Ivar le Désossé

Coûts des serveurs - Collecte de fonds 2023

Faire fonctionner un site web qui accueille des millions de lecteurs chaque mois coûte extrêmement cher. Nous devons non seulement payer nos serveurs, mais aussi les services connexes tels que notre réseau de diffusion de contenu, Google Workspace, la messagerie électronique, etc. Nous préférerions utiliser cet argent pour produire davantage de contenu historique gratuit pour le monde entier. Merci de votre aide !
$2311 / $21000

Définition

Emma Groeneveld
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 12 novembre 2018
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, grec, Turc
Alex Hoegh Andersen as Ivar the Boneless (by The HISTORY Channel, Copyright, fair use)
Alex Hoegh Andersen dans le rôle d'Ivar le Désossé
The HISTORY Channel (Copyright, fair use)

Ivar Ragnarsson dit le Désossé (en vieux norrois Ívarrhinn Beinlausi) est connu, d'après des sources en vieux norrois et en latin médiéval, comme le fils du légendaire roi viking Ragnar Lodbrok, qui, dans ces récits, mena des raids aux côtés de son père et de ses frères et devint le souverain de York en Angleterre au 9e siècle. Son épithète est le résultat malheureux de l'empressement de Ragnar lors de sa nuit de noces avec Aslaug, qui l'avait en vain averti d'attendre trois nuits avant de consommer leur mariage, de peur que le fils qu'ils auraient conçu ne naisse sans os. Il est difficile d'imaginer ce qu'implique exactement l'absence d'os d'Ivar - nous avons l'impression que ses os étaient friables ou fragiles ou qu'il n'avait littéralement pas d'os, du moins au niveau des jambes - mais dans tous les cas, Ivar était toujours transporté sur une civière ou un bouclier. Il était réputé pour son intelligence et sa perspicacité stratégique et est généralement décrit comme le chef de sa bande de frères dans leurs aventures. La série télévisée Vikings, dans laquelle Ivar est interprété par Alex Høgh Andersen, reprend ce trait de caractère et le montre également comme un brillant tacticien ; il est trimballé dans une charrette en raison de son handicap et est dépeint comme un enfant gâté cruel et impitoyable qui devient un peu sociopathe, tuant son frère Sigurd Œil-de-Serpent dans un accès de rage (liberté créative).

Faisant partie d'une célèbre famille légendaire dont les membres exacts varient selon la source que vous lisez, outre les parents Ragnar et Aslaug (ou, dans le Gesta Danorum du 13ème siècle, Thora), l'Ivar des légendes médiévales est souvent vu aux côtés des frères Björn Côtes-de-Fer, Hvitserk et Sigurd Œil-de-Serpent. Ivar est parfois assimilé à un Ivar historique ("Hingwar") qui semble avoir été l'un des chefs de la grande armée viking qui débarqua en Angleterre en 865, et/ou à un certain chef viking nommé Ímar lié au Dublin viking entre 853 et 873. Cependant, une telle identification directe pose de nombreux problèmes. Comme pour le personnage plus grand que nature de Ragnar Lodbrok, il est possible que des personnages ayant marqué de leur empreinte les activités vikings du 9e siècle aient contribué à inspirer les légendes ultérieures (vers le 13e siècle), remaniées et adaptées aux besoins des auteurs.

Supprimer la pub

Advertisement

La Saga de Ragnar Lodbrok

Partant souvent en raid ensemble, les fils de Ragnar Lodbrok sont menés par Ivar le Désossé qui est porté sur une civière et qui fait preuve d'un réel talent de stratège.

Ivar le Désossé n'apparaissant que dans le mythe de Ragnar Lodbrok, le point de départ de ses exploits doit être sa source principale et la plus connue : la Saga de Ragnar Lodbrok (vieux norrois : Ragnars saga loðbrókar), écrite en islandais au XIIIe siècle. Elle débute par l'enfance d'Aslaug qui deviendrait la seconde épouse de Ragnar et la mère d'Ivar. Elle est la fille de Sigurd et Brunehilde (la légendaire tueuse de dragons et la Valkyrie de la mythologie germanique, popularisée par Wagner) qui meurent lorsqu'elle a trois ans. Elle grandit donc en Norvège, recueillie par une famille pauvre qui la nomme Kráka ("corbeau") et cache sa filiation. Pendant ce temps, Ragnar, fils du roi Sigurd Hring du Danemark, rencontre sa première femme Thora après avoir débarrassé sa ville du Götaland de son problème de dragon. Avec elle, Ragnar a deux fils, les demi-frères aînés d'Ivar, Eirikr et Agnarr.

Après la mort prématurée de Thora, Ragnar rencontre Kráka lors d'un raid en Norvège et l'épouse malgré son héritage apparemment pauvre. Bien que Kráka lui dise qu'elle aurait été maudite et donnerait naissance à un fils sans os si son mari se montrait trop impatient lors de sa nuit de noces (au lieu d'attendre trois nuits), Ragnar ne peut se contrôler. Ainsi, neuf mois plus tard, Ivar le Désossé vit le jour :

Supprimer la pub

Advertisement

...le garçon était désossé, comme s'il y avait des cartilages là où ses os devraient être. Quand il était jeune, il était devenu si grand que personne n'était son égal. Il était le plus beau de tous les hommes, et si sage qu'il n'était pas certain qu'il y ait jamais eu un homme plus sage que lui. (7).

Ainsi, malgré la condition incommode d'Ivar, la situation aurait pu être bien pire. D'autres fils naîtront de Ragnar et Kráka : Björn Côtes-de-Fer, Hvitserk et Rognvald (et, plus tard, Sigurd Œil-de-Serpent), qui deviendraient tous de grands hommes et d'audacieux guerriers. Partant souvent en raid ensemble, les frères étaient dirigés par Ivar qui, porté sur une civière ou un bouclier, faisait preuve d'un véritable talent pour la planification et la stratégie. Il était également (curieusement) très doué au tir à l'arc.

Ragnar Lothbrok & Kráka
Ragnar et Aslaug
AU Library, Campus Emdrup (CC BY-SA)

En fait, le haut de son corps semble avoir eu une force extraordinaire, malgré son absence d'os, du moins dans cette saga particulière. Lorsqu'il fit face au roi Eystein de Suède au combat, qui avait à ses côtés une vache magique nommée Sibilja qui faisait des ravages sur ses adversaires, Ivar s'imposa. Il ordonna à ses hommes de créer un arc immense à partir d'un grand arbre, et depuis la protection son bouclier, il " tira son arc comme s'il s'agissait d'une brindille d'orme fragile " (12), tirant sur une malheureuse Sibilja en plein dans les yeux. Sibilja se déchaîna alors et Ivar fut projeté sur elle par ses hommes, l'écrasant complètement. Ivar avait manifestement des pouvoirs spéciaux ; après avoir été récupéré, la voix d'Ivar traversa tout le champ de bataille et stimula chaque guerrier comme s'il se tenait juste à côté de lui. Ainsi, les fils de Ragnar remportèrent la victoire.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Vers la fin de cette saga, après s'être vanté d'avoir envahi l'Angleterre avec seulement deux navires, Ragnar fut capturé par le roi Ælle de Northumbrie (r. c. 866) et fut jeté dans une fosse à serpents, où il mourut. Les fils de Ragnar vengeront alors leur père en se rendant en Angleterre et en torturant Ælle en lui faisant subir le supplice de l'aigle de sang (voir ci-dessous).

Le Dit des fils de Ragnar

Cette histoire, ainsi que la plupart des éléments principaux de la Saga de Ragnar Lodbrok, est également préservée dans l'œuvre islandaise de la fin du 13e siècle et du début du 14e siècle, Le Dit des fils de Ragnar (Ragnarssona þáttr). Ivar, là encore, est le chef de sa petite bande de frères, qui vont ici aussi à l'encontre de la volonté de leur père en s'aventurant dans certains territoires parce qu'ils veulent être aussi célèbres que lui. Dans l'un de ces cas où Ivar et ses coéquipiers font des écarts, Ragnar établit Eystein Beli comme roi de Haute-Suède et lui demande de protéger le royaume contre ses fils s'ils tentent de le revendiquer. Eirikr et Agnarr tentent de le faire mais sont tués, ce qui incite leurs demi-frères et leur belle-mère Aslaug à les venger sans attendre Ragnar.

Ragnar Lothbrok's Sons & King Ælla's Messengers
Les fils de Ragnar Lodbrok et les messagers du roi Aelle
August Malmström (Public Domain)

Une fois l'histoire de la Suède terminée, tout comme dans la Saga de Ragnar Lodbrok, Ragnar se rend en Angleterre avec seulement deux bateaux et périt de la main (ou plutôt des crocs) de serpents dans la Northumbrie du roi Ælle. Lorsque ses fils se rendent en Angleterre pour se venger, le conte des fils de Ragnarindique qu'Ivar le Désossé refuse de se battre, et les frères sont vaincus par une armée beaucoup plus nombreuse et rentrent chez eux. Ivar, cependant, reste en Angleterre - il avait élaboré un plan astucieux. En allant voir Ælle et en faisant valoir qu'il n'avait pas rejoint le combat contre lui, Ælla accepte de le dédommager pour la mort de son père et de lui donner autant de terres qu'il peut couvrir avec la plus grande peau de taureau qu'il peut trouver. Ivar étire immensément la peau, la coupe en fines lanières et couvre un territoire bien plus vaste que prévu. Fondant la ville d'York, Ivar passe son temps à nouer des relations locales avant d'inviter ses frères à traverser la mer, une fois de plus, et à se venger d'Ælle. Avec l'aide des nouveaux amis d'Ivar, et Ælle pensant qu'Ivar est de son côté, ils viennent à bout d'Ælle et le torturent : "Ils taillent alors l'aigle dans le dos d'Ælle, puis coupent toutes ses côtes de sa colonne vertébrale avec une épée, de telle sorte que ses poumons sont extraits" (3). Heureusement pour Ælle, cette méthode est considérée comme fictive et ne relève que de ces légendes.

Supprimer la pub

Advertisement

Ivar reste un roi local en Angleterre pendant longtemps, régnant depuis York mais n'ayant pas d'enfants pour lui succéder, " à cause de la façon dont il était : sans désir ni amour " (4). Il a été suggéré qu'au lieu que cette phrase indique que les problèmes physiques d'Ivar l'empêchaient également d'avoir des rapports sexuels, peut-être que son "absence d'os" n'impliquait pas tant des problèmes de squelette que l'impossibilité d'avoir des rapports sexuels. Quoi qu'il en soit, Ivar est décrit ici comme étant mort de vieillesse en Angleterre. Le conte raconte ensuite de longues (et grandes) histoires sur les divers exploits des frères d'Ivar.

Ivar dans le Gesta Danorum

Dans le Gesta Danorum, Ivar est présenté comme une personne sage et respectueuse, digne de la confiance de son père, ce qui correspond à l'impression générale des autres légendes.

Bien que d'autres sources latines médiévales mentionnent Ragnar et, en passant et pas nécessairement par leur nom, ses fils, la principale source latine dans laquelle nous trouvons également Ivar en détail est le Gesta Danorum (" Faits des Danois "). Probablement écrit au début du 13e siècle par Saxo Grammaticus, le Gesta introduit de nouveaux personnages et des événements non rapportés par d'autres sources. L'une des explications de cet apparent méli-mélo est que Saxo a peut-être essayé de concilier en un seul récit diverses versions d'histoires qu'il avait entendues ou lues ailleurs. Entre autres, deux épouses de Ragnar qui ne sont mentionnées nulle part ailleurs apparaissent dans le Gesta: la demoiselle Lagertha et une femme nommée Swanloga.

Une différence cruciale entre l'œuvre de Saxo et les Saga et Contes évoqués plus haut est qu'Aslaug est totalement absente, ce qui crée un léger problème de parentalité pour Ivar qui est normalement décrit comme son fils. Bien qu'il ne le dise pas explicitement, lorsqu'il parle de la rencontre entre Ragnar et Thora, Saxo semble impliquer qu'Ivar (ici Iwar) est son fils : "Par elle, il engendra deux fils noblement doués, Radbard et Dunwat. Ceux-ci avaient aussi des frères : Siward, Biorn, Agnarr et Iwar ". (9). Siward correspond à Sigurd (Œil-de-Serpent) et Biorn à Bjorn Côtes-de-Fer, tandis que Radbard et Dunwat sont des jokers. Par ailleurs, Saxo ne mentionne pas du tout le fait qu'Ivar soit désossé, le rejetant peut-être en tant que phantasme bien trop peu pratique.

Supprimer la pub

Advertisement

Dans le Gesta, Ivar est présenté comme une personne sage et respectueuse, digne de la confiance de son père, ce qui correspond à l'impression générale que l'on retire des autres légendes. Alors que l'un des autres fils de Ragnar, Ubba (ici orthographié Ubbe), projette d'usurper la place de son père, Ivar, alors gouverneur du Jutland au Danemark, évite le conflit en s'exilant volontairement. Cela lui vaut les louanges de son père, et Ragnar confie plus tard à Ivar la responsabilité de son royaume pendant son absence. Par la suite, l'histoire du roi Ælle a lieu; Ivar aide son père lors de son premier voyage à York et apprend ensuite la mort de Ragnar de la façon que nous connaissons tous. La ruse de la peau de sanglier est également préservée ici, posant les bases du règne de deux ans d'Ivar en Angleterre. Il s'installe ensuite au Danemark, choisit son frère Agnarr pour garder un œil sur l'Angleterre. C'est la dernière fois que nous entendons parler d'Ivar dans ce conte.

Great Viking Army in England, 865-878 CE
La grande armée viking en Angleterre, 865-878
Hel-hama (CC BY-SA)

Historicité

Si l'on laisse de côté le fait qu'une personne littéralement désossée a peu de chances de figurer dans les livres d'histoire comme un célèbre pillard viking (ou même d'avoir survécu à sa naissance à l'époque), examinons la question de savoir si Ivar, fils de Ragnar, a un fondement dans la réalité historique. La plupart des sagas de Ragnar naissent à partir du 12e siècle et sont clairement de nature légendaire, alors que les actes qu'elles décrivent se déroulent au 9e siècle. De plus, ce siècle n'est pas exactement une mine d'or en ce qui concerne la couverture par les sources historiques, de sorte que les histoires peuvent être difficiles à vérifier. Ajoutez à cela le fait que de nombreux noms vikings étaient assez courants, et que trouver un certain "Ivar" dans deux sources distinctes ne garantit pas du tout que vous remporterez le gros lot en affirmant qu'il s'agit de la même personne.

Pour commencer, certains événements et personnes qui apparaissent dans les légendes d'Ivar sont en fait historiques. Le roi Ælle de Northumbrie a réellement existé et a régné vers 866, et il a été témoin d'une "grande armée" viking harcelant les royaumes anglo-saxons à partir de 865. La mort historique d'Ælle aurait eu lieu lors d'une bataille contre les forces vikings à York en 867 (mais aucune mention n'est faite de l'horrible méthode de torture de l'aigle de sang perpétuée par la légende de Ragnar). Il semble donc que de tels éléments aient été intégrés dans les sagas ultérieures, sous une forme modifiée.

Supprimer la pub

Advertisement

En ce qui concerne la poursuite d'Ivar, la Chronique anglo-saxonne mentionne un "Hingwar" et un "Hubba" comme chefs de la "Grande Armée" viking, ainsi qu'un certain "Halfdene" (Chronique anglo-saxonne de 870 et 871). Ils ont souvent été associés à Ivar le Désossé et Ubba - Halfdene ou Halfdan pouvant représenter le Hvitserk de la tradition du vieux norrois. Les sources anglaises ultérieures ajoutent quelques éléments supplémentaires, mais probablement sans fondement historique. Outre Hingwar, d'autres orthographes apparaissent : Inguar, Ingwar, Igwar, ou Iuuar, liées à une forme danoise ancienne d'Ivar.

The Vikings in Dublin.
Les Vikings à Dublin.
James Ward (1851-1924) (Public Domain)

De l'autre côté de la mer d'Irlande, dans le Dublin viking du 9ème siècle, nous trouvons une autre figure qui apparait dans la discussion sur Ivar. Un certain chef viking appelé Ímar (ou Imhar, prononcé Ivar) apparaît à plusieurs reprises dans les annales irlandaises contemporaines: il cause des ravages dans tout le pays et se mêle de la politique de la région nord de la mer d'Irlande de 853 à sa mort en 873.

Il s'est avéré irrésistiblement séduisant pour beaucoup de voir ces deux Ivars - celui actif en Angleterre et celui actif en Irlande - comme une seule et même personne. Selon l'expert Donnchadh Ó Corráin, les preuves en faveur de cette hypothèse sont, premièrement, la similitude des noms, deuxièmement, le fait qu'Ímar n'est pas mentionné dans les annales irlandaises entre 864 et 870 (peut-être était-il donc ailleurs - en Angleterre ?) et, troisièmement, le fait qu'après cette période, les dynasties de Dublin et d'York sont devenues étroitement liées. York, en plus d'être le site de la mort historique d'Ælle, est bien sûr aussi la ville d'Ivar le Désossé dans les légendes ultérieures. Cependant, poursuit Ó Corráin, ces points ne constituent pas une base solide. Les documents contemporains qui mentionnent un Ivar en Angleterre sont très rares, et le peu que nous avons semble se contredire. De plus, le fait qu'une personne ne soit pas mentionnée dans les annales irlandaises pendant un certain temps ne permet pas de savoir où elle se trouvait ni ce qu'elle faisait. Il conclut : Bien que les identifications soient attrayantes, de très sérieuses difficultés se dressent sur leur chemin et jusqu'à ce qu'elles soient levées, nous devons rester dans le doute ". (323).

Si l'Ivar le Désossé des sagas ultérieures était directement basé sur des Vikings historiques, les deux personnages ci-dessus semblent être les principaux candidats. Cependant, de nombreux éléments nous empêchent de les considérer comme des personnages copiés-collés, car de nombreux détails diffèrent entre les légendes et l'histoire. Pour commencer, le père supposé d'Ivar, Ragnar Lodbrok, n'était probablement pas directement historique, mais plutôt basé sur plusieurs figures liées ensemble en un personnage plus grand que nature, servant un but littéraire. La personne qui a inspiré Ragnar n'a d'ailleurs aucun lien avec le personnage historique de Hingwar/Ímar. Pour autant que nous le sachions, l'invasion de l'Angleterre anglo-saxonne par les Vikings en 865 n'avait rien à voir avec la vengeance d'un père, comme il en est le cas dans les sagas. Cependant, le contexte du 9e siècle dans lequel se déroule l'histoire d'Ivar le Désossé s'inspire clairement de la réalité. Il n'est pas difficile d'imaginer, non plus, comment les actes de Vikings réels tels que Hingwar et/ou Ímar ont pu, loin dans le temps, inspirer l'Ivar le Désossé des légendes, prenant ici des proportions grandement embellies et adaptées, mais avec des racines dans l'histoire du 9e siècle.

Supprimer la pub

Publicité

Bibliographie

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Emma Groeneveld
Emma a étudié l'histoire et l'histoire ancienne. Pendant sa maîtrise, elle s'est concentrée sur Hérodote, ainsi que sur les anecdotes croustillantes de la politique des cours antiques. Plus récemment, elle s'est plongée dans la préhistoire au sens large.

Citer cette ressource

Style APA

Groeneveld, E. (2018, novembre 12). Ivar le Désossé [Ivar the Boneless]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17545/ivar-le-desosse/

Style Chicago

Groeneveld, Emma. "Ivar le Désossé." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le novembre 12, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17545/ivar-le-desosse/.

Style MLA

Groeneveld, Emma. "Ivar le Désossé." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 12 nov. 2018. Web. 08 févr. 2023.

Adhésion