Suse

Collecte de fonds pour traductions

Pour que les élèves et étudiants du monde entier puissent apprendre l'histoire gratuitement, nous devons publier notre travail dans de nombreuses langues. Faites un don aujourd'hui et aidez-nous à traduire afin que nous puissions avoir un réel impact à l'échelle mondiale. Merci d'avance !
$900 / $3000

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Jerome Couturier
publié le 12 novembre 2018
X

Texte original en Anglais : Susa

Destruction of Susa (by Zereshk, GNU FDL)
Destruction de Suse
Zereshk (GNU FDL)

Suse était l'une des plus anciennes villes du monde. Une partie du site est toujours habitée sous le nom de Shush, dans la province du Khouzestan, en Iran. Les fouilles ont mis au jour des preuves d'habitation continue remontant à 4395 AEC, mais cette première communauté se développa à partir d'une encore plus ancienne datant d'environ 7000 AEC. Suse était l'une des principales villes des empires Élamite, Perse Achéménide et Parthe, et était à l'origine connue des Élamites sous le nom de 'Susan' ou 'Susun'. Le nom grec de la ville était 'Sousa' et l'hébreu, 'Shuwshan'. Il est mentionné dans la Bible dans les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, et plus particulièrement le Livre d'Esther, et l'on dit que c'était la ville à la fois de Néhémie et de Daniel.

Bien que Shush occupe actuellement la majeure partie de l'emplacement de la ville antique, un site archéologique de tells en grande partie non fouillés se trouve à proximité. La zone du temple/palais et les tombes ont été fouillées aux 19ème et 20ème siècles AEC, mais des fouilles complémentaires sont nécessaires. Selon l'UNESCO, "les monuments architecturaux fouillés comprennent des structures administratives, résidentielles et palatiales", et le site comprend plusieurs couches de peuplements urbains allant du 5ème millénaire AEC au 13ème siècle EC (1). La ville ancienne était située entre les rivières Karkheh et Dez (Choaspes et Eulaeus des Grecs, mentionnées dans le Livre de Daniel 8:2, près desquelles Daniel reçut sa vision), qui apportent le limon des Monts Zagros, faisant de cette zone l'une des plus fertiles de la région.

Supprimer la pub

Advertisement

EN 2700 AEC, LE ROI ENMEBARAGESI DE LA VILLE SUMÉRIENNE DE KISH VAINQUIT LES ÉLAMITES D'AWAN ET SUSE (PREMIÈRE GUERRE ENREGISTRÉE DE L'HISTOIRE DU MONDE).

C'était le centre politique d'Élam au début du 4ème millénaire AEC, et une forteresse encore existante remonte à cette période, ainsi que les ruines de bâtiments des époques perse, macédonienne, syro-grecque et parthe. Ceci fait que le site de Suse revêt une importance historique particulière car il fournit des preuves significatives de l'évolution des cultures de la région sur une vaste période. Il a reçu le statut de site de valeur universelle exceptionnelle par l'UNESCO, en 2015 EC.

Vers 1764 AEC, Hammurabi de Babylone (règne 1792-1750 AEC) pilla la ville et emporta les statues des divinités en représailles à l'agression élamite. Le roi assyrien Assurbanipal (r. 668-627 AEC) détruisit Suse complètement entre 645 et 640 AEC pour venger les maux que le peuple de Mésopotamie avait endurés aux mains des Elamites. La ville fut reconstruite et habitée quelque temps après l'attaque d'Assurbanipal, avant d'être conquise en 540 AEC par le roi Perse Achéménide Cyrus le Grand (r. 559-530 AEC). Elle fut faite capitale de l'Empire Perse par Cambyse II (r. 529-522 AEC), puis fut reconstruite et agrandie par le roi perse Darius le Grand (r. 522-486 AEC) qui la favorisa par rapport à ses autres résidences.

Supprimer la pub

Advertisement

Il y avait d'autres capitales en Perse (Pasargades, Persépolis et Ecbatane), mais il est clair que Suse était la plus connue et la plus souvent mentionnée. Persépolis, en raison de son emplacement, était inconnue des historiens grecs jusqu'à ce qu'elle ne fût détruite par Alexandre le Grand (r. 336-323 AEC). Après la défaite et la destruction de l'Empire Achéménide par Alexandre le Grand, puis la mort d'Alexandre, Suse devint une partie de l'Empire Séleucide.

Proto-Elamite Tablets
Tablettes proto-élamites
Osama Shukir Muhammed Amin (CC BY-NC-SA)

Elle était alors connue sous le nom de Séleucie-sur-l'Eulaeus et l'architecture et le style grec commençaient à apparaître à côté des ouvrages plus anciens des Élamites et des Perses. La ville resta un important centre intellectuel, culturel et religieux, jusqu'à ce qu'elle soit mise à sac par les armées musulmanes en 638 EC et détruite. Reconstruite une fois de plus, elle prospéra jusqu'en 1218 AEC, date à laquelle elle fut complètement détruite par l'invasion des Mongols.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Fondation & Histoire Ancienne

Suse commença comme un village au Néolithique, vers 7000 AEC, et se développa en un centre urbain vers 4200 AEC. À un moment donné de son développement, le peuple créa une plate-forme monumentale qui servit de base à un temple, très probablement dédié au dieu Inshushinak, divinité tutélaire de Suse. C'était le dieu des ténèbres et de l'au-delà, il n'est donc pas surprenant que des tombes aient été creusées autour de la plate-forme et que des offrandes aient été faites à la fois au dieu et aux défunts. Plus de 2 000 offrandes de ce type, sous forme de récipients en céramique, ont été extraites de cette seule zone. Selon le Metropolitan Museum of Art:

Outre la céramique, le cimetière contenait quelque cinquante-cinq 'haches' en cuivre martelé. Elles sont de forme similaire à des exemplaires de pierre qui furent trouvés en abondance sur des sites contemporains, et ont probablement été utilisés comme houes. Ces objets contiennent de plus grandes quantités de cuivre que les objets de tout autre site de la même période. Ils témoignent incontestablement une richesse considérable. (30)

La céramique, l'agriculture et la métallurgie semblent avoir été au centre de l'emploi dans la ville à ce stade, bien que des images de l'époque montrent des femmes travaillant le textile. Au fur et à mesure que Suse grandissait, les petits villages qui l'entouraient furent abandonnés et l'on passa de la Période Proto-Élamite (vers 3200-2700 AEC) à la Période Paléo-Élamite (vers 2700-1600 AEC), au cours de laquelle la céramique est devenue plus raffinée et le commerce s'établit solidement avec d'autres nations. La chercheuse Susan Wise Bauer écrit:

Les Élamites vécurent dans leurs petites villes, à l'est du Golfe Persique, presque aussi longtemps que les Sumériens occupèrent la plaine mésopotamienne. Leur origine ultime, comme celle de la plupart des peuples anciens, est inconnue, mais leurs villes se sont développées non seulement au sud de la mer Caspienne, mais aussi le long de la frontière sud du grand plateau désertique qui s'étend à l'est des Monts Zagros. A partir de 2700 environ, les Élamites avaient aussi des rois. Les villes jumelées, Suse et Awan, ont servi de centre de leur civilisation. (88)

Awan, située au nord de Suse et était initialement la plus importante des deux villes, comme centre politique et religieux. En 2700 AEC, le roi Enmebaragesi de la ville sumérienne de Kish vainquit les Élamites d'Awan et de Suse (première guerre enregistrée dans l'histoire du monde) et établit brièvement la culture sumérienne dans la région. Sargon d'Akkad (r. 2334-2279 AEC) absorba ensuite la région dans son Empire Akkadien, mais les rois d'Awan purent négocier plus tard leur autonomie avec le petit-fils de Sargon, Naram-Sin (r. 2261-2224 AEC) à une époque où le pouvoir akkadien diminuait.

Supprimer la pub

Advertisement

Ziggurat Consecrated to God Inshushinak at Choqa Zanbil
Ziggourat consacrée au dieu Inshushinak à Choqa Zanbil
Katarina Maruskinova (CC BY-NC-SA)

Cependant, Suse ne devait pas conserver longtemps son indépendance, elle fut prise par Shulgi d'Ur (r. 2029-1982 AEC) dans le cadre de sa politique expansionniste. Shulgi introduisit de nouveau la culture sumérienne dans la ville, la diffusion culturelle était centrale dans son administration. Les Élamites et les nomades Amorrites de la région résistèrent cependant aux efforts sumériens et menacèrent Ur chaque fois qu'ils se sentaient assez forts. Ils réussirent finalement à renverser la domination sumérienne pendant la dernière partie du règne d'Ibbi-Sin (r. 1963-1940 AEC), lorsque la Troisième Dynastie d'Ur tomba sous les Élamites.

Entre l'époque de Shulgi et Ibbi-Sin cependant, Ur perdit constamment pouvoir et prestige et fut prise par Hammurabi de Babylone quand il conquit l'ensemble de la Mésopotamie. Suse fit partie des villes pillées par le roi babylonien vers 1764 AEC en réponse à l'agression élamite. La ville fut incendiée et les statues des déesses et de leurs prêtresses furent ramenées à Babylone. Selon Susan Wise Bauer, "c'était une version polie et sacrée de prendre les femmes de votre ennemi et de les ravir" (172).

Alors que le pouvoir babylonien déclinait après la mort d'Hammurabi en 1750 AEC, Awan et Suse se renforcèrent. Vers 1500 AEC, Awan et Suse devinrent assez puissantes pour conquérir la ville méridionale d'Anshan, et les monarques de la période signaient "Roi d'Anshan et Suse" à titre de démonstration d'unité et de force de la région. Les chercheurs identifient cet événement comme le début de la Période Élamite Moyenne (vers 1600-1100 AEC) lorsque Suse, et Élam en général, étaient à leur apogée.

Supprimer la pub

Advertisement

LES ÉCRIVAINS ANTIQUES MENTIONNENT TOUJOURS LA GRANDEUR DES CONSTRUCTIONS D'ARTAXERXÈS II.

Période Élamite Moyenne

A cette époque, Suse devint la capitale de la région de Susiana (province actuelle du Khouzestan, l'Iran), et l'écriture élamite remplaça l'Akkadien dans les documents officiels. Les rois de Suse devinrent de plus en plus puissants jusqu'à ce que, vers 1200 AEC, ils aient le contrôle total de leur région et commencent leur propre politique d'expansion et de conquête, ainsi que de grands projets de construction.

Le plus célèbre de ces projets était la ville de Dur-Untash et son complexe de temples, construit par le roi élamite Untash-Napirisha (r. vers 1275-1240 AEC). Untash-Napirisha, pour des raisons qui ne sont pas claires, localisa son grand complexe religieux à 31 km au sud-est de Suse et l'a entouré d'une nouvelle ville. Le chercheur Marc van de Mieroop décrit l'aspect le plus impressionnant du projet:

Son centre était une ziggourat massive entourée d'une enceinte intérieure avec de nombreux temples. À l'intérieur d'une deuxième enceinte, se trouvaient des bâtiments plus civils. La ziggourat était consacrée à Napirisha, le grand dieu d'Elam, et à Inshushinak, la divinité tutélaire de Suse. La construction était vraiment monumentale: elle contenait des millions de briques, dont une partie substantielle était cuite à grands frais de carburant. Le noyau interne de briques séchées au soleil était recouvert d'une couche de briques cuites de 2 mètres d'épaisseur. Chaque dixième couche du parement extérieur avait une rangée de briques inscrites avec une dédicace d'Untash-Napirisha à Inshushinak. En raison de la solidité de sa construction, c'est la ziggourat la mieux conservée du Proche-Orient. (186)

Très probablement, Untash-Napirisha créa Dur-Untash simplement parce que Suse à cette époque était devenue bien développée. Malgré tout, après sa mort, les aristocrates de Suse arrêtèrent de construire à Dur-Untash et les rites religieux se poursuivirent à Suse. Le Metropolitan Museum of Art note que des disques de cuivre ont été retrouvés à Suse, "probablement portés par les prêtres lors de certaines cérémonies", et enterrés avec leurs propriétaires (30). A l'instar des 'haches' de cuivre évoquées plus haut, ces disques attestent de la richesse de la ville à cette époque.

Supprimer la pub

Advertisement

Au cours de la Période Élamite Moyenne, Suse prospéra non seulement en tant que capitale, mais aussi en tant que centre de commerce et site religieux. Les meilleurs artisans de la région furent employés dans la création de structures importantes et de monuments. Comme le note l'assyriologue Wolfram von Soden, la meilleure traduction du métier de ces artisans est 'spécialistes', car ils avaient beaucoup étudié sous la direction d'un maître (104-105). Les rois de cette période ajoutèrent à la splendeur de la ville, mais probablement pas autant que ceux de la Dynastie des Shutrukides (vers 1210-1100 AEC).

Elamite Cup
Tasse élamite
Zereshk (GNU FDL)

Le plus connu de ces rois est Shutruk Nahhunte (vers 1185-1150 AEC) qui envahit la Mésopotamie, vainquit les Kassites, et établit l'Empire Élamite. Il est plus célèbre cependant pour son sac des villes de Sippar et de Babylone vers 1150 AEC, et pour avoir transporté la statue du dieu Marduk ainsi que la stèle du code d'Hammurabi de Babylone à Suse. L'Empire Élamite devait durer tout au long de la Dynastie Skutrukide mais il perdit progressivement sa puissance et disparut dans l'obscurité de la première partie de la Période Néo-Élamite (vers 1100-540 AEC).

La Période Néo-Élamite et l'Invasion Étrangère

On sait peu de choses sur le début de la Période Néo-Élamite, car de nombreux documents ont été perdus ou les sites n'ont pas été fouillés. Des évidences indiquent des affrontements précoces avec l'Empire Néo-Assyrien (912-612 AEC) et des alliances avec d'autres puissances, mais les détails sont minces. Les documents assyriens cependant, enregistrent le soutien de Suse au roi rebelle chaldéen Merodach-Baladan contre le roi assyrien Sargon II (r. 722-705 AEC), et des affrontements répétés avec son fils Sennachérib (r. 705-681 AEC).

Le fils de Sennachérib, Assarhaddon (r. 681-669 AEC) conquit Élam et prit Suse mais n'endommagea pas la ville, et de bonnes relations s'établirent entre Suse et les Assyriens par la suite. Les relations se détériorèrent sous le règne du fils d'Assarhaddon, Assurbanipal (r. 668-627 AEC), après que les Élamites se soient rebellés et aient attaqué des villes assyriennes. Assurbanipal écrasa le soulèvement et mis Suse à sac, détruisant la ville.

L'Empire Néo-Assyrien tomba devant une coalition dirigée par les Babyloniens et les Mèdes en 612 AEC, et Suse tomba à ce moment sous le contrôle des Mèdes, jusqu'à ce qu'Élam soit prise par l'Empire Achéménide de Cyrus le Grand en 540 AEC. L'invasion perse met fin à l'histoire élamite, mais Suse demeura un centre urbain important. Au cours de la période de l'Empire Achéménide, Suse prospéra de nouveau, les rois perses consacrant autant d'efforts à embellir la ville que les anciens rois élamites l'avaient fait.

Cambyses II of Persia
Cambyse II de Perse
Wikipedia (CC BY-SA)

Cambyse II fit de la ville la capitale de l'Empire Perse, et Darius le Grand y construisit son palais monumental qui fut ajouté par ses successeurs Xerxès I (r. 486-465 AEC) et Artaxerxès I (r. 465-424 AEC). Le livre biblique d'Esther se déroule à Suse, où le roi Ahasverus (Assuérus, Xerxès) menaça les Juifs de génocide et Esther les sauva (Esther 3:8-15). Après lui, pendant le règne d'Artaxerxès Ier, un énorme incendie détruisit une grande partie de la ville. Le roi Artaxerxès II Mnemon (r. 404-358 AEC) reconstruisit la ville et ajouta une salle d'audience (apadana), qui était considérée comme très impressionnante. Les écrivains antiques mentionnent toujours la grandeur des constructions d'Artaxerxès II.

Suse continua à prospérer jusqu'à ce qu'elle fut mise à sac par Alexandre le Grand en 330 AEC. Malgré tout, il ne détruisit pas la ville et elle fut le site des fameuses Noces de Suse de 324 AEC, au cours desquels Alexandre maria plus de 10 000 Macédoniens à des femmes Perses dans le but d'unir les deux cultures afin de pérenniser l'empire.

Après la mort d'Alexandre en 323 AEC, la région passa à son général Séleucos (r. 321-315, 305-281 AEC) qui fonda l'Empire Séleucide, et rebaptisa la ville 'Séleucie-sur-l'Eulaeus'. Suse demeura la capitale et resta un centre de commerce important pendant cette période. Elle devait continuer à prospérer sous l'Empire Parthe (247AEC - 224 EC) période pendant laquelle elle était l'une des deux capitales (l'autre étant Ctésiphon). Comme Ctésiphon fut prise à plusieurs reprises par Rome pendant les Guerres Romano-Parthes, la royauté fut transférée à Suse, hors de portée de Rome car plus à l'est et plus facilement défendable.

L'Empire Parthe fut renversé par Ardashir Ier (connu aussi sous Ardashir l'Unificateur, r. 224-241 EC), fondateur de l'Empire Sassanide (224-651 EC). Suse perdit de son prestige pendant cette période. Elle devint un point focal pour la communauté chrétienne de la région qui s'attira l'hostilité des Sassanides du fait de leur alignement avec Rome. Suse attira finalement les chrétiens des régions environnantes jusqu'à ce qu'elle soit mise à sac par le roi sassanide Shapur II (r. 309-379 EC), qui dispersa la population.

Persian Archers
Archers Perses
mshamma (CC BY)

Cependant, la ville reprit vie et était de nouveau prospère lorsqu'elle fut mise à sac et détruite par les armées musulmanes en 638 EC. On dit que les forces arabes trouvèrent un sarcophage en argent pendant l'invasion qui aurait abrité le corps du prophète Daniel, d'après la Bible. Le tombeau de Daniel peut encore être visité dans la Shush moderne. Suse ressuscita de nouveau et resta un centre commercial et religieux important jusqu'à ce qu'elle soit détruite par l'invasion des Mongols en 1218 EC.

Conclusion

Après l'invasion mongole, Suse était en ruine, et ses bâtiments furent pillés par la population locale pour la pierre. Bien que certains bâtiments restaient encore habités périodiquement par des nomades, la ville fut en grande partie abandonnée jusqu'au 19ème siècle EC, lorsque les institutions culturelles et les musées européens et américains envoyèrent des équipes dans les régions de l'ancienne Mésopotamie et de la Perse dans le but de corroborer les récits bibliques à travers des preuves archéologiques.

Les premiers efforts à Suse furent entrepris en 1854 EC, mais la première fouille sérieuse et systématique eut lieu en 1884 EC, dirigée par l'archéologue français Jacques de Morgan. Cette équipe s'est sentie constamment menacée par la population locale et consacra beaucoup de temps et de ressources à la construction d'un château comme protection et base d'opérations. Bien qu'ils fouillaient et travaillaient pour préserver le site de l'ancienne Suse, ils ont également utilisé des matériaux du site pour construire le bâtiment maintenant connu comme le Château de Shush, ou Château de l'Archéologue, daté d'environ 1885 EC.

Les fouilles sur le site se sont poursuivies jusqu'au XXe siècle EC, bien que des troubles dans la région aient à plusieurs reprises interrompu les travaux. Aujourd'hui, Suse est considérée comme l'un des sites archéologiques les plus importants au monde, et potentiellement parmi les plus grands, car bien qu'elle ait été fouillée et étudiée depuis plus de 150 ans, une partie importante de l'ancien site reste enterrée. L'expansion urbaine de Shush, ainsi que les travaux hydrauliques mis en œuvre en amont sur les deux rivières voisines, ont menacé le site, mais les efforts de conservation et de préservation se poursuivent, et les ruines de l'ancienne grande ville de Suse continuent d'attirer des visiteurs du monde entier en tant que parc archéologique.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Jerome Couturier
Je suis médecin, spécialisé en Génétique. J'aime l'Histoire et l'Antiquité depuis mon plus jeune âge. J'ai toujours eu un interêt pour la recherche dans divers domaines scientifiques, dont l'archéologie.

Auteur

Joshua J. Mark
Écrivain indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2018, novembre 12). Suse [Susa]. (J. Couturier, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-276/suse/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Suse." Traduit par Jerome Couturier. World History Encyclopedia. modifié le novembre 12, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-276/suse/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Suse." Traduit par Jerome Couturier. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 12 nov. 2018. Web. 26 nov. 2021.

Adhésion