Jacques V d'Écosse

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 21 janvier 2021
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
James V of Scotland (by Corneille de Lyon, )
Jacques V d'Écosse
Corneille de Lyon ()

Jacques V d'Écosse régna de 1513 à 1542. Il succéda à son père Jacques IV d'Écosse (r. de 1488 à 1513), l'un des rois Stewart les plus populaires du pays, mais comme il n'était encore qu'un enfant, le début de son règne fut houleux, sa mère et les nobles se disputant le contrôle de la régence. Régnant de plein droit à partir de 1528, la politique fiscale du roi fut impopulaire et sa décision de resserrer les liens avec la France par ses mariages - d'abord avec la fille de François Ier de France (r. de 1515 à 1547), puis avec Marie de Guise (1515-1560) - divisa son royaume. Jacques mourut de maladie moins d'un mois après une défaite militaire face à une armée anglaise à Solway Moss en 1542; il n'avait que 30 ans. Sa fille, Marie, reine d'Écosse, lui succéda (1542-1567).

Succession et régence

Jacques IV d'Écosse avait été l'un des rois les plus populaires du pays, et certainement le plus efficace des rois Stewart qui avaient régné depuis Robert II d'Écosse (r. de 1371 à 1390). En août 1503, Jacques avait épousé Marguerite Tudor (1489-1541), fille d'Henri VII d'Angleterre (r. de 1485 à 1509), mais les relations entre les deux pays s'envenimèrent lorsque la guerre éclata entre l'Angleterre et la France sous le règne du roi anglais suivant, Henri VIII d'Angleterre (r. de 1509 à 1547). La France s'attendait à ce que l'Écosse, son alliée par traité, envahisse le nord de l'Angleterre, ce que fit Jacques IV en 1513. L'expédition fut un désastre et l'armée écossaise fut écrasée à Flodden Hill le 9 septembre. Jacques IV, 9 comtes et 14 barons furent tués, ainsi que quelque 10 000 Écossais.

Supprimer la pub
Advertisement
Le roi était censé être transféré tous les trois mois dans différents foyers afin de maintenir un certain équilibre dans le gouvernement divisé.

Jacques V vit le jour le 10 avril 1512 au palais de Linlithgow, mais aucun de ses cinq frères et sœurs ne survécut à l'enfance. Le nouveau roi n'avait donc que 17 mois à la mort de son père et avait donc besoin d'un régent, même s'il avait été couronné roi le 21 septembre 1513 au château de Stirling. Le poste de tuteur du roi était disputé entre sa mère, la reine Marguerite, remariée en 1514 à Archibald Douglas, 6e comte d'Angus, et John Stewart (1484-1536), duc d'Albany et petit-fils de Jacques II d'Écosse (r. de 1437 à 1460). Avec Marguerite, sœur d'Henri VIII, impliquée dans la régence, la paix régnait au moins entre l'Angleterre et l'Écosse, mais lorsque le duc d'Albany prit le pouvoir en juillet 1515, le gouvernement bascula à nouveau en faveur des Français. Lorsque le duc se rendit en France en 1524 pour consolider les relations diplomatiques, la reine saisit l'occasion pour reprendre la régence. Le jeune Jacques, quant à lui, s'adonnait avec bonheur aux passe-temps que l'on attendait d'un jeune noble: le tennis, la musique et les joutes.

James V of Scotland & Mary of Guise
Jacques V d'Écosse et Marie de Guise
Unknown Artist (Public Domain)

Les manigances à la cour se poursuivirent et finirent par devenir plus menaçantes pour le roi Jacques. De 1525 à 1528, le jeune roi était pratiquement retenu prisonnier par le comte d'Angus qui s'était brouillé avec la reine Marguerite. Le roi était censé être transféré tous les trois mois dans différents foyers afin de maintenir un certain équilibre dans le gouvernement, mais le comte d'Angus refusa de l'abandonner. Échappant finalement aux griffes de son beau-père en mai 1528, alors qu'il n'avait que 16 ans, Jacques prit le pouvoir de plein droit le mois suivant. La noblesse jura fidélité à son roi et le comte d'Angus fut contraint de s'exiler.

Supprimer la pub
Advertisement
Lady Glamis, la sœur du comte d'Angus, fut brûlée sur le bûcher à Édimbourg en 1537.

L'alliance française

Une fois sa majorité atteinte, Jacques V se maria deux fois, ses deux reines étant françaises. Le premier mariage fut celui de Madeleine de Valois (1521-1537), fille de François Ier de France. Il avait été arrangé longtemps à l'avance par le duc d'Albany en vertu du traité de Rouen de 1517. Le mariage eut lieu le 1er janvier 1537 dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, mais Madeleine, qui avait toujours eu une santé fragile, mourut de consomption six mois plus tard. Le 12 juin 1538, Jacques épousa Marie de Guise, membre d'une puissante famille catholique. Le roi est également connu pour avoir eu de nombreuses maîtresses et engendré au moins neuf enfants illégitimes. Avec Marie de Guise, Jacques eut une fille, également appelée Marie, née le 8 décembre 1542.

Compte tenu du destin de son père, Jacques V mena une politique étrangère résolument pro-française et anti-anglaise. Jacques se rendit en France en 1536-1537, et le roi ne se présenta même pas à une rencontre prévue avec Henri VIII à York en septembre 1541 afin de discuter d'un accord de paix. Pendant ce temps, la reine influençait le roi pour qu'il prenne position contre les protestants luthériens, une décision qui noircit sa réputation lorsque les écrivains protestants rédigèrent leur histoire de l'Écosse.

Supprimer la pub
Advertisement

Silver Coin of James V of Scotland
Pièce en argent de Jacques V d'Écosse
Classical Numismatic Group (CC BY-SA)

Le roi ne fit rien pour améliorer sa popularité avec sa politique d'impôts élevés, d'augmentation des loyers, de confiscation des domaines et dépouillement général de l'Église (bien aidé par la nomination de ses nombreux enfants illégitimes à des postes clés). Cette politique de mainmise visait à combler les lacunes financières de la Couronne, Jacques ne pouvant compter que sur la moitié des revenus dont bénéficiait son père. Et ce, bien que Jacques ait reçu deux dots généreuses pour ses mariages, mais c'était une conséquence du fait que les nobles s'étaient accaparé les richesses du pays pendant son enfance. Les grands projets de rénovation des principaux palais et châteaux ne furent pas d'un grand secours et nécessitèrent de nouvelles ponctions sur les deniers publics.

La réputation du roi se dégrada davantage avec ses attaques contre les membres de la noblesse qui avaient comploté contre lui pendant sa minorité, notamment Lady Glamis, la sœur du comte d'Angus, qui fut brûlée sur le bûcher à Édimbourg en 1537 sous l'accusation de trahison. Le soupçon de complots était peut-être compréhensible étant donné les manœuvres interminables de ses années de régence, et une légende se développa selon laquelle Jacques parcourait son royaume déguisé, sous le nom de "bonhomme de Ballangiech", afin de découvrir ce que les nobles et les roturiers pensaient réellement de leur roi.

Malgré les problèmes avec les Douglass, il semble que les relations avec la noblesse n'aient été ni meilleures ni pires qu'à d'autres époques. Il se peut que le roi n'ait pas fait entièrement confiance à ses sujets ordinaires, car il dépensa beaucoup d'énergie à poursuivre les contrevenants dans tout son royaume, et le Collège de justice fut créé en 1532. D'un autre côté, on pourrait dire que c'était le devoir d'un bon roi de protéger ses citoyens respectueux de la loi.

Supprimer la pub
Advertisement

Il est difficile de déterminer objectivement les actes de Jacques, car de nombreuses sources contemporaines adoptent le point de vue anglais ou celui d'auteurs protestants désireux de dénigrer sa fille Marie et ses proches pour son soutien au catholicisme. Comme le note l'Oxford Kings & Queens of Britain, Jacques V "a été appelé 'le plus désagréable des Stewart' - une victoire malvenue dans un domaine où la concurrence était féroce" (164). Les travaux plus récents des historiens du XXIe siècle remettent toutefois en cause cette vision totalement négative du règne de Jacques. Certes, le voyage du roi en France en 1536 pour sept mois, au cours duquel il laissa quatre nobles à la tête du royaume, suggère que l'Écosse avait enfin atteint une certaine stabilité politique.

Falkland Palace, Scotland
Palais de Falkland, Écosse
Beth (CC BY-NC)

Mort et successeur

Henri VIII décida finalement de prendre des mesures plus directes contre son voisin du nord avant l'invasion prévue de la France. Henri envoya le duc de Norfolk attaquer l'Écosse en force en 1542. Dans un premier temps, les Écossais tinrent bon, ce qui les incita à lancer une contre-attaque à Solway Moss, à la frontière écossaise, le 24 novembre 1542. Il s'avéra que cette contre-attaque fut une douche froide pour les Écossais, non pas en termes de pertes, mais parce que plus de 1 000 Écossais furent faits prisonniers. Jacques V mourut moins d'un mois après Solway, le 14 décembre au palais de Falkland. La cause du décès fut une "fièvre" persistante (peut-être le choléra ou la dysenterie), qui empêcha le roi d'assister à la bataille décisive. Le roi fut enterré à Holyrood.

Sans héritier mâle - deux princes, Jacques et Arthur, étaient morts en 1541 - la fille de Jacques avec Marie de Guise, Marie, hérita du trône et devint connue sous le nom de Marie, reine d'Écosse. Alors qu'elle devint également reine de France (r. de 1559 à 1560) par mariage, le conflit avec les Tudors en Angleterre se poursuivit. Marie n'avait qu'une semaine lorsqu'elle devint reine, mais lorsqu'elle atteignit la maturité, elle complota pour prendre le trône d'Angleterre à la fille d'Henri VIII, la reine Élisabeth Ire d'Angleterre (r. de 1558 à 1603). Marie fut exécutée pour sa peine et son fils devint Jacques VI d'Écosse (r. de 1567 à 1625). Lorsqu'Élisabeth mourut sans héritier, Jacques VI fut invité à devenir roi d'Angleterre sous le nom de Jacques Ier (r. de 1603 à 1625) et la lignée des Stuart (anciennement Stewart) parvint ainsi à unifier les deux couronnes.

Supprimer la pub
Advertisement

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2021, janvier 21). Jacques V d'Écosse [James V of Scotland]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19364/jacques-v-decosse/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Jacques V d'Écosse." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le janvier 21, 2021. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19364/jacques-v-decosse/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Jacques V d'Écosse." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 21 janv. 2021. Web. 04 mars 2024.

Adhésion