Inventions de Grèce antique

Article

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 20 décembre 2017
X

Texte original en Anglais : Ancient Greek Inventions

Les Grecs de l'Antiquité sont souvent crédités d'avoir bâti les fondations sur lesquelles toutes les cultures occidentales sont construites, et cette impressionnante distinction découle de leurs contributions novatrices à un large éventail d'activités humaines, du sport à la médecine, de l'architecture à la démocratie.

Comme toute autre culture précédente ou suivante, les Grecs ont appris du passé, ont adapté les bonnes idées qu'ils découvraient lorsqu'ils rencontraient d'autres cultures et ont également développé leurs propres idées tout à fait nouvelles. Voici quelques-unes des façons dont les anciennes inventions grecques ont contribué de manière unique à la culture mondiale, dont beaucoup se portent encore à merveille aujourd'hui :

Supprimer la pub

Advertisement

  1. Colonnes
  2. Stades
  3. Sculpture humaine
  4. La démocratie
  5. Système du jury
  6. Dispositifs Mécaniques
  7. Raisonnement mathématique
  8. Géométrie
  9. Médecine
  10. Jeux Olympiques
  11. La philosophie
  12. Astronomie
  13. Science
  14. Théâtre

Theatre of Delphi
Théâtre de Delphes
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Colonnes et stades

À peu près n'importe quelle ville du monde occidental a aujourd'hui des exemples d'architecture grecque dans ses rues, en particulier dans ses bâtiments publics les plus grands et les plus importants. Les éléments les plus communs inventés par les Grecs encore aujourd'hui sont les colonnes doriques, ioniques et corinthiennes qui soutiennent les toits et ornent les façades des théâtres, des palais de justice et des édifices gouvernementaux à travers le monde. Les Grecs utilisèrent ces ordres d'architecture principalement pour leurs temples, dont beaucoup sont encore debout aujourd'hui malgré les tremblements de terre, les incendies et les coups de canon - le Parthénon, achevé en 432 AEC, est l'exemple le plus grand et le plus célèbre. La stoa et ses colonnes pour protéger les piétons contre les intempéries, le gymnase avec des bains et des terrains d'entraînement, le théâtre semi-circulaire avec des rangées de sièges en gradins et le stade rectangulaire pour les sports, ne sont que quelques-unes des caractéristiques de l'architecture grecque qui rendrait toute ville moderne étrange si elle en était dépourvue.

Supprimer la pub

Advertisement

Sculpture humaine dans l'art

Les innovations grecques dans l'art sont peut-être plus visibles dans les statues. Les cultures anciennes et contemporaines avaient représenté la figure humaine dans une pose simple debout et plutôt statique, de sorte que les gens représentés semblaient souvent aussi inertes que la pierre à partir de laquelle ils étaient sculptés. Les sculpteurs grecs, cependant, s'orientèrent vers un résultat plus dynamique. Dans la période archaïque, la position devint un peu plus détendue, les coudes un peu plus courbés et la tension et le mouvement étaient ainsi suggérés. À l'époque classique, les statues se détachèrent de toutes conventions et devinrent des figures sensuelles, en mouvement, qui semblaient sur le point de sauter du socle. La sculpture grecque et l'art, en général, commença à se préoccuper de la proportion, de l'équilibre et de la perfection idéalisée du corps humain ce qui demeura chez les Romains et qui continuera d'influencer l'art de la Renaissance et de nombreux sculpteurs par la suite.

Bronze Greek Athlete
Athlète grecque de bronze
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Démocratie et système de jury en droit

L'une des grandes idées des Grecs était que les citoyens ordinaires devaient avoir leur mot à dire non seulement sur qui les gouvernait, mais aussi sur la façon dont ils gouvernaient. Plus important encore, cette contribution devait être directe et en personne. Par conséquent, dans certaines ville-états grecs, Athènes au Ve-IVe siècle AEC étant l'exemple le plus célèbre, les citoyens (définis alors comme des hommes libres de plus de 18 ans) pouvaient participer activement au gouvernement en assistant à l'assemblée publique pour prendre la parole, écouter et voter sur les questions du jour. L'assemblée athénienne avait une capacité physique de 6 000 personnes, et on peut imaginer que, la plupart du temps, seuls les plus enthousiastes des démos (personnes) se seraient présentés, mais quand les sujets majeurs étaient abordés, l'endroit était bondé. Un vote à la majorité simple l'emportait et était calculé à main levée.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Tous les citoyens athéniens pouvaient et étaient censés participer au gouvernement.

En plus de cette idée déjà surprenante de démocratie directe, tous les citoyens pouvaient, et on s'attendait à ce qu'ils le fassent, participer au gouvernement en exerçant les fonctions de magistrats, de jurés et de tout poste officiel qu'ils étaient capables d'occuper. De plus, quiconque était pris à abuser de sa position publique, qui n'était habituellement que pour un mandat temporaire de toute façon, pouvait être expulsé de la ville par le vote secret connu sous le nom d'ostracisme.

Une partie intégrante de l'appareil démocratique était le système de jury - l'idée que les accusés de crimes étaient jugés par leurs pairs. De nos jours, un système de jury se compose généralement de douze personnes, mais dans l'ancienne Athènes, c'était l'assemblée entière et chaque membre était choisi au hasard à l'aide d'une machine connue sous le nom de kléroterion. Cet appareil distribuait au hasard des jetons et si vous en aviez un noir alors vous deviez servir comme juré ce jour-là. Le système veillait à ce que personne ne sache qui serait les jurés ce jour-là et ne pouvait donc soudoyer qui que ce soit pour influencer sa décision. Dans un système soigneusement réfléchi qui pensait à tout, les jurés étaient même indemnisés pour leurs dépenses.

Kleroteria
Kleroteria
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Ingénierie & Appareils mécaniques

Les Romains auraient pu rafler toutes les premiers prix pour les meilleurs ingénieurs de l'antiquité, mais les Grecs avaient leurs propres dispositifs mécaniques qui leur permettaient de déplacer d'énormes morceaux de marbre en utilisant le bloc et le tacle, le treuil et la grue pour leurs immenses temples et remparts de la ville. Ils créèrent des tunnels dans les montagnes comme le tunnel d'un kilomètre à Samos, construit au VIe siècle AEC. Les aqueducs étaient un autre domaine où les Grecs ne manquaient pas d'imagination ni de conception, et ils déplacèrent l'eau là où elle était le plus nécessaire; les moulins à eau, eux aussi, étaient utilisés pour exploiter le pouvoir de la nature.

Supprimer la pub

Advertisement

Le domaine de la plus grande innovation, cependant, se trouvait peut-être dans la production à petite échelle d'appareils mécaniques. La figure légendaire de Dédale, architecte du labyrinthe du roi Minos, fut crédité de la création d'automates réalistes et de toutes sortes de merveilles mécaniques. Dédale n'a peut-être jamais existé, mais les légendes à son sujet indiquent un amour grec de tout ce qui est magiquement mécanique. Les dispositifs grecs utiles comprenaient le cadran solaire portatif de Parménion fabriqué à partir d'anneaux (environ 400-330 AEC), le réveil à eau crédité à Platon (vers 428- vers 424 AEC) qui utilisait de l'eau qui coulait dans divers récipients d'argile, qui faisait que la pression de l'air passant dans un trou sifflait, l'anémoscope de Timosthène au 3 ème siècle AEC pour mesurer la direction du vent, et l'organe hydraulique de Ctésibios à la même époque. Puis il y avait l'odomètre qui mesurait les distances terrestres à l'aide d'une roue et de rouages, le bélier suspendu pour fournir plus force lors d'attaques des portes ennemies, et le lance-flammes avec un soufflet à une extrémité et un chaudron de liquide inflammable à l'autre que les Boéotiens utilisèrent à si bon escient lors de la Guerre du Péloponnèse.

Bust of Pythagoras
Buste de Pythagore
Skies (CC BY-SA)

Raisonnement mathématique et géométrie

D'autres cultures avaient montré un vif intérêt pour les mathématiques, mais peut-être la contribution unique des Grecs dans le domaine fut l'effort d'appliquer le sujet à des problèmes pratiques et quotidiens. En effet, pour les Grecs, le sujet des mathématiques était inséparable de la philosophie, de la géométrie, de l'astronomie et de la science en général. La grande réussite dans ce domaine fut l'accent mis sur le raisonnement déductif, c'est-à-dire une conclusion logiquement certaine fondée sur le raisonnement d'une chaîne d'énoncés. Thalès de Milet, par exemple, fit des calculs pour prédire avec précision l'éclipse solaire du 28 mai 585 AEC, et il est crédité d'avoir calculé la hauteur des pyramides en fonction de la longueur de leur ombre. Sans aucun doute, le mathématicien grec le plus célèbre est Pythagore (c. 571- c. 497 AEC) avec son théorème géométrique qui porte encore son nom - dans un triangle rectangle, le carré de la longueur de l’hypoténuse est égal à la somme des carrés des longueurs des deux autres côtés..

L'alimentation, le mode de vie et la constitution furent tous reconnus comme des facteurs contribuant à la maladie.

Médecine

Les premiers Grecs considéraient la maladie comme une punition divine, mais à partir du 5ème siècle AEC, une approche plus scientifique fut adoptée et le diagnostic et le remède devinrent beaucoup plus utiles au patient. Les symptômes et les remèdes furent soigneusement observés, testés et enregistrés. L'alimentation, le mode de vie et la constitution furent tous reconnus comme des facteurs contributifs à la maladie. Des traités furent rédigés, surtout par le fondateur de la médecine occidentale Hippocrate au Ve-IVe siècle avant notre ère. Une meilleure compréhension du corps humain fut ainsi obtenue. L'observation de soldats gravement blessés montra, par exemple, les différences entre les artères et les veines, bien que la dissection des humains ne commencera qu'à l'époque hellénistique. Les médicaments furent perfectionnés à l'aide d'herbes; le céleri était connu pour avoir des propriétés anti-inflammatoires, le blanc d'oeuf était bon pour sceller les plaies, tandis que l'opium pouvait soulager la douleur ou agir comme anesthésique. S'il est vrai que la chirurgie était encore évitée et qu'il y avait encore beaucoup d'explications farfelues, sans parler d'un lien encore fort avec la religion, les médecins grecs avaient entamé la longue route de l'enquête médicale qui se poursuit encore aujourd'hui.

Supprimer la pub

Advertisement

Jeux Olympiques

Des compétitions sportives avaient déjà été observées dans les civilisations minoennes et mycéniennes de l'âge du bronze égéen, mais c'est en Grèce archaïque que naîtrait un événement sportif devenu si populaire et si important qu'il fut même utilisé comme référence pour le calendrier. Les premiers Jeux Olympiques eurent lieu à la mi-juillet en 776 AEC à Olympie en l'honneur du dieu grec Zeus. Tous les quatre ans, par la suite, des athlètes et des spectateurs de partout dans le monde grec se réunissaient pour accomplir de grandes actions sportives et gagner la faveur des dieux. Les derniers Jeux olympiques antiques seraient en 393 AEC, après une incroyable série de 293 Olympiades consécutives.

Greek Wrestlers
Les lutteurs grecs
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Tous les conflits connaissaient une trêve largement respectée afin de permettre aux participants et aux spectateurs de se rendre en toute sécurité à Olympie. Au début, il n'y avait qu'un seul événement, le stadion - une course à pied d'un tour de stade (environ 192 m) au cours de laquelle quelque 45 000 spectateurs masculins se réunissaient pour encourager leur favori. L'événement s'élargit au fil des ans avec des courses plus longues ajoutées au répertoire et de nouveaux événements tels que le disque, la boxe, le pentathlon, la lutte, les courses de chars, et même les compétitions de trompettiste et de hérauts.

Des juges spécialement formés supervisaient les événements et infligeaient des amendes à quiconque enfreignait les règles. Les gagnants recevaient une couronne de feuilles d'olivier, une gloire instantanée, peut-être un peu d'argent de la part de leur ville natale, et même l'immortalité, surtout pour les vainqueurs du stadion dont le nom était donné à ces jeux spécifiques. Les Jeux Olympiques furent relancés en 1896 EC et, bien sûr, continuent de nos jours, même s'ils doivent continuer encore mille ans pour égaler la longévité de leur version antique.

Supprimer la pub

Advertisement

La philosophie

Les grands penseurs grecs s'attaquèrent à toutes les questions qui ont toujours intrigué l'humanité. Des personnalités telles que Socrate, Platon et Aristote duVe et IVe siècles AEC ont sans cesse questionné et débattu d'où nous venons, comment nous nous sommes développés, où nous allons, et devrions-nous même prendre la peine de réfléchir à tout cela en premier lieu. Les Grecs avaient une branche de philosophie pour satisfaire tous les goûts, des Stoïques qui faisaient contre mauvaise fortune bon cœur, aux Épicuriens qui eux vivaient simplement dans la joie et la bonne humeur. Au VIe siècle AEC Anaximandre nous offre la première référence textuelle de philosophie occidentale et il considérait que « l'infini » était responsable des éléments - donc nous n'avons pas encore beaucoup progressé depuis cette déclaration.

Aristotle Bust by Lisippo
Buste d'Aristote, par Lysippe, Musée National, Rome
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Collectivement, tous ces penseurs illustrent un facteur commun: le désir des Grecs de répondre à toutes les questions, quelle que soit leur difficulté. Les philosophes grecs ne se limitaient pas non plus aux réponses théoriques car beaucoup étaient aussi des physiciens, des biologistes, des astronomes et des mathématiciens. Peut-être que l'approche grecque et la contribution à la philosophie, en général, sont mieux résumées par Parménide et sa conviction que, comme on ne peut pas faire confiance aux sens, nous devons appliquer nos esprits pour éliminer la brume de la superstition et du mythe et utiliser tous les outils à notre disposition pour trouver les réponses que nous recherchons. Nous n'avons peut-être pas trouvé beaucoup d'autres solutions depuis que les penseurs grecs ont fourni les leurs, mais leur esprit d'enquête sans limite est peut-être leur contribution la plus importante et la plus durable à la pensée occidentale.

Science & Astronomie

Comme dans le domaine de la philosophie, les scientifiques grecs étaient désireux de trouver des solutions qui expliquaient le monde qui les entourait. Toutes sortes de théories furent proposées, testées et débattues, et même rejetées par beaucoup. Que la terre ait été un globe, que le monde ait tourné autour du soleil et non vice versa, que la Voie Lactée ait été composée d'étoiles, que l'humanité ait évolué à partir d'autres animaux n'étaient que quelques-unes des idées que les penseurs grecs faisaient circuler à des fins de reflexion. Archimède (287-212 AEC) dans son bain découvrit l'hydrostatique et cria « Eurêka ! », Aristote (384-322 AEC) développa la logique et classifia le monde naturel, et Eratosthène (276-195 AEC calcula la circonférence du globe à partir des ombres projetées par des objets à deux latitudes différentes. Encore une fois, cependant, ce ne sont pas les découvertes individuelles qui étaient importantes, mais la croyance générale que tout pouvait être expliqué par un raisonnement déductif et un examen attentif des éléments de preuve disponibles.

Greek Tragedy Mask
Masque de tragédie grecque
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Théâtre

Ce sont les anciens Athéniens qui inventèrent la représentation théâtrale au VIe siècle AEC. Nées peut-être du récital de poèmes épiques mis en musique ou de rituels impliquant de la musique, de la danse et des masques pour honorer le dieu du vin Dionysos, les tragédies grecques furent d'abord interprétées lors de festivals religieux, et de celles-ci naquirent le genre dérivé des comédies grecques. Jouées par des acteurs professionnels dans des théâtres en plein air spécialement conçus, les pièces grecques étaient populaires et gratuites. Non seulement un passe-temps éphémère, beaucoup de pièces classiques étaient également étudiées comme élément essentiel du programme éducatif.

Dans les tragédies, les spectateurs étaient plongés dans les rebondissements présentés dans des contes familiers de la mythologie grecque et les situations inextricables des héros condamnés. Les acteurs pouvaient être en nombre très limité, mais le groupe de chœur ajoutait un peu de peps musical à toute l'affaire. Quand la comédie apparut, ils prirent du plaisir à voir les satires de politiciens familiers, de philosophes et d'étrangers et les dramaturges devinrent de plus en plus ambitieux dans leurs présentations, avec des chœurs de ballet dansants, des costumes étranges et des effets spéciaux tels que des acteurs suspendus par des fils cachés au-dessus de décors magnifiquement conçus. Comme dans beaucoup d'autres domaines, l'industrie du divertissement d'aujourd'hui est grandement redevable aux Grecs de l'antiquité.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth enseigne l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2017, décembre 20). Inventions de Grèce antique [Ancient Greek Inventions]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1165/inventions-de-grece-antique/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Inventions de Grèce antique." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le décembre 20, 2017. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1165/inventions-de-grece-antique/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Inventions de Grèce antique." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 20 déc. 2017. Web. 18 oct. 2021.