Abel et Caïn

Article

Rebecca Denova
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 13 septembre 2021
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, russe

Abel et Caïn sont les deux premiers fils d'Adam et Ève après leur expulsion du jardin d'Eden dans le livre biblique de la Genèse. Selon l'histoire biblique, Caïn tua Abel parce que Dieu avait accepté le sacrifice d'Abel mais rejeté celui de Caïn. Avec cet acte de jalousie, Caïn devint le premier meurtrier.

Cain Slaying Abel
Caïn tue Abel
Peter Paul Rubens (Public Domain)

Les sacrifices de Caïn et Abel

Adam connut Eve, sa femme; elle conçut, et enfanta Caïn et elle dit: J'ai formé un homme avec l'aide de l'Éternel.

Elle enfanta encore son frère Abel. Abel fut berger, et Caïn fut laboureur.

Supprimer la pub

Advertisement

Au bout de quelque temps, Caïn fit à l'Éternel une offrande des fruits de la terre;

et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L'Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande;

Supprimer la pub

Advertisement

mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande.

(Genèse 4:1-5, Louis Segond)

UN ANCIEN TEXTE SUMÉRIEN DÉCRIT LE CONFLIT ENTRE LES NOMADES ET LES PREMIERS AGRICULTEURS SÉDENTAIRES ET POURRAIT AVOIR INFLUENCÉ L'HISTOIRE DE CAïN ET ABEL.

La lecture des premiers chapitres de la Genèse peut s'avérer problématique, car les récits proviennent à la fois d'anciennes traditions orales et de documents modifiés au fil des siècles. Les biblistes modernes continuent d'essayer de trier les traditions et les sources et de les situer dans leurs contextes historiques. Cependant, en tant que modernes, nous sommes bien plus intéressés par la tentative de déterminer ce qui se passa réellement et d'essayer de donner un sens logique aux détails. Les anciens ne faisaient pas cela; ils savaient apprécier une histoire en tant qu'histoire, sans laisser les faits s'interposer.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Le problème commença lorsque les frères décidèrent de faire des sacrifices à Dieu de de leurs produits respectifs, mais Dieu n'accepta que celui d'Abel. Comment les deux premiers hommes sur terre ont-ils su qu'il fallait faire des sacrifices à Dieu? La loi de Moïse, qui détaille les sacrifices, n'avait pas encore été introduite. Et plus problématique encore, pourquoi Dieu rejeta-t-il le sacrifice de Caïn? Le texte ne fournit aucune raison. Cependant, un ancien texte sumérien décrit le conflit entre les nomades et les premiers agriculteurs sédentaires et pourrait avoir influencé l'histoire.

Le premier meurtre

Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu.

Et l'Éternel dit à Caïn: Pourquoi es-tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu?

Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi: mais toi, domine sur lui.

Supprimer la pub

Advertisement

Cependant, Caïn adressa la parole à son frère Abel; mais, comme ils étaient dans les champs, Caïn se jeta sur son frère Abel, et le tua.

L'Éternel dit à Caïn: Où est ton frère Abel? Il répondit: Je ne sais pas; suis-je le gardien de mon frère?

Et Dieu dit: Qu'as-tu fait? La voix du sang de ton frère crie de la terre jusqu'à moi.

Supprimer la pub

Advertisement

Maintenant, tu seras maudit de la terre qui a ouvert sa bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère.

Quand tu cultiveras le sol, il ne te donnera plus sa richesse. Tu seras errant et vagabond sur la terre.

Caïn dit à l'Éternel: Mon châtiment est trop grand pour être supporté.

Supprimer la pub

Advertisement

Voici, tu me chasses aujourd'hui de cette terre; je serai caché loin de ta face, je serai errant et vagabond sur la terre, et quiconque me trouvera me tuera.

L'Éternel lui dit: Si quelqu'un tuait Caïn, Caïn serait vengé sept fois. Et l'Éternel mit un signe sur Caïn pour que quiconque le trouverait ne le tuât point.

(Genèse 4:5-15, Louis Segond)

"Suis-je le gardien de mon frère ?" est une question rhétorique où la réponse évidente est: oui. Il s'agit d'une métaphore moderne du concept selon lequel les humains devraient toujours prendre soin les uns des autres. En ce qui concerne la "marque sur Caïn", il n'y a aucun indice dans le texte. Certains points de vue chrétiens traditionnels la relient au 666, le "nombre de la bête" dans le Livre de l'Apocalypse (13:18).

Sacrifices of Cain and Abel
Les sacrifices d'Abel et Caïn
Nick Thompson (CC BY-NC-SA)

Caïn au pays de Nod

Puis, Caïn s'éloigna de la face de l'Éternel, et habita dans la terre de Nod, à l'orient d'Éden.

Caïn connut sa femme; elle conçut, et enfanta Hénoc. Il bâtit ensuite une ville, et il donna à cette ville le nom de son fils Hénoc.

(Genèse 4:16-17)

Ce qui a toujours déconcerté les commentateurs dans ce passage, c'est le moment où Caïn épousa une femme du pays de Nod. D'où venait cette femme? À ce stade du récit, il n'y a que trois personnes sur terre: Adam, Ève et Caïn. C'est à ce moment-là que nous devons comprendre ce que les auteurs de ce texte étaient soucieux d'accomplir. Les détails sont problématiques pour nous, mais les auteurs avaient des questions plus larges à traiter. En d'autres termes, ils envisagaient la situation dans son ensemble.

"Soyez féconds, multipliez, et remplissez la terre" (Genèse 9:1) est le premier commandement pour les humains après leur création par Dieu. Mais comment cela devait-il être réalisé? Il n'y avait qu'une seule femme sur terre, Ève. Pris littéralement, pour accomplir le commandement, il faudrait que l'un des fils d'Ève commette l'inceste avec sa mère. Les auteurs n'auraient jamais permis cela; il n'y a pas d'inceste dans la première famille. Ils ont donc littéralement créé une femme provenant de Nod et l'ont insérée dans le récit pour résoudre le problème.

The Family of Cain
La famille de Caïn
Peter Oliver (Copyright)

C'est le même raisonnement qui explique pourquoi Dieu a rejeté le sacrifice de Caïn. Peu importe la raison; en termes de structure narrative, le meurtre de son frère par Caïn fait couler le premier sang sur la terre et prépare le terrain pour l'introduction du mal et la corruption de la terre, de sorte que Dieu a envoyé le déluge.

Genèse 4:17-26 décrit les descendants de Caïn. C'est à cette époque que les humains développent les arts de la civilisation en créant les villes, la musique et la métallurgie (monnaie et armes). La violence de Caïn est transmise à la génération suivante. Genèse 5 fait ensuite une liste des descendants à travers Adam, mettant en évidence la lignée la plus noble, grâce à la naissance de leur troisième fils, Seth. Elle se termine par l'introduction de Noé, jugé juste aux yeux de Dieu (issu de la lignée d'Adam).

Caïn et Abel dans la tradition juive et chrétienne

DANS LE NOUVEAU TESTAMENT, LE SACRIFICE DE JÉSUS EST COMPARÉ À CELUI D'ABEL.

Dans leurs commentaires sur la Torah (les livres de Moïse), les rabbins enseignaient les dangers de la rivalité fraternelle de tous les humains (où il y a plusieurs histoires à ce sujet dans la Genèse.) Dans leur interprétation, Abel, en tant que berger, avait une meilleure occupation car elle lui donnait du temps et de l'isolement pour réfléchir à Dieu. Ils affirmaient également qu'Abel était humble devant Dieu, alors que Caïn n'avait pas cette humilité. Caïn est lié au thème de l'exil de la terre d'Israël, la punition du péché, comme le soulignent les livres des Prophètes.

Dans un passage de l'évangile de Matthieu, Jésus-Christ condamne les scribes et les pharisiens et prédit la souffrance de ses disciples:

afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang d'Abel le juste jusqu'au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l'autel. (23:35, louis Segond).

Au moment où les évangiles furent écrits, au 1er siècle de notre ère, on prétendait que tous les prophètes d'Israël avaient été martyrisés. Dans la lettre aux Hébreux du Nouveau Testament, le sacrifice de Jésus est comparé à celui d'Abel. Le texte affirme qu'Abel et Jésus partageaient le même concept de foi en Dieu, ce qui manquait apparemment à Caïn (Hébreux 12:24).

Caïn et Abel dans l'Islam

Dans le Coran, l'histoire de Caïn et Abel est utilisée pour enseigner contre le meurtre et ses conséquences.

[Prophète] Et raconte-leur en toute vérité l'histoire des deux fils d'Adam. Les deux offrirent des sacrifices; celui de l'un fut accepté et celui de l'autre ne le fut pas. Celui-ci dit : "Je te tuerai sûrement". "Allah n'accepte, dit l'autre, que de la part des pieux".

Si tu étends vers moi ta main pour me tuer, moi, je n'étendrai pas vers toi ma main pour te tuer : car je crains Allah, le Seigneur de l'Univers.

Je veux que tu partes avec le péché de m'avoir tué et avec ton propre péché : alors tu seras du nombre des gens du Feu. Telle est la récompense des injustes.

Son âme l'incita à tuer son frère. Il le tua donc et devint ainsi du nombre des perdants.

Puis Allah envoya un corbeau qui se mit à gratter la terre pour lui montrer comment ensevelir le cadavre de son frère. Il dit : "Malheur à moi! Suis-je incapable d'être, comme ce corbeau, à même d'ensevelir le cadavre de mon frère? " Il devint alors du nombre de ceux que ronge le remords.

(Sourate 5:27-31)

Islamic Depiction of Cain and Abel
Représentation islamique d'Abel et Caïn
Unknown Artist (Public Domain)

Des traditions ultérieures de l'Islam ont affirmé que c'est le Diable qui motiva Caïn et lui apprit à tuer. Une autre tradition raconte que les frères se sont battus pour savoir qui épouserait une fille d'Adam et Ève.

Dans l'art et la littérature

Caïn et Abel ont été représentés dans les œuvres du Titien, de Pierre Paul Rubens et de William Blake. Dans la pièce Hamlet de William Shakespeare (C. 1600), Claudius et Hamlet représentent Caïn et Abel, qui se disputent le pouvoir. L'Est d'Eden de John Steinbeck (1952) est devenu un film à succès. Le roman se déroule entre la guerre de Sécession (1861-1865) et la Première Guerre mondiale (1914-1918), et met en scène deux générations de frères, la seconde sous forme de jumeaux, Aron et Caleb, respectivement Caïn et Abel.

L'histoire de Caïn et Abel continue d'être utilisée dans l'exploration des origines de la violence religieuse. Elle est particulièrement pertinente dans le modèle de la rivalité entre frères et sœurs. Ce modèle est connu sous le nom de "rivalité de bénédiction". Si un seul fils (Caïn ou Abel, Isaac ou Ismaël, Ésaü ou Jacob, ou symboliquement, Jésus en tant que "fils de Dieu") peut être béni et recevoir la légitimité, comment les descendants des deux peuvent-ils vivre ensemble dans la pleine acceptation?

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Rebecca Denova
Rebecca I. Denova, Ph. D., est Maître de Conférences à temps plein en Christianisme Primitif au Département d'Études Religieuses de l'Université de Pittsburgh. Elle a récemment terminé un manuel, «Religions de la Grèce et de Rome» (Wiley-Blackwell).

Citer cette ressource

Style APA

Denova, R. (2021, septembre 13). Abel et Caïn [Cain & Abel]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1831/abel-et-cain/

Style Chicago

Denova, Rebecca. "Abel et Caïn." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 13, 2021. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1831/abel-et-cain/.

Style MLA

Denova, Rebecca. "Abel et Caïn." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 13 sept. 2021. Web. 29 juin 2022.

Adhésion