Xénophane

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 02 septembre 2009
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, Turc
Xenophanes of Colophon (by Unknown Artist, Public Domain)
Xénophane de Colophon
Unknown Artist (Public Domain)

Xénophane (570 - 478 av. J.-C.) était un philosophe grec né à 80 km au nord de Milet, une ville célèbre pour la naissance de la philosophie et qui vit naître le premier philosophe occidental, Thalès de Milet (c. 585 av. J.-C.). Il est considéré comme l'un des plus importants philosophes présocratiques.

Xénophane est très apprécié pour son développement et sa synthèse des travaux antérieurs d'Anaximandre (c. 610-546 av. J.-C.) et d'Anaximène (c. 546 av. J.-C.), mais surtout pour ses arguments concernant les dieux. La croyance dominante de l'époque était qu'il existait de nombreux dieux qui ressemblaient beaucoup aux mortels et se comportaient comme eux. Xénophane affirmait qu'il n'y avait qu'un seul Dieu, un être éternel, qui ne partageait aucun attribut avec les êtres humains.

Supprimer la pub
Advertisement

Ses idées sur le Divin pourraient être dérivées de la religion égyptienne, car le pharaon Akhenaton (r. de 1353 à 1336 av. J.-C.) avait développé cette pensée monothéiste des siècles auparavant et, selon certains érudits (et Sigmund Freud), ce modèle égyptien aurait inspiré le monothéisme du Moïse biblique. Cette affirmation a toutefois été contestée à plusieurs reprises et de nombreux chercheurs pensent que Xénophane est parvenu à ses conclusions de manière indépendante. Le fait qu'aucun des contemporains de Xénophane ne semble avoir réagi positivement à son monothéisme et qu'aucun mouvement ne l'a soutenu en serait la preuve.

Jeunesse et origines

Xénophane était originaire de Colophon, en Anatolie (Asie mineure), et contemporain du philosophe Pythagore (571 -497 av. J.-C.), qui estimait lui aussi que les croyances religieuses de son époque étaient erronées et enseignait la doctrine de la transmigration des âmes (réincarnation), ainsi qu'une théologie fondée sur cette doctrine, qui n'était accessible qu'à ses disciples, de sorte que les discussions ou les définitions actuelles de ses croyances ne peuvent être que spéculatives.

Supprimer la pub
Advertisement

Les premiers philosophes ioniens, Anaximandre et Anaximène, s'étaient principalement attachés à identifier la substance fondamentale de l'"être", de la réalité qui constitue la vie et le monde. Anaximandre avait identifié cette substance comme l'apeiron, l'illimité, c'est-à-dire quelque chose qui fournit la forme sous-jacente de l'existence. Son élève Anaximène développa cette théorie en affirmant que l'air était la substance de base en ce sens que l'air était "illimité et sans limite", mais que les effets de l'air (vent, souffle) pouvaient être observés. Au lieu d'un apeiron invisible, on avait donc un phénomène observable à étudier. Anaximène reconnut que:

Par raréfaction, l'air devient feu, et par condensation, l'air devient successivement vent, eau et terre. Les différences qualitatives observables (feu, vent, eau, terre) sont le résultat de changements quantitatifs, c'est-à-dire de la densité du principe de base. (Baird, 12)

Xénophane s'inspira de ces deux théories antérieures, mais leur reconnut une signification religieuse. L'apeiron d'Anaximandre et l'air d'Anaximène désignaient, selon Xénophane, une force supérieure à l'un ou l'autre concept comme cause première et qui pouvait, tout simplement, être l'un et l'autre: Dieu - un être éternel, singulier et incréé qui mit toutes les autres choses en mouvement et gouverne leurs mouvements depuis le moment de la création.

Supprimer la pub
Advertisement

Le Dieu de Xénophane

Xénophane écrit que ce Dieu "voit partout, pense partout, entend partout. Il reste toujours à la même place, sans bouger, et il n'est pas convenable qu'il aille et vienne, d'abord à un endroit, puis à un autre. Mais sans peine, il met toutes choses en mouvement par la pensée de son esprit". (Robinson, 53) Ces affirmations concernant une divinité constituaient une rupture radicale avec les dieux anthropomorphes du mont Olympe qui, pensaient-on, interagissaient quotidiennement avec les mortels et se mêlaient de leurs vies. Le dieu de Xénophane était un esprit transcendant, incréé et invisible.

Xénophane rejeta la conception populaire des dieux, qu'il considérait comme simple superstition.

Il rejeta la conception populaire des dieux comme simple superstition et affirma que la conception traditionnelle des divinités, basée sur les écrits d'Hésiode et d'Homère (tous deux vers le VIIIe siècle av. J.-C.), était erronée, déclarant:

Homère et Hésiode ont attribué aux dieux tout ce qui est infamant et répréhensible parmi les hommes: le vol, l'adultère et le fait de tricher les uns envers les autres. (Baird, 17)

Xénophane soutenait que la nature transcendante de Dieu était facilement appréhendée dans le monde naturel et que la divinité suprême n'avait pas besoin de fictions pour s'expliquer alors qu'elle avait déjà fourni des indices plus simples pour reconnaître sa création. Alors que l'arc-en-ciel, dans la croyance grecque, était considéré comme une manifestation de la déesse Iris, Xénophane affirmait que "celle que les hommes appellent 'Iris' est en réalité un nuage, pourpre, rouge et vert à la vue". (Robinson, 52). Il poursuivit:

Supprimer la pub
Advertisement

Les mortels supposent que les dieux sont nés et qu'ils ont des vêtements, des voix et des formes semblables aux leurs. Mais si les bœufs, les chevaux et les lions avaient des mains ou pouvaient peindre avec leurs mains et façonner des œuvres comme les hommes, les chevaux peindraient des images de dieux en forme de chevaux et les bœufs en forme de bœufs, et chacun façonnerait des corps comme les siens. Les Éthiopiens considèrent que les dieux ont le nez plat et qu'ils sont noirs; ceux de Thraces ont les yeux bleus et les cheveux roux. Il n'y a qu'un seul dieu, le plus grand des dieux et des hommes, qui ne ressemble en rien aux mortels, ni par le corps ni par l'esprit. (Diogène Laërce, Vies)

Si cette conception théologique peut sembler familière de nos jours, elle était loin d'être courante à l'époque de Xénophane. Il semble avoir encadré son Dieu unique par le panthéon accepté des nombreuses divinités de la Grèce afin de rendre le concept plus acceptable pour son public. Bien qu'il parle constamment de "nombreux dieux", il est clair qu'il ne croit pas qu'ils existent ailleurs que dans l'esprit des gens.

Il note, par exemple, que "les mortels supposent que les dieux sont nés et ont des vêtements, des voix et des formes semblables aux leurs", tout en se moquant clairement de cette croyance qu'il considère comme puérile (Baird, 17). De telles affirmations constituaient toutefois une infraction grave à l'époque, et Xénophane aurait pu inclure ses références à de nombreux dieux simplement pour éviter les ennuis, car il jugeait manifestement ce concept ridicule.

Xénophane et Platon

Des auteurs ultérieurs, peut-être influencés par deux caractérisations passagères de Xénophane par Platon (Sophiste 242c-d) et Aristote (Métaphysique 986b18-27), l'ont identifié comme le fondateur de l'école philosophique éléatique qui affirmait que, malgré l'illusion des sens, ce qui existe est en réalité un être immuable, immobile et éternel. Ce point de vue a toutefois été largement rejeté et Xénophane est aujourd'hui considéré comme une figure isolée critiquant les divinités anthropomorphiques de son époque (Parménide étant, à juste titre, reconnu comme le fondateur de l'école philosophique éléatique).

Supprimer la pub
Advertisement

Malgré cela, Xénophane aurait été le professeur de Parménide et les deux philosophes partagent le concept fondamental selon lequel l'existence provient d'une force unique et unificatrice. Comme le dit Xénophane:

Il y a un dieu, le plus grand des dieux et des hommes, qui ne ressemble en rien aux mortels, ni par le corps ni par l'esprit. Il voit d'un seul coup, pense d'un seul coup et entend d'un seul coup. Il reste toujours à la même place, sans bouger, et il n'est pas convenable qu'il change de position à différents moments. (Baird, 18)

Selon Xénophane, la reconnaissance de cette force permet d'obtenir une compréhension plus claire et plus précise du monde et de la place que l'on y occupe. Cette ligne de pensée serait plus tard explorée plus complètement dans les dialogues de Platon. Platon met l'accent sur ce concept dans sa discussion sur le "vrai mensonge" (également connu sous le nom de "mensonge dans l'âme") dans le livre II de sa République. Dans ce passage, Platon affirme que ce que les gens détestent le plus, c'est de se tromper sur les aspects les plus importants de leur vie. Ce concept, ainsi que la célèbre théorie des formes de Platon - qui affirme l'existence d'un domaine objectif, externe et supérieur de la vérité qui rend vraies toutes les choses auxquelles on accorde de l'importance sur terre - remontent à l'œuvre de Xénophane.

Héritage

Xénophane voyagea beaucoup, récitant ses poèmes et, ce faisant, diffusant ses croyances. Parmi celles-ci, la reconnaissance de la relativité et des limites de la compréhension humaine. Il écrivit : "Les dieux n'ont pas révélé aux mortels toutes les choses depuis le commencement, mais en cherchant, les hommes découvrent, avec le temps, ce qui est meilleur" (Robinson, 56). Ce n'est qu'en cherchant la vérité que l'on peut la trouver. Selon Xénophane, il ne faut pas se contenter d'accepter les croyances de sa communauté comme des "vérités" sans s'interroger sur la validité des concepts qu'elles véhiculent.

L'affirmation de Xénophane aurait très certainement influencé les auteurs ultérieurs, en particulier Socrate et, après lui (comme indiqué), Platon. Ces deux philosophes insistèrent sur la nécessité de suivre une voie individuelle dans la recherche de la vérité et de la sagesse. Le concept de Dieu unique de Xénophane, comme indiqué ci-dessus, influença la reconnaissance de l'unité par Parménide et les Éléates, et leur travail contribua à la théorie des formes de Platon et au mouvement immobile d'Aristote, fournissant une base philosophique pour le développement du monothéisme.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Statue of Plato
Statue de Platon
Edgar Serrano (CC BY-NC-SA)

Bien que très différentes dans leurs spécificités, les Formes de Platon et le Mouvement immobile d'Aristote postulent tous deux l'existence d'un domaine "supérieur" de la réalité qui est responsable du monde observable. Xénophane aurait très probablement approuvé ces deux théories mais, conformément à son insistance sur la faible portée de l'entendement humain, il aurait suggéré qu'elles s'approchaient toutes deux de la vérité sans être réellement vraies. Xénophane ne considérait même pas ses propres opinions comme objectivement vraies, mais seulement plus valables que les croyances de ceux qui l'entouraient.

À propos de son enseignement, il écrivit: "Que ces choses soient donc considérées comme semblables à la vérité", et non comme la vérité elle-même. Seul le Dieu unique connaît la Vérité, affirme Xénophane, et les mortels ne peuvent que s'approcher de cette vérité, sans jamais la saisir pleinement. Différentes personnes et différentes cultures interpréteront différemment la Vérité ultime mais, en fin de compte, il ne s'agit que de reflets de la Vérité qui n'est connue que d'elle-même.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Qui était Xénophane de Colophon ?

Xénophane de Colophon était un philosophe présocratique qui rejetait le polythéisme traditionnel en affirmant qu'il n'y avait qu'un seul Dieu.

Pourquoi Xénophane de Colophon est-il célèbre ?

Xénophane de Colophon est célèbre pour avoir synthétisé les théories des philosophes grecs antérieurs et affirmé qu'il n'existait qu'un seul Dieu, différent en tout point de l'homme.

Xénophane a-t-il développé son monothéisme à partir de sources égyptiennes ?

Bien qu'il ait été suggéré que Xénophane ait développé son monothéisme à partir du pharaon égyptien Akhenaton, il n'y a aucune preuve de cela. Xénophane semble être parvenu à ses conclusions par lui-même.

Pourquoi Xénophane de Colophon est-il important ?

Xénophane de Colophon joue un rôle important dans le développement de la philosophie grecque, car son affirmation d'un Dieu unique et éternel, différent des êtres humains, influença les travaux ultérieurs de Platon et d'Aristote, qui inspirèrent les religions monothéistes d'aujourd'hui.

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres sélectionnés.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2009, septembre 02). Xénophane [Xenophanes of Colophon]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-492/xenophane/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Xénophane." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 02, 2009. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-492/xenophane/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Xénophane." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 02 sept. 2009. Web. 13 avril 2024.

Adhésion