Mythologie Nordique

Définition

Emma Groeneveld
de , traduit par Caroline Martin
publié le 02 novembre 2017
X

Texte original en Anglais : Norse Mythology

Valhalla (by Emil Doepler, Public Domain)
Valhalla
Emil Doepler (Public Domain)

La mythologie nordique désigne le cadre mythologique scandinave qui était en place pendant et autour de l'ère viking (de 790 à 1100 EC environ). Doté d'un mythe de la création dans lequel les premiers dieux tuèrent un géant dont ils utilisèrent les parties du corps pour fabriquer le monde, de divers royaumes disséminés sous l'arbre-monde Yggdrasil, et de la destruction finale du monde connu lors du Ragnarök, le monde mythologique nordique est à la fois complexe et complet. Son panthéon polythéiste, dirigé par Odin qui est borgne, contient un grand nombre de différents dieux et déesses qui étaient vénérés dans des coutumes intégrées à la vie quotidienne des anciens Scandinaves.

Sources principales

Éplucher les couches de l'histoire afin de se faire une idée précise et détaillée des mythes, des croyances et des coutumes tels qu'ils étaient réellement à l'époque des Vikings n'est pas une mince affaire, surtout en ce qui concerne une société essentiellement orale, comme l'était la Scandinavie à l'époque. Ainsi, nous ne disposons que de la « pointe des icebergs narratifs » (Schjødt, 219) en ce qui concerne les dieux nordiques.

Supprimer la pub

Advertisement

D'un côté, nous disposons de sources pré-chrétiennes authentiques qui préservent des éléments de la mythologie scandinave, notamment la poésie eddique (poésie de l'Edda poétique compilée vers 1270 EC environ, mais remontant probablement à l'ère pré-chrétienne avant le 10e siècle) et la poésie scaldique (poésie pré-chrétienne de l'ère viking, principalement entendue à la cour par les rois et leur suite), préservées toutes deux dans des manuscrits islandais plus tardifs. Le Codex Regius trouvé dans l'Edda poétique contient une collection anonyme de poèmes eddiques plus anciens, dont dix sur des dieux et dix-neuf sur des héros, et bien que certains d'entre eux racontent des mythes complets, la plupart supposent - malheureusement pour nous - que leur public était familier avec le contexte mythique. Il en va de même pour la poésie scaldique; la connaissance des mythes étant considérée comme acquise. Pour nous, utiliser ces sources pour créer une image complète de la mythologie nordique revient un peu à remplir un sudoku plutôt difficile.

LA NATURE INTÉGRÉE DE LA MYTHOLOGIE NORDIQUE DANS LA VIE QUOTIDIENNE DES VIKINGS EST DÉVOILÉE PAR LE MOT SÍÐUR, QUI SIGNIFIE «COUTUME» - LEUR CONCEPT LE PLUS PROCHE DE LA RELIGION.

D'autre part, les sources médiévales ultérieures, telles que L’Edda (l’Edda en prose) de Snorri Sturluson (vers 1220 EC) et La Geste de Danois (Gesta Danorum) de Saxo Grammaticus composée quelques décennies plus tôt, ont retravaillé les sources vikings précoces, changeantes, énigmatiques et légèrement embrouillées en des récits beaucoup plus structurés. L'œuvre de Snorri est la principale raison pour laquelle nous avons un aperçu général de la mythologie et des mythes nordiques dans leur ensemble, mais elle doit également être lue de manière critique, car il a écrit dans un contexte chrétien. Cependant, les poèmes eddiques et scaldiques plus anciens rendent justice plus clairement au rôle dynamique et intégré que la mythologie a réellement joué dans les sociétés de l'ère viking.

Supprimer la pub

Advertisement

La mythologie nordique dans la société viking

La nature intégrée du cadre mythologique nordique dans la vie quotidienne est dévoilée par le mot síður, qui signifie « coutume » - le concept le plus proche de la religion dans la langue nordique ancienne. Bien sûr, il est difficile de déterminer ce que les Vikings croyaient exactement à propos de tous ces différents dieux et du monde dans lequel ils vivaient. Cependant, les preuves archéologiques permettent de penser que les Vikings avaient une dévotion personnelle pour des dieux spécifiques auxquels ils se sentaient liés, et que les coutumes et rituels qui les accompagnaient faisaient partie intégrante de leur vie quotidienne. Les sources donnent également l'impression que les dieux nordiques avaient des personnalités distinctes plutôt que des domaines gravés dans la pierre.

Dans un sens plus large, les dieux étaient également vénérés et invoqués par l'ensemble de la communauté. Les sites d'activité cultuelle potentiels, par exemple, peuvent être identifiés par l'apparition du nom d'un dieu dans les toponymes, comme dans le cas de Fröslunda (« le bosquet dédié au dieu Freyr »). De même, certains points névralgiques sont également évoqués par les sources. Selon Adam de Brême (qui a écrit son récit - basé sur des ouï-dire - vers 1070 EC), il y avait un grand temple à Uppsala en Suède qui abritait les images de Thor, Odin et Freyr, auxquels on offrait des sacrifices respectivement en cas de famine ou de maladie, de guerre ou lors de mariage. Il raconte que tous les neuf ans, les gens s'y réunissaient pour faire la fête lors d'un grand festival au cours duquel des humains, des chevaux et des chiens étaient sacrifiés, leurs corps étant suspendus aux arbres du bosquet sacré. Bien que les données archéologiques ne confirment pas l'existence d'un véritable temple, on a retrouvé les vestiges d'autres bâtiments, dont une grande salle, datant de la période entre le 3e et le 10e siècle.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

La place de la mythologie nordique dans les sociétés vikings présentait donc plusieurs aspects. Comme le dit Anne-Sofie Gräslund, « la religion nordique ancienne ne doit pas être considérée comme un phénomène statique, mais comme une religion dynamique qui a changé progressivement au fil du temps et qui a sans doute connu de nombreuses variations locales » (56). La Scandinavie antique était un monde dans lequel la croyance en des puissances divines abondait, et toutes avaient leurs propres attributs et fonctions.

Viking Rune Stone (Sanda, Sweden)
Pierre runique viking (Sanda, Suède)
Emma Groeneveld (Copyright)

La vision du monde par les Scandinaves n'a changé que progressivement avec l'influence émergente du christianisme, qui se manifeste dans la seconde moitié du 11e siècle EC. Même à cette époque, les Vikings, étant polythéistes, ont simplement ajouté le Christ à leur liste de dieux déjà assez longue, et de ce fait des coutumes et des croyances différentes se sont côtoyées pendant un bon moment.

Vision mythologique du monde

La vision du monde par les Vikings, telle que nous pouvons l’extraire des différentes sources le mieux possible, se résume à l'idée générale suivante. Il y a eu quatre phases: le processus de création du monde et de tout ce qu'il contient, une phase dynamique au cours de laquelle le temps a commencé, la destruction du monde lors du Ragnarök et la naissance d'un nouveau monde à partir de la mer.

Supprimer la pub

Advertisement

ODIN, VILI ET VÉ TUENT YMIR ET CRÉENT LA TERRE DE SA CHAIR, LE CIEL DE SON CRÂNE, LES MONTAGNES DE SES OS ET LA MER DE SON SANG.

Selon Snorri, avant que toute autre chose n'existe, il y avait les royaumes opposés du Niflheim glacé et du Muspelheim ardent (que d'autres sources appellent simplement Muspell). Bien qu'apparemment séparés en toute sécurité par le vide Ginnungagap, le froid et la chaleur en s’agrandissant se sont finalement rencontrés. Le feu de Muspelheim fit fondre la glace, d'où sortirent deux personnages apparemment trempés et dégoulinants: le (proto-)géant Ymir et la vache Audhumla. En léchant la glace, Audhumla révéla Búri, l'ancêtre des dieux, dont Bor, son fils, s'associa à Bestla, sa fille géante, pour engendrer les premiers dieux, Odin, Vili et Vé. Ces trois derniers tirèrent ensuite profit de la taille pratique d'Ymir pour le tuer et utiliser ses restes pour créer le monde: la terre de sa chair, le ciel de son crâne, les montagnes de ses os et la mer de son sang. Le premier couple humain, Ask et Embla, fut façonné à partir de deux arbres ou de deux morceaux de bois.

Avec l'apparition des humains, une nouvelle phase commença; le temps se déclencha, et tous les dieux et toutes les autres créatures et leurs royaumes respectifs partirent vaquer à leurs occupations jusqu'au Ragnarök. L'arbre-monde Yggdrasil, l'axe du temps et de l'espace, se dresse dans le royaume d'Asgard, la demeure des dieux, tandis que ses racines englobent tous les autres royaumes, y compris Midgard, où résident les humains, et Jotunheim, la demeure des géants. Un dragon de la mort appelé Nidhogg dévore ces racines, tandis qu'à la base de l'arbre, les trois destins (connus sous le nom de Norns) jouent avec la destinée des humains. Comme l’annonce l’Edda en prose :

Le Frêne Yggdrasill | souffre d'angoisse,

Plus que les hommes n'en connaissent :

Le cerf mord au dessus ; | sur le côté il pourrit,

Supprimer la pub

Advertisement

Et Nídhöggr le ronge par en dessous.

(Gylfaginning 16).

Comme si un arbre géant ne suffisait pas, la mer environnante est habitée par le serpent de Midgard (également connu sous le nom de Jörmungandr), un monstre qui se tord et s'enroule autour du monde.

Finalement, ces conditions mondaines à tendance plutôt douces et paisibles se transforment en chaos et culminent avec le Ragnarök, le "destin final des dieux", dont notre principale source est la saga Völuspá, datant du 10e siècle. Tout commence par un hiver terrible. La terre s'enfonce dans la mer, le loup Fenrir (souvent appelé le loup de Fenris) se déchaîne et dévore le soleil, et, cerise sur le gâteau qui s'effrite déjà, le puissant Yggdrasil tremble et le pont Bifröst - la voie rapide entre Asgard et Midgard - s'effondre. Naturellement ébranlés, les dieux tiennent un conseil d'urgence pour se préparer à combattre les puissances des Enfers, qui se rapprochent. L’Edda en prose l'annonce :

Supprimer la pub

Advertisement

Les frères se battront | et s’entre-tueront ;

Les enfants de leurs sœurs | pécheront ensemble ;

Des jours mauvais parmi les hommes, | beaucoup de prostitution :

Un âge de hache, un âge d'épée, | des boucliers seront fendus ;

Un âge de vent, un âge de loup, | avant que le monde ne chancelle.

(Gylfaginning 51).

Odin combat Fenrir mais tombe, après quoi le dieu Vidar le venge, tandis que Thor détruit le serpent de Midgard mais succombe à son poison. Les dieux et leurs ennemis tombent comme des mouches, jusqu'à ce que le géant Surtr devienne pyromane et allume le feu du monde qui détruit tout.

Heureusement, comme pour un phénix, la destruction n'est pas la fin. Suivant un concept cyclique du monde, un nouveau monde se lève - non pas des cendres, mais de la mer. Seule une poignée de dieux est encore debout, mais le nouveau monde aura une nouvelle génération de dieux ainsi que des humains, pour vivre heureux à tout jamais.

Ragnarök
Ragnarök
Johannes Gehrts (Public Domain)

Les Ases et les Vanes

Les dieux eux-mêmes sont regroupés en deux familles. Tout d'abord, il y a la grande famille des Ases (Æisr), principalement liée à la guerre et au gouvernement, son nom était en pratique également utilisé comme un terme générique pour les principaux dieux en général. Elle comprend des dieux majeurs comme Odin, Thor, Loki, Baldr, Hodr, Heimdall et Týr.

Ensuite, la famille des Vanes (Vanir), plus restreinte, comprend les dieux de la fertilité tels que Njord, Freyr et Freyja. Bien qu'ils vivent tous à Asgard, ils se regardent souvent de travers - ce qui, il faut bien l'admettre, est difficile quand on sait qu'Odin n'a qu'un œil. En fait, ils s'affrontent jusqu'à se faire la guerre (les « guerres des Vanes » ou « guerres des Ases et des Vanes ») mais ils échangent des otages après avoir fait la paix et ils unissent leurs familles par le mariage.

Le contraste entre les Ases et les Vanes provient, selon certains, d'oppositions au sein de la société viking. Les Vanes, qui se concentrent sur la fertilité, les bonnes récoltes et le climat, étaient populaires dans les communautés agricoles, tandis que les Ases étaient considérés comme des conseillers des rois, des seigneurs et de leurs guerriers en matière de guerre et de gouvernance. Ainsi, la paix conclue à la fin des guerres des Vanes pourrait refléter l'idée que la société ne pouvait fonctionner que grâce aux pouvoirs combinés des deux classes sociales.

Enfin, outre ces deux classes divines, il y avait également des divinités féminines connues sous le nom de Dises (Dísir), populaires dans le culte privé, les elfes (Álfar), les géants (Jǫtnar) et les nains (Dvergar); de quoi occuper tout le monde, à coup sûr. La mythologie nordique offre un monde très riche dans lequel on peut se perdre facilement.

Bibliographie

  • Brink, S. & N. Price (eds.). The Viking World. Routledge, 2012.
  • Clunies Ross, M. "The Creation of Old Norse Mythology." The Viking World, edited by S. Brink & N. Price. Routledge, 2012, 231-234.
  • Gräslund, A. "Religion, Art, and Runes." Vikings. The North Atlantic Saga, edited by W. W. Fitzhugh & E. I. Ward. Smithsonian Books, Washington, 2000, 55-69.
  • HultgÃ¥rd, A. "The Religion of the Vikings." The Viking World, edited by S. Brink & N. Price. Routledge, 2012, 212-218.
  • Jackson Crawford - Norse Myth: 5 MisconceptionsAccessed 19 Mar 2020.
  • Meulengracht Sørensen, P. "Religions Old and New." The Oxford Illustrated History of the Vikings, edited by P. Sawyer. Oxford University Press, 2001, 202-224.
  • Schjødt, J. P. "The Old Norse Gods." The Viking World, edited by S. Brink & N. Price. Routledge, 2012, 219-221.
  • Simek, R. (translated by A. Hall). Dictionary of Northern Mythology. D. S. Brewer, Cambridge, 2008
  • The Prose EddaAccessed 1 Nov 2017.
Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Caroline Martin
Française, ayant vécu au Royaume Uni pendant 20 ans, Caroline Martin est totalement bilingue. Lectrice passionnée depuis son plus jeune âge, elle a développé un amour de l'histoire qui remonte a ses années sur les bancs de l’école. Elle s'intéresse maintenant beaucoup à l'histoire en général et à la géopolitique.

Auteur

Emma Groeneveld
Emma a étudié l'histoire, l'histoire ancienne. Pendant sa maîtrise, elle s'est concentrée sur Hérodote ainsi que sur les détails croustillants de la politique des cours de l'antiquité, mais plus récemment, elle s'est plongée dans tout ce qui est préhistorique.

Citer cette ressource

Style APA

Groeneveld, E. (2017, novembre 02). Mythologie Nordique [Norse Mythology]. (C. Martin, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12388/mythologie-nordique/

Style Chicago

Groeneveld, Emma. "Mythologie Nordique." Traduit par Caroline Martin. World History Encyclopedia. modifié le novembre 02, 2017. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12388/mythologie-nordique/.

Style MLA

Groeneveld, Emma. "Mythologie Nordique." Traduit par Caroline Martin. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 02 nov. 2017. Web. 24 oct. 2021.