Qébéhout

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 17 février 2014
Disponible dans ces autres langues: anglais, Turc
X
Egyptian Sarcophagus of Tetet (by Mark Cartwright, CC BY-NC-SA)
Sarcophage égyptien de Tetet
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Qébéhout (également connue sous le nom de Kabechet, Khebhut ou Kebechet) est une déesse bienveillante de l'Égypte ancienne. Fille du dieu Anubis, petite-fille de la déesse Nephtys et du dieu Osiris, elle est la personnification de l'eau fraîche et rafraîchissante lorsqu'elle apporte à boire aux âmes des morts dans le Hall de Vérité de l'au-delà.

Qébéhout n'a jamais eu de culte propre ou de domaine de spécialisation autre que le réconfort des âmes des morts. Elle est fréquemment mentionnée dans le Livre des morts égyptien car elle apporte de l'eau aux âmes qui attendent le jugement d'Osiris et des quarante-deux juges dans l'au-delà. Son nom est souvent traduit par "eau rafraîchissante" et elle était associée aux eaux vivifiantes du Nil.

Supprimer la pub
Publicité

Comme Nephtys, elle était considérée comme une amie des morts qui élevait le cœur de ceux qui étaient passés de la vie à l'éternité mais n'avaient pas encore été justifiés par Osiris et autorisés à rejoindre le paradis du Champ des roseaux. Elle est associée à la déesse Maât, personnification de l'harmonie et de l'équilibre, dans la mesure où elle offre un réconfort à ceux qui en ont besoin et stabilise l'âme avant son jugement.

Origines inconnues

Elle était à l'origine une divinité serpent, connue sous le nom de "serpent céleste" dans les textes des pyramides (vers 2400-2300 avant J.-C.), mais elle fut réimaginée en tant que déesse associée au pays des morts, fille d'Anubis et "sœur du roi", bien que l'identité du "roi" reste incertaine. Anubis fut conçu à partir d'une liaison entre Nephtys (qui était mariée à Seth) et Osiris (marié à Isis). Nephtys, attirée par la beauté d'Osiris, s'était transformée en une image d'Isis et avait trompé Osiris pour qu'il couche avec elle.

Supprimer la pub
Publicité

Comme Nephtys et Osiris étaient frère et sœur, il est possible que cette histoire se soit reflétée dans la conception de Qébéhout. Anubis était un ancien dieu et juge des morts avant qu'Osiris ne gagne en popularité et ne le remplace. Il est possible que l'histoire de Qébéhout soit issue d'un récit antérieur impliquant Anubis dans le rôle d'Osiris et une autre déesse dans le rôle de Nephtys (peut-être Anupet). Osiris était considéré comme le "premier roi" et les références au "roi" indiquent souvent ce dieu mais, dans ce cas, cela ne semble pas avoir de sens. Qébéhout n'est jamais liée à Osiris en tant que fille et la référence à "la sœur du roi" reste un mystère à moins que l'on accepte Anupet, parfois donnée comme la consort d'Anubis, dans ce rôle.

Le service aux morts de Qébéhout

Les Égyptiens croyaient que l'au-delà était une image miroir de la vie sur terre en Égypte. L'une des raisons pour lesquelles les Égyptiens préféraient ne pas s'éloigner de leur terre était leur crainte de mourir et d'être enterrés quelque part au-delà des limites de leur terre natale et de ne pas pouvoir passer dans la Salle de la Vérité et, de là, dans le Champ des Roseaux. Si quelqu'un mourait en Égypte, quelle que soit sa grandeur ou son humilité, il était enterré dans la terre de sa mère et passait donc dans l'au-delà avec une relative facilité; le passage dans l'au-delà depuis un endroit situé hors d'Égypte, pensait-on, poserait des problèmes. L'âme risquait de ne plus savoir où elle était et où elle devait aller et pouvait se perdre.

Supprimer la pub
Publicité

Ce même paradigme s'appliquait à tous les autres aspects de l'âme, qui devait se comporter de la même manière que lorsqu'elle habitait un corps sur terre. Puisque les Égyptiens considéraient que l'âme immortelle avait tous les besoins et les désirs qu'elle avait dans son corps, elle pouvait avoir soif en faisant la queue dans la salle de la vérité, et Qébéhout aurait répondu à ce besoin. Bien qu'il ne semble pas qu'elle ait jamais fait l'objet d'un culte, elle aurait pu jouer un rôle ou faire une apparition lors d'événements religieux tels que la fête de la vallée, qui célébrait la vie des morts et des vivants. L'égyptologue Lynn Meskell écrit :

Les fêtes religieuses actualisaient la croyance; elles n'étaient pas simplement des célébrations sociales. Elles agissaient dans une multiplicité de sphères connexes. Il y avait des fêtes des dieux, du roi et des morts... La belle fête de la vallée était un exemple clé de fête des morts, qui avait lieu entre la récolte et la crue du Nil. Lors de cette fête, la barque divine d'Amon se rendait du temple de Karnak à la nécropole de Thèbes-Ouest. Une grande procession suivait, et on pensait que les vivants et les morts communiaient près des tombes qui devenaient des maisons de la joie du cœur à cette occasion. (Nardo, 100)

Qébéhout jouait un rôle important dans les rituels de la mort dans la mesure où elle assurait aux vivants que l'on prenait soin de l'être aimé.

L'un des aspects les plus importants de l'honneur rendu aux morts dans l'Égypte ancienne (ainsi qu'en Grèce et ailleurs) était leur souvenir et personne ne souhaitait penser à l'être cher qui avait soif en attendant son procès devant le grand dieu Osiris dans l'au-delà. Qébéhout jouait donc un rôle important dans les rituels de la mort, car elle assurait aux vivants que l'on prenait soin de l'être aimé et qu'ils le feraient également lorsque leur tour viendrait de se présenter dans la salle du jugement. En outre, le nettoyage rituel du corps du cadavre par de l'eau pure était un élément vital de l'enterrement des morts et Qébéhout symbolisait cette purification.

On pensait également qu'elle jouait un rôle particulièrement vital dans la réanimation de l'âme après la mort. L'égyptologue Richard H. Wilkinson écrit que Qébéhout s'occupait personnellement de l'âme du roi mort et "rafraîchissait et purifiait le cœur du monarque défunt avec de l'eau pure provenant de quatre jarres nemset [récipients funéraires rituels] et que la déesse aidait à ouvrir les "fenêtres du ciel" pour aider à la résurrection du roi" (223). Ouvrir les fenêtres du ciel " signifiait libérer l'âme du corps et Qébéhout semble être venue rendre ce service à tous les morts, et pas seulement à la royauté. Sa grand-mère, Nephtys, était connue comme "l'amie des morts" et Qébéhout fut associée à ce même type de soin et de préoccupation pour les âmes défuntes.

Supprimer la pub
Publicité

Association avec l'harmonie et l'équilibre

Qébéhout est souvent représentée comme un serpent ou une autruche apportant de l'eau. Elle n'a jamais fait l'objet d'un culte comme celui d'Isis ou d'Hathor - ou même de divinités beaucoup moins importantes - mais elle était vénérée et respectée et, à certaines époques, elle était associée au Nil et aux cultes qui se développèrent autour du fleuve. Cela n'est guère surprenant, car elle avait toujours été étroitement associée à l'eau pure et propre.

Comme le Nil était associé à la Voie lactée et aux parcours des dieux, Qébéhout fut également associée au ciel, de jour comme de nuit. Dans son rôle de purificatrice, elle aurait également été liée au concept de ma'at, l'harmonie et la vérité éternelles, qui était le principe directeur central de la culture égyptienne ancienne, personnifié par la déesse du même nom.

Son image antérieure de serpent céleste n'a probablement jamais été complètement oubliée, même après qu'elle ait été imaginée sous forme humaine dans le pays des morts. L'association de Qébéhout avec la Voie lactée et le Nil divin provient probablement de cette première compréhension de la déesse. Le plan terrestre de l'existence était considéré comme un reflet du royaume éternel des dieux et l'équilibre était donc atteint grâce à Qébéhout, déesse du ciel nocturne en constante évolution et du fleuve de la vie qui coulait dans la vallée du Nil jusqu'à la mer.

Supprimer la pub
Publicité

Sa place parmi les morts aurait illustré davantage la valeur égyptienne de l'harmonie, dans la mesure où une déesse céleste prenait la peine de fournir de l'eau aux âmes des mortels. Elle aurait alors été un modèle pour les vivants, les incitant à prendre soin des autres dans la vie, tout comme le faisait Qébéhout dans le pays des morts.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Qui était Qébéhout ?

Qébéhout était une ancienne déesse égyptienne qui personnifiait l'eau fraîche. Elle était la fille d'Anubis et fournissait de l'eau aux âmes dans l'au-delà.

A quoi ressemblait Qébéhout ?

Qébéhout est généralement représenté comme un serpent ou comme une autruche apportant de l'eau.

Qébéhout a-t-elle jamais été largement vénérée ?

Non. Il n'existe aucune preuve de l'existence de temples dédiés à Qébéhout dans l'Égypte ancienne, mais elle était honorée dans les textes pour son rôle dans la prise en charge des âmes dans l'au-delà.

Que signifie le nom de la déesse Qébéhout ?

Le nom de Qébéhout est souvent traduit par "eau rafraîchissante" car elle était principalement associée à la fourniture d'eau aux âmes en attente de jugement dans l'au-delà. Elle était également étroitement associée au fleuve Nil et à la Voie lactée, considérée comme un reflet du Nil.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2014, février 17). Qébéhout [Qebhet]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-579/qebehout/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Qébéhout." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le février 17, 2014. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-579/qebehout/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Qébéhout." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 17 févr. 2014. Web. 22 juin 2024.

Adhésion