Série télévisée Vikings: Entre réalité et fiction

Article

Joshua J. Mark
de , traduit par Yves Palisse
publié le 26 novembre 2018
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais

Vikings (2013-présent) est une série de fiction télévisée créée par le scénariste anglais Michael Hirst pour la chaîne History. Filmé en Irlande, le programme puise dans l’Histoire ainsi que dans les traditions scandinaves et européennes afin de mieux redonner vie au légendaire chef Viking et à ses descendants, ainsi qu’aux rois et aux cultures affectés par les Vikings au cours des 8ème et 9ème siècles.

Depuis sa toute première diffusion, les téléspectateurs n’ont cessé de se poser des questions sur l’exactitude historique de la série. Malheureusement, devant le nombre plutôt élevé de divergences entre les faits historiques et leur représentation dans la série, nous avons choisi de n’en corriger que quelques-unes des plus flagrantes.

Supprimer la pub

Advertisement

Publicity Still, Vikings TV Show by HISTORY Channel
Photo publicitaire, Série TV Vikings par la chaîne HISTORY
HISTORY Channel (Copyright, fair use)

Attention, alerte spoiler ! Si vous n’avez pas encore vu la série, nous vous suggérons d’abandonner ici la lecture de cet article.

Bien que de nombreux personnages de Vikings soient basés sur des personnages historiques ayant réellement existé et que de nombreux évènements aient effectivement eu lieu, il existe d’importantes différences tout au long de la série. En effet, dans le but de créer une histoire homogène et un arc narratif le plus captivant possible, les événements historiques sont fréquemment télescopés, combinés, comprimés ou bien transformés.

Supprimer la pub

Advertisement

En voici deux exemples frappants : dans l’épisode 2 de la saison 1, Ragnar attaque l’abbaye de Lindisfarne en Northumbrie (et entraîne à sa suite le personnage fictif d’Athelstan) et dans à l’épisode 10 de la saison 3, Rollon se voit offrir des terres et la main de la princesse Gisela pour protéger la Francie occidentale de futures incursions vikings. Dans les faits, cependant, l’attaque historique de Lindisfarne (pour laquelle aucun chef n’a jamais été cité) a eu lieu en l’an 793 alors que l’accord conclu entre Charles le Simple de Francie occidentale (r.893-923) et le chef Viking (r.911-927), n’a été conclu qu’en 911 ; ce qui voudrait donc dire que Ragnar et Rollon auraient eu chacun plus de cent ans à l’époque du traité.

Ragnar Lodbrok, le personnage principal des saisons 1 à 5, n’a peut-être jamais existé, ou du moins, pas de la façon dont il est décrit dans la série.

La série dépeint correctement le rôle historique joué par des régions telles que le Wessex et la Francie occidentale pendant l’ère viking (entre l’an 790 et l’an 1100 environ), mais beaucoup moins bien les évènements qui y ont eu lieu.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Pour la plupart, les personnages de la série (ainsi que les lieux où ils ont vécu et voyagé) ont réellement existé, mais pas tous. Par exemple, le village de Kattegat, qui occupe une place proéminente dans la narration, n’a jamais existé. Le véritable Kattegat est tout simplement un bras de mer entre le Danemark et la Suède et il n’existe aucun village de ce nom dans toute la Scandinavie.

Bien que mentionné dans la Saga de Ragnar Lodbrok, le personnage de Lagherta n’y joue pour autant qu’un rôle secondaire et n’est même pas la mère de Bjorn côtes-de-fer. Elle n’a jamais porté le titre de Jarl mais elle y est toutefois décrite sous les traits d’une farouche Walkyrie, tout comme dans la série. Le personnage de Floki est presque totalement inventé mais est tout de même basé sur la figure historique de Floki Vilgerson (9ème siècle), fondateur de l’Islande.

Ragnar dans l’Histoire et dans la série

Ragnar Lodbrok, le personnage principal des saisons 1 à 5, n’a peut-être jamais existé, ou du moins, pas de la façon dont il est décrit dans la série. Il est le héros de la saga épique islandaise, La Saga de Ragnar Lodbrok (13ème siècle). Au cours de ses aventures, il tue un dragon et se frotte à diverses créatures mystiques autant que fantastiques. Aujourd’hui l'hypothèse la plus couramment retenue pour l’origine du personnage est que le Ragnar de la légende est probablement basé sur le chef viking Reginherus (aussi appelé Reginfrid, 9ème siècle) connu uniquement pour le siège de Paris en l’an 845. Toutefois, il existe bien d’autres inspirations possibles, parmi lesquelles le roi Horik 1er de Danemark (r. 827 à 854), qui joue un rôle dans la série.

Supprimer la pub

Advertisement

Travis Fimmel as Ragnar Lothbrok
Travis Fimmel dans le rôle de Ragnar Lodbrok
HISTORY Channel (Copyright, fair use)

D’autres poèmes scandinaves, ainsi que certains auteurs latins européens, ajoutent à la trame de la légende de Ragnar, sans doute transmise de façon orale jusqu’à son apparition sous forme écrite au 13ème siècle. Le personnage de la série est doté d’un certain nombre des attributs du héros de la légende avec toutefois plusieurs changements assez conséquents, parmi lesquels :

Les Mariages : d’après la saga, il fut d’abord marié à Thora (décédée), ou à Lagertha si l’on en croit Saxo Grammaticus (13ème siècle). Après la fin de son premier mariage, il épouse en secondes noces Aslaug, la mère de ses célèbres fils, dont il fit d’abord connaissance sous son nom de Kraka, alors déguisée en fille de ferme. Un certain nombre des éléments se rapportant à Kraka/Aslaug sont présents dans la série, en particulier son don de double-vue.

Les raids en Grande-Bretagne : dans la saga, il n’envahit la Grande-Bretagne qu’une fois (contre l’avis d’Aslaug, qui prévoit son échec) et se fait tuer par le roi Aelle de Northumbrie, qui le précipite dans une fosse remplie de serpents (comme dans la série). Il n’y a jamais fondé de colonie et n’a pas davantage rencontré le roi du Wessex. Dans la troisième saison du programme, Ragnar et ses hommes sont recrutés comme mercenaires afin de combattre l’oncle et le frère de la reine Kwenthrith de Mercie dans le but de la remettre sur son trône. La scène où l’armée mercienne est alignée des deux côtés de la rivière et où Ragnar attaque et défait la troupe la moins nombreuse est tirée du récit du siège historique de Paris en l’an 845 tel que Saint Bertin (c. 840-880) l’a rapporté dans ses Annales. Reginherus, placé dans la même situation, fit le même choix ; après quoi, il fit pendre les 111 Francs qui avaient survécu à la bataille afin de frapper de terreur ceux restés sur la rive opposée.

Supprimer la pub

Advertisement

Les sièges de Paris : La série combine des évènements historiques survenus en l’an 845 et 885-886 (les deux fameuses incursions/sièges de Paris), mais en s’éloignant considérablement des faits réels. En effet, lors du raid de l’an 845, Reginherus et ses hommes firent leur entrée dans une ville pratiquement déserte, furent frappés par une épidémie de dysenterie et n’auraient probablement emporté qu’un butin dérisoire si le roi Charles le Chauve (r. 843 à 877), n’avait acheté leur départ. Au cours du siège de l’an 845, Reginherus a perdu davantage d’hommes du fait de la dysenterie qu’au combat.

Viking Age Trade Routes in North-West Europe
Axes commerciaux de l’ère Viking en Europe du Nord-ouest
Brianann MacAmhlaidh (CC BY-SA)

En l’an 885-886, les Vikings n’ont pas réussi à franchir les remparts de la ville, défendus (comme dans la série) par le comte Eudes. Le personnage de Gisela, fille du roi Charles dans la série, n’était à l’époque du siège de 885-886 qu’une petite fille (peut-être âgée de 5 à 15 ans) et n’a jamais rallié les troupes ou accompli aucune des actions qui lui sont attribuées dans la série.

LES VIKINGS ONT bel et bien DÉPLACÉ LEURS NAVIRES PAR VOIE TERRESTRE DE LA MANIÈRE DÉCRITE MAIS À D'AUTRES MOMENTS ET EN D'AUTRES LIEUX.

Rollon de Norvège (r.911-927) n’était pas apparenté à Ragnar Lodbrok et n’était pas présent au siège de Reginherus en l’an 845, mais il prit bien part à celui de l’an 885-886, a réellement conclu un pacte avec Charles le Simple, épousé sa fille et fondé la Normandie en l’an 911. Dans les épisodes 8 et 9 de la quatrième saison, on voit les Vikings hisser leurs vaisseaux hors de la Seine et les tirer sur la terre ferme afin d’arriver à Paris par une autre direction. Cet évènement ne s’est produit dans aucun des sièges de Paris mais, les vikings ont bel et bien déplacés leurs navires par voie terrestre de la manière décrite à d'autres moments et en d'autres lieux.

Supprimer la pub

Advertisement

La scène mémorable de l’épisode 10 de la troisième saison, au cours de laquelle Ragnar fait semblant d’être mort, est transporté au sein de la Cathédrale, bondit hors de son cercueil, tue le prêtre et ouvre les portes de la ville à son armée est tirée de légendes rapportant les exploits du chef Viking Hastein (aussi appelé Hasting, 9ème siècle), qui opérait aux cotés de Bjorn Côtes-de-fer. On dit qu’Hastein a utilisé ce subterfuge au moins deux fois.

La relation avec Athelstan : Il n’existe aucune trace écrite d’un moine défroqué devenu Viking, puis prêtre et qui aurait été le meilleur ami de Ragnar Lodbrok. L’Athelstan le plus célèbre de l’époque était à la fois le petit fils d’Alfred le Grand (r. de 871-899) et le premier roi des Anglais (r. de 927 à 939).

Les personnages principaux dans l’Histoire et à la télévision

Parmi les personnages réguliers de la série qui se démarquent de leur pendant historique se trouvent Egbert de Wessex, Aethelwulf de Wessex, Alfred le Grand, Kwenthrith de Mercie, Burgred de Mercie, Charles le Simple de Francie occidentale, Eudes de Paris, Aslaug, Rollon de Normandie, le Roi Horik de Danemark, Bjorn Côtes-de-fer, Sigurd Œil de Serpent, Halfdan ainsi que d’autres à des degrés plus ou moins divers. Ivar le Désossé est représenté de façon plutôt fidèle, mais ses interventions en Grande-Bretagne sont une combinaison de diverses campagnes ou batailles (comme la bataille d’York de la série).

Il n’existe pas de preuve tangible tendant à démontrer qu’Egbert (r. 802-839) ait pu être aussi froidement calculateur que dans la série et Aethelwulf (r. 839 à 858) n’était ni aussi stupide, ni aussi emporté. En fait, Aethelwulf était même réputé pour sa patience et sa courtoisie. Il fut un excellent modèle et eut une influence très positive sur son célèbre fils Alfred le Grand.

Il va sans dire qu’Alfred n’était pas le fils illégitime d’une princesse de Northumbrie nommée Judith et d’un prêtre inconnu, mais le fils cadet légitime d’Aethelwulf et de sa première épouse Osburth (Osburga) de Wessex. Judith était quant à elle la fille de Charles le Chauve de Francie occidentale (r. 843 à 877) et encore adolescente lorsque, après le décès d’Osburth ; ils n’eurent pas de descendance.

La reine Osburth a pourvu Alfred le Grand (r. 871 à 899) d’une solide éducation et le destinait probablement à une carrière ecclésiastique car il était le dernier de ses cinq fils. Sans les invasions vikings en Wessex – qui ont éliminé ses frères l’un après l’autre – Alfred n’aurait eu que de très faibles chances d’accéder au trône. Dans l’émission, il ne possède qu’un frère, Athelred, en comparaison de qui il est décrit de manière erronée comme chétif et neurasthénique. Or, s’il est avéré qu’Alfred ait réellement été affligé d’une mauvaise santé chronique durant toute son enfance, il n’en est pas moins vrai qu’il s’est révélé être dès ses jeunes années un meneur d’homme efficace et déterminé, doublé d’un guerrier très compétent. C’est d’ailleurs Alfred, et non pas Athelred, qui a remporté la bataille d’Ashdown contre les Vikings en l’an 871 et les a encore vaincus en l’an 878 à la bataille d’Eddington.

La reine Kwenthrith de Mercie est presque totalement fictive, mais elle est basée sur trois princesses royales de Mercie, la princesse Cwenthryth (9ème siècle), la reine Cynethryth (d. c. 800), et sa fille Eadburh (d. c. 802). Le coté retors et manipulateur du personnage est principalement tiré des légendes se rapportant à ces trois femmes.

Lothaire Bluteau as Charles of West Francia & Morgane Polanski as Gisela
Lothaire Bluteau dans le rôle de Charles de Francie occidentale & Morgane Polanski dans le rôle de Gisela
Bernard Walsh (Copyright, fair use)

La Cwenthryth historique était la fille du roi mercien Coenwulf (r. 796-821). Elle fut impliquée dans un litige en matière de droits fonciers avec Wulfred, l’archevêque de Canterbury entre l’an 805 et l’an 832. Cwenthryth perdit ses actions en justice contre l’archevêque en 827 et se retira à l’Abbaye de Winchcombe. Au 12ème siècle, un copiste de Winchcombe, très probablement outré qu’une femme se fut permise de contester l’autorité de l’Église, écrivit l’Histoire de Saint Kenelm, le Petit Roi qui présente Cwenthryth comme la méchante sœur cruelle de l’innocent jeune Roi Kelnem qui complote sa mort pour pouvoir usurper sa couronne. C’est cette version de Cwenthryth qui est parvenue jusqu’à nous ; on ne sait pas grand-chose de sa véritable existence.

Le roi Burgred de Mercie n’était pas le frère de Cwenthryth et n’était pas son parent non plus, mais il fut roi de Mercie de 852 à 874 et l’époux de la fille d’Aethelwulf : Aethelswith (838-888). Le Burgred historique est mort de causes naturelles après s’être retiré à Rome. La scène au cours de laquelle Kwenthrith empoisonne Burgred pendant le banquet de la victoire reflète le récit que fit le scribe Asser de l’empoisonnement de Beorthric de Wessex (r. 786-802) par sa femme Eadburh, qui se déroula de la même façon. Les histoires concernant Cynethryth, l’épouse du Roi Offa de Mercie (r. 757-796), sont de la même veine, et prétendent qu’elle tuait, ou faisait tuer par d’autres, ceux qui encouraient son déplaisir.

Le roi Franc Charles que l’on voit dans la série est un amalgame des rois Charles le Chauve, Charles le Gros (r. 881-887) et Charles le Simple, dont aucun n’était aussi veule ou pusillanime que le roi de la série. Eudes de Paris fut le véritable héros du siège de Paris de 885-886, au cours duquel il défendit victorieusement la ville contre les Vikings pendant plus d’une année jusqu’à ce que Charles le Gros achète leur départ. Eudes sera plus tard élu roi, une fois Charles le Gros détrôné. Il n’existe aucune preuve des aspects les plus controversés de la personnalité qui est la sienne dans la série.

Les personnages de chefs Vikings comme Horik, Bjorn, Sigurd et Halfdan n’ont pas grand-chose en commun avec leurs pendants historiques si ce n’est leurs noms. Bjorn Côtes-de-fer a effectivement dirigé des raids en Méditerranée et passait pour être le fils de de Ragnar Lodbrok. Il a réellement mené des incursions en Francie occidentale aux côtés du chef Viking Hastein, et a bel et bien rançonné les monastères des environs de Paris, mais il n’existe aucune preuve qu’il se soit attaqué à la cité elle-même.

Katheryn Winnick as Lagertha
Katheryn Winnick dans le rôle de Lagertha
Bernard Walsh (Copyright, fair use)

Horik était le roi auquel Reginherus prêtait allégeance et à qui il présenta le butin du raid de l’an 845 sur Paris. Même si on n’en a pas vraiment la preuve, il est assez probable que Horik se soit bien livré au genre d’intrigues montrées dans la série car il semble que les régnants d’alors, à l’instar de ceux d’aujourd’hui, se soient régulièrement prêtés à de nombreux actes déloyaux. Sigurd et Bjorn étaient les fils légendaires de Ragnar et ont vengé sa mort, accompagnés d’Ivar, en tuant le Roi Aelle de Northumbrie. Cependant, Ivar n’a jamais tué Sigurd ainsi qu’on le voit dans la série. Halfdan (aussi appelé Halfdan Ragnarsson, d. 877) était un des chefs, avec Ivar entre autres, de la Grande Armée païenne qui envahit la Grande-Bretagne en l’an 865.

Le personnage d’Aslaug n’a pas toute l’épaisseur qu’elle a dans la Saga de Ragnar Lodbrok, mais un certain nombre de traits de sa personnalité transparaissent tout de même dans la série télévisée. Comme dans la série, Aslaug était la fille de Sigurd, le grand héros Germanique, et de Brünhild (parfois aussi appelée Brunehilde) qui sont morts tous les deux quand elle avait trois ans. La saga raconte son éducation en Norvège par un couple de paysans qui la nomment Kraka (le corbeau) et cachent son origine noble. Au point que lorsque Ragnar la rencontre, il est rebuté par sa condition d’inférieure, sa lignée véritable ne lui étant révélée que plus tard. Le don de seconde vue d’Aslaug lui permet de prédire l’avenir avec exactitude, y compris l’apparence de Sigurd Œil de Serpent avant sa naissance, la maladie osseuse d’Ivar ainsi que l’échec du raid de Ragnar en Grande-Bretagne.

Conclusion

On constate donc effectivement que du début à la fin, la série Vikings prend de grandes libertés avec l’Histoire. Cependant, il faut bien lui rendre cette justice qu’elle n’a jamais prétendu nous instruire mais aspire avant tout à nous divertir. Pourtant, même ainsi, elle a le mérite d’avoir su intéresser des millions de téléspectateurs à la littérature et à l’histoire de l’Europe et des Vikings. Michael Hirst et les autres scénaristes de la série font ample usage de la licence artistique et poétique en ce qui concerne leur description des personnages et des évènements historiques, mais ils maintiennent néanmoins certaines vérités essentielles inhérentes aux évènements de l’ère des Vikings, un âge de l’histoire où des envahisseurs scandinaves surgirent brusquement de nulle part sur la scène européenne et changèrent la face du monde à tout jamais.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Yves Palisse
Linguiste passionné d'Histoire, Yves P Palisse est un traducteur indépendant possédant des années d’expérience dans les domaines de la traduction, de l’analyse des médias et du service à la clientèle. Après avoir beaucoup voyagé dans toute l'Europe, Il a fini par poser ses bagages à londres en 1999. Il a une passion pour les sciences humaines, le droit et la justice sociale.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2018, novembre 26). Série télévisée Vikings: Entre réalité et fiction [Vikings TV Series - Truths and Fictions]. (Y. Palisse, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1285/serie-televisee-vikings-entre-realite-et-fiction/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Série télévisée Vikings: Entre réalité et fiction." Traduit par Yves Palisse. World History Encyclopedia. modifié le novembre 26, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1285/serie-televisee-vikings-entre-realite-et-fiction/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Série télévisée Vikings: Entre réalité et fiction." Traduit par Yves Palisse. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 26 nov. 2018. Web. 02 oct. 2022.

Adhésion