importants travaux, notamment le jardin d'ornement et le canal connu sous le nom de "King's Knot" sur le côté sud. En 1651, le château fut assiégé par les forces loyales à Oliver Cromwell (1599-1658) et dirigées par le général George Monck ; les impacts des boulets de canon tirés pendant cette attaque sont encore visibles aujourd'hui autour de la porte principale. Vers 1690, une batterie d'artillerie fut ajoutée au côté est du château, et en 1708, de nouvelles défenses extérieures sous la forme d'un large fossé sec furent ajoutées. Le château fut à nouveau assiégé lors du soulèvement jacobite de 1745-1746 visant à rétablir la lignée des Stuart sur le trône. Une force dirigée par le prince Charles Edward Stuart, plus connu sous le nom de "Bonnie Prince Charlie" (1720-1788), tenta de prendre le château mais fut réduite à néant par les formidables défenses d'artillerie de Stirling.

Supprimer la pub
Publicité

Queen's Inner Hall, Stirling Castle
Salle intérieure de la Reine, Château de Stirling
Dun-deagh (CC BY-SA)

Le château fonctionna ensuite principalement en tant que caserne de l'armée du milieu du 18ème siècle jusqu'en 1964. Dans le cadre de cette orientation militaire, la Grande Salle fut convertie en caserne à trois étages vers 1800, le terrain de parade de l'Esplanade fut créé sur le côté est du promontoire rocheux en 1809, et des poudrières furent construites dans la basse cour en 1810. Avec une fonction purement militaire, de nombreux bâtiments résidentiels furent négligés, mais au moins ce manque de rénovation laissa les structures plus anciennes intactes, une situation que les archéologues ont depuis trouvée inestimable dans leur reconstitution de l'évolution du château.

Le château aujourd'hui

Les portes principales du château, situées à l'est, sont beaucoup plus basses que leur version originale du XVIe siècle, mais restent impressionnantes avec leurs tours massives et leurs portes à herse. La Tour du Prince, située à l'ouest, donne une idée de la hauteur originale de cette partie du château. En franchissant les portes, le visiteur pénètre dans l'Outer Close, la première des deux cours. C'est là que se trouvent la Grande Salle, le corps de garde principal et les bâtiments du palais. La cour intérieure adjacente était le cœur du château médiéval et le site des premiers appartements royaux (avant l'ajout du palais) ; aujourd'hui, elle est entourée de la chapelle royale et du vieux bâtiment du roi (qui date du règne de Jacques IV).

La Grande Salle fut restauré dans le style de son apogée du début du XVIe siècle - y compris son plafond à poutres en marteau - et certaines parties de l'intérieur du palais furent rénovées dans le style du milieu du XVIe siècle. La salle intérieure du palais, qui était probablement utilisée en tant que salle d'audience royale, contient sa cheminée et sa porte en bois d'origine. Le plafond de cette salle comporte des répliques des têtes de Stirling, des rondeaux qui représentent divers membres de la famille royale Stuart, des empereurs romains, Hercule et d'autres figures symboliquement attachées à la monarchie écossaise. Les têtes originales, qui datent de 1540 environ, sont exposées à l'étage supérieur du palais. La chambre de la reine fut richement décorée dans le style en vogue lorsque Marie de Guise (1515-1560), épouse de Jacques V, vivait au château.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Aujourd'hui, le château est géré par Historic Scotland et accueille le musée régimentaire des Argyll and Sutherland Highlanders, situé dans le King's Old Building. L'étage supérieur du bâtiment du palais, quant à lui, accueille régulièrement des expositions temporaires liées à la longue et illustre histoire du château.

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2021, avril 16). Château de Stirling [Stirling Castle]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-18711/chateau-de-stirling/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Château de Stirling." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le avril 16, 2021. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-18711/chateau-de-stirling/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Château de Stirling." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 16 avril 2021. Web. 26 mai 2024.

Adhésion