Jacques IV d'Écosse

Coûts du serveur Collecte de fonds 2024

Aidez-nous dans notre mission de fournir un enseignement gratuit de l'histoire au monde entier ! Faites un don et contribuez à couvrir les coûts de notre serveur en 2024. Grâce à votre soutien, des millions de personnes apprennent l'histoire entièrement gratuitement chaque mois.
$3832 / $18000

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 19 janvier 2021
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
X
James IV of Scotland (by Unknown Artist, Public Domain)
Jacques IV d'Écosse
Unknown Artist (Public Domain)

Jacques IV d'Écosse régna de 1488 à 1513. Il succéda à son père Jacques III d'Écosse (r. de 1460 à 1488) et devint l'un des rois Stuart les plus populaires. Jacques chercha à appliquer la justice dans tous les coins de son royaume, il créa la première marine écossaise et encouragea des innovations telles que l'imprimerie. Les maisons royales d'Angleterre et d'Écosse furent réunies en 1503 lorsque Jacques épousa Marguerite Tudor, fille d'Henri VII d'Angleterre (r. de 1485 à 1509). Jacques IV fut tué avec la fleur de la noblesse écossaise lorsqu'il perdit la bataille de Flodden contre les Anglais en septembre 1513. Son fils Jacques V d'Écosse (r. de 1513 à 1542) lui succéda et la lignée royale des Stuart se perpétua.

Succession et famille

Jacques III d'Écosse fut l'un des rois les plus impopulaires que le pays ait jamais connus. S'aliénant la noblesse, ses frères et même son propre fils et héritier, le roi fut enlevé à deux reprises, puis tué au cours d'une escarmouche en juin 1488. Au cours du dernier épisode, des barons rebelles menés par le comte d'Argyll avaient tenté de promouvoir le fils aîné de Jacques III, également appelé Jacques, en tant que roi. Pris de remords pour le rôle qu'il avait joué dans la mort de son père, Jacques aurait porté une chaîne de fer autour de la taille à chaque carême suivant, en guise de pénitence. Il succéda néanmoins à son père et devint Jacques IV d'Écosse, poursuivant ainsi la lignée des Stewart sur le trône qui avait commencé avec Robert II d'Écosse (r. de 1371 à 1390).

Supprimer la pub
Publicité

Jacques IV vit le jour le 17 mars 1473 et n'avait donc que 15 ans lorsqu'il succéda à son père et devint roi. Son couronnement eut lieu à l'abbaye de Scone le 26 juin 1488, mais ce n'est qu'après plusieurs années de luttes politiques au sein de la noblesse qu'il put régner de plein droit sur l'Écosse, c'est-à-dire à partir de 1495 environ. La mère de Jacques était Marguerite de Danemark, morte en 1486.

Jacques IV faisait bonne figure grâce à sa taille, son allure et son intérêt pour la chevalerie.

En 1474, Jacques III avait pris des dispositions pour que son fils aîné épouse Cecily, la fille d'Édouard IV d'Angleterre (r. de 1461 à 1470 et 1471 à 1483), mais cela n'eut jamais lieu car Édouard IV mourut et le long conflit dynastique connu sous le nom de Guerre des Deux-Roses (1455-1487) continua à déstabiliser l'Angleterre. Henri Tudor remporta ces guerres et établit la maison royale des Tudor, dont il fut le premier roi, Henri VII d'Angleterre. Les relations entre l'Écosse et l'Angleterre devinrent plus amicales que d'habitude lorsque Jacques épousa Marguerite Tudor (1489-1541), la fille d'Henri VII, le 8 août 1503. L'union du couple fut décrite par le célèbre poète contemporain William Dunbar comme "le mariage du Chardon et de la Rose", et leur seul enfant survivant (sur six), également appelé James, vit le jour en 1512.

Supprimer la pub
Publicité

James III of Scotland with St. Andrew
Jacques III d'Écosse avec Saint André
Hugo van der Goes (CC BY-NC-SA)

Personnalité et politique

Jacques IV faisait bonne figure grâce à sa taille, à son allure et à son intérêt pour la chevalerie et les activités connexes comme la chasse, la fauconnerie, le tir à l'arc et les joutes. Le roi était intelligent, parlait sept langues et s'intéressait aux innovations. Par exemple, le roi possédait une collection personnelle de cinq armes de poing. Une flotte de navires de guerre fut construite à partir de 1502, dont certains avec l'aide de la France (voir ci-dessous), créant ainsi la première marine d'Écosse, qui constitua une défense utile contre la piraterie en mer du Nord et protégeait la côte du Lothian, cible privilégiée des navires anglais à la fin du Moyen Âge. Parmi les navires, le Great Michael, lancé en octobre 1511, était à l'époque le plus grand navire de guerre en activité en Europe.

Nombre de ses bâtiments intégraient les dernières idées de la Renaissance en matière d'architecture, ce qui renforça la réputation du roi en tant qu'homme aux idées nouvelles encore davantage.

Jacques s'intéressait vivement à la chimie, à l'alchimie et à la dentisterie, qu'il pratiquait souvent lui-même. À Aberdeen, le roi créa le premier département de médecine dans une université britannique en 1495 et fonde le collège des chirurgiens à Édimbourg. En 1507, James introduisit en Écosse la première presse à imprimer. Ses projets ne furent pas toujours couronnés de succès: un de ses proches collaborateurs fut encouragé à tenter de s'envoler du haut des remparts du château de Stirling, mais ses ailes mécaniques se décollèrent et il atterrit dans un tas de fumier. Il y eut aussi des décisions impopulaires, comme les lois de 1491 qui interdisaient le football et le golf parce qu'on estimait que trop de gens pratiquaient ces sports au détriment du tir à l'arc, alors considéré comme important pour la guerre.

Supprimer la pub
Publicité

Fidèle à la mode de la Renaissance, Jacques était un grand mécène, soutenant les musiciens (notamment les harpistes gaéliques), les poètes et les artistes à sa cour, il devint célèbre pour ses spectacles et ses représentations. En revanche, le roi avait la réputation de fréquenter des prostituées et d'avoir de nombreux enfants illégitimes; nombre d'entre eux furent élevés avec sa progéniture légitime au château de Stirling.

James IV of Scotland & Margaret Tudor
Jacques IV d'Écosse et Marguerite Tudor
lisby1 (CC BY)

Jacques consolida le contrôle de la Couronne sur l'ensemble de l'Écosse, désormais bien établi, mais il subsistait encore quelques poches d'indépendance. Le roi voyagea beaucoup à travers l'Écosse, se rendant visible à ses sujets. Il put ainsi régler en personne les conflits familiaux importants et veiller à ce que la justice soit rendue dans ses tribunaux locaux. Le roi effectua également un certain nombre de pèlerinages en Écosse. Jacques se montra loyal et généreux envers les familles qui l'avaient aidé dans ses démêlés avec son père. En outre, le roi veillait à ce que son conseil royal représente équitablement les familles nobles d'Écosse. Grâce à ces politiques, le cœur de son royaume resta stable et paisible tout au long de son règne.

Plusieurs expéditions militaires menées dans les années 1490 permirent de mieux contrôler les seigneurs des îles dans l'extrême nord, en particulier les MacDonald, qui posaient problème. Les Highlands écossais, sauvages et isolés, avaient toujours été une source de problèmes pour les monarques écossais, et James s'appuya sur les clans Campbell et Gordon pour gouverner en son nom. Ailleurs, les chefs de clan étaient désormais tenus responsables des actes de leurs hommes. Les revenus de l'État triplèrent sous le règne de Jacques grâce à l'application efficace des lois féodales lors des changements de propriété et à l'imposition de taxes au clergé. Le roi put ainsi dépenser sans compter pour d'importants projets de construction, comme le nouveau palais de Holyrood, un palais à Falkirk, une nouvelle chapelle royale au château de Stirling et un nouveau Grand Hall pour le château d'Édimbourg. Nombre de ces bâtiments intégraient les dernières idées de l'architecture de la Renaissance, ce qui renforça la réputation du roi en tant qu'homme aux idées nouvelles et monarque qui faisait passer l'Écosse du monde médiéval à celui du début de la modernité.

Supprimer la pub
Publicité

Relations avec l'Angleterre

La politique étrangère de Jacques comprit une intervention dans la guerre civile au Danemark en 1501-2, le roi étant sans doute influencé par les relations de sa mère dans ce pays. Ce sont toutefois les relations instables avec l'Angleterre qui définissent le règne de Jacques IV. En 1495-97, Jacques accueillit le prétendant au trône d'Angleterre, Perkin Warbeck (1474-1499), et effectua plusieurs raids dans le nord de l'Angleterre en utilisant Warbeck comme couverture. En novembre 1499, Warbeck avoua qu'il était un imposteur sans sang royal et fut exécuté. La paix fut alors établie avec l'Angleterre grâce au mariage de Jacques mais, malheureusement, cet heureux état ne survivrait pas à la mort d'Henri VII en 1509. La conséquence la plus importante de ce mariage, qui ne semblait enthousiasmer aucune des deux monarchies, surviendrait bien plus tard, lorsqu'en 1603, l'arrière-petit-fils de Jacques, Jacques VI d'Écosse (r. de 1567 à 1625), serait invité à devenir roi d'Angleterre (sous le nom de Jacques Ier d'Angleterre), et que les deux couronnes seraient ainsi unifiées.

Sketch Portrait of James IV of Scotland
Esquisse de portrait de Jacques IV d'Écosse
Jacques Le Boucq (Public Domain)

Le désastre de Flodden

Le roi suivant au sud de la frontière, Henri VIII d'Angleterre (r. de 1509 à 1547), souhaitait être perçu comme un puissant prince de la Renaissance dans les cercles européens, et il jeta son dévolu sur la France qu'il envahit en 1513. Conscients de cette menace, les Français avaient renouvelé l'année précédente l'alliance avec l'Écosse, leur allié traditionnel (relation connue sous le nom de "Auld Alliance"). Dans le cadre de ce traité, Jacques reçut des réserves de bois et un certain nombre de charpentiers navals pour développer sa marine. Une force de 13 navires et de 4 000 hommes fut alors envoyée en Normandie pour aider Louis XII de France (r. de 1498 à 1515). La flotte fut victime du mauvais temps, ne parvint pas à faire la jonction avec les flottes bretonne et française, et le Grand Michel subit même l'ignominie de s'échouer. Néanmoins, le soutien apporté à Louis XII montre clairement que le roi écossais n'accordait pas beaucoup d'importance au traité de paix de 1502 avec l'Angleterre, que son mariage n'avait que faiblement scellé.

Dans le cadre de son accord avec la France, Jacques était tenu d'attaquer l'Angleterre par voie terrestre, ce qu'il fit avec une armée d'environ 20 000 hommes (bien que certains historiens aient doublé ce chiffre). Les premiers succès furent la prise des châteaux de Norham, de Wark, d'Etal et de Ford. Cependant, l'armée écossaise était mal équipée et mal payée, de sorte qu'elle ne faisait pas le poids face à son adversaire, même si elle disposait d'un certain nombre de canons réquisitionnés au château d'Édimbourg.

Supprimer la pub
Publicité

L'armée anglaise, dirigée par le comte de Surrey, rencontra les forces écossaises, désormais affaiblies par les maladies et les désertions mais encore importantes en nombre, le 9 septembre 1513 à Flodden. Les Anglais parvinrent à faire descendre les forces écossaises de la colline de Flodden et, dans des conditions périlleuses de vent, de pluie et de boue épaisse, ils remportèrent une victoire retentissante. Jacques IV fut tué avec quelque 10 000 Écossais. Les Anglais, en revanche, ne perdirent que 1 500 hommes. Plus important peut-être pour la gestion du royaume, l'Écosse perdit également une grande partie de sa noblesse. Parmi les morts, on compta 9 comtes, 14 barons et 3 évêques, sans oublier le roi, bien sûr. Le corps de Jacques fut embaumé et envoyé à Berwick, puis peut-être à Londres, mais son sort final n'est pas connu avec certitude.

Successeur

Le fils aîné du roi, Jacques, devint donc Jacques V d'Écosse, mais il n'avait alors qu'un an. Pendant la minorité du roi, sa mère, la reine Marguerite, se remaria en 1514 avec le comte d'Angus et dut se battre contre John Stewart (1484-1536), duc d'Albany et petit-fils de Jacques II d'Écosse (r. de 1437 à 1460), pour la régence. Parvenu à maturité, Jacques V se maria deux fois, ses deux reines étant françaises: Madeleine de Valois (1521-1537), fille de François Ier de France (r. de 1515 à 1547), puis Marie de Guise (1515-1560). Le roi ne fit rien pour améliorer sa popularité avec sa politique d'impôts élevés et ses attaques contre la noblesse, dont la plus tristement célèbre, la sœur du comte d'Angus, fut brûlée sur le bûcher. Henri VIII attaqua alors l'Écosse en force et remporta une nouvelle victoire éclatante, cette fois à Solway Moss en novembre 1542. Jacques V mourut moins d'un mois après cette défaite. Sans héritier mâle, la fille de Jacques avec Marie de Guise, Marie, reine d'Écosse (r. de 1542 à 1567), hérita du trône et, comme elle devint également reine de France (r. de 1559 à 1560), le conflit avec les Tudors en Angleterre se poursuivit.

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2021, janvier 19). Jacques IV d'Écosse [James IV of Scotland]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-18872/jacques-iv-decosse/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Jacques IV d'Écosse." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le janvier 19, 2021. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-18872/jacques-iv-decosse/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Jacques IV d'Écosse." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 19 janv. 2021. Web. 24 juil. 2024.

Adhésion