Mont Sinaï

Définition

Rebecca Denova
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 13 avril 2023
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol, Turc
Mount Sinai (by Studio31, CC BY-SA)
Mont Sinaï
Studio31 ()

Le mont Sinaï (hébreu: Har Sinay, arabe: Jabal Musa, "montagne de Moïse") est un lieu saint pour les trois religions abrahamiques: le judaïsme, l'islam et le christianisme. Il est traditionnellement situé au centre de la péninsule du Sinaï, entre l'Afrique et le Moyen-Orient. Avec ses 2200 mètres d'altitude, il domine une région connue sous le nom de Bouclier arabo-nubien, composée de formations rocheuses cristallines et granitiques et d'éléments volcaniques.

Nom et emplacement

L'origine du nom est sujette à débat. Certaines théories considèrent que Sinaï proviendrait du dieu mésopotamien de la lune, Sin, qui était également associé au dieu égyptien de la lune, Thot. Les textes rabbiniques citent la racine de seneh qui, dans deux cas, fait référence au site du "buisson ardent".

Supprimer la pub
Advertisement

L'histoire la plus ancienne de cette région est celle de son importance pour la localisation et l'exploitation de divers métaux: or, argent, cuivre, zinc, étain et plomb. L'Égypte pharaonique possédait de nombreuses mines dans la région ainsi qu'une série de forteresses défensives le long de la frontière nord-est. Dans les traditions bibliques du roi Salomon (900 ans av. J.-C.), sa richesse est attribuée aux "mines de Salomon" de la région. D'anciens centres miniers ont été mis au jour sur la péninsule.

Le mont Sinaï dans l'Ancien Testament

La péninsule du Sinaï était le pont entre le Moyen-Orient et la région du delta de l'Égypte. En cas de famine, les "Asiatiques" (terme égyptien péjoratif désignant les nomades) traversaient périodiquement cette région. Grâce au Nil, l'Égypte avait toujours de la nourriture. Le livre de la Genèse raconte que les fils de Jacob vendirent leur frère Joseph à des esclavagistes égyptiens. Joseph y prospéra et devint un vizir égyptien. Lors d'une famine, Jacob envoya ses fils en Égypte pour y chercher de la nourriture. Ils finirent par se réconcilier avec Joseph et prospérèrent dans ce pays, où ils amenèrent le reste de leurs clans à s'installer.

Supprimer la pub
Advertisement

Le livre de l'Exode (du grec "sortir" ou "quitter") commence par affirmer que les "Hébreux" (autre terme désignant les Israélites dans ce livre) vécurent pendant 450 ans en Égypte et prospérèrent dans le delta du Nil. Mais "Il s'éleva sur l'Egypte un nouveau roi, qui n'avait point connu Joseph" (Exode 1:8), ce qui signifie qu'il ne savait rien d'une association plus ancienne - un pharaon efficace ne voulait pas que des étrangers soient rassemblés à la frontière nord-est de l'Égypte à une époque où les différents empires de la région étaient en pleine expansion.

Moïse vit un buisson en feu sur une montagne, et c'est à ce moment-là que Moïse reçut sa première révélation de Dieu. Dans la tradition juive, il s'agit du mont Sinaï.

Ce nouveau pharaon décida d'asservir les Hébreux et de les faire travailler dans ses villes céréalières. (L'Exode ne nomme pas le pharaon, mais les villes céréalières de Pithôm et de Pi-Ramsès mentionnées ici relient la tradition à Ramsès II (r. de 1279 à 1213 av. J.-C.), l'un des pharaons les plus célèbres du Nouvel Empire d'Égypte. Pour contrôler le nombre d'Hébreux, Pharaon ordonna aux sages-femmes de tuer tous les fils qui naîtraient (ce qu'elles ne firent pas). L'un des bébés fut caché par sa mère en le faisant flotter dans une petite barque sur le Nil. Il fut recueilli par la fille de Pharaon (qui était stérile) et élevé dans la cour royale égyptienne. Ce bébé s'appelait Moïse. À l'âge adulte, Moïse vit un surveillant égyptien battre un esclave hébreu et il tua le surveillant. Il dut fuir l'Égypte et se retrouva dans une oasis du Sinaï. Moïse sauva des bergères attaquées par d'autres nomades à un puits (l'une d'elles, Séphora, devint sa femme) et il se fit berger.

Supprimer la pub
Advertisement

Un jour, il vit un buisson en feu sur une montagne, mais il ne se consumait pas. C'est en allant le voir que Moïse reçut sa première révélation de Dieu. Dans la tradition juive, il s'agit du mont Sinaï. Moïse reçut l'ordre de retourner en Égypte et de dire à Pharaon de "laisser partir mon peuple" (Exode 7:16), ce qui donna lieu à l'histoire de la première Pâque juive.

Les commandements

Après leur fuite, dont le récit du miracle du partage des eaux est célèbre, Moïse ramena son peuple au pied du Sinaï et remonta sur la montagne pour connaître les intentions de Dieu. C'est alors qu'il reçut les commandements. Malgré la tradition, il ne s'agit pas de dix commandements; il en reçut 613, mais dix sont devenus l'iconographie des salles d'audience, des synagogues, des églises et d'autres œuvres d'art (où Moïse est représenté portant deux tablettes de pierre). C'est aussi parce que les chrétiens ultérieurs ont réduit la liste des commandements à dix, comme étant les seuls que les chrétiens doivent suivre. Les dix premiers commandements sont mis en évidence au début, non pas parce qu'ils sont universels, mais parce qu'ils sont différents des autres. Ils sont courts parce qu'il n'y a pas d'expiation ou de réparation de ces commandements une fois qu'ils ont été enfreints. Ceux qui suivent sont ce que nous appelons des cas de jurisprudence, ce qui signifie qu'ils peuvent être corrigés. Si vous violez l'un de ces autres (les 603), vous pouvez l'expier ou le réparer par un sacrifice ou un rituel.

Moses on Mount Sinai
Moïse au Mont Sinaï
Jean-Léon Gérôme (Public Domain)

Ce que Moïse ramena de la montagne était essentiellement la constitution de la nation d'Israël. Ces commandements décrivaient leur apparence, leur façon de manger, de régler les problèmes juridiques et de pratiquer leur foi. En ce sens, ils devaient être mis à part et se distinguer de toutes les nations. Ils devaient être le modèle d'une nation juste que le reste du monde finirait par suivre. C'est l'alliance (le contrat) avec Moïse.

Supprimer la pub
Advertisement

Tout ce qu'il rapporta fut incorporé dans les livres suivants: Lévitique, Nombres et Deutéronome. Selon la tradition, Moïse rapporta même les plans du temple de Salomon, qui fut construit des siècles plus tard. Les tablettes furent placées dans une boîte, l'Arche d'Alliance. Celle-ci devint un vase sacré, qui fut ensuite placé dans le "saint des saints" du Temple de Jérusalem. Les cinq premiers livres des Écritures juives furent incorporés à la Loi de Moïse, ou Torah ("enseignements"). En même temps, les références à cette expérience et à ces événements furent abrégées en "traditions du Sinaï".

Qadesh Barnéa

Plusieurs textes des Écritures juives mentionnent un site, Qadesh Barnéa, associé aux années où les Hébreux "erraient dans le désert" en punition du péché d'idolâtrie commis au pied du Sinaï. Situé quelque part entre le Sinaï et les frontières de Canaan, Qadesh Barnéa faisait très probablement référence à une oasis, capable de faire vivre un grand nombre de personnes et leurs troupeaux. Des fouilles archéologiques continuent d'explorer plusieurs de ces zones, ce qui permet également de déterminer la ou les routes entre l'Égypte et Canaan. Selon le livre des Nombres, Aaron, le frère de Moïse, et Miriam, la sœur de Moïse, moururent à Qadesh (20:22-29 ; 20:1).

Le Sinaï dans le christianisme

Incorporant le judaïsme au christianisme, les chrétiens conservèrent les commandements de Moïse, mais les réduisirent à dix. Lorsque l'empereur romain Constantin Ier légalisa le christianisme en 313 de notre ère, sa mère, Hélène de Constantinople, se rendit en Palestine et identifia les lieux saints liés à la vie et au ministère de Jésus de Nazareth. C'est ainsi qu'est née la pratique du pèlerinage sur ces sites.

Supprimer la pub
Advertisement

Le monastère Sainte-Catherine, construit entre 548 et 565 sur ordre de l'empereur byzantin Justinien Ier, est situé sur le versant de la montagne, prétendument le lieu du buisson ardent. Les ossements et les reliques de Sainte Catherine d'Alexandrie, martyre du IVe siècle de notre ère, y auraient été transférés. Il demeure un lieu de pèlerinage important pour les chrétiens orthodoxes et les chrétiens latins. Il est considéré comme l'un des plus anciens monastères en activité et possède une grande collection d'icônes anciennes.

St. Catherine's Monastery, Sinai
Monastère de Sainte Catherine au Sinaï
Marc!D (CC BY-NC-ND)

Au-delà du pèlerinage religieux, le monastère médiéval est réputé pour sa célèbre bibliothèque (toujours en activité). Découvert en 1844 par Constantin von Tischendorf (1815-1874) lors d'une visite à Sainte-Catherine, le Codex Sinaiticus est l'une des plus importantes découvertes du monde antique. Il contient à la fois les Écritures juives et le Nouveau Testament en grec. Il comprend des textes apocryphes (ceux qui n'ont pas été intégrés dans les canons officiels du judaïsme et du christianisme). La bibliothèque est d'une importance capitale pour les chercheurs qui retracent l'évolution des idées et de la rédaction de la Bible au cours des siècles.

L'islam

L'islam reprend les traditions du judaïsme, notamment en honorant les prophètes de Dieu, le prophète Mahomet étant le dernier d'entre eux. Associé à Moïse, Jabal Musa (la "montagne de Moïse") fait l'objet de nombreuses références dans le Coran. C'est le lieu béni où "Musa a parlé à son seigneur". Une mosquée a été construite au sommet de la montagne.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Mosque, Mount Sinai
Mosquée, Mont Sinaï
Benjamin ()

La péninsule du Sinaï aujourd'hui

L'ascension du sommet peut se faire à pied, ce qui prend environ 2,5 heures, soit 3 750 marches de pénitence. Le pèlerinage le plus populaire se fait à dos de chameau, de la base au sommet. Les pèlerins peuvent s'arranger pour prendre des bus (au départ du Caire et d'Alexandrie) qui partent au milieu de la nuit et arrivent à temps pour le lever du soleil. Compte tenu de la chaleur du désert, l'aube est le meilleur moment pour effectuer ce voyage.

L'importance de la péninsule du Sinaï a été renforcée au XIXe siècle par la construction du canal de Suez. Au fil des décennies, la péninsule du Sinaï a été impliquée dans plusieurs guerres, notamment la guerre du Kippour en 1973, au cours de laquelle Israël s'est emparé de la péninsule au détriment de l'Égypte. Avec le traité de paix israélo-égyptien, l'Égypte a récupéré le Sinaï et administre désormais la région. Cependant, le Sinaï est récemment devenu un centre pour les recrues de l'ISIS, contre lesquels l'Égypte continue de lutter. Par conséquent, les pèlerinages et les activités touristiques sont périodiquement limités en fonction de la situation dans le Sinaï.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Où se trouve le mont Sinaï biblique ?

Le mont Sinaï est traditionnellement situé au centre de la péninsule du Sinaï, entre l'Afrique et le Moyen-Orient.

Le mont Sinaï se trouve-t-il en Israël ou en Égypte ?

Pendant la guerre du Kippour en 1973, Israël le prit à l'Égypte, mais avec le traité de paix israélo-égyptien, l'Égypte récupéra le Sinaï et administre maintenant la région.

Pourquoi le Mont Sinaï est-il célèbre ?

Le mont Sinaï est un lieu saint pour les trois religions abrahamiques : le judaïsme, l'islam et le christianisme. Selon la tradition, c'est là que Moïse reçut les commandements.

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres sélectionnés.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Rebecca Denova
Rebecca I. Denova, Ph. D., est Maître de Conférences à temps plein en Christianisme Primitif au Département d'Études Religieuses de l'Université de Pittsburgh. Elle a récemment publié un ouvrage, "The Origins of Christianity and the New Testament" (Wiley-Blackwell).

Citer cette ressource

Style APA

Denova, R. (2023, avril 13). Mont Sinaï [Mount Sinai]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-21769/mont-sinai/

Style Chicago

Denova, Rebecca. "Mont Sinaï." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le avril 13, 2023. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-21769/mont-sinai/.

Style MLA

Denova, Rebecca. "Mont Sinaï." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 13 avril 2023. Web. 04 mars 2024.

Adhésion