Marc-Antoine

Coûts des serveurs - Collecte de fonds 2023

Faire fonctionner un site web qui accueille des millions de lecteurs chaque mois coûte extrêmement cher. Nous devons non seulement payer nos serveurs, mais aussi les services connexes tels que notre réseau de diffusion de contenu, Google Workspace, la messagerie électronique, etc. Nous préférerions utiliser cet argent pour produire davantage de contenu historique gratuit pour le monde entier. Merci de votre aide !
$129 / $21000

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 20 décembre 2011
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, portugais, espagnol
Mark Antony (by Panagiotis Constantinou, CC BY-NC-SA)
Marc Antoine
Panagiotis Constantinou (CC BY-NC-SA)

Marcus Antonius (83-30 av. J.-C., plus connu sous le nom de Marc-Antoine) était un général et homme d'État romain, surtout connu pour sa liaison avec Cléopâtre VII (c. 69-30 av. J.-C.) d'Égypte. En tant qu'ami et bras droit de Jules César, il prononça l'oraison funèbre après son assassinat, ce qui retourna l'opinion publique contre les assassins.

En tant que membre du Second Triumvirat de Rome (43-33 av. J.-C.), il régna sans partage avec Octave César (63 av. J.-C. - 14 ap. J.-C., plus tard Auguste César, r. de 27 av. J.-C. à 14 ap. J.-C.) et Marcus Aemilius Lepidus (alias Lépide 89-12 av. J.-C.), tomba amoureux de Cléopâtre VII d'Égypte et, après sa défaite à la bataille d'Actium (31 av. J.-C.), se suicida en 30 avant J.-C. En l'absence d'autres prétendants au pouvoir, Octave devint le premier empereur de Rome sous le nom d'Auguste César et la République romaine devint l'Empire romain.

Supprimer la pub

Advertisement

Jeunesse et ascension au pouvoir

Antoine vit le jour le 14 janvier 83 avant Jésus-Christ de Marcus Antonius Creticus et de Julia des Césars (104-c. 39 av. Jésus-Christ), cousine de Jules César. Il fut instruit en rhétorique par sa mère et sa grand-mère, Julia Minor (sœur de Jules César), et, de l'avis général, il s'adonna à l'éducation et la philosophie en particulier, jusqu'à ce qu'il ne se lie d'amitié avec le jeune Pubilius Clodius Pulcher et un autre jeune homme nommé Curio. Plutarque raconte :

Antoine, recherché dès sa première jeunesse par Curion, à cause de sa grande beauté, trouva la société la plus funeste dans l'amitié de cet homme, qui, s'abandonnant lui-même à toutes sortes de voluptés, et voulant tenir Antoine sous sa dépendance, le plongea dans la débauche des femmes et du vin, et lui fit contracter, par des dépenses aussi folles que honteuses, des dettes beaucoup plus fortes que son âge ne le comportait; car il devait deux cent cinquante talents', dont Curion s'était rendu caution. (Vie d'Antoine, trad. Ricard, 1840, Remacle)

Antoine se révéla être un brillant commandant mais son appétit pour le luxe, la boisson et les excès sexuels l'éloignèrent de César.

Cette somme de deux cent cinquante talents équivaudrait aujourd'hui à cinq millions de dollars et il la devait avant l'âge de vingt ans. Esquivant ses créanciers, Antoine s'enfuit en Grèce où il passa son temps à étudier l'art oratoire et les exercices militaires.

Supprimer la pub

Advertisement

Il fut persuadé par le général romain Aulus Gabinius de se joindre à une expédition contre la Syrie, dans laquelle Antoine se révéla excellent commandant de cavalerie, puis il continua avec Gabinius à réprimer les révoltes contre Ptolémée XII en Égypte. C'est à cette époque qu'il rencontra peut-être pour la première fois sa future épouse, Cléopâtre VII, qui devait être âgée d'environ quatorze ans.

Bust of Mark Antony
Buste de Marc Antoine
Tataryn77 (Public Domain)

S'élevant rapidement dans les rangs de Gabinius, Antoine fut promu et appelé par Jules César à rejoindre ses forces en Gaule en 54 avant Jésus-Christ. Là, comme en Orient, Antoine se révéla brillant commandant, mais son appétit pour le luxe, la boisson et les excès sexuels l'éloignèrent de César et des autres officiers. Les simples soldats, cependant, adoptèrent Antoine. Plutarque écrit :

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Mais les honnêtes gens ne pouvaient lui passer l'habitude de se vanter à tout propos, de dire des railleries, de boire en public, et de s'asseoir avec les soldats qu'il trouvait à table. Il est vrai que ces manières familières lui attiraient une affection et un intérêt singuliers de la part des soldats. Il avait aussi de la grâce et de la gaieté dans ses amours ; il se fit beaucoup de partisans, en servant les passions des autres, en souffrant volontiers les plaisanteries qu'on lui faisait sur ses attachements. Ses libéralités, ses largesses sans bornes aux soldats et à ses amis, lui ouvrirent une route brillante aux plus grands honneurs,... (Vie d'Antoine)

Malgré son hédonisme, Antoine continua à être d'une grande aide pour César dans la conquête de la Gaule et, en 50 avant J.-C., César soutint Antoine dans son élection au poste de tribun.

Antoine tribun

Au sénat, Antoine était un fervent partisan de la politique de César. Curio, ami de longue date d'Antoine, s'était éloigné du parti aristocratique et s'était aligné sur le parti populiste de César, utilisant son éloquence oratoire pour convaincre les autres de faire de même. Antoine et Curio étaient constamment frustrés et rejetés par le sénat pour tout ce qui concernait César et, en 49 avant J.-C., ils fuirent Rome pour la Gaule et le camp de César, habillés en serviteurs, pour l'informer de la façon dont lui et ses partisans étaient traités à Rome. César prit cet affront au jeune tribun et à l'orateur comme excuse pour marcher sur Rome au mépris des ordres du sénat, instigués par Pompée le Grand (c. 106-48 avant J.-C.), qui ordonnaient que César dissolve son armée et rentre à Rome en tant que simple citoyen.

Après avoir pris Rome sans combattre, César se tourna vers les forces de Pompée en Espagne et laissa Antoine gouverner la ville. Bien que chef militaire efficace, Antoine n'avait que peu de compétences en tant que politicien. Plutarque déclare : "mais il se rendit insupportable à tous ses autres concitoyens, parce que sa paresse lui faisait voir avec indifférence les injustices qu'ils éprouvaient, qu'il s'emportait même contre ceux qui venaient s'en plaindre, et qu'il ne respectait pas les femmes de condition libre".

Supprimer la pub

Advertisement

Bien qu'administrateur incompétent, Antoine fut tout de même capable de maintenir les lignes d'approvisionnement ouvertes aux forces de César et d'envoyer continuellement des renforts. En 48 avant J.-C., Antoine rejoignit César en Grèce, laissant Lépide s'occuper de Rome et, lors de la bataille de Pharsale, il commanda l'aile gauche de la cavalerie de César, contribuant à la défaite des forces de Pompée le Grand.

Battle of Pharsalus
Bataille de Pharsale
Wikipedia User: Kirill Lokshin (Public Domain)

Après la bataille, César suivit Pompée en fuite en Égypte et Antoine retourna à Rome où il négligea souvent ses fonctions administratives au point d'apporter la disgrâce au règne nouvellement gagné de César. En conséquence, Antoine fut démis de ses fonctions au retour de César d'Orient, et le pouvoir fut confié à Lépide. Deux ans plus tard, cependant, Antoine faisait à nouveau partie de l'entourage proche de César.

Antoine et Octave

En 44 avant J.-C., après l'assassinat de César, Antoine saisit l'occasion, en tant qu'orateur aux funérailles du dictateur, pour retourner l'opinion publique contre les conspirateurs et les chasser de Rome. Antoine semble n'avoir eu aucune intention de poursuivre ou de punir les assassins de César jusqu'à l'apparition à Rome de l'héritier de César, Caius Octavius Thurinus (Octave), âgé de dix-neuf ans, qui exigeait que les assassins soient traduits en justice.

Supprimer la pub

Advertisement

L'arrivée d'Octave, et sa revendication légale en tant qu'héritier de César, fut un développement désagréable pour Antoine et les deux hommes tombèrent immédiatement en désaccord l'un avec l'autre. Octave insistait pour que la volonté de César soit suivie à la lettre, y compris la distribution de l'argent qui devait être donné au peuple de Rome ; Antoine n'était pas d'accord avec cela et s'offusquait qu'un " garçon" (surnom dont Antoine affublait Octave) lui donne des conseils sur quoi que ce soit.

Dépassé par Octave sur le plan politique et intellectuel, Antoine s'enfuit avec ses légions en Gaule où ses forces furent vaincues par celles d'Octave. Lors d'une trêve, Antoine, Octave et Lépide formèrent le Second Triumvirat en 43 avant J.-C. et acceptèrent de partager les possessions de Rome entre eux pour gouverner conjointement. Lépide se vit confier l'Afrique, Octave l'ouest, à partir de Rome, et Antoine l'est.

Antoine et Cléopâtre

Après avoir vaincu les armées de Brutus (23-42 av. J.-C.) et de Cassius (c.85-42 av. J.-C.) à la bataille de Philippes en 42 avant J.-C., Octave rentra à Rome et Antoine partit vers l'est où, à Tarse en 41 avant J.-C., il convoqua la reine égyptienne Cléopâtre VII. Il avait l'intention d'accuser Cléopâtre de sédition contre Rome (pour avoir aidé et encouragé Cassius et Brutus) afin de lui imposer une amende substantielle pour l'aider à payer son armée. Cléopâtre, cependant, instrumentalisa son entrée à Tarse de telle sorte qu'elle jeta immédiatement sur Antoine un sort qu'il ne pourrait jamais rompre. Comme le décrit Plutarque :

Supprimer la pub

Advertisement

Elle recevait coup sur coup des lettres d'Antoine et de ses amis, qui l'engageaient à presser son voyage; niais elle n'en tint aucun compte, et se moqua si bien de toutes ces invitations, qu'elle navigua tranquillement sur le Cydnus, dans un navire dont la poupe était d'or, les voiles de pourpre, les avirons d'argent, et le mouvement des rames cadencé au son des flûtes, qui se mariait à celui des lyres et des flûtes. Elle-même, magnifiquement parée, et telle qu'on peint la déesse Vénus, était couchée sous un pavillon brodé en or : de jeunes enfants, habillés comme les peintres peignent les Amours, étaient à ses côtés avec des éventails pour la rafraîchir : ses femmes, toutes parfaitement belles, vêtues en Néréides et en Grâces, étaient les unes au gouvernail, les autres aux cordages. Les deux rives du fleuve étaient embaumées de l'odeur des parfums qu'on brûlait dans le vaisseau, et couvertes d'une foule immense qui accompagnait Cléopâtre; et l'on accourait de toute la ville pour jouir d'un spectacle si extraordinaire. Le peuple qui était sur la place s'étant précipité au- devant d'elle, Antoine resta seul dans le tribunal où il donnait audience; et le bruit courut partout que c'était Vénus qui, pour le bonheur de l'Asie, venait en masque chez Bacchus. Antoine envoya sur-le-champ la prier à souper; mais, sur le désir qu'elle témoigna de le recevoir chez elle, Antoine, pour lui montrer sa complaisance et son urbanité, se rendit à son invitation. Il trouva chez elle des préparatifs dont la magnificence ne peut s'exprimer; mais rien ne le surprit tant que l'immense quantité de flambeaux qu'il vit allumés de toutes parts, et qui, suspendus au plancher ou attachés à la muraille, formaient avec une admirable symétrie des figures carrées et circulaires : de toutes les fêtes dont l'histoire nous a conservé le détail, on n'en connaît pas de si brillante. (Vie d'Antoine)

Antoine et Cléopâtre entamèrent immédiatement leur célèbre histoire d'amour (bien qu'il ait été à l'époque marié à Fulvie) et il la considérait comme sa femme avant même de l'épouser légalement. En 40 avant J.-C., Fulvie mourut et, pour tenter de cimenter la relation qui se détériorait entre les deux souverains, Octave et Antoine convinrent qu'Antoine épouserait la sœur d'Octave, Octavie (même si, la même année, Cléopâtre donna naissance aux enfants d'Antoine, les jumeaux Alexandre Hélios et Cléopâtre Séléné).

La relation entre Octave et Antoine se détériora davantage au fil des années et Antoine poursuivit sa relation avec Cléopâtre alors qu'il était marié à Octavie. En 37 avant J.-C., Antoine renvoya Octavie à Rome et, en 35 avant J.-C., lorsqu'Octavie vint avec des troupes, des vivres et des fonds pour rencontrer Antoine à Athènes, il refusa de la rencontrer et la fit à nouveau renvoyer chez elle.

Cleopatra's Death
La mort de Cléopâtre
Reginald Arthur (Public Domain)

Quittant Athènes en campagne, Antoine réussit à soumettre et annexer l'Arménie à Rome. Cependant, au lieu de retourner à Rome pour son triomphe, Antoine organisa sa parade et sa célébration à Alexandrie avec Cléopâtre à ses côtés. Il céda officiellement des territoires à Cléopâtre et à leurs enfants et proclama Césarion (l'enfant aîné de Cléopâtre né de Jules César) véritable héritier légitime de César, contestant ainsi publiquement la prétention et le droit d'Octave à régner.

La bataille d'Actium et mort

Octave, agissant rapidement comme à son habitude, lit un document au sénat, prétendument le testament d'Antoine, qui, selon lui, prouvait qu'Antoine se préparait à prendre le contrôle de Rome et qui cédait de précieuses ressources romaines à Cléopâtre et à ses enfants. Décidant sagement d'éviter de déclarer la guerre à Antoine (ce qui aurait pu lui aliéner certains membres du sénat et de la population), Octave manipula le sénat pour qu'il déclare la guerre à Cléopâtre.

Les forces d'Antoine et de Cléopâtre firent face à celles d'Octave, sous la direction du général Agrippa, à la bataille d'Actium en 31 avant J.-C., où elles furent vaincues par la supériorité tactique d'Agrippa et leur propre inaptitude à mener une guerre sur mer. Pendant l'année suivante, Antoine mena une série de petites batailles futiles contre Octave jusqu'à ce que, en 30 avant J.-C., apprenant la mort de Cléopâtre, il ne se poignarde.

La rumeur était fausse, cependant, et, mourant, il fut amené à Cléopâtre et il mourut dans ses bras. Elle se donna la mort peu après en prenant du poison. Octave fit étrangler le fils de César et de Cléopâtre, Césarion. Les enfants d'Antoine et de Cléopâtre furent amenés à Rome où, après avoir été exhibés derrière l'effigie de leur mère lors du triomphe d'Octave, ils furent élevés par Octavie aux côtés de ses enfants qu'elle eut d'Antoine, dont l'une, Antonia Major, serait plus tard la grand-mère de l'empereur Néron. Octave était désormais le seul pouvoir de Rome et, en 27 avant Jésus-Christ, il reçut le titre d'Auguste ("illustre"), devenant ainsi le premier empereur de l'Empire romain.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2011, décembre 20). Marc-Antoine [Mark Antony]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10057/marc-antoine/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Marc-Antoine." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le décembre 20, 2011. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10057/marc-antoine/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Marc-Antoine." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 20 déc. 2011. Web. 04 févr. 2023.

Adhésion